Déforestation au Pérou

Déforestation dans les environs de Nueva Cajamarca (Rioja, San Martin, Pérou).

La déforestation au Pérou est en forte augmentation depuis le début du XXe siècle. Le pays dont la moitié est couverte par l'Amazonie, a perdu plus de 241 000 hectares de forêt entre 2001 et 2012, en grande partie pour faire place à l'agriculture et l'élevage.

Historique

Le niveau de déforestation est de 145 000 hectares par an en 2013, alors qu'il n'était que de 80 000 hectares en 2001[1]. La crise économique de 2008 a entraîné un accroissement de la déforestation à cause en particulier de la prospection de l'or, selon une étude américaine[2].

Causes et conséquences

Jungle amazonienne entre le Pérou et la Bolivie

Des régions habitées par des indiens sont soumises à des pressions de la part de bûcherons clandestins[3] qui pillent sans contrôle le bois de mahogany (proche de l'acajou)[4].

Parmi les causes figurent aussi les activités minières illégales[5] ainsi que la prospection pétrolière.

Le gouvernement souhaite cependant renforcer sa législation pour lutter contre ce pillage, par des peines plus sévères et des opérations contre le trafic illégal de bois[5]. Il a pour objectif d'atteindre zéro déforestation en 2021.

Évolution par région

Sur les hauts plateaux, la déforestation conduit à la dégradation de la qualité des sols[6]. Mais la situation la plus préoccupante concerne la partie amazonienne, le territoire représentant au total 70 millions d'hectares de forêts, dont 10 % de la forêt amazonienne.

Bibliographie

  • La déforestation dans le monde tropical, Simon Pomel, Jean-Noël Salomon, 1998.

Voir aussi

Notes et références

Liens externes