Liste des députés d'Eure-et-Loir

(Redirigé depuis Député d'Eure-et-Loir)
Jérôme Pétion de Villeneuve, salle du serment du jeu de paume - Versailles.
Statue de Firmin Didot à l'Hôtel de Ville de Paris.

Liste des députés d'Eure-et-Loir par ordre chronologique.

Liste des députés d'Eure-et-Loir

Sommaire

Avant le département

Le département d'Eure-et-Loir a été créé le , en application de la loi du .

Avant cette date, les représentants aux États généraux, puis à l'Assemblée constituante de 1789, étaient les représentants du bailliage de Chartres, qui dépendait de la généralité d'Orléans, et du bailliage de Châteauneuf-en-Thymerais, qui dépendait de la généralité d'Alençon[1].

Bailliage de Chartres

Bailliage principal sans secondaire (4 députés).

Suppléants

  • Clergé
  • Noblesse
    • Antoine Omer Talon, chevalier, marquis de Boullay-Thierry, vicomte héréditaire de Nogent-le-Roy, conseiller au parlement de Paris (deuxième chambre des enquêtes).
  • Tiers état
    • Horeau (Michel-Claude), avocat au parlement.[réf. souhaitée]
    • Le Tellier (Louis), avocat et échevin.[réf. souhaitée]

Bailliage de Châteauneuf-en-Thymerais

Bailliage principal sans secondaire (4 députés).

Suppléants

  • Clergé
    • 1. Roberge (Jean-Baptiste-Prosper), curé de Mattanvilliers, près Brezolles[réf. souhaitée].
  • Noblesse
    • 2. Maleissye (Antoine-Charles-Anne Tardieu, marquis de), maréchal de camp, seigneur de Fontaine-les-Ribouts[réf. souhaitée].
  • Tiers état
    • 3. Canuel (Nicolas-Michel), maître de forges à Dampierre, près Châteauneuf[réf. souhaitée].
    • 4. Valleuil (Thomas-François Tillionbois de), avocat en parlement, demeurant à Brezolles[réf. souhaitée].

Assemblée législative (1791-1792)

9 députés et 3 suppléants

Députés

  1. Alexandre-Claude Bellier du Chesnay, ancien maire de Chartres, remplacé par Jean-Jacques Doussain[5], laboureur à Flacey.
  2. Étienne Claye, laboureur au , district de Dreux, administrateur du département[6].
  3. Thomas François Tillionbois de Valleuil, homme de loi à Brezolles, membre du conseil du département[7].
  4. Louis Jean-Baptiste Boucher, homme de loi à Bonneval, administrateur du directoire du département[8].
  5. Jacques Charles Giroust, juge au tribunal du district de Nogent-le-Rotrou.
  6. Louis Thomas Antoine Amy; président du tribunal du district de Janville[9].
  7. Jean-François Delacroix, membre de la Cour de cassation.
  8. Jean René Lefèbvre, homme de loi, vice-procureur-général-syndic du département[10].
  9. René Marie Maximilien Léopold, homme de loi, vice-président du directoire du département[11].

Suppléants

  1. Jean-Jacques Doussain, laboureur à Flacey, district de Châteaudun.
  2. Coubré-Saint-Loup, officier municipal à Chartres.[réf. souhaitée]
  3. Champigenau (Charles François Brice), procureur-syndic du district de Janville.[réf. souhaitée]

Première République

Convention nationale (1792 - 1795)

9 députés et 4 suppléants

Députés

  1. Jean-François Delacroix, ancien député à la Législative, membre du tribunal de cassation. Est condamné à mort le 16 germinal an II () ; est remplacé par Deronzières le 22 fructidor an II ().
  2. Jacques Pierre Brissot, publiciste, rédacteur du Patriote Français, ancien député à la Législative. Guillotiné le 10 brumaire an II (); est remplacé par Claude Julien Maras le 23 nivôse an II ().
  3. Jérôme Pétion de Villeneuve, ancien Constituant, maire de Paris. Est déclaré démissionnaire le et meurt à Saint-Émilion le  ; est remplacé dès le par Lonqüeue.
  4. Jacques Charles Giroust, juge au tribunal de Nogent-le-Rotrou, ancien député à la Législative. Est exclu après le  ; est rappelé le 18 frimaire an III ().
  5. Denis Toussaint Lesage, président du tribunal de Chartres. Est exclu après le  ; est rappelé le 18 frimaire an III ().
  6. Jean-François Loiseau, juge de paix de Châteauneuf, Montagne[12].
  7. Pierre Jacques Chasles, prêtre, maire de Nogent-le-Rotrou. Est décrété d'accusation le 2 prairial an III () ; est ensuite amnistié.
  8. Jacques Frémanger, procureur syndic du district de Dreux, Gauche[13].

Suppléants

  1. Louis Amand Deronzières, juge au tribunal de Janville. Remplace Delacroix le 22 fructidor an II ([14].
  2. Claude Julien Maras, procureur de la commune de Chartres. Remplace Brissot de Warville le 23 nivôse an II ().
  3. Gabriel Boisguyon, membre de la Société des Jacobins, adjudant général à l'armée des côtes de Brest. Est condamné à mort le 1er frimaire an II ().[réf. souhaitée]
  4. Louis Lonqüeue, professeur. Remplace Pétion de Villeneuve le .

Conseil des Cinq-Cents (1795-1799)

Premier Empire

Corps législatif (1800 - 1814)

Chambre des députés des départements (1re Restauration, 1814 - 1815)

Pas de député répertorié

Chambre des représentants (Cent-Jours) 1815

Dates : - .

Articles connexes : Élections législatives françaises de mai 1815 et Liste des députés des Cent-Jours par département.

Chambre des députés des départements (2e Restauration)

Ire législature 1815-1816

Dates : - .

Articles connexes : Élections législatives françaises d'août 1815 et Liste des députés de la Ire législature de la Seconde Restauration.

IIe législature 1816-1823

Articles connexes : Élections législatives françaises de 1816, Élections législatives françaises de 1820 et Liste des députés de la IIe législature de la Seconde Restauration.

IIIe législature 1824-1827

Articles connexes : Élections législatives françaises de 1824 et Liste des députés de la IIIe législature de la Seconde Restauration.

IVe législature 1828-1830

Articles connexes : Élections législatives françaises de 1827 et Liste des députés de la IVe législature de la Seconde Restauration.

Chambre des députés (Monarchie de Juillet)

Ire Législature (1830-1831)

Dates : - .

Pour un article plus général, voir Élections législatives françaises de 1830.

IIe Législature (1831-1834)

Si le suffrage demeure censitaire, le corps électoral a été élargi (il faut désormais verser une contribution directe de 200 francs pour avoir accès au vote, contre 300 francs auparavant) portant le nombre d'électeurs inscrits d'Eure-et-Loir à 1 928, et celui de France à 166 583.
Par ailleurs, il est mis fin au système de double-vote qui permettait aux électeurs les plus fortunés de voter deux fois

Articles connexes : Élections législatives françaises de 1831 et Liste des députés de la IIe législature de la monarchie de Juillet.
Circonscription Député Nombre de votes Nombre de votants Nombre d'inscrits
1er collège : Chartres Adelphe Chasles 354 706 903
2e collège : Châteaudun Félix Raimbert-Sévin 136 253 358
3e collège : Dreux Firmin Didot 308 375 449
4e collège : Nogent-le-Rotrou Anne Nicolas Alexandre Texier 100 187 218

IIIe Législature (1834-1837)

Articles connexes : Élections législatives françaises de 1834 et Liste des députés de la IIIe législature de la monarchie de Juillet.

IVe Législature (1837-1839)

Articles connexes : Élections législatives françaises de 1837 et Liste des députés de la IVe législature de la monarchie de Juillet.

Ve Législature (1839-1842)

Articles connexes : Élections législatives françaises de 1839 et Liste des députés de la Ve législature de la monarchie de Juillet.

VIe Législature (1842-1846)

Articles connexes : Élections législatives françaises de 1842 et Liste des députés de la VIe législature de la monarchie de Juillet.

VIIe Législature (17/08/1846-24/02/1848)

Le mode de scrutin employé est le suffrage censitaire et les votants, sur l'ensemble du territoire français, sont au nombre de 246 000.

Pour un article plus général, voir Élections législatives françaises de 1846.

IIe République

Élections au suffrage universel masculin à partir de 1848

Assemblée nationale constituante (1848-1849)

Ce sont les premières élections depuis 1792 à se dérouler au suffrage universel masculin. Par rapport au système censitaire, le nombre d'électeurs est multiplié par 40[26].
Ces élections ont lieu au scrutin majoritaire plurinominal dans le cadre du département et le vote a lieu au chef-lieu de canton.
L'Eure-et-Loir compte 87 002 inscrits et 72 675 votants, le taux de participation étant de 84 %.

Rang Député Parti Nombre de voix %
des votants
1 Julien Marescal Centre 70 042 96 %
2 Jules Raimbault-Courtin Droite 62 052 85 %
3 Jacques-Gervais Subervie Gauche modérée 58 565 81 %
4 Antoine Barthélémy Cavaignac 57 548 79 %
5 Eugène Casimir Lebreton Droite 30 439 42 %
6 Armand Trousseau Indépendant 24 804 34 %
7 François André Isambert Gauche 23 185 32 %

Assemblée nationale législative (1849-1851)

Second Empire (Corps législatif)

Ire législature (1852-1857)

Le scrutin uninominal majoritaire à deux tours par arrondissement est adopté de préférence au scrutin de liste en vigueur sous la Deuxième République. Parmi les dispositions les plus innovatrices et remarquées figure celle qui établit les bureaux de vote dans chaque commune, et non plus au chef-lieu de canton, comme c'était le cas depuis 1848.

Circonscription Député Parti Commentaire
1re circonscription d'Eure-et-Loir Charles-Marie d'Argent de Deux-Fontaines
Décès en octobre 1852
Majorité dynastique Remplacé par
Gustave-Charles-Prosper Reille
2e circonscription d'Eure-et-Loir Pierre Normand Majorité dynastique

IIe législature (1857-1863)

Circonscription Député Parti Commentaire
1re circonscription d'Eure-et-Loir Gustave-Charles-Prosper Reille Majorité dynastique
2e circonscription d'Eure-et-Loir Pierre Normand Majorité dynastique

IIIe législature (1863-1869)

Circonscription Député Parti Commentaire
1re circonscription d'Eure-et-Loir Gustave-Charles-Prosper Reille Majorité dynastique
2e circonscription d'Eure-et-Loir Eugène Casimir Lebreton Majorité dynastique

IVe législature (1869-1870)

Circonscription Député Parti Commentaire
1re circonscription d'Eure-et-Loir Gustave-Charles-Prosper Reille Centre droit
2e circonscription d'Eure-et-Loir Eugène Casimir Lebreton Centre droit

IIIe République

Pour un article plus général, voir Élections législatives sous la Troisième République.

Assemblée nationale (1871 - 1876)

Ces élections se sont déroulées au scrutin de liste majoritaire départemental à un tour, en reprenant l'essentiel des dispositions de la loi électorale du [27] : la liste arrivée en tête remporte l'intégralité des sièges à pourvoir dans le département. Les candidatures multiples sont autorisées : un même candidat peut se présenter dans plusieurs départements différents.

Pour un article plus général, voir Élections législatives françaises de 1871.

Par ordre décroissant du nombre de voix (54 301 votants, 85 164 inscrits) :

  1. Jacques Delacroix, Centre gauche : 46 362 voix ;
  2. Léon Vingtain, Centre droit : 35 673 voix ;
  3. Amédée Lefèvre-Pontalis, Union des Droites : 27 964 voix ;
  4. Laurent-François de Gouvion-Saint-Cyr, Centre droit : 26 308 voix ;
  5. Théophile de Pontoi-Pontcarré, Union des Droites : 22 466 voix ;
  6. Noël Parfait, Gauche républicaine : 22 466 voix.

Ire législature (1876 - 1877)

Pour un article plus général, voir Élections législatives françaises de 1876.
Circonscription Identité Parti Suppléant
1re circonscription de Chartres Noël Parfait Gauche républicaine
2e circonscription de Chartres Paul Maunoury Union républicaine
Arrondissement de Dreux Ferdinand Gatineau Union républicaine
Arrondissement de Châteaudun Pierre Dreux Centre gauche
Arrondissement de Nogent-le-Rotrou Charles Truelle Gauche républicaine

IIe législature (1877 - 1881)

Pour un article plus général, voir Élections législatives françaises de 1877.
Circonscription Identité Parti Suppléant
1re circonscription de Chartres Noël Parfait Union républicaine
2e circonscription de Chartres Paul Maunoury Union républicaine
Arrondissement de Dreux Ferdinand Gatineau Union républicaine
Arrondissement de Châteaudun Pierre Dreux Centre gauche
Arrondissement de Nogent-le-Rotrou Charles Truelle Gauche républicaine

IIIe législature (1881 - 1885)

Pour un article plus général, voir Élections législatives françaises de 1881.
Circonscription Identité Parti Suppléant
1re circonscription de Chartres Noël Parfait Union républicaine
2e circonscription de Chartres Paul Maunoury Union républicaine
Arrondissement de Dreux Ferdinand Gatineau Gauche radicale
Arrondissement de Châteaudun Pierre Dreux Centre gauche
Arrondissement de Nogent-le-Rotrou Charles Truelle Gauche républicaine

IVe législature (1885 - 1889)

Le mode de scrutin de ces législatives a été changé par le gouvernement de Jules Ferry (loi du 16 juin 1885) : un vote de liste à la majorité à deux tours est utilisé. C'est une expérience de courte durée puisque l'on en revient au précédent système (loi du 13 février 1889) dès les élections suivantes.
Le nombre de députés représentant l'Eure-et-Loir est réduit de cinq à quatre.

Pour un article plus général, voir Élections législatives françaises de 1885.

Par ordre décroissant du nombre de voix :

  1. Émile Millochau, Union républicaine
  2. Paul Maunoury, Union républicaine (second tour)
  3. Paul Deschanel, Union républicaine (second tour)
  4. Noël Parfait, Républicains de gauche (second tour)

Ve législature (1889 - 1893)

Pour un article plus général, voir Élections législatives françaises de 1889.
Circonscription Identité Parti Suppléant
1re circonscription de Chartres Noël Parfait Républicains de gauche
2e circonscription de Chartres Émile Millochau Union républicaine
Arrondissement de Dreux Louis Terrier Centre gauche
Arrondissement de Châteaudun Gustave Isambert
Arrondissement de Nogent-le-Rotrou Paul Deschanel Union républicaine

VIe législature (1893 - 1898)

Pour un article plus général, voir Élections législatives françaises de 1893.
Circonscription Identité Parti Suppléant
1re circonscription de Chartres Gustave Lhopiteau
2e circonscription de Chartres Émile Millochau Union républicaine
Arrondissement de Dreux Louis Terrier
Mort en 1895
Centre gauche Remplacé par
Louis Victor Dubois
Arrondissement de Châteaudun Gustave Isambert Union démocratique
Arrondissement de Nogent-le-Rotrou Paul Deschanel Union républicaine

VIIe législature (1898 - 1902)

Pour un article plus général, voir Élections législatives françaises de 1898.
Circonscription Identité Parti Suppléant
1re circonscription de Chartres Gustave Lhopiteau
2e circonscription de Chartres Émile Bordier Gauche démocratique
Arrondissement de Dreux Louis Victor Dubois
Arrondissement de Châteaudun Gustave Isambert
Arrondissement de Nogent-le-Rotrou Paul Deschanel Union républicaine

VIIIe législature (1902 - 1906)

Pour un article plus général, voir Élections législatives françaises de 1902.
Circonscription Identité Parti Suppléant
1re circonscription de Chartres Gustave Lhopiteau Républicains de gauche
2e circonscription de Chartres Ambroise de Saint-Pol Républicains nationalistes
Arrondissement de Dreux Maurice Viollette
Arrondissement de Châteaudun Louis Baudet Gauche radicale
Arrondissement de Nogent-le-Rotrou Paul Deschanel Républicains progressistes

IXe législature (1906 - 1910)

Pour un article plus général, voir Élections législatives françaises de 1906.
Circonscription Identité Parti Suppléant
1re circonscription de Chartres Gustave Lhopiteau Union démocratique
2e circonscription de Chartres Ambroise de Saint-Pol Action libérale
Arrondissement de Dreux Maurice Viollette Socialistes parlementaires
Arrondissement de Châteaudun Louis Baudet Gauche radicale
Arrondissement de Nogent-le-Rotrou Paul Deschanel Union démocratique

Xe législature (1910 - 1914)

Pour un article plus général, voir Élections législatives françaises de 1910.
Circonscription Identité Parti Suppléant
1re circonscription de Chartres Gustave Lhopiteau
Élu sénateur en 1912
Gauche démocratique Remplacé par
Gabriel Maunoury
2e circonscription de Chartres Maurice Maunoury Gauche radicale
Arrondissement de Dreux Maurice Viollette Républicain socialiste
Arrondissement de Châteaudun Louis Baudet
Élu sénateur en 1912
Gauche démocratique Remplacé par
Henri Mignot-Bozérian
Arrondissement de Nogent-le-Rotrou Paul Deschanel Gauche démocratique président de la Chambre des Députés

XIe législature (1914 - 1919)

Pour un article plus général, voir Élections législatives françaises de 1914.
Circonscription Identité Parti Suppléant
1re circonscription de Chartres Gabriel Maunoury[28] Fédération républicaine
2e circonscription de Chartres Maurice Maunoury[29] Gauche radicale
Arrondissement de Dreux Maurice Viollette[30] Parti républicain, radical et radical-socialiste
Arrondissement de Châteaudun Henri Mignot-Bozérian[31] Gauche démocratique
Arrondissement de Nogent-le-Rotrou Paul Deschanel[32] Républicains de gauche

XIIe législature (1919 - 1924)

Les élections législatives de 1919 furent organisées au scrutin proportionnel de liste à un tour dans le cadre du département. Elles marquèrent au niveau national la victoire du "Bloc national" de centre-droit.

Pour un article plus général, voir Élections législatives françaises de 1919.

XIIIe législature (1924 - 1928)

Les élections législatives de 1924 furent organisées au scrutin proportionnel de liste. Elles marquèrent au niveau national national la victoire du "Cartel des gauches".

Pour un article plus général, voir Élections législatives françaises de 1924.

XIVe législature (1928 - 1932)

La loi électorale, changée en revient au système en vigueur de 1889 à 1919 : le scrutin uninominal à deux tours par arrondissements. Elle demeurera jusqu'à la fin de la Troisième République.
Par ailleurs, un décret-loi supprime le l'arrondissement de Nogent-le-Rotrou,[34], réduisant le nombre de sièges de députés de cinq à quatre.

Pour un article plus général, voir Élections législatives françaises de 1928.
Circonscription Identité Parti Suppléant
1re circonscription de Chartres Auguste Rodhain Parti républicain, radical et radical-socialiste
2e circonscription de Chartres Henri Triballet Parti républicain socialiste et socialiste français
Arrondissement de Dreux Maurice Viollette
Élu sénateur en 1930
Républicain socialiste remplacé par
Raymond Albert Bérenger
Arrondissement de Châteaudun Émile Peigné
Décédé en 1929
Parti républicain, radical et radical-socialiste remplacé par
Jules Mitton

XVe législature (1932 - 1936)

Pour un article plus général, voir Élections législatives françaises de 1932.
Circonscription Identité Parti Suppléant
1re circonscription de Chartres Jean Deschanel Indépendants de gauche
2e circonscription de Chartres Henri Triballet Parti socialiste français
Arrondissement de Dreux Raymond Albert Bérenger Parti socialiste français
Arrondissement de Châteaudun Jules Mitton Parti républicain, radical et radical-socialiste

XVIe législature (1936 - 1942)

Dates : -

Pour un article plus général, voir Élections législatives françaises de 1936.
Circonscription Identité Parti Suppléant
1re circonscription de Chartres Jean Deschanel Gauche démocratique et radicale indépendante
2e circonscription de Chartres Henri Triballet Union socialiste républicaine
Arrondissement de Dreux Raymond Albert Bérenger Union socialiste républicaine
Arrondissement de Châteaudun Jules Mitton Parti républicain, radical et radical-socialiste

IVe République

Ire Assemblée constituante 1945 - 1946

Pour un article plus général, voir Élections législatives françaises de 1945.

IIe Assemblée constituante 1946 - 1946

Pour un article plus général, voir Élections législatives françaises de juin 1946.

Ire législature 1946 - 1951

Pour un article plus général, voir Élections législatives françaises de novembre 1946.

IIe législature 1951 - 1955

Pour un article plus général, voir Élections législatives françaises de 1951.

IIIe législature 1956 - 1958

Pour un article plus général, voir Élections législatives françaises de 1956.


Cinquième République

Législature 1958 - 1962

Pour un article plus général, voir Élections législatives françaises de 1958.

Législature 1962 - 1967

Pour un article plus général, voir Élections législatives françaises de 1962.

Législature 1967 - 1968

Pour un article plus général, voir Élections législatives françaises de 1967.

Législature 1968 - 1973

Pour un article plus général, voir Élections législatives françaises de 1968.

Législature 1973 - 1978

Pour un article plus général, voir Élections législatives françaises de 1973.

Législature 1978 - 1981

Pour un article plus général, voir Élections législatives françaises de 1978.

Législature 1981 - 1986

Pour un article plus général, voir Élections législatives françaises de 1981.

Législature 1986 - 1988

Pour la première fois sous la cinquième république, ces élections se sont déroulées au scrutin proportionnel plurinominal à un tour sur listes départementales. À partir de cette date, les circonscriptions d'Eure-et-Loir sont au nombre de quatre.

Pour un article plus général, voir Élections législatives françaises de 1986.

Législature 1988 - 1993

Pour un article plus général, voir Élections législatives françaises de 1988.
Circonscription Identité Parti Suppléant
1re circonscription Georges Lemoine PS
2e circonscription Martial Taugourdeau
Élu sénateur en 1989
RPR Élection partielle de
Marie-France Stirbois en 1989
3e circonscription Bertrand Gallet PS
4e circonscription Maurice Dousset UDF

Législature 1993-1997

Pour un article plus général, voir Élections législatives françaises de 1993.
Circonscription Identité Parti Suppléant
1re circonscription M. Gérard Cornu RPR A compléter
2e circonscription M. Gérard Hamel RPR A compléter
3e circonscription M. Patrick Hoguet UDF A compléter
4e circonscription M. Maurice Dousset UDF A compléter

Législature 1997-2002

Pour un article plus général, voir Élections législatives françaises de 1997.
Circonscription Identité Parti Suppléant
1re circonscription M. Georges Lemoine PS Catherine Hermann
2e circonscription M. Gérard Hamel UMP A compléter
3e circonscription M. Jacky Jaulneau PS -
4e circonscription Mme Marie-Hélène Aubert Les Verts A compléter

NB : François Huwart, élu député de la troisième circonscription en 1997, est nommé secrétaire d'Etat en juillet 1999. Son suppléant, Jacky Jaulneau devient donc député de juillet 1999 à la fin de la législature.

Législature 2002-2007

Pour un article plus général, voir Élections législatives françaises de 2002.
Circonscription Identité Parti Suppléant
1re circonscription M. Jean-Pierre Gorges UMP M. Christian Paul-Loubiere
2e circonscription M. Gérard Hamel UMP Mme Chantal Deseyne
3e circonscription M. François Huwart PRG M. Jacky Jaulneau
4e circonscription M. Alain Venot UMP Mme Brigitte Lidome

NB : Patrick Hoguet (UMP) est élu député en juin 2002 sur la 3e circonscription. Son élection est invalidée en 2003 et il est déclaré inéligible. François Huwart est élu en 2003 à la suite d'une élection législative partielle.

Législature 2007-2012

Pour un article plus général, voir Élections législatives françaises de 2007.
Circonscription Identité Parti Suppléant
1re circonscription M. Jean-Pierre Gorges UMP M. Christian Paul-Loubiere
2e circonscription M. Gérard Hamel UMP Mme Chantal Deseyne
3e circonscription Mme Laure de La Raudière UMP M. Jean-François Nomblot
4e circonscription M. Philippe Vigier NC M. Marc Guerrini

NB : Jean-Pierre Gorges (UMP) est élu député en juin 2007 sur la 1re circonscription. Il a pour suppléant Christian Paul-Loubière. Son élection est annulée en novembre 2007. Françoise Vallet (PS) (suppléant : David Lebon) est élue en février 2008 à la suite d'une élection législative partielle. Ce scrutin est annulé le 26 juin 2008 et Françoise Vallet déclarée inéligible pour un an. Une nouvelle élection législative, remportée par Jean-Pierre Gorges, s'est tenue les 7 et 14 septembre 2008.

Législature 2012-2017

Pour un article plus général, voir Élections législatives françaises de 2012.
Circonscription Identité Parti Suppléant
1re circonscription M. Jean-Pierre Gorges UMP Mme Mireille Eloy
2e circonscription M. Olivier Marleix UMP Mme Christelle Minard
3e circonscription Mme Laure de La Raudière UMP M. Eric Gerard
4e circonscription M. Philippe Vigier NC M. Marc Guerrini

Législature 2017-2022

Pour un article plus général, voir Élections législatives françaises de 2017.
Circonscription Identité Parti Suppléant
1re circonscription M. Guillaume Kasbarian LREM Véronique de Montchalin
2e circonscription M. Olivier Marleix LR Christelle Minard
3e circonscription Mme Laure de La Raudière LR Luc Lamirault
4e circonscription M. Philippe Vigier UDI Mac Guerrini

Notes et références

  1. Liste par ordre alphabétique de bailliages et sénéchaussées, de MM. les députés à l'Assemblée nationale. 1789
  2. « Nicolas, Jean, René Texier », sur Sycomore, base de données des députés de l'Assemblée nationale
  3. « Marie, Gabriel, Louis, François Périer », sur Sycomore, base de données des députés de l'Assemblée nationale
  4. « Rémy Claye », sur Sycomore, base de données des députés de l'Assemblée nationale
  5. « Jean-Jacques Doussain », sur Sycomore, base de données des députés de l'Assemblée nationale
  6. « Étienne Claye », sur Sycomore, base de données des députés de l'Assemblée nationale
  7. « Thomas François Tillonbois de Valeuil », sur Sycomore, base de données des députés de l'Assemblée nationale
  8. « Louis Jean-Baptiste Boucher », sur Sycomore, base de données des députés de l'Assemblée nationale
  9. « Louis Antoine Thomas Amy », sur Sycomore, base de données des députés de l'Assemblée nationale
  10. « Jean René Lefèbvre », sur Sycomore, base de données des députés de l'Assemblée nationale
  11. « René Marie Maximilien Léopold », sur Sycomore, base de données des députés de l'Assemblée nationale
  12. « Jean-François Loiseau », sur Sycomore, base de données des députés de l'Assemblée nationale
  13. « Jacques Frémanger », sur Sycomore, base de données des députés de l'Assemblée nationale
  14. « Louis Amand Deronzières », sur Sycomore, base de données des députés de l'Assemblée nationale)
  15. « Lubin Denis Godard », sur Sycomore, base de données des députés de l'Assemblée nationale
  16. « Jérôme Guillard », sur Sycomore, base de données des députés de l'Assemblée nationale
  17. « Joseph François Juhel », sur Sycomore, base de données des députés de l'Assemblée nationale
  18. « Jean Alexandre Laboullaye de Fessanvilliers », sur Sycomore, base de données des députés de l'Assemblée nationale
  19. « Gilbert Julien Gabriel Rocquain-Devienne », sur Sycomore, base de données des députés de l'Assemblée nationale
  20. « Jacques Noël Rifaut », sur Sycomore, base de données des députés de l'Assemblée nationale
  21. « Louis Dupont d'Englesqueville », sur Sycomore, base de données des députés de l'Assemblée nationale
  22. « François Ursin Durand de Pizieux », sur Sycomore, base de données des députés de l'Assemblée nationale
  23. « Jacques Caquet », sur Sycomore, base de données des députés de l'Assemblée nationale
  24. « Joseph Delacroix-Frainville », sur Sycomore, base de données des députés de l'Assemblée nationale
  25. « Étienne François Simonneau », sur Sycomore, base de données des députés de l'Assemblée nationale
  26. Sylvie Aprile, La IIe République et le Second Empire, Pygmalion, 2000, p.79
  27. M. Morabito, Histoire constitutionnelle de la France (1789-1958), éd. Montchrestien, Paris, 20048.
  28. Profession de foi de Gabriel Maunoury sur Gallica.
  29. Profession de foi de Maurice Maunoury sur Gallica.
  30. Profession de foi de Maurice Viollette sur Gallica.
  31. Profession de foi d'Henri Mignot-Bozérian sur Gallica.
  32. Profession de foi de Paul Deschanel sur Gallica.
  33. La réforme du 10 septembre 1926, dans les archives du Guichet du Savoir ; Jean-Louis Masson, Provinces, départements, régions : l'organisation administrative de la France d'hier à demain, Fernand Lanore, , 698 p. (lire en ligne), p. 397.