Daniel Amson

Daniel Amson
Daniel Amson
Naissance
Hyères
Décès
Paris
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Œuvres principales

  • Histoire constitutionnelle française : De la prise de la Bastille à Waterloo (2010)

Daniel Amson, né le [1] et mort le à Paris[2], est un avocat à la Cour d'appel de Paris et professeur émérite de droit public français. Il est l'auteur d'essais et de biographies sur le droit, l'histoire et le sport.

Biographie

Fils de Claude Amson (industriel) et de Françoise Lambert, Daniel Amson est issu d'une famille juive de maroquinier, descendant d'Arthur Amson (témoin de moralité d'Alfred Dreyfus) et de Gaston Amson, petit-neveu de Raymond Lindon, Daniel Amson a eu quatre enfants[1]. « Très croyant et très pratiquant (...) la religion était pour lui une façon de se forger une morale, une droiture, une intégrité » expliquait un de ses fils[1].

Diplômé de l'Institut d’études politiques de Paris[2], il obtient son doctorat en droit en 1970, avec une thèse sur la Stabilité gouvernementale et ministérielle sous la Ve République. Daniel Amson devient secrétaire de la conférence des avocats au Conseil d’État et à la Cour de cassation (1967-1968), puis avocat à la Cour d'appel de Paris en 1969. Il travaille aux cabinets d'Arnaud Lyon-Caen puis de Georges Flécheux, avant de s'installer en 1978. À partir de 1967 il enseigne le droit public, d'abord à l'université de Paris II puis, comme professeur des Universités, à celle de Lille II, et enfin à Paris XII à partir de 2005 [2], jusqu'en 2009[1]. Daniel Amson est l'auteur de vingt-quatre ouvrages, notamment une Histoire constitutionnelle de la France qu'il n'a le temps de rédiger que jusqu'à Louis XVIII. En 2004, il est candidat à l'Académie française[3].

Passionné de sport, et notamment du Red Star dont il a demandé des nouvelles jusqu'à son lit d'hôpital, Daniel Amson avait également joué comme trois-quart au rugby et deuxième série au tennis[2].

Publications

  • La Cohabitation politique en France : la règle de deux, PUF, 1985.
  • La Haute Cour, 1789-1987, en collaboration avec Raymond Lindon, PUF, 1987.
  • Adolphe Crémieux, l'oublié de la gloire, Le Seuil, 1988, (prix Licra 1988).
  • De Gaulle et Israël, PUF, 1991.
  • Carnot, Perrin, 1992.
  • Israël et la Palestine, PUF, 1992.
  • Poincaré, l'acharné de la politique Tallandier, 1997.
  • Borotra : De Wimbledon à Vichy, Tallandier, 2001.
  • Gambetta ou le rêve brisé, Tallandier, 1994.
  • La vie politique sous la Ve République, Ellipses Marketing, 2002.
  • La République du flou, Odile Jacob, 2002.
  • La Querelle religieuse, Odile Jacob, 2004.
  • Culture générale : Réflexions sur quelques problèmes contemporains, Montchrétien, 2007 (réed.).
  • Histoire constitutionnelle française : De la prise de la Bastille à Waterloo, LGDJ, 2010.
  • Histoire constitutionnelle française : De la bataille de Waterloo à la mort de Louis XVIII, LGDJ, 2014.

Références

  1. a, b, c et d Daniel Amson, avocat et historien, par Franck Johannès, journal Le Monde, 12 septembre 2015.
  2. a, b, c et d Franck Johannès, « Mort de Daniel Amson, avocat et historien respecté », sur libertes.blog.lemonde.fr,
  3. http://www.academie-francaise.fr/actualites/candidature-au-fauteuil-de-m-georges-vedel-f5-2.