Daniel Wellington

Daniel Wellington
Création 2011
Fondateurs Filip Tysander
Siège social Uppsala
Drapeau de Suède Suède
Activité Horlogerie
Produits Montres
Site web www.danielwellington.com
Un modèle classique de montre Daniel Wellington avec un bracelet en Nato

Daniel Wellington AB est une entreprise horlogère suédoise fondée en 2011 par Filip Tysander. Les montres Daniel Wellington sont connues pour leur élégance et leur style minimaliste[réf. nécessaire] ainsi que leurs bracelets en nylon Nato, même si celles-ci peuvent aussi être associées à des bracelets en cuir.

L'entreprise

L'entreprise, notamment grâce à une stratégie numérique et une présence sur les réseaux sociaux[1] tels qu'Instagram où la marque regroupe plus de quatre millions d'abonnés, connaît un certain succès. La marque, fonctionnant selon un modèle économique classique, aurait été lancée via une opération de drop shipping[2].

Cette dernière a notamment été la plus citée sur Instagram en 2018 d'après SocialBakers, devant Nike, Sephora ou Amazon[3]. L'utilisation des réseaux sociaux dans un but marketing s'explique notamment par les moyens financiers limités dont disposait Filip Tysander au lancement de la marque. Cette dernière génère désormais un chiffre d'affaires de 180 millions de dollars et est toujours détenue à 100% par son créateur, Filip Tysander.[4]

Les montres

Les montres sont de manufacture chinoise et sont équipées de mouvement à quartz japonais de marque Miyota[5]. Elles se situent dans le milieu de gamme et misent sur la personnalisation avec un système de bracelets interchangeables très simple.

Notes et références

  1. « La stratégie Instagram de Daniel Wellington : un cas d'école », sur weneedcafeine.com, (consulté le 17 avril 2017)
  2. Damien Leloup, « Devenir riche sur Internet sans rien faire : les mirages du « dropshipping » », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  3. Johanna, « Socialbakers dévoile la marque la plus citée sur Instagram en 2018 », sur Influenth, (consulté le 4 juin 2019)
  4. JSBG, « Daniel Wellington, l’incroyable histoire des montres suédoises à la mode », sur JSBG,
  5. BFM BUSINESS, « À 30 ans, ce Suédois fait trembler Swatch avec ses montres Daniel Wellington » (consulté le 16 septembre 2016)

Lien externe