Danse historique

Danse historique
Fédération internationale Fédération française de danse
Image illustrative de l'article Danse historique
Grand Bal de l'Expédition du Mexique à Carnet de Bals en 2010.

Les danses historiques (à ne pas confondre avec l'histoire de la danse) représentent l'ensemble du patrimoine chorégraphique depuis le Moyen Âge jusqu'à la Seconde Guerre mondiale. Ces danses historiques (citadine, de cour ou paysanne) comprennent :

Définition

La Danse historique regroupe tous les courants de danse ayant eu cours du Moyen Âge à la Seconde Guerre mondiale.

La Danse historique se définit comme l'ensemble des danses transmises par tradition écrite. Elle est ainsi reconnue au sein de la Fédération française de danse (FFD).

Des traits communs à tous les courants de la Danse historique sont remarquables :

  • la danse est principalement orientée vers le bal, que ce dernier soit de cour, mondain, bourgeois, de corporation, de barrière...
  • la danse est souvent constituée d'un enchaînement connu de pas que tous les couples peuvent exécuter simultanément (valse, bourrée...) ou successivement (contredanse, quadrille...).
  • la danse prend son essence par le bal ou dans la danse de groupe.

Historique

De l'oubli à la résurgence

La Danse historique comme activité sociale de danse et de bal disparaît à la fin de la première moitié du XXe siècle. La Seconde Guerre mondiale et l'interdiction du Régime de Vichy d'organiser des bals indiqueront la fin de la Danse historique malgré la survivance des bals clandestins [1]. Le président de la République, René Coty maintiendra encore le quadrille français comme danse officielle de la présidence, que le Général de Gaulle, qui n'aimait pas danser, abandonnera définitivement.

Si de très nombreux manuels de danses reprenaient succinctement les « danses anciennes », la mise en valeur de la danse comme patrimoine n’a vraiment commencé que dans la deuxième moitié du XX° siècle, notamment par les actions de "collectage" non seulement dans le domaine de la danse dite folklorique, mais également dans celui de la danse de bal. La première approche fut celle des danses folkloriques et traditionnelles :

  • Monique Decitre a publié dès 1945 un premier recueil dénommé "Dansez la France", avant de s'intéresser aux danses de cour de la Renaissance. Elle crée en 1960 l'association  « la lionnaise » avec danseurs, musiciens et chanteurs, qui interprétaient les danses et chansons populaires et les danses de cours  de la Renaissance (en partant de l'Orchésographie publiée en 1588-1589 par Thoinot Arbeau), aux contredanses en passant par les danses de batellerie. Les premières représentations débutèrent au tout début des années 1960 avec quelques tournées en Europe.
  • Hélène et Jean-Michel Guilcher menèrent de 1945 à 1960 une prospection sur la danse en Bretagne qui aboutit aux deux thèses de doctorat de Jean-Marie Guicher, « la Tradition populaire de danse en Basse-Bretagne » et en 1963 « la contredanse et les renouvellements de la danse française ».

Il faudra attendre Alain Riou et Yvonne Vart, danseurs de l'association "lionnaise" de Monique Decitre, pour que la Danse historique, comme danse transmise par tradition écrite, ne commence à voir le jour. S'intéressant au répertoire du XVIIIe et XIXe siècles, ils créent en 1986 un groupe de recherche en danses et contredanses, déclaré en association "Révérences" en 1988 ; l’article 2 des statuts de cette association des statuts précisait le but comme celui de « ressusciter et de maintenir les danses anciennes, particulièrement les danses de bal, et par là combler les lacunes de la connaissance historique d’un aspect de nos sociétés ». L'approche fut de rechercher, principalement à la Bibliothèque Nationale, des contredanses publiées à la fin du XVIIIe et au début du XIXe siècle, en les confrontant à l'analyse les traités des maîtres de danse, des journaux, mémoires, romans et autres textes d'époque.

En 1988, Michelle Nadal, officier des Arts et des Lettres, danseuse professionnelle et présidente de l’association « Arts et Mouvement », spécialisée dans la recherche en danses de société des XIXe et début du XXe siècle, co-animera avec "Révérences" le premier bal XIXe de la Préfecture de la biennale de la danse de Lyon.

En 1989, Thierry Frippiat, Alain Riou et Yvonne Vart fondent l’association Carnet de Bals à Paris avec pour but de recréer le bal, d'enseigner, de diffuser et de promouvoir la Danse historique. Toutes les associations de Danse historique créées depuis s'inspirent de l'enseignement et du fonctionnement de cette association.

La Reconnaissance

Dans toute la France, des associations de Danse historique voient le jour et contribuent à faire vivre ce patrimoine.

En 2013, la Fédération française de danse (FFD) reconnaît officiellement la Discipline "Danse historique", la soulignant ainsi :

  • comme activité sportive
  • comme activité de cohésion sociale
  • comme activité de conservation du patrimoine

Depuis 2014, un Championnat de France de Danse historique existe.

Structuration

L'Organisation

Au sein de la Fédération française de danse, la Discipline "Danse historique" se décline comme suit :

Les Coordinateurs nationaux

  • 2013 - 2017 : Arnaud de Gioanni (créateur de la discipline),
  • 2017 -  : Arnaud de Gioanni.

Les Directeurs techniques

  • 2013 - 2017 : Alexandre Emard,
  • 2017 -  : Alexandre Emard.

Le Corps arbitral

Depuis 2014, la discipline Danse historique se dote d'un corps arbitral afin de répondre au besoin des compétitions :

  • Barbara Andasse (2014, -),
  • Michel Chevaler (2014, -),
  • Alexandre Emard (2014, -),
  • Arnaud de Gioanni (2014, -),
  • Yves Girard (2014, -),
  • Célia Godo (2014, -),
  • Céline Perron d'Arc (2014, -),
  • Claudine Tavarès (2014, -).

Les Structures

Liste non exhaustive des structures en Danse historique :

En France

  • Carnet de bals (Paris) dirigé par Arnaud de Gioanni,
  • Révérences (Caluire et Cuire) dirigé par Yvonne Vart,
  • Les Ballades courtisanes (Caen),
  • Le Quadrille phocéen (Marseille),
  • Le Quadrille du Val d'Amour (Mont sous Vaudrey).

À l'étranger

Pratique sportive et fédérale de la Danse historique

Règlement technique

Afin de conserver ses spécificités issues du bal, une réglementation propre à la discipline "Danse historique" a été mise en place par la Fédération française de danse.

Les Catégories

Les épreuves des championnats de Danse historique se regroupent en trois catégories :

  • une épreuve imposée. Elle consiste à l'exécution d'un danse désignée lors de l'organisation du championnat. Une tenue correcte non-historique est exigée pour l'épreuve imposée. La note attribuée à chaque danseur est la note attribuée à l'ensemble ayant exécuté la chorégraphie imposée.
  • une épreuve de danse de couple. Les couples désireux de concourir dans cette épreuve peuvent présenter n'importe quelle chorégraphie de couple, tant que cette dernière est motivée par une FPI (Feuille de Programme Individuelle). La FPI doit justifier les choix de reconstitution, de la chorégraphie présentée, des costumes choisis et des difficultés techniques exécutées. La note attribuée à chaque danseur est la note attribuée au couple ayant exécuté la danse de couple.
  • une épreuve de danse de groupe. Les groupes désireux de concourir dans cette épreuve peuvent présenter n'importe quelle chorégraphie de groupe, tant que cette dernière est motivée par une FPI (Feuille de Programme Individuelle). La FPI doit justifier les choix de reconstitution, de la chorégraphie présentée, des costumes choisis et des difficultés techniques exécutées. La note attribuée à chaque danseur est la note attribuée au groupe ayant exécuté la danse de groupe.

Les compétiteurs peuvent s'inscrire dans une, plusieurs, ou toutes les catégories. Une ou un compétiteur peut s'inscrire plusieurs fois dans une même catégorie avec des partenaires différents.

Le podium du championnat est calculé sur les moyennes des trois catégories.

Les Séries

En dehors du classement général (or, argent et bronze), le classement des athlètes s'effectuent sur plusieurs séries :

  • Série 4 : les athlètes souhaitant concourir entre séniors (plus de 60 ans).
  • Série 3 : les athlètes n'ayant jamais remporté un championnat.
  • Série 2 : les athlètes ayant remporté au moins une fois un championnat de série 3.
  • Série 1 : les athlètes ayant remporté au moins 3 fois un championnat de série 2.

4e championnat de France (2017)

Affiche du Championnat de France de Danse historique 2017
Affiche du Championnat de France de Danse historique 2017

Les 1er et 2 juillet 2017 s'est tenu le quatrième championnat de France de danse historique, dans la salle de bal de la Mairie du 14e arrondissement de Paris.

La chorégraphie de l'épreuve imposée était soit le quadrille français de 1886, selon Eugène Giraudet, soit le quadrille russe. Il est à noter qu'aucun compétiteur n'a souhaité présenter le quadrille russe.

Pour les séries 1 et 2

Classement 2017 Athlètes Danses
Or Olivia Wély - Jean-Guillaume Bart Valse "Mascarade" d'Aram Khatchatourian.
Argent Christine de Gioanni - Eric Burté Polka Scotchna.
Bronze Héloïse Marchal - Alexandre Emard Polka "Romany"

Pour la série 3

Série Place Athlètes
3 1er Marina Grinstein - Yves Girard
3 2e Julien Tiberghien - Marie-Emilie Cappel
3 3e Lisa Miozzo - Franck Lebrun

Pour la série 4

Série Place Athlètes
4 1er Mireille Mabilat - Roger Mabilat
4 2e Véronique de Balorre - Serge Pallet

3e championnat de France (2016)

Les 2 et 3 juillet 2016 s'est tenu le troisième championnat de France de danse historique, dans la salle de bal de la Mairie du 15e arrondissement de Paris.

La chorégraphie de l'épreuve imposée était lors de ce championnat le quadrille français de 1886, selon Eugène Giraudet.

Classement 2015 Athlètes Danses
Or Olivia Wély - Jean-Guillaume Bart Valse "Acclamation" de Johann Strauss II
Argent Christine de Gioanni - Eric Burté Mazurka "En Réponse"
Bronze Emeraude Brulée - Emmanuel Cagnin Branle

2e championnat de France (2015)

Olivia Wely et Jean-Guillaume Bart au Championnat de France 2015
Olivia Wely et Jean-Guillaume Bart au Championnat de France 2015

Les 4 et 5 juillet 2015 s'est tenu le deuxième championnat de France de danse historique, dans la salle de bal de la Mairie du 15e arrondissement de Paris.

La chorégraphie de l'épreuve imposée était lors de ce championnat le quadrille français de 1886, selon Eugène Giraudet.

Classement 2015 Athlètes Danses
Or Olivia Wély - Jean-Guillaume Bart Valse du "Papillon" de Jacques Offenbach
Argent Héloïse Marchal - Mike Gilavert Polka de Bohême - Valse 1826
Bronze Christine de Gioanni - Eric Burté Mazurka "En Réponse"

Le championnat de France se décline ensuite en trois catégorie.

Catégorie Athlètes Danses
Danse de couple Gaëlle Lafage - Alexandre Emard Valse 1826 - La Matchiche
Danse imposée Michelle Girerd-Potin - Danièle Pagny - Jacqueline Lesieur - Isabelle Pagny Le quadrille français de 1886, selon Eugène Giraudet.
Danse de groupe Clémence Troesch-Varlet - Adrien Chombard de Lawe - Benoît Habert - Yves Girard - Emeraude Brûlé - Emmanuel Cagnin - Karine Piot - Mustafa Avcikara - Alain Marcellas - Christelle Fortina - Alexandre Serant Quadrille 1835 - Quadrille Cake-Walk - Tourdion

Le championnat de France a été jumelé avec le Premier Open international de Danse historique.

Open Athlètes Danses
Ier Prix Bénédicte Soquet - Robert Germanski Valse "¨MorgenBlätter" - Mazur
2e Prix Angela Elsey - Jason Anderson Le Castle-Walk.
3e Prx Maryvonne Davin - Bruno Vindel La Mousmée

1er championnat de France (2014)

Les 5 et 6 juillet 2014 s'est tenu le tout premier championnat de France de danse historique, dans la salle de bal de la Mairie du 15e arrondissement de Paris.

La chorégraphie de l'épreuve imposée était lors de ce championnat le quadrille français de 1886, selon Eugène Giraudet.

Classement 2014 Athlètes Danses
Or Olivia Wély - Mike Gilavert Menuet de 1827
Argent Christine Degioanni - Eric Burté Boston Louis XV
Bronze Héloïse Marchal - Alexandre Emard Polka de Bohême

Le premier prix de danse de couple a été accordé, avec les félicitations du jury, à Olivia Wély et Jean-Guillaume Bart, sur la valse d'Eugène Onéguine.

Notes et références

  1. Bals clandestins sous l'occupation, https://www.almrd22.fr/IMG/pdf/Bals_20clandestins_20en_2022.pdf

Bibliographie

Ouvrages historiques et traités de danse

  • La Cuisse, Le Répertoire des bals : Théorie pratique des contredanses, Paris, Cailleau, .
  • Brunet, Théorie pratique du danseur de société, Paris, 1839.
  • Cellarius, La Danse des salons, Paris, 1847.
  • Le Monde illustré, Musée des Théâtres - Le Quadrille du Prince impérial, Paris, 18 décembre 1858.
  • Eugène Giraudet, La Danse, la tenue, le maintien, l’hygiène & l’éducation, Paris, s.d. [1897].
  • Eugène Giraudet, Méthode moderne de danse et d'éducation. Tenue, maintien, callisthénie, usage et coutumes, cotillon, jeux de société, Paris, Société de la Gaieté française, s.d.
  • Eugène Giraudet, Traité de la danse, tome II. Grammaire de la danse et du bon ton, Paris, 1900.
  • Frédéric Masson, Les Quadrilles à la cour de Napoléon Ier, Paris, 1904.

Ouvrages modernes

  • Jean-Michel Guilcher, La Contredanse. Un tournant dans l’histoire française de la danse., Paris, Centre national de la danse et Éditions Complexe, coll. « Territoires de la danse », (1re éd. 1969), 240 p. (ISBN 978-2870279861).
  • Simonne Voyer, La Danse traditionnelle dans l'Est du Canada : Quadrilles et cotillons, Québec, Presses de l'Université Laval, coll. « Ethnologie de l'Amérique française », , 509 p. (ISBN 2-7637-7001-0).
  • (en) Ellis Rogers, The Quadrille, a practical guide to its origin, development and performance, C & E Rogers, , 276 p. (ISBN 978-0954634407).* M.Decitre, Dansez la France.Paris éditions Dumas 1945 ref éditeur 2045
  • M.Decitre, La lionnaise Cinq siècles de danses. Edition Lyon Artistique 1970
  • M.Decitre, Fêtes et chansons historiques et politiques. Editions Lugd 1991 (ISBN 2-910979-21-0)
  • A. Riou, Y. Vart, et le groupe Révérences, Principes d'Allemandes par Mr Dubois de l'Opéra, étude critique et structurale, Fac similé et retranscription, reconstitution. Lyon, les auteurs, 1991.

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes