Danse avec les loups

Danse avec les loups
Description de l'image 439px-Kevin Costner -Dances with Wolves.jpg.
Titre québécois Il danse avec les loups
Titre original Dances with Wolves
Réalisation Kevin Costner
Scénario Michael Blake
Acteurs principaux
Sociétés de production Tig Productions
Majestic Films International
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre Aventure
drame
Western
Durée 181 minutes
236 minutes (director's cut)
Sortie 1990


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Danse avec les loups (Dances with Wolves) ou Il danse avec les loups au Québec est un film américain réalisé par Kevin Costner en 1990[1],[2]. Il s'agit d'une adaptation du roman du même nom écrit en 1988 par Michael Blake.

C'est l'un des films les plus récompensés pour une personne (en l'occurrence Kevin Costner) à la fois réalisateur, producteur et acteur principal de son œuvre cinématographique. Le film reçut sept Oscars, trois Golden Globes et l'Ours d'argent pour une réalisation exceptionnelle au Festival International du film de Berlin de 1991.

Danse avec les Loups décrit un officier nordiste décoré de la guerre de Sécession qui rejoint de son souhait, lorsque les combats se terminent, un fort éloigné de toute civilisation. Le campement déserté sur place est isolé de tous. C'est avec les Sioux que l'officier sympathise et le rapprochement devient fraternel. Il est désormais surnommé « Danse avec les Loups » et abandonne son poste pour vivre à leurs côtés.

Synopsis

En 1863, durant la guerre de Sécession, le lieutenant nordiste John Dunbar est gravement blessé à une jambe lors d'un combat. Refusant de devenir, au mieux invalide (il est convaincu de finir amputé), au pire de mourir d'hémorragie ou d'infection, il a un mouvement d'orgueil suicidaire. Le soldat remet sa botte, choisit au hasard un cheval, le chevauche et réagit de manière désespérée en effectuant un aller-retour au galop devant les lignes ennemies proches de sa position. Il lève les bras, sans armes, certain de vite mourir mitraillé. Pour autant il échappe miraculeusement aux balles. De surcroit, son coup d'éclat passe pour une action héroïque car cela encourage ses compagnons Nordistes à lancer une attaque décisive. Cela lui permettra par la suite de bénéficier des soins du chirurgien personnel du général, admiratif de son « exploit ».

Une fois décoré et entièrement rétabli, il demande et obtient sa mutation dans un avant-poste de l’Ouest sauvage pour échapper à l'horreur du souvenir de la guerre.

Il se retrouve dans un « fort » — en réalité une cabane en bois avec une remise séparée — mystérieusement déserté par la petite troupe qui était censée le tenir. Il est donc seul et satisfait de l'être. Il a pour compagnons un jeune loup solitaire qu'il appelle « Chaussettes » (« Two Socks ») et qu'il apprivoise lentement, ainsi que sa fidèle monture, nommée Cisco, qu'il a conservée.

Mais les renforts n'arrivent pas car les deux seuls hommes qui connaissent la présence de Dunbar dans ce poste avancé meurent avant de pouvoir le signaler : le major déséquilibré qui l'y a affecté se suicide juste après le départ de Dunbar et le muletier qui l'y a conduit avec le chargement de vivres, de matériel et de munitions destiné à la garnison est massacré sur la route du retour par un petit groupe d'Indiens Pawnees.

Les journées du soldat se résument à parcourir la région puis à consigner, dans son journal, ses observations en attendant l’arrivée de renforts hypothétiques.

Seulement, une tribu indienne de Sioux installée à proximité découvre son poste en voyant la fumée de son feu. Les relations qu'il entretient avec quelques-uns des membres de la tribu, dont on découvre qu'elle est installée à quelques heures de chevauchée du poste de Dunbar, sont conflictuelles, faites de méfiance et de peur réciproques, marquées par plusieurs tentatives des Sioux de voler son cheval. Progressivement, Dunbar établit le contact. Il sauve une Indienne blanche, Dressée avec le Poing (« Stands with the fist »), qui tentait de se suicider après la mort de son époux Sioux et la rapporte aux siens.

La communication est difficile et les échanges brefs. Mais le lieutenant va finir par se lier d'amitié avec la tribu, à tel point qu'il est invité régulièrement au campement indien.

Ses amis Sioux attendent fébrilement l'arrivée des bisons. L'officier se précipite un jour jusqu'à leur campement pour leur annoncer leur présence puisqu'il les a repérés passant près du poste qu'il tient. Il est invité à les chasser avec eux, il accepte. Durant la chasse, il sauve un jeune Indien, Sourit Beaucoup, de la charge d'un énorme bison mâle blessé. Cela lui vaut le respect et l'admiration de toute la communauté ainsi que sa totale admission parmi eux. Le lieutenant est par la suite aperçu en train de jouer avec le loup Chaussettes qu'il a « adopté » ; les Indiens visualisant cela comme un signe le nomment alors (Celui qui) danse avec les Loups (« Dances with wolves »).

Il tisse et entretient des rapports privilégiés avec Oiseau bondissant, le « saint homme » (chaman) de la tribu, père adoptif de Dressée avec le poing. Il en va de même avec Cheveux au vent qui est un grand guerrier, ou encore Dix Ours, le chef du village. Le lieutenant tombe sous le charme de Dressée avec le poing qui sert d'intermédiaire entre lui et les Indiens. Elle a conservé quelques rudiments d'anglais, sa langue natale. Les Sioux l'ont recueillie et adoptée très jeune après le massacre de sa famille par les Pawnees, la tribu ennemie des Sioux, dont elle fut la seule survivante.

Au fil des mois, le lieutenant John Dunbar délaisse totalement son rôle de soldat et devient Sioux à part entière. Il se marie avec Dressée avec le poing selon leurs rites après qu'Oiseau bondissant ait levé le deuil de sa fille adoptive. Danse avec les Loups sauve ensuite toute la tribu d'une attaque des Pawnees. Pour ce faire, il va récupérer avec Sourit beaucoup, sous la pluie, le stock de fusils qu'il avait enterré près du fort et s'en servir à temps pour gagner le combat.

Mais les soldats blancs arrivent inexorablement dans les territoires des Indiens ; cette menace – qui pèse sur tout le film – inquiète légitimement la tribu tout entière. Celle-ci décide de migrer pour l'hiver et le lieutenant retourne une dernière fois au fort, pour récupérer le carnet dans lequel il tient son précieux journal depuis le premier jour, de manière à ne pas laisser d'indices compromettants.

Il découvre que la relève est enfin arrivée lorsqu'il arrive près du poste. Les militaires sont des soudards ivrognes, des illettrés brutaux et dangereux. Le poste s'est agrandi avec des tentes de campement et de nombreux soldats le gardent dorénavant. Vêtu et paré en Indien, le lieutenant se fait tirer dessus et son cheval est mortellement touché au poitrail. Lui-même est brutalement frappé bien qu'il leur affirme, en anglais, qu'il n'est pas un de leurs ennemis.

Par la suite, il est renvoyé vers l'Est, enchaîné et sous bonne escorte, afin d'y être jugé et pendu pour trahison. Pendant ce transfert, ses gardes tuent Chaussettes qui s'était montré pour accompagner son maître.

La tribu Sioux s'inquiète de ne pas voir revenir Danse avec les Loups. Des guerriers son envoyés à sa recherche. Le voyant blessé, enchaîné, souffrant sous le joug des militaires, ils lancent l'assaut au gué d'une rivière. Le convoi est constitué d'un chariot où se trouve le captif avec quatre soldats, escorté par d'autres militaires à cheval. Les Sioux délivrent leur ami en massacrant son escorte et ne laissent aucun survivants. Le lieutenant tue lui-même le plus ignoble et veule de ses gardiens, voleur de son journal, qu'il utilisait d'ailleurs comme papier hygiénique.

Après avoir rejoint le campement d'hiver récemment installé, John Dunbar décide de quitter la tribu en compagnie de sa femme Dressée avec le Poing, après avoir persuadé Dix Ours de déplacer à nouveau son campement. En effet, l'armée le considère comme un traître et sa recherche risque certainement de mettre en péril la communauté tout entière.

Il décide alors de partir pour pouvoir s'expliquer, muni, à titre de preuve, de son précieux journal restitué par Sourit Beaucoup qui l'avait miraculeusement récupéré flottant dans la rivière après l'assaut sur le convoi. L'armée trouve le campement déménagé et un loup hurle dans le lointain.

Un dernier intertitre signale que treize ans plus tard, la dernière tribu Sioux libre, qui a vu ses foyers détruits et ses bisons chassés, est soumise à l'autorité blanche à Fort Robinson, Nebraska, et que la Grande Culture des Plaines s'est dorénavant éteinte.

Fiche technique

Sauf mention contraire, cette fiche technique est établie à partir d'IMDb.

Distribution

Sources et légende : Version française (VF) sur AlloDoublage

Anecdotes

Autour du film

  • Les rôles d'amérindiens dans le film sont interprétés par de véritables Amérindiens (Sioux pour la plupart) qui parlent ou ont réappris la langue sioux : le lakota grâce notamment à Doris Leader Charge, seule véritable représentante du peuple sioux et originaire du Dakota du Sud.
  • Première réalisation de Kevin Costner, le film a été tourné essentiellement dans le Dakota du Sud, mais aussi dans le Wyoming.
  • Alors que le plan de tournage est prévu pour 60 jours, il en durera 108, forçant Kevin Costner à verser un bon quart du budget de sa poche pour finir le film.
  • Au début du film How High, Silas cite Danse avec les loups comme film de Kevin Costner, qu'il qualifie par la suite de « paquet de conneries ».
  • Le personnage « Dressée avec le poing » du film est inspiré de Cynthia Ann Parker[13].

Genèse du projet

Michael Blake avait écrit un premier scénario au début des années 1980. Lorsque Kevin Costner en eut vent, il suggéra à Blake de plutôt transformer cet écrit en un roman, pour accroître ses chances d'en faire un film. Le scénariste suivit son conseil, et finit par trouver un éditeur en 1988. Costner acheta immédiatement les droits du livre pour le cinéma, afin de réaliser Danse avec les loups.

Version longue

Un an après la sortie du film en salles, une version longue ressort dans certaines salles de cinéma à travers le monde. Ce nouveau montage de 236 minutes rétablit près d'une heure de scènes qui avaient été retirées pour sa sortie initiale[14].

Cette version longue director's cut sort ensuite en Laserdisc en 1993. Elle est plus tard rééditée en DVD édition spéciale en 2003. Enfin le film ressort en Blu-Ray en 2009 dans cette même version.

Différences avec le roman

  • Dans le roman, Dunbar rencontre des Comanches et non des Sioux, ce qui laisse entendre que le lieu de l'action est différent.
  • Le major qui envoie Dunbar dans l'avant-poste abandonné au début de l'histoire ne se suicide pas dans le roman. Devenu sénile, il est renvoyé à l'est et est incapable de convaincre les autres qu'il a envoyé un homme sur la frontière. À noter que dans le film, contrairement au roman, il n'est pas dit ce qui est arrivé aux anciens occupants du fort.
  • Certains noms ont été légèrement modifiés, du moins dans la version française : « Dressée avec le poing » s'appelait « Celle Qui Se Dresse Avec Un Poing Fermé » dans le roman, « Oiseau bondissant » s'appelait « Oiseau frappeur » et le loup « Deux Chaussettes », « Deux Bottes ».
  • À la différence du roman, Dunbar et Christine quittent la tribu sioux à la fin du film.
  • Dans le roman, Timmons, le paysan ayant conduit le lieutenant Dumbar à fort Sedgewick, est attaqué sur le chemin du retour à Fort Hays par une petite bande de guerriers Pawnees, attirés par la fumée dégagée du petit feu de bois vert allumé pour faire cuire les tranches de bacon composant son petit déjeuner. Après qu'une flèche s'est plantée dans sa fesse, il tente de fuir à pied mais est rattrapé par l'un des guerriers qui lui fracasse le crâne d'un coup de casse-tête en pierre, avant de le scalper. Dans le film, le chef Pawnee, qui est le plus téméraire de la petite troupe, décoche une première flèche qui se plante dans la fesse droite de Timmons, qui, horrifié, tente de s'enfuir, mais reçoit une deuxième flèche à l'arrière de la jambe gauche. Le chef Pawnee lui décoche ainsi quatre autres flèches dans le torse, dont trois alors que Timmons est à terre, avant de le scalper. Une fois le chariot pillé par les autres guerriers, le corps du conducteur est abandonné dans les hautes herbes, une flèche laissée en guise de signature.
  • L'acte suicidaire de Dunbar perçu comme héroïque par ses supérieurs qui ouvre le film est relaté dans le roman sous la forme d'un souvenir du lieutenant Dunbar déjà arrivé au fort Sedgewick.

Accueil

Box office

Le film a connu un très important succès commercial[15], rapportant environ 424 208 000 $ au box-office mondial, dont 184 208 000 $ en Amérique du Nord, pour un budget de 19 000 000 $. En France, il a réalisé 7 280 124 entrées.

Critiques

Il a reçu un accueil critique favorable, recueillant 80 % de critiques positives, avec une note moyenne de 7,2/10 et sur la base de 55 critiques collectées, sur le site agrégateur de critiques Rotten Tomatoes[17].

Distinctions

Cette section récapitule les principales récompenses et nominations obtenues par le film. Pour une liste exhaustive, se référer à l'Internet Movie Database.

Récompenses et nominations

Année Distinction Catégorie Nom Résultat
1990 Los Angeles Film Critics Association Meilleur film Danse avec les loups Nomination
Meilleur réalisateur Kevin Costner Nomination
Prix New Generation Award Kevin Costner Nomination
National Board of Review Meilleur film Danse avec les loups Lauréat
Meilleur réalisateur Kevin Costner Lauréat
Top 10 films Danse avec les loups Lauréat
1991 Festival de Berlin Ours d'argent pour une réalisation exeptionnelle Kevin Costner Lauréat
Ours d'or Kevin Costner Nomination
Chicago Film Critics Association Meilleure photographie Dean Semler Lauréat
Meilleur film Danse avec les loups Nomination
Meilleur réalisateur Kevin Costner Nomination
Meilleur scénario Michael Blake Nomination
David di Donatello Meilleur film étranger Kevin Costner Nomination
Meilleur acteur étranger Kevin Costner Nomination
Golden Globes Meilleur réalisateur Kevin Costner Lauréat
Meilleur scénario Michael Blake Lauréat
Meilleur film dramatique Danse avec les loups Lauréat
Meilleur acteur dans un film dramatique Kevin Costner Nomination
Meilleure actrice dans un second rôle Mary McDonnell Nomination
Meilleure musique de film John Barry Nomination
Oscars du cinéma[19] Meilleur film Danse avec les loups Lauréat
Meilleur réalisateur Kevin Costner Lauréat
Meilleur montage Neil Travis Lauréat
Meilleure musique du film John Barry Lauréat
Meilleure photographie Dean Semler Lauréat
Meilleur mixage de son Bill W. Benton, Jeffrey Perkins, Gregory H. Watkins, Russell Williams II Lauréat
Meilleur scénario adapté Michael Blake Lauréat
Meilleur acteur Kevin Costner Nomination
Meilleur acteur dans un second rôle Graham Greene Nomination
Meilleure actrice dans un second rôle Mary McDonnell Nomination
Meilleurs décors Jeffrey Beecroft, Lisa Dean Nomination
Meilleure création de costumes Elsa Zamparelli Nomination
1992 BAFTA Awards Meilleur film Kevin Costner, Jim Wilson Nomination
Meilleur réalisateur Kevin Costner Nomination
Meilleur acteur Kevin Costner Nomination
Meilleur scénario Michael Blake Nomination
Meilleure photographie Dean Semler Nomination
Meilleur montage Neil Travis Nomination
Meilleurs maquillages et coiffures Francisco X. Pérez Nomination
Meilleure musique de film John Barry Nomination
Meilleur son Bill W. Benton, Jeffrey Perkins, Gregory H. Watkins, Russell Williams II Nomination
Grammy Awards Meilleure bande originale John Barry Lauréat
Prix du film Mainichi Meilleur film étranger Kevin Costner Lauréat
Ruban d'argent Meilleurs costumes Elsa Zamparelli Nomination

Voir aussi

Bbliographie

  • (en) Michael Blake, Dances with Wolves, Ballantine Books, 1988, 320 p. (ISBN 978-0-449-00075-5)
  • (en) Michael Blake, The Holy Road, ZOVA Books, 2011, 352 p. (ISBN 978-0-615-51057-6)

Liens externes

Notes et références