Crise (rivière)

la Crise
Illustration
Caractéristiques
Longueur 23,5 km [1]
Bassin 129 km2 [1]
Bassin collecteur la Seine
Débit moyen 0,78 m3/s (Soissons) [2]
Régime pluvial
Cours
Source dans le Fond de Bucy
· Localisation Launoy
· Altitude 162 m
· Coordonnées 49° 15′ 06″ N, 3° 25′ 33″ E
Confluence l'Aisne
· Localisation Soissons
· Altitude 46 m
· Coordonnées 49° 22′ 47″ N, 3° 19′ 55″ E
Géographie
Pays traversés Drapeau de la France France
Département Aisne
Arrondissement Soissons
Cantons Villers-Cotterêts, Soissons-2
Régions traversées Hauts-de-France
Principales localités Courmelles, Soissons

Sources : SANDRE, Géoportail

La Crise est une rivière française qui coule dans le département de l'Aisne. C'est un affluent de l'Aisne en rive gauche, donc un sous-affluent de la Seine, par l'Aisne puis par l'Oise.

Géographie

La Crise naît dans la petite localité de Launoy, dans le département de l'Aisne, à l'altitude 162 mètres, près du lieu-dit le Fond de Bucy. Après un parcours sinueux de près de 24 kilomètres[1], elle se jette dans l'Aisne (rive gauche) sur le territoire de la ville de Soissons, à l'altitude 46 mètres.

Communes et cantons traversés

Dans le seul département de l'Aisne, la Crise traverse les douze communes[1] suivantes, de l'amont vers l'aval, de Launoy (source), Droizy, Muret-et-Crouttes, Nampteuil-sous-Muret, Chacrise, Rozières-sur-Crise, Septmonts, Noyant-et-Aconin, Berzy-le-Sec, Courmelles, Vauxbuin, Soissons (confluence).

Soit en termes de canton, la Crise prend sa source dans le canton de Villers-Cotterêts et conflue dans le canton de Soissons-2, le tout dans l'arrondissement de Soissons.

Toponymes

La Crise a donné son hydronyme à deux communes : Chacrise et Rozières-sur-Crise.

Affluents

Le SANDRE ne référence aucun affluent contributeur[1], alors que l'Institut national de l'information géographique et forestière en voit plusieurs[3] :

Hydrologie

La Crise à Soissons

Le débit de la Crise a été observé pendant une période de 19 ans (1989-2007), à Soissons, ville du département de l'Aisne, située au niveau du confluent avec l'Aisne[2]. Le bassin versant de la rivière est de 118 km2.

Le module de la rivière à Soissons est de 0,781 m3/s.

La Crise est une rivière très régulière. Elle présente des fluctuations saisonnières de débit peu importantes, avec des hautes eaux d'hiver portant le débit mensuel moyen à un niveau situé entre 0,89 et 0,993 m3/s, de décembre à avril inclus (maximum en janvier), et des basses eaux d'été de juin à début octobre, avec une baisse du débit moyen mensuel jusque 0,538 m3/s au mois d'août (538 litres par seconde), ce qui est encore abondant proportionnellement au module de la rivière.

Étiage ou basses eaux

Le VCN3 peut chuter jusque 0,310 m3/s, en cas de période quinquennale sèche, soit 310 litres par seconde, ce qui est plus que confortable.

Crues

D'autre part les crues sont très peu importantes. Les QIX 2 et QIX 5 valent respectivement 2,3 et 2,8 m3/s. Le QIX 10 vaut 3,2 m3/s, tandis que le QIX 20 se monte à 3,6 m3/s. Enfin le QIX 50 n'a pas été calculé, la période d'observation de la rivière étant insuffisante.

Le débit instantané maximal enregistré a été de 3,8 m3/s le , tandis que la valeur journalière maximale était de 3,43 m3/s le même jour. En comparant le premier de ces chiffres à l'échelle des différents QIX de la rivière, il apparaît que cette crue était d'ordre un peu plus que vicennal et donc nullement exceptionnelle. Elle est destinée à se répéter tous les 25-30 ans en moyenne.

Lame d'eau et débit spécifique

La lame d'eau écoulée dans le bassin de la Crise est de 209 millimètres annuellement, ce qui est très moyen, nettement inférieur à la moyenne d'ensemble de la France, mais également à celle de l'ensemble du bassin versant de la Seine (240 millimètres). Le débit spécifique (ou Qsp) atteint 6,6 litres par seconde et par kilomètre carré de bassin.

Écologie et qualité

La Crise a deux stations qualité des eaux de surface sur son cours[1], une à Chacrise[4] et une autre à Soissons[5].

Voir aussi

Notes et références