Dakota du Nord

Dakota du Nord
North Dakota (en)
Blason de Dakota du Nord
Sceau du Dakota du Nord.
Drapeau de Dakota du Nord
Drapeau du Dakota du Nord.
Dakota du Nord
Carte des États-Unis avec le Dakota du Nord en rouge.

Surnom
Peace Garden State, Roughrider State, Flickertail State
En français : « L'État des jardins de paix ».

Devise
Liberty and union, now and forever, one and inseparable ; Strength from the soil
« La liberté et l'union, maintenant et pour toujours, unies et inséparables » ; « Force de la terre ».
Administration
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Capitale Bismarck
Adhésion à l’Union 2 novembre 1889 (39e État)
Gouverneur Doug Burgum (R)
Sénateurs Heidi Heitkamp (D)
John Hoeven (R)
Nombre de représentants 1
ISO 3166-2 US-ND
Fuseau horaire -6 et -7
Démographie
Gentilé Nord-Dakotain-e (en anglais : North Dakotan)
Population 756 927 hab. (2010[1])
Densité 4,1 hab./km2
Rang 46e
Ville la plus peuplée Fargo
Géographie
Altitude 580 m
Min. 229 m
Max. 1 069 m (White Butte)
Superficie 183 272 km2
Rang 19e
– Terre 178 839 km2
– Eau (%) 4 432 km2 (2,4 %)
Coordonnées 45°55' N à 49° N (340 km)
97° W à 104° W (545 km)
Divers
Langues officielles Anglais
Liens
Site web nd.gov

Le Dakota du Nord (en anglais : North Dakota [ˌnɔrθ dəˈkoʊtə]) est un État du Midwest des États-Unis, bordé à l'ouest par le Montana, au nord par les provinces canadiennes de Saskatchewan et du Manitoba, à l'est par le Minnesota et au sud par le Dakota du Sud.

Origine du nom

Le nom de l'État vient des tribus Sioux Dakotas.

Histoire

Article détaillé : Histoire du Dakota du Nord.
Pierre Gaultier de Varennes et de La Vérendrye, premier européen à atteindre le territoire actuel du Dakota du Nord.

Avant les premiers contacts avec des Européens, la région était habitée par les Amérindiens depuis plusieurs milliers d'années. Le premier Européen à atteindre l'actuel Dakota du Nord était le troqueur canadien français Pierre Gaultier de La Vérendrye, qui mena une exploration aux villages mandans en 1738[2]. Les accords commerciaux entre les tribus indiennes étaient tels que peu de tribus du Dakota du Nord étaient en contact direct avec les Européens. Cependant les tribus locales l'étaient suffisamment à l'époque pour que lorsque Lewis et Clark entrèrent dans la région en 1804, ils soient au courant des réclamations française et espagnole sur ces territoires[3].

La plupart des territoires de l'actuel Dakota du Nord étaient inclus dans l'achat de la Louisiane de 1803. La plupart des terres acquises furent organisées entre le Territoire du Minnesota et celui du Nebraska. Le Territoire du Dakota, comprenant les actuels Dakota du Nord et du Sud, avec des parties des actuels Wyoming et Montana, fut organisé le [4]. Le Territoire Dakota fut colonisé de manière éparse à la fin du XIXe siècle, jusqu'à l'arrivée du chemin de fer et une commercialisation agressive des terres. Une proposition de loi pour la création de plusieurs États[5] dont ceux du Dakota du Nord et du Dakota du Sud nommée l’Enabling Act of 1889 fut votée le sous la présidence de Grover Cleveland. Après le départ de ce dernier, il revint à son successeur, Benjamin Harrison, de signer la proclamation officielle admettant les Dakota du Nord et du Sud dans l'Union le [6]. Il est très difficile de savoir lequel du Dakota du Nord ou du Dakota du Sud a été intégré en premier puisque la signature a eu lieu le même jour[7]. Le président Benjamin Harrison a toujours refusé d'indiquer l'ordre dans lequel il a signé les décrets. Cependant, la proclamation a été réalisée en premier pour le Dakota du Nord (en tant que premier par ordre alphabétique). Aussi est-il indiqué avant le Dakota du Sud par la plupart des sources. Le Dakota du Nord est le 39e État depuis le .

La corruption régnant dans les gouvernements du territoire puis du jeune État conduisit à une vague de populisme menée par la Ligue non partisane (Non Partisan League) et amenèrent des réformes sociales au début du XXe siècle[8]. Le capitole du Dakota du Nord fut détruit par un incendie le et fut remplacé par un gratte-ciel de style Art déco qui existe toujours aujourd'hui[9].

Une série de projets de constructions fédérales débutèrent dans les années 1950, dont le barrage Garrison et les bases aériennes de Minot et de Grand Forks[10]. L'exploration pétrolière dans l'ouest du Dakota du Nord connut un boom dans les années 1980 avec l'augmentation du prix du pétrole[11].

Géographie

Paysage typique du Dakota du Nord.

Le Dakota du Nord est considéré comme faisant partie de la région de l'Upper Midwest et des Grandes Plaines. L'État présente une forme rectangulaire quasi parfaite à l'exception de son bord oriental où la Red River, qui coule sur un axe nord-sud, marque la frontière avec le Minnesota. Son relief est relativement plat. Avec une superficie de 183 273 km2, c'est le 19e plus grand État du pays.

La moitié occidentale du pays est constituée des Grandes Plaines et de la partie nord des Badlands, dans le coin sud-ouest de l'État. Les Badlands occupent une bande de terre de 10 à 32 km de large sur 300 km environ de long. Ce massif abrite le point culminant de l'État White Butte avec 1 069 m et le Parc national Theodore Roosevelt. C'est une région riche en énergie fossile, pétrole et lignite. Le Missouri entre dans l'État par la frontière ouest, forme un coude et en ressort au milieu de la frontière sud. Sur le Missouri se trouve le lac Sakakawea, troisième plus grand lac artificiel des États-Unis, créé par le barrage Garrison.

La région centrale de l'État est divisée en la Drift Prairie  et le plateau du Missouri. C'est une région couverte de lacs, de bourbiers et de petites collines. Les Turtles Montains sont situées le long de la frontière avec la province canadienne du Manitoba. Le centre géographique de l'Amérique du Nord est situé près de la ville de Rugby.

La partie orientale de l'État consiste en la très plane vallée de la Red River. C'est un sol fertile drainé par la Red River qui s'écoule vers le nord dans le lac Winnipeg. C'est une vaste région agricole. Le Devil's Lake, le plus grand lac naturel de l'État, se trouve dans cette partie est de l'État.

Le Dakota du Nord est peuplé de 672 591 habitants (2005). Sa capitale est Bismarck et sa plus grande ville Fargo.

Climat

Le Dakota du Nord est un excellent exemple de climat de type continental. Les étés sont chauds et humides. Les orages sont fréquents durant la période estivale, pouvant conduire à des tornades, surtout dans le quart sud-est de l'État qui marque le début de la Tornado Alley.

À l'inverse, les hivers sont très froids et secs, parfois venteux. Des températures de - 20 °C sont fréquentes. De sévères chutes de neige (blizzard) font leur apparition durant le printemps ou l'automne.

Les inondations de printemps sont relativement fréquentes dans la vallée de la Red River, cette rivière coulant vers le Nord canadien, la fonte des neiges commence plus tôt au sud de la vallée qu'au nord. L'inondation la plus destructrice est intervenue en 1997, causant d'importants dégâts à Fargo et Grand Forks.

Démographie

Carte de densité de population.
Historique des recensements
Ann. Pop.
18702 405
188036 9091 434,7 %
1890190 983417,4 %
1900319 14667,1 %
1910577 05680,8 %
1920646 87212,1 %
1930680 8455,3 %
1940641 935-5,7 %
1950619 636-3,5 %
1960632 4462,1 %
1970617 761-2,3 %
1980652 7175,7 %
1990638 800-2,1 %
2000642 2000,5 %
2010672 5914,7 %

Le Dakota du Nord est l'un des États les moins peuplés du pays. Seuls le Vermont et le Wyoming sont moins peuplés. C'est aussi un État où la densité de population est très faible. Les rares centres urbains sont disséminés le long des rivières parcourant la région.

Aux alentours de 3 000 personnes en 1870, la population de l'État grossit à près de 680 000 en 1930. La croissance ensuite se ralentit et la population fluctua alors le reste du XXe siècle, atteignant un minimum de 619 636 habitants au recensement de 1950 et un total de 672 591 au recensement de 2010. L'âge moyen est approximativement le même que la moyenne nationale.

Dans les années 1990, le Dakota du Nord connaît un déclin de population, particulièrement parmi les jeunes diplômés du supérieur qui ne trouvent pas de postes qualifiés dans l'État. Ce problème se rencontrant dans plusieurs États des grandes plaines, des hommes politiques fédéraux ont proposé le New Homestead Act of 2007 pour encourager la population à rester ou à s'installer dans les régions connaissant une chute démographique, par des baisses de taxes.

Depuis la découverte de schistes bitumineux en 2006, l'État connait la plus forte croissance démographique des États-Unis après l'Utah et devrait garder sa 2e place derrière ce dernier d'ici 2060 selon les estimations (+80,6 % entre 2010 et 2060 contre 96,5 % pour l'Utah)[12][réf. insuffisante].

Composition de la population en % (2010)[13]
Groupe Drapeau du Dakota du Nord Dakota du Nord Drapeau des États-Unis États-Unis
Blancs 90,0 72,4
Amérindiens 5,4 0,9
Métis 1,8 2,9
Noirs 1,2 12,6
Asiatiques 1,0 4,8
Autres 0,5 6,2
Total 100 100
Hispaniques 2,0 16,7

La plupart des Nord Dakotans sont d'ascendance nord-européenne. Ainsi les principales origines ethniques de la population actuelle sont allemande (41,4 %), norvégienne (26,1 %), irlandaise (7,7 %), anglaise (4,3 %), suédoise (4,2 %), française (4,2 %)[14].

Religions

Selon l'institut de sondage The Gallup Organization, en 2015, 44 % des habitants du Dakota du Nord se considèrent comme « très religieux » (40 % au niveau national), 32 % comme « modérément religieux » (29 % au niveau national) et 24 % comme « non religieux » (31 % au niveau national)[15].

Langues

Langue parlée à la maison par la population âgée de plus de 5 ans[16],[17],[18],[19]
Langue 1980 1990 2000 2010 2016
Anglais 88,70 % 92,06 % 93,84 % 94,86 % 94,41 %
Allemand 6,21 % 4,14 % 2,48 % 1,39 % 1,04 %
Espagnol 0,56 % 0,73 % 1,37 % 1,37 % 1,61 %
Français 4,54 % 0,34 % 0,26 % 0,12 % 0,21 %
Norvégien 1,04 % 0,47 % 0,19 % 2,72 %
Autres 1,69 % 1,58 % 2,06 %

Principales villes

Bismark, la capitale du Dakota du Nord.
Centre-ville de Fargo.

Pour la liste complète des villes du Dakota du Nord voir : Liste des villes du Dakota du Nord. Pour la liste des aires métropolitaines du Dakota du Nord voir : Liste des aires métropolitaines du Dakota du Nord.

La liste suivante montre les 10 principales villes de l'État du Dakota du Nord aux États-Unis. Toutes les municipalités du Dakota du Nord sont considérées comme des villes indépendamment de la taille de leur population : il n'y a ni bourgs, ni villages et ni hameaux dans l'État.

Rang
2012
Ville 2010
(recensement)[20]
2017
(estimation)[21],[22]
Variation Comté
1 Fargo 105 549 122 359  +15.93 % Cass
2 Bismarck 61 272 72 865  +18.92 % Burleigh
3 Grand Forks 52 838 57 056  +7.98 % Grand Forks
4 Minot 40 888 47 822  +16.96 % Ward
5 West Fargo 25 830 35 708  +38.24 % Cass
6 Williston 14 716 25 586  +73.87 % Williams
7 Mandan 18 331 22 228  +21.26 % Morton
8 Dickinson 17 787 22 186  +24.73 % Stark
9 Jamestown 15 427 15 387  -0.26 % Stutsman
10 Wahpeton 7 766 7 826  +0.77 % Richland
     Siège du comté      Capitale de l'État et Siège du comté

Note : Williston est la ville de plus de 10 000 habitants ayant la plus forte croissance démographique aux États-Unis[23].

Politique

Doug Burgum, gouverneur depuis 2016.

Le Dakota du Nord est un État conservateur, plutôt de tendance républicaine.

L'importance des agriculteurs a permis la création de la Ligue non partisane en 1915, un parti remettant en cause le bipartisme entre le Parti républicain et Parti démocrate. Ce parti populiste fusionne en 1956 avec le Parti démocrate local, créant le North Dakota Democratic-Nonpartisan League Party [24].

Cette sensibilité agricole et populiste a longtemps permis au Parti démocrate d'être compétitif. Ainsi, entre 1987 et 2010, le Dakota du Nord n'élit que des démocrates au Congrès des États-Unis. Cependant, depuis le début des années 2000, le Parti républicain a réalisé d'importants gains dans l'État[24].

Géographiquement, l'ouest du Dakota du Nord — plus rural — est la partie la plus conservatrice de l'État. Les démocrates réalisent leurs meilleurs scores dans les réserves indiennes et les villes de l'est (Fargo et Grand Forks)[24].

Représentation fédérale

Au niveau national, les deux sénateurs de l'État au Congrès des États-Unis sont la démocrate Heidi Heitkamp et le républicain John Hoeven (ancien gouverneur de l'État). L'unique élu de l'État à la Chambre des représentants est le républicain Kevin Cramer.

Pendant 18 ans, de 1993 à 2011, le Dakota du Nord a envoyé les trois mêmes démocrates au Congrès : les sénateurs Kent Conrad et Byron Dorgan ainsi que le représentant Earl Pomeroy. Très proches, les trois élus sont surnommés Team North Dakota[25].

Élections présidentielles

Résultats des élections présidentielles dans le Dakota du Nord
Année Républicain Démocrate
2016 62,96 % (216 794) 27,23 % (93 758)
2012 58,32 % (188 320) 38,70 % (124 966)
2008 53,15 % (168 887) 44,50 % (141 403)
2004 62,86 % (196 651) 35,50 % (111 052)
2000 60,66 % (174 852) 33,05 % (95 284)
1996 46,94 % (125 050) 40,13 % (106 905)
1992 44,22 % (136 244) 32,18 % (99 168)
1988 56,03 % (166 559) 42,97 % (127 739)
1984 64,84 % (200 336) 33,80 % (104 429)
1980 64,23 % (193 695) 26,26 % (79 189)
1976 51,66 % (153 470) 45,80 % (136 078)
1972 62,07 % (174 109) 35,79 % (100 384)
1968 55,94 % (138 669) 38,23 % (94 769)
1964 41,88 % (108 207) 57,97 % (149 784)
1960 55,42 % (154 310) 44,52 % (123 963)

L'État n'a pas accordé ses suffrages à un candidat démocrate aux élections présidentielles depuis Lyndon B. Johnson en 1964. Globalement, depuis les premières élections à avoir lieu dans l'État en 1892, les électeurs n'ont voté que pour 4 candidats démocrates à l'élection présidentielle : Grover Cleveland (en 1892), Woodrow Wilson (34,14 % en 1912 et 47,84 % en 1916), Franklin Delano Roosevelt (69,59 % en 1932 et 59,60 % en 1936) et Lyndon B. Johnson (57,97 % en 1964).

Lors des élections présidentielles de 2000 et 2004, les habitants du Dakota du Nord ont plébiscité le candidat républicain George W. Bush d'abord avec 60,6 % des voix, contre 33 % à Al Gore puis avec 62,8 % des voix contre 35,5 % à John Kerry. En 2008, le républicain John McCain y a obtenu 53,15 % des voix, contre 44,50 % au démocrate Barack Obama, élu au plan national. En 2016, Donald Trump remporte 63 % des voix, contre 27,2 % à la démocrate Hillary Clinton[26].

Administration locale

Gouverneur et lieutenant-gouverneur

Le gouverneur et le lieutenant-gouverneur sont élus pour des mandats de quatre ans renouvelables. Depuis le , le gouverneur est le républicain Doug Burgum. Le lieutenant-gouverneur de l'État est aussi le président du Sénat. Le poste est actuellement détenu par le républicain Brent Sanford .

Autres postes électifs

Les principaux autres postes élus de l'exécutif comme ceux de procureur général et de secrétaire d’État sont détenus également par des républicains.

Législature du Dakota du Nord

Durant la législature 2015-2017, les deux chambres de l'Assemblée législative du Dakota du Nord sont largement dominées par les républicains avec 71 républicains contre 23 démocrates à la Chambre des représentants  et 33 sénateurs républicains contre 14 sénateurs démocrates au Sénat.

Économie

L'économie de l'État dépend essentiellement de l'agriculture. Plusieurs types de cultures sont pratiquées, comme le blé (surtout du blé dur pour la confection des pâtes), l'orge, le colza, le soja ou le lin. Le long de la Rivière Rouge du Nord, l'agriculture est plus orientée sur la betterave sucrière, le maïs et le soja. Il y a aussi une petite production de miel, d'amélanchier et de raisin. En ce qui concerne le bétail, les ranchs producteurs de viande sont plus communs dans le sud-ouest de l'État, et les exploitations laitières sont généralement regroupées dans l'est.

L'industrie est faiblement développée. On peut tout de même citer la production d'énergie hydroélectrique, la transformation des produits alimentaires et l'exploitation des mines de lignite.

Depuis 2007, le Dakota du Nord connait un fort développement de l'exploitation des gaz de schiste. Classé seulement 39e État (sur 51) le plus riche en revenu par habitant en 2000, il passe en vingtième position en 2008, stagne en 20e position en 2009 avec la crise, puis passe en onzième position en 2010, en dixième en 2011 et enfin en cinquième position en 2012. Avec sa très forte croissance actuelle (16,2 % en 2012) il devrait être passé en seconde position en 2013 (chiffres non encore publiés). Grand Forks est également la troisième aire métropolitaine aux États-Unis ayant vu son revenu le plus progresser en 2012 avec +10,5 %, suivi, en quatrième position, de Bismarck avec +10,1 % et de Fargo, en sixième position, avec +8,3 %. Parmi les aires non-métropolitaines du Dakota du Nord, là où est située l'industrie minière en plein boom (Williston, etc.), la région a cru de 26,3 %[réf. nécessaire].

Environnement

L'exploitation du gaz de schiste dans le Dakota du Nord est en forte progression depuis 2007, ce qui entraîne de graves problèmes environnementaux[27].

Faune

Plusieurs centaines de bisons prospèrent de nos jours dans les 385 km2 du parc national Theodore Roosevelt. En revanche, les élans, les ours noirs, les grizzlis et les loups gris ont aujourd'hui disparu.

Chemin de fer

La première ligne de chemin de fer, la Northern Pacific Railway, est ouverte dans cet État en 1872. Elle est remplacée aujourd'hui par la Burlington Northern Railroad.

Culture

La culture du Dakota est marquée par l'origine de sa population. On retrouve ainsi une cuisine fortement inspirée de la cuisine scandinave. La minorité amérindienne est également active avec un grand nombre de Pow Wow organisé au travers l'État.

Le Dakota du Nord est l'État des États-Unis qui compte, par habitant, le plus grand nombre d'églises et la plus forte pratique[28].

Le film Fargo de Joel et Ethan Coen (1996) a été tourné en partie dans le Dakota du Nord.

Gastronomie

Certains plats sont typiques du Dakota du Nord. Ainsi on retrouve dans le Dakota du Nord des plats tels : le knoephla, le doré (poisson), le fleischkuekle , le hotdish, le lefse, le sandwich au bœuf chaud, le goulash, la choucroute, le kase knephla et le kuchen. De plus on y retrouve des aliments comme : des fruits et légumes de saison, des cerises de terre, du bison, les produits des fermiers locaux, des chokecherries et du lin. Enfin des producteurs de vins et un festival alimentaire complètent ce tableau de la gastronomie dans le Dakota du Nord[29],[30],[31].

Notes et références

  1. (en) « U.S. Census Bureau QuickFacts: North Dakota », sur census.gov (consulté le 26 mai 2018).
  2. (en) « Audio Transcript of Pierre Gaultier de La Vérendrye 1738 », The Atlas of Canada, (consulté le 19 août 2007).
  3. (en) « North Dakota, US », ByRegion Network, (consulté le 19 août 2007).
  4. (en) « North Dakota Historical Overview: Dakota Territory and Statehood (Northern Great Plains) », The Library of Congress (consulté le 19 août 2007).
  5. Les États du Montana et de Washington furent aussi créés par cette loi.
  6. (en) « Enabling Act », Washington State Legislature (consulté le 19 août 2007).
  7. (en) « NORTH DAKOTA'S BOUNDARIES », sur www.dmr.nd.gov (consulté le 26 mai 2018).
  8. (en) « Nonpartisan League in North Dakota Politics », The Library of Congress (consulté le 19 août 2007).
  9. (en) « North Dakota State Capitol Building & Grounds Virtual Tour Map », The Real North Dakota Project (consulté le 19 août 2007).
  10. (en) « North Dakota Timeline », WorldAtlas.com (consulté le 19 août 2007).
  11. (en) « North Dakota History: Overview and Summary », State Historical Society of North Dakota, (consulté le 19 août 2007).
  12. (en) « Demographic Trends 2010 - 2060 », sur proximityone.com (consulté le 26 mai 2018).
  13. (en) U.S. Census Bureau, « American FactFinder - Results », sur factfinder.census.gov (consulté le 20 février 2016).
  14. (en) « Selected social characteristics in the United States », sur factfinder.census.gov.
  15. (en) « State of the States », sur Gallup.com (consulté le 18 mars 2016).
  16. (en) « Language spoken at home by ability to speak English for the population 5 years and over », sur factfinder.census.gov (consulté le 26 mai 2018).
  17. (en) « Data Center Results », sur apps.mla.org (consulté le 26 mai 2018).
  18. (en) « Language spoken at home by ability to speak English for the population 5 years and over », sur census.gov (consulté le 26 mai 2018).
  19. (en) « Vol. 1. Characteristics of the Population », sur census.gov.
  20. (en) « 2010 Census Redistricting Data (Public Law 94-171) Summary File », American FactFinder2, sur U.S. Census Bureau, 2010 Census (consulté le 26 octobre 2012).
  21. (en) « U.S. Census Bureau QuickFacts: Dickinson city, North Dakota; West Fargo city, North Dakota; Minot city, North Dakota; Grand Forks city, North Dakota; Bismarck city, North Dakota; Fargo city, North Dakota », sur census.gov (consulté le 27 mai 2018)
  22. (en) « U.S. Census Bureau QuickFacts: Wahpeton city, North Dakota; Jamestown city, North Dakota; Williston city, North Dakota; Mandan city, North Dakota; UNITED STATES », sur census.gov (consulté le 27 mai 2018)
  23. « http://www.wday.com/event/article/id/84348/ »(Archive • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?).
  24. a, b et c (en) Micah Cohen, « An Extra Ingredient in North Dakota Politics: Oil », sur fivethirtyeight.com, (consulté le 27 juillet 2017).
  25. (en) David M. Herszenhorn, « Remarkable Run Ends for ‘Team North Dakota’ », sur nytimes.com, (consulté le 30 juillet 2017).
  26. (en) « North Dakota Election Results 2016 », sur The New York Times, (ISSN 0362-4331, consulté le 26 mai 2018).
  27. Maxime Robin, « Au Dakota du Nord, les vaches perdent leur queue », Le Monde diplomatique,‎ (lire en ligne).
  28. « http://www.gc.cuny.edu/faculty/research_briefs/aris/key_findings.htm »(Archive • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?).
  29. (en) « Bison + Groundcherries; Eating Locally In North Dakota », sur The Spruce Eats (consulté le 26 mai 2018).
  30. (en) « These 10 Iconic Foods In North Dakota Will Have Your Mouth Watering », sur OnlyInYourState (consulté le 26 mai 2018).
  31. (en) « Food & Beverage », sur Official North Dakota Travel & Tourism Guide (consulté le 26 mai 2018).

Annexes

Articles connexes

Liens externes

  • Ressources relatives à la géographie : archINFORM • Geographic Names Information System • GeoNames • MusicBrainz • OpenStreetMap • Thesaurus of Geographic Names
  • Notices d'autorité : Fichier d’autorité international virtuel • International Standard Name Identifier • Système universitaire de documentation • Bibliothèque du Congrès • Gemeinsame Normdatei • Bibliothèque nationale d’Israël • WorldCat
  • (en) Site officiel