Danjoutin

Danjoutin
Danjoutin
La mairie
Blason de Danjoutin
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Territoire de Belfort
Arrondissement Belfort
Intercommunalité CA Grand Belfort
Maire
Mandat
Emmanuel Formet (EÉLV)
2020-2026
Code postal 90400
Code commune 90032
Démographie
Gentilé Danjoutinois
Population
municipale
3 668 hab. (2018 en augmentation de 0,66 % par rapport à 2013)
Densité 649 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 36′ 58″ nord, 6° 51′ 52″ est
Altitude Min. 342 m
Max. 427 m
Superficie 5,65 km2
Élections
Départementales Canton de Bavilliers
Législatives 1re circonscription du Territoire de Belfort
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté
Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
City locator 14.svg
Danjoutin
Géolocalisation sur la carte : Territoire de Belfort
Voir sur la carte topographique du Territoire de Belfort
City locator 14.svg
Danjoutin
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Danjoutin
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Danjoutin
Liens
Site web http://www.mairiedanjoutin.fr/

Danjoutin est une commune française située dans le département du Territoire de Belfort en région Bourgogne-Franche-Comté. Ses habitants sont appelés les Danjoutinois.

Géographie

Description

Vue générale.

Danjoutin est une commune franc-comtoise de la périphérie de la ville de Belfort, jouxtant au sud celle-ci et située à 38 km au sud-ouest de Mulhouse, 13 km au nord de Montbéliard, 75 km au nord-est de Besançon et à 17 km de la frontière franco-suisse.

Communes limitrophes

Rose des vents Belfort Pérouse Rose des vents
Bavilliers N Vézelois
O    Danjoutin    E
S
Andelnans

Hydrographie

La Savoureuse.
Photo : Thomas Bresson

Danjoutin est drainé par la Savoureuse, un sous-affluent du Rhône par le Doubs, la Saône et l'Allan.

Le canal de la Haute-Saône, construit pour relier Ronchamp au canal du Rhône au Rhin[1] tangente à l'ouest le territoire communal.

Transports et déplacements

La ville est desservie par :

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Toponymie

Prope Dampnum Justinum (1317), Danjustin (1342), Danso (1576), Dampjustin (1680)[réf. nécessaire].

Le nom du village viendrait du latin Dominus Justinus ou domus Justini mais on ne le rencontre dans les archives qu'à partir du XIIe siècle.

Histoire

Le village de Danjoutin semble s'être développé au croisement de deux voies romaines dont l'une remontait vers le nord sur la rive gauche de la Savoureuse en venant de Trévenans et l'autre venait de Banvillars en traversant Bavilliers. Des vestiges de cette époque ont été découverts au XIXe siècle suggérant l'existence en cet endroit d'une villa.

Au XIIe siècle Damjustin était le chef-lieu de la « mairie » de l'Assise-sur-l'Eau (rattachée alors à la prévôté de Belfort) qui comprenait également Andelnans, le hameau de Leupe qui fait maintenant partie de Sévenans, Moval, Trétudans et Dorans.

Lors du partage de la succession de Renaud de Bourgogne, en 1347, ces domaines revinrent à Adélaïde, marquise de Bade, fille de Renaud et de la comtesse Jeanne de Montbéliard.

Comme une grande partie de la région, Danjoutin dépend du comté de Ferrette et de la Maison d'Autriche. Après avoir été dévasté par les Écorcheurs en 1441, le village est détruit par les Suédois en 1633 pendant la guerre de Trente Ans.

En 1648, la région de Belfort devint possession du comte de La Suze, mais, en raison de sa participation malheureuse à la Fronde, Louis XIV donne la terre de Belfort en 1654 à son ministre Mazarin.

Pendant la Guerre franco-allemande de 1870, les 7 et , le village est le théâtre de violents combats entre troupes françaises et prussiennes. Danjoutin est témoin d'un des événements majeurs du conflit. Le 3 novembre, l'armée prussienne encercle la région belfortaine et resserre son étau progressivement. Situé au pied de la colline des Perches fortifié par les hommes du colonel Denfert-Rochereau, le village devient un enjeu majeur car sa prise permettrait aux Prussiens d'attaquer le fort qui le domine. Durant plus d'un mois, la localité se trouve en première ligne avec une partie de sa population.

Danjoutin commençe à se développer au cours du XIXe siècle, passant de 400 habitants en 1803 à 694 en 1872 grâce à l'établissement de l'industrie textile dès 1844[3] mais le boom se produit avec l'arrivée de nombreux Alsaciens après 1872 et l'installation de la câblerie de la société Stein qui fournit les câbles des ascenseurs de la Tour Eiffel.

Le village a été desservi par la ligne de Belfort à Sochaux de la compagnie des Chemins de fer d'intérêt local du Territoire de Belfort de 1913 à 1938.

Horaires de la ligne en mai 1914.

La commune, qui a subi d'importants bombardements alliés le [4] a été décorée le de la Croix de guerre 1939-1945 avec étoile d'argent.

Politique et administration

Rattachements administratifs et électoraux

Rattachements administratifs

La commune se trouve dans l'arrondissement de Belfort du département du Territoire de Belfort.

En 1967, la commune devient le chef-lieu du canton de Danjoutin, créé par redécoupage de l'ancien canton de Belfort[6]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, cette circonscription administrative territoriale a disparu, et le canton n'est plus qu'une circonscription électorale.

Rattachements électoraux

Pour les élections départementales, la commune fait partie depuis 2014 du canton de Bavilliers

Pour l'élection des députés, elle fait partie de la première circonscription du Territoire de Belfort.

Intercommunalité

Danjoutin était membre de la communauté de l'Agglomération Belfortaine, un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre créé en 1999 et auquel la commune avait transféré un certain nombre de ses compétences, dans les conditions déterminées par le code général des collectivités territoriales.

Cette intercommunalité a fusionné avec la communauté de communes du Tilleul et de la Bourbeuse pour former, le , la communauté d'agglomération dénommée le Grand Belfort, dont Châtenois-les-Forges est désormais membre.

Tendances politiques et résultats

Lors du premier tour des élections municipales de 2014 dans le Territoire de Belfort, la liste menée par le maire sortant EELV Daniel Feurtey obtient la majorité des suffrages exprimés, avec 809 voix (54,40 %, 18 conseillers municipaux élus dont 2 communautaires), devançant celle UMP de Gilles Dichamp, qui a obtenu 678 voix (5 conseillers municipaux élus dont 1 communautaire), lors d'un scrutin où 35,62 % des électeurs se sont abstenus[7].


Lors du premier tour des élections municipales de 2020 dans le Territoire de Belfort, la liste EELV/DVG menée par Emmanuel Formet — qui avait le soutien du maire sortant Daniel Feurtey, qui ne se représentait pas — obtient la majorité absolue des suffrages exprimés, avec 541 voix (54,37 %, 21 conseillers municipaux élus dont 2 communautaires), devançant celle DVD menée par Emmanuel Dessaint, qui a obtenu 454 voix (45,63 %, 6 conseillers municipaux élus), lors d'un scrutin marqué par la pandémie de Covid-19 en France où 56,89 % des électeurs se sont abstenus[8],[9].

Liste des maires

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
février 1945 septembre 1945 Léon Dauer    
1945 1947 Paul Petet    
1947 1956 Gabriel Dubail    
1956 mars 1983 Marcel Cheval MRP puis CD Retraité SNCF
Conseiller général de Danjoutin (1967 → 1973)
mars 1983 mars 2001 Prosper Gehendez UMP  
mars 2001 mai 2020[10] Daniel Feurtey Les VertsEÉLV Conseiller pédagogique
Conseiller général de Danjoutin (2011 → 2015)
mai 2020[11] En cours
(au 29 mai 2020)
Emmanuel Formet EÉLV Responsable d'équipe chez General Electric turbines gaz[12]

Politique de développement durable

La commune a engagé une politique de développement durable en lançant une démarche d'Agenda 21 en 2009[13].

Jumelage

Danjoutin est jumelée depuis 1989 avec Leinzell, une ville allemande du Bade-Wurtemberg située à une soixantaine de kilomètres de Stuttgart[14].

Population et société

Démographie

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[15]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[16].

En 2018, la commune comptait 3 668 habitants[Note 2], en augmentation de 0,66 % par rapport à 2013 (Territoire de Belfort : −1,71 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
361406426462555489568676671
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
7217126546941 1991 3981 6901 7261 963
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 3122 5412 7412 7313 0813 1663 0712 2252 811
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
3 3173 5203 6953 4513 1033 3833 5583 4863 707
2018 - - - - - - - -
3 668--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[17].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement

L'école Saint-Exupéry.

[Quand ?]Il y a trois écoles primaires (2 écoles publiques et 1 école privée sous contrat) ainsi que le Collège Mozart (collège public géré par le conseil départemental du Territoire de Belfort).

Santé

L’hôpital Nord Franche-Comté situé près de Danjoutin à Trevenans est accessible par :

  • Ligne 3 du Réseau d’Autobus Optymo depuis l’arrêt « Jacquot » (en référence à l’ancien maire, le docteur Eugène Jacquot) jusqu’à l’arrêt « Hôpital NFC ». Temps du trajet : environ 15 minutes
  • Route Nationale en direction de Meroux en passant par le col du Bosmont pour y accéder très rapidement. Temps du trajet : Pas plus de 8 minutes
  • Route Départementale via Andelnans, Dorans et Botans dn direction de Trevenans. Temps du trajet : 15 minutes
  • Train TER en direction de Delle depuis la gare de Danjoutin, s’arrêter à la gare de Belfort-Montbéliard TGV (Meroux) et marcher jusqu’à l’hôpital. Temps du trajet : 10 minutes

Cultes

  • L'église catholique Saint-Just : on y célèbre sous les deux formes du rite romain : ordinaire et extraordinaire.

Culture locale et patrimoine

Lieux et monuments

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

  • La mairie.
  • L'église Saint-Just, construite vers 1771 puis agrandie au XXe siècle.
    Elle est victime d'un incendie détruisant l'orgue et une partie du clocher en juin 2011[20],[21].
    Un nouvel orgue de 24 jeux réalisé par le facteur Londe dans le style baroque d’Allemagne est implanté sur une petite estrade, en bas dans la nef et a été inaugiré en 2015[22].
    L'horloge de l'église a été réalisée en 1930 par J & A Ungerer[23]
  • Monuments aux morts[24] :
    • Monument aux morts, près de l'église ;
    • Monument aux morts de la guerre franco-allemande de 1870, au cimetière ;
    • Monument commémoratif 1870-1871, en face de la mairie, à l'arrière du monument aux Morts.
  • La fontaine Saint-Tiburce[25] ;
  • Les monuments commémoratifs :
    • Le buste Émile-Louis Heck,
    • La place du Souvenir,
  • Le circuit de découverte du patrimoine naturel.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

  • Patrimoine industriel de la commune :
    • Tissage et filature de coton Bornèque, puis de la Société des Filatures et Tissages de Danjoutin, 16 à 30 rue d' Andelnans[3].
    • Usine de blanchiment et de teinturerie J. Schmitt, puis Guth et Cie, puis Teinturerie Alsacienne, puis usine de produits chimiques Beauseigneur, 16 rue du Docteur Fréry[27].
    • Tréfilerie, puis usine de construction mécanique Stein, 22 rue du Général Leclerc[28]..

Personnalités liées à la commune

mile-Louis Heck.

Héraldique

Armes de Danjoutin

Les armes peuvent se blasonner ainsi : « d'or aux deux loups d'azur passant l'un sur l'autre. »

Voir aussi

Bibliographie

Articles connexes

Liens externes

  • « Danjoutin », Ma commune, Ministère de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales (consulté le 6 février 2021).

Notes et références

Notes

  1. Un arrêt de la ligne 3 du réseau d’autobus Optymo porte le nom de ce maire.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références

  1. « Découvrir Trévenans », Vie municipale, sur http://www.trevenans.fr (consulté le 6 février 2021).
  2. « Une liaison transfrontalière franco-suisse », Pistes cyclables, sur https://www.territoiredebelfort.fr (consulté le 7 février 2021).
  3. a et b « Tissage et filature de coton Bornèque, puis de la Société des Filatures et Tissages de Danjoutin : Dossier IA90000035 », Inventaire régional du patrimoine de Bourgogne-Franche-Comté, (consulté le 7 février 2021).
  4. « 25 mai 1944 : Bombardements en cascade », L'Histoire en rafale / Les guerres d'hier au jour le jour, (consulté le 7 février 2021).
  5. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Résultats officiels pour la commune Danjoutin
  7. Wassila Guittoune, « Municipales à Danjoutin : la ville comme laboratoire écologique ? : Avant les élections municipales, France Bleu Belfort Montbéliard passe chaque jour les enjeux des communes à la loupe. Septième étape : Danjoutin, ville étiquetée écolo depuis plus de 15 ans. Deux candidatures vont s'y affronter lors de cette élection municipale 2020 », France Bleu Belfort Montbéliard,‎ (lire en ligne, consulté le 6 février 2021).
  8. « Elections municipales 2020 », sur elections.interieur.gouv.fr (consulté le 21 mai 2020).
  9. « Daniel Feurtey range son écharpe de maire », L'Est Républicain,‎ (lire en ligne, consulté le 6 février 2021) « À l’issue de son troisième mandat, le maire de Danjoutin, Daniel Feurtey, 59 ans, conseiller pédagogique, ne se représente pas aux prochaines élections municipales ».
  10. « Emmanuel Formet élu maire », L'Est Républicain,‎ (lire en ligne, consulté le 6 février 2021).
  11. Nicolas Wilhelm, « Municipales dans le Territoire de Belfort : des salariés de General Electric candidats : En plein cœur d'un plan social qui frappe leur entreprise, de nombreux salariés de General Electric s'engagent cette année dans la campagne des municipales. Têtes de liste ou co-listiers, ils ne sont pas là pour faire de la figuration », France Bleu Belfort Montbéliard,‎ (lire en ligne, consulté le 6 février 2021).
  12. FICHE | Agenda 21 de Territoires - Danjoutin, consultée le 26 octobre 2017
  13. « Jumelage », sur https://www.mairiedanjoutin.fr (consulté le 7 février 2021).
  14. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  15. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  16. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  17. Cavités souterraines : ouvrages militaires
  18. « Danjoutin (90) : incendie de l'église - France 3 Franche-Comté », sur France 3 Franche-Comté (consulté le 19 décembre 2015)
  19. « Orgue (grand orgue) : Dossier IM90000050 », Patrimoine en Franche-Comté, Inventaire régional du patrimoine de Bourgogne-Franche-Comté, (consulté le 7 février 2021).
  20. « DANJOUTIN – Église Saint-Just », Orgues neufs, Les Orgues Londe (consulté le 6 février 2021).
  21. « Danjoutin (Territoire de Belfort - France) », Édifices avec horloges anciennes du Territoire de Belfort, Notre patrimoine horloger (consulté le 6 février 2021).
  22. « Synthèse des relevés - Danjoutin (90 - Territoire de Belfort) », sur http://www.memorialgenweb.org (consulté le 6 février 2021).
  23. « La fontaine Saint-Tiburce reconstruite à l’identique : Les travaux de reconstruction de la fontaine Saint-Tiburce ont débuté et devraient s'achever sous une dizaine de jours. Le mur de soutènement de la fontaine située rue des Prés avait été détruit à la suite d'un accident en décembre 2017 », L'Est Républicain,‎ (lire en ligne, consulté le 7 février 2021).
  24. « Usine de blanchiment et de teinturerie J. Schmitt, puis Guth et Cie, puis Teinturerie Alsacienne, puis usine de produits chimiques Beauseigneur : Dossier IA90000037 », Inventaire régional du patrimoine de Bourgogne-Franche-Comté, (consulté le 7 février 2021).
  25. « Tréfilerie, câblerie Stein : Dossier IA900000367 », Inventaire régional du patrimoine de Bourgogne-Franche-Comté, (consulté le 7 février 2021).