Darvault

Darvault
Darvault
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Seine-et-Marne
Arrondissement Fontainebleau
Canton Nemours
Intercommunalité Communauté de communes Pays de Nemours
Maire
Mandat
Didier Chassain
2014-2020
Code postal 77140
Code commune 77156
Démographie
Gentilé Darvaultois
Population
municipale
859 hab. (2016 en augmentation de 5,01 % par rapport à 2011)
Densité 110 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 16′ 18″ nord, 2° 43′ 56″ est
Altitude Min. 57 m
Max. 137 m
Superficie 7,83 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

Voir sur la carte administrative d'Île-de-France
City locator 14.svg
Darvault

Géolocalisation sur la carte : Seine-et-Marne

Voir sur la carte topographique de Seine-et-Marne
City locator 14.svg
Darvault

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Darvault

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Darvault
Liens
Site web mairie-darvault.fr

Darvault est une commune française située près de Nemours, dans le département de Seine-et-Marne en région Île-de-France.

Ses habitants sont appelés les Darvaultois.

Géographie

Localisation

Darvault est situé dans le sud de la Seine-et-Marne à trois kilomètres à l'est de Nemours et à cinq kilomètres au sud de Montcourt-Fromonville, commune dont elle s'est séparée en 1913[1].

Lieux-dits et écarts

Les Caillaux, la Baraude.

Hydrographie

Le système hydrographique de la commune se compose de deux cours d'eau référencés :

La longueur linéaire globale des cours d'eau sur la commune est de 0,53 km[4].

Voies de communications et transports

Le Réseau de bus STILL permet de relier Darvault à la cité scolaire de Nemours et à la Gare ferroviaire de Nemours-Saint-Pierre. La D403 traverse le village et des chemins relie Darvault avec les communes voisines de Nonville et Montcourt-Fromonville. L'autoroute A6 passe également sur le territoire de la commune et la sortie n°16 se situe à environ deux kilomètres du centre du village. La construction de cette autoroute dans le milieu des années 1960 a réduit la superficie et le nombre d'habitants de la commune[5].

Le nom de la commune est utilisé pour la dénomination d’une aire de repos de l’autoroute A6 qui traverse son territoire, l’aire de Darvault en direction de Paris située au point kilométrique 74[6].

Toponymie

Le nom de la commune pourrait venir soit du latin arvus qui signifie « labourable » et du préfixe ab qui transforme le mot en « inculte » soit du celte derva qui veut dire « chêne ». Il semble plus probable qu'il soit issu de l'étymon indo-européen *deru- (avec le sens polysémique de solide, ferme comme un arbre) qui se retrouve dans le sens de chêne, l'arbre par excellence, dans le gaulois dervos[7].

Histoire

Dès 1140, le nom de Darveia apparaît dans les textes. À la fin du XVe siècle, le village a appartenu à l'abbaye de la Joye puis à Antoine Hutin qui était le grainetier de Nemours. À partir du XIXe siècle, l'exploitation des carrières a remplacé la viticulture dans l'économie locale. Darvault a été érigée en commune par la loi du 23 décembre 1913. Auparavant, Darvault était un hameau de Fromonville. À sa création, la nouvelle commune s'étendait sur 882 hectares et comptait 347 habitants.

Politique et administration

Liste des maires

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
15 mars 1914 1919 Francisque Farisy    
décembre 1919 1925 Henri Beaugereau   Agriculteur
mai 1925 1935 Francisque Farisy    
mai 1935 1936 Henri Beaugereau   Agriculteur
septembre 1936 1945 Marcel Saussois    
mai 1945 1953 Albert Dubois    
mai 1953 1959 Roland Beaugereau    
mars 1959 1978 Maurice Tillou    
juin 1978 1998 Jean-Noël Vigouroux   Conseiller en Formation Continue
1998 2008 Serge Besnard   Retraité
mars 2008 avril 2014 Patrick Benso   Directeur de projet
avril 2014 En cours Didier Chassain[8]   Juriste

Politique environnementale

Population et société

Démographie

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1921. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[10].

En 2016, la commune comptait 859 habitants[Note 1], en augmentation de 5,01 % par rapport à 2011 (Seine-et-Marne : +4,43 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
279292305309341371509437613
1982 1990 1999 2006 2007 2008 2013 2016 -
652742778783784785836859-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement

Darvault est située dans l'académie de Créteil. La ville administre une école élémentaire[12]. Le collège de secteur est situé à Nemours (collège Honoré de Balzac). Les lycéens de la commune ont accès au lycée Étienne Bézout de Nemours, au lycée professionnel Uruguay France de Avon et au lycée polyvalent Georges Clemenceau de Champagne-sur-Seine.

Manifestations culturelles et festivités

La fête du village se déroule le second week-end de mai.

Santé

Il n'y a aucun médecin ou de pharmacien sur la commune. Cependant Nemours compte plusieurs médecins, des pharmaciens et un hôpital. Enfin, il existe une pharmacie à Moncourt Fromonville.

Sports

La commune a un club de Karaté présidé par Jean-Luc Aubertin, le seul 7e dan de Seine-et-Marne[13].

Médias

Le quotidien régional Le Parisien, dans son édition locale Seine-et-Marne, l’hebdomadaire La République de Seine-et-Marne ainsi que L'Éclaireur du Gâtinais, relatent les informations locales. La commune est en outre dans le bassin d’émission des chaînes de télévision France 3 Paris Île-de-France et d'IDF1. L’information institutionnelle est assurée par plusieurs publications périodiques : Seine-et-Marne Magazine, mensuel diffusé par le conseil général de Seine-et-Marne[14] et le Journal du Conseil régional, bimensuel diffusé par le conseil régional d'Île-de-France[15].

Économie

  • 12 artisans et commerçants. Entreprise Friatec.
  • L'entreprise Soreau-Poulalion qui a exercé une activité illégale de casse de camions sur une terre agricole pendant une quarantaine d'années[16] a finalement déménagé son activité à Bourron-Marlotte en septembre 2013[17].
  • La commune s'est lancé, en 2005[18], dans la création d'une zone commerciale de 28 ha[19]: la ZAC de la Pierre Levée. Ce projet devait voir la création d'une zone commerciale[20] et la création de 600 emplois[21].

Culture locale et patrimoine

Lieux et monuments

  • L'église du Sacré-Cœur, XXe siècle construite en grès entre 1913 et 1938.
  • Le château, XIXe siècle qui a connu plusieurs propriétaires dont Francisque Farisy le premier maire de la commune.
  • Pierre des Moines : menhir.
  • La Grosse Roche.

Personnalités liées à la commune

  • Charles de Gaulle alors président de la République est passé par la commune le 17 juin 1965[23] lors d'un voyage en Seine-et-Marne[24].

Voir aussi

Bibliographie

  • Le Patrimoine des Communes de la Seine-et-Marne. Flohic Editions, tome II, Paris 2001, p. 1136-1137, (ISBN 2-84234-100-7)

Articles connexes

Liens externes

  • Site de la mairie

Notes et références

Notes

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références

  1. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Sandre, « Le Loing »
  3. Sandre, « Fiche cours d'eau - Le canal du Loing (F4--3692) »
  4. Site SIGES – Seine-Normandie (Système d’information pour la gestion des eaux souterraines en Seine-Normandie), consulté le 22 décembre 2018
  5. http://www.mairie-darvault.fr/notre-village/
  6. Carte des aires d’autoroute APRR sur le site officiel du concessionnaire.
  7. Roger Brunet, Trésor du terroir. Les noms de lieux de la France, CNRS éditions, (lire en ligne), p. 87
  8. « Annuaire des communes de Seine-et-Marne », sur um77.fr (Union des maires de Seine-et-Marne) (consulté en février 2019).
  9. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  12. « Annuaire de l'éducation nationale », sur le site du ministère de l'Éducation nationale (consulté le 3 novembre 2013).
  13. http://www.77sports-infos.com/home/sports-de-combat/84-karate/5085-karate-jean-luc-aubertin-tanguy-devient-le-seul-7e-dan-de-seine-et-marne.html?be450e247ef8547f6a22b45ddb35584f=17fb6130525c146666a5b2567f6b0e12
  14. Le Magazine de Seine-et-Marne sur le site du conseil général de Seine-et-Marne.
  15. Le Journal du Conseil régional sur le site du conseil régional de l’Île-de-France.
  16. http://www.larepublique77.fr/2013/07/04/poulalion-de-darvault-a-la-baule/
  17. http://www.larepublique77.fr/2013/10/03/poulalion-parti-pour-bourron-marlotte-les-questions-restent/
  18. http://www.mairie-darvault.fr/cm/pv-cm-20091002.pdf
  19. http://www.paysdenemours.fr/entreprendre/s-implanter/les-zac.html
  20. http://www.leparisien.fr/bagneaux-sur-loing-77167/la-bataille-de-l-emploi-est-lancee-29-03-2011-1382203.php
  21. http://www.mairie-darvault.fr/gazette/21_02_2011_gazette-9.pdf
  22. http://www.charles-de-gaulle.org/pages/l-homme/accueil/chronologies/chronologie-detaillee-de-la-vie-du-general-de-gaulle.php#1965
  23. http://fresques.ina.fr/de-gaulle/fiche-media/Gaulle00246/voyage-en-seine-et-marne.html