Crazy in Love

(Redirigé depuis Crazy in Love (chanson))
Crazy in Love
Description de cette image, également commentée ci-après
Beyoncé et Jay-Z lors du I Am… Tour.
Single de Beyoncé avec Jay-Z
extrait de l'album Dangerously in Love
Face B Summertime
Sortie
Enregistré 2002, Sony Music Studios
(New York)
Durée 3 min. 55
Genre RnB, hip-hop, funk
Format CD single, Single DVD, Single 7 pouces
Auteur-compositeur Beyoncé, Rich Harrison, Shawn Carter, Eugène Record
Producteur Rich Harrison, Beyoncé
Label Columbia Records
Classement Disque d'or Or (RIAA)
Disque de platine Platine (RIANZ)
Disque d'argent Argent (BPI)

Singles de Beyoncé avec Jay-Z

Singles par Jay-Z

Pistes de Dangerously in Love

Crazy in Love est une chanson de la chanteuse américaine de RnB contemporain Beyoncé avec la participation du rappeur américain Jay-Z. Ces derniers et le producteur Rich Harrison ont écrit cette chanson pour le premier album solo de la chanteuse : Dangerously in Love. Elle sort le , chez Columbia, en premier single extrait de l'album. Crazy in Love est une chanson d'amour contenant un échantillon tiré de Are You My Woman (Tell Me So) (1970), par les Chi-Lites, qui sert d'accroche. Elle intègre également du funk rétro des années 1970 et contient des influences de soul ainsi que de la dance-pop. Les paroles font référence à un état d'obsession amoureuse d'un niveau tel qu'une personne en arrive à commettre des actes inhabituels.

La critique musicale acclame la chanson. Elle est notamment la meilleure de la décennie, pour le magazine britannique NME. Le titre remporte également de nombreux prix dont ceux de la meilleure chanson R'n'B et de la meilleure collaboration rap/chant, lors de la 46e cérémonie des Grammy Awards. Crazy in Love obtient un énorme succès commercial puisque le titre atteint la première place aux États-Unis d'Amérique et au Royaume-Uni, il se classe dans le top dix de nombreux hits-parades à travers le monde et le single est certifié disque d'or ou de platine dans plusieurs pays. Crazy In Love est l'un des singles les plus vendus de tous les temps avec 8 millions d'exemplaires vendus[1].

Le clip vidéo qui accompagne la chanson est réalisé par Jake Nava et présente Knowles dans diverses scènes de danse. Il remporte plusieurs prix dont trois MTV Video Music Awards en 2003.

Depuis la sortie de la chanson, de nombreux artistes ont enregistré des reprises, dans différents genres musicaux et elle a souvent été utilisée à la télévision.

Genèse et écriture

En 2002, Beyoncé enregistre déjà de nombreuses chansons pour Dangerously in Love. Son équipe de gestion prévoit la sortie de l'album en octobre 2002. Cependant, celle-ci est reportée à plusieurs reprises pour capitaliser sur le succès du single Dilemma du rappeur américain Nelly et où figure Kelly Rowland, du groupe Destiny's Child[2]. Ces retards permettent à Beyoncé de retourner en studio et d'enregistrer davantage de chansons[3].

Avant leur rencontre avec la chanteuse, Rich Harrison et l'auteure-compositrice-interprète Keri Hilson avaient déjà préparé une démo appelée à l'origine Crazy Right Now[4]. Harrison sut presque immédiatement qu'il avait « quelque chose de chaud »  [sic] dans ses mains, et qu'il fallait attendre la bonne artiste pour enregistrer la chanson[4]. Il est surpris et dépassé quand il reçoit un appel de Beyoncé : « [...] J'étais dans la chambre, je n'avais pas vraiment beaucoup retravaillé le morceau parce que parfois vous ne voulez pas le sortir du paquet avant que ce soit mûr. Les gens ne le recevront pas vraiment bien et vous les laisserez avec un mauvais goût dans la bouche. En fait, c'était simplement quelque chose que j'avais en attente jusqu'à ce que je reçoive l'appel de B[eyoncé]. »  [sic][4].

Beyoncé, connaissant déjà Hilson grâce à son écriture de chansons pour Destiny's Child, est présentée à Harrison trois mois seulement avant l'enregistrement de la chanson[5]. Dans le studio, Harrison lui joue la démo. Après avoir écouté l'extrait, Beyoncé a d'abord des doutes car il lui semble trop rétro et, selon elle, personne n'utilise des riffs de cor au XXIe siècle[3] elle finit par demander à Harrison d'écrire une chanson en deux heures. Le thème est venu dès qu'elle eût dit qu'elle fût consciente de son apparence en répétant sans cesse « J'ai l'air folle en ce moment »[Note 1] pendant que Harrison chantait cette phrase après elle[5]. Le petit ami de Beyoncé, le rappeur américain Jay-Z, s'engage tardivement dans la production de la chanson. Vers trois heures du matin, il vient au studio et enregistre un couplet rap, qu'il crée en une dizaine de minutes sans l'avoir écrit[4],[6].

Structure musicale et paroles

Selon la partition publiée sur Musicnotes.com par Alfred Music Publishing, Crazy in Love est une chanson d'amour R'n'B composée dans la tonalité de Fa majeur[7],[8]. Elle intègre également de la funk rétro des années 1970[9], et contient des influences de soul[10] ainsi que de la musique dance-pop[11]. La chanson est construite sur un rythme hip-hop[12]. Beyoncé dit au journal The Sunday Herald que le rythme est « si dur que cela rend votre cœur blessé » [sic] [13]. Le tempo de la chanson est fixé sur un nombre modéré de cent battements par minute avec une signature rythmique de 4/4[7]. La voix de Knowles s'étend sur près d'une octave et demie, du La3 au Fa5[7]. Crazy in Love est composée sur deux accords majeurs, le Si bémol et le Sol, avec un troisième mineur qui est à part. Une des principales courtes phrases mélodico-rythmiques répétées plusieurs fois utilise le traditionnel rythme de sonnaille qui se trouve souvent dans la samba[14],[15]. En plus d'une atmosphère « go-go »  [sic], Crazy in Love possède également des influences d'ancienne soul qui sont dérivées du crochet au cor[3]. Ce dernier est échantillonné par Harrison de la chanson de 1970 Are You My Woman? (Tell Me So)[4], originellement écrite par le « leader » falsetto du groupe vocal de Chicago The Chi-Lites, Eugène Record[3]. Selon Anthony DeCurtis du magazine Rolling Stone, Crazy in Love se compose d'un échantillon de cor propulsif[16]. Il écrit également que la chanson est tellement « un bouillon d'énergie »  [sic], que Knowles est comme lâche et sexy, en proie à des émotions qu'elle ne peut ni comprendre, ni contrôler, tout en interprétant la chanson[16]. Plusieurs autres critiques musicaux remarquent le crochet de cor présent sur le single qu'ils qualifient de « hard-core[8] », d'« instantanément addictif[17] », ou encore d'« éclatant[18] ». Selon Lisa Verrico du Times, Crazy in Love utilise aussi « de grosses batteries et un peu de cuivres »  [sic] [19].

Selon Natalie Nichols du Los Angeles Times, les paroles de la chanson référencent un « état d'obsession romantique »[11]. Beyoncé dit, à propos de la chanson, qu'elle parle de « quelle façon, lorsque vous tombez amoureux, vous faites des choses qui ne font pas partie de votre caractère et vous ne faites pas vraiment attention parce vous êtes juste ouvert »  [sic] [20]. Les paroles de Crazy in Love sont composées dans la traditionnelle forme couplet-refrain. Jay-Z ouvre la chanson avec un bref couplet rap parlé contenant les paroles : « Oui! Si folle maintenant. Le plus incroyable, c'est ta fille, B. C'est ton garçon, jeune. Tu es prête? »[Note 2],[7]. Après que Beyoncé chante « uh-oh, uh-oh », il continue son couplet rap[18]. Beyoncé commence le premier couplet qui est suivi par le refrain avec un sifflement soutenu[19]. Elle répète la suite d'onomatopées : « uh-oh, uh-oh »  [sic], qui conduit ensuite à son second couplet. Le refrain suit et laisse place à un second couplet rap de Jay-Z ayant ces paroles-ci : « Jay Z dans la place, fou et dérangé [...] J'ai eu l'inhalation des fumeurs invétérés, comment vous pensez que j'ai le nom de Hova, je suis réel et le jeu est fini [...]. »[Note 3],[8]. La chanson continue avec le pont et Beyoncé chantant : « Je ne suis pas moi-même, dernièrement je suis idiote, je ne fais pas ça, / Je joue avec moi-même, bébé, je n'aime pas. / Car ton amour a eu le meilleur de moi, / Et bébé, tu t'es moqué de moi, / Tu m'as poussée et je m'en fiche de ceux qui regardent [...]. »[Note 4],[21]. La chanson continue ensuite avec le pont puis avec le refrain qui termine la chanson avec des cors en accompagnement.

Sortie

Crazy in Love est envoyé officiellement en radio aux États-Unis le sur les radios rythmiques[22], de hits contemporains[23] et urbans[24]. Le single sort d'abord en téléchargement sur l'iTunes Store au Royaume-Uni[25] et aux États-Unis le 20 mai 2003[26]. La chanson sort ensuite en single en Irlande[27] et en Suisse[28] le 30 juin 2003 et en EP numérique en Allemagne le même jour[29]. Il sort également en maxi single en Allemagne le 30 juin 2003[30] et en Australie le 15 juillet 2003 avec en exclusivité le clip vidéo de la chanson[31]. Elle sort en format DVD ainsi qu'en single au Royaume-Uni le 30 juin 2003[32],[33]. Crazy in Love est disponible en EP numérique dans plusieurs pays européens, dont l'Autriche[34], la Belgique[35], le Danemark[36], la Finlande[37], l'Italie[38], les Pays-Bas[39], la Norvège[40], et la Suède le 8 juillet 2003[41]. Cet EP numérique est également sorti au Canada[42] et en Irlande le 8 juillet 2003[43]. Le 22 juillet 2003, deux remixes — un de Rockwilder et l'autre d'Adam 12 — sortent aux États-Unis[44],[45].

Remixes

La chanson reçoit plusieurs remixes, dont ceux de Rockwilder, Maurice's Nu Soul et Juniors World. Ces versions apparaissent sur les sorties singles de Crazy in Love avec un nom modifié : Krazy in Luv[46]. Le remix Rockwilder contient un rythme plus lent et rend la chanson davantage profonde et funk avec quelques échantillons de cor coupés ainsi que des textures de synthétiseur dispersées[31]. Le remix de Maurice's Nu Soul contient plutôt un rythme accéléré et prend la droiture du hip-hop pour l'apporter dans de la house scintillante[31]. Une version de Dangerously in Love incluse dans les sorties asiatiques de la chanson possède un rap en mandarin du chanteur américano-taïwanais Vanness Wu au lieu du rap de Jay-Z[47]. En 2011 une étonnante version symphonique voit le jour, dirigée par Jacojack Beatmaker, elle met en valeur le côté mélancolique et amoureux de ce titre. Le groupe Swing Republic la reprend également en 2012 , en l'adaptant au registre de l'éléctro-swing, ce qui aboutit à un étonnant mélange des genres, entre Jazz, éléctro, Rap, RnB et musique klezmer.

Accueil

Accueil critique

Beyoncé est dans un justaucorps doré. Il y a également une guitariste et deux femmes habillées en rouge et en noir.
Beyoncé interprétant Crazy in Love pendant son I Am… Tour.

Crazy in Love est saluée par les critiques. Tim Sendra de AllMusic, une base de données de musique en ligne, décrit la chanson comme un « chef-d'œuvre pop étourdissant[31] » tandis que Stephen Thomas Erlewine du même site web la décrit comme « délicieusement accrocheuse[48] ». Darryl Sterdan, qui écrit pour le site web canadien Jam!, remarque les « lignes de cor qui provoquent instantanément une addiction » dans la chanson[17]. Anthony DeCurtis du magazine Rolling Stone remarque également l'échantillon de cor et note la contribution de Jay-Z en écrivant : « Crazy in Love... rugit sur les haut-parleurs avec la force de propulsion d'un échantillon de cor et de la présence chargée de son copain, Jay-Z[16] » et Marc Anthony Neal du webzine international Popmatters complimente la suite d'onomatopées « uh-oh, uh-oh » qui est « entraînante[8] ». MTV News considère la chanson comme le « moment le plus fier » de l'album[49]. Blender nomme Crazy in Love une piste « démangente [et] obéissante[50] ». Allison Stewart de The Washington Post nomme la chanson comme la meilleure de l'album et complimente ses cors, ses harmonies, ses échantillons et le couplet rap de Jay-Z[10]. Elle est rejointe par Kelefa Sanneh du New York Times qui déclare que la chanson est la meilleure de l'album grâce à sa simplicité et à une combinaison irrésistible de cors triomphants et d'un rythme hip-hop malicieux[12]. Elle ajoute que « sa voix — habile et précise comme jamais — ne transmet pas la précipitation vers le vertige que les paroles décrivent[12] ».

Rob Fitzpatrick de NME fait l'éloge de la chanson où il y a des « hochements de tête [et] un génial balancement funk-soul ». Il dit également que la piste « est à cent pour cent, un morceau, un classique d'une certitude absolue. ». Rob complimente aussi la voix de Beyoncé, qu'il appelle « véritable et terriblement fruité »  [sic][51]. La journaliste du Los Angeles Times Natalie Nichols déclare que les « airs de dance sexy comme une saveur funk vintage » de Crazy in Love font de Dangerously in Love un grand album[11]. Pour James Poletti de Yahoo! Music, la piste est « glorieuse » et c'est le meilleur titre du disque[52]. Yancey Strickler de Flak Magazine écrit : « [...] Avec un superbe cor grandiloquent, il a le potentiel d'un dissident de Lebron avec le couplet typiquement stellaire de l'invité Jay-Z et la hanche armée de Beyoncé, distribué avec culot[53] ». Sal Cinquemani de Slant Magazine dit que l'arrangement lyrique, la structure musicale, ainsi que la place d'invité de Jay-Z ont tous contribué à faire de Crazy in Love un magnifique CV pour Beyoncé[9]. Neil Drumming de Entertainment Weekly dit que la chanson possède un « son frais »  [sic][18]. Spence D. qui écrit pour IGN Music déclare que Beyoncé promène un « rythme contagieux » avec grâce et une séduction de milieu de gamme. Il ajoute également : « [...] comme on peut s'y attendre, la piste grimpe quand Jay laisse tomber sa saveur distinctive des quartiers chics. Alors que les autres pistes de rap rencontrant le R'n'B tombent souvent à plat, celle-ci fonctionne bien avec Beyoncé et les paroles de Jay qui jouent très bien l'un contre l'autre[15] ». Lisa Verrico de The Times dit que Jay-Z fait un « rap décent » mais c'est en réalité « Beyoncé et les rythmes qui sauvent la journée[19]. ». Enfin, pour le journaliste du Parisien Sébastien Catroux, Crazy in Love est « un must dans le genre [R'n'B][54] » et également une chanson « inégalée » et un « classique du R'n'B[55] ».

Distinctions et récompenses

Le magazine Entertainment Weekly classe Crazy in Love à la 47e place de la liste des 100 plus grandes chansons d'été[56] et la chanson se classe seconde de la liste des singles les plus vendus depuis l'année 2000 produite par Yahoo![57]. Bill Lamb de About.com classe Crazy in Love à la première place de sa liste du « Top 10 des chansons d'amour : romance de tous les temps »[58]. Il classe également la chanson à la troisième position de sa liste des 100 chansons pop de 2003[59] et à la 26e place de la liste des 100 chansons pop des années 2000, en écrivant : « Crazy In Love met en évidence que Beyoncé n'aura pas de difficulté avec le succès solo en dehors de Destiny's Child[60]. ». Elle se classe également à la troisième place de la liste des 50 meilleures chansons de la décennie de Rolling Stone, en 2009[61] et est la 118e plus grande chanson de tous les temps par la liste des 500 plus grandes chansons de tous les temps selon Rolling Stone (mise à jour en 2010[62]). La rédaction du magazine britannique NME élit la chanson comme la meilleure des années 2000, en l'appelant : « un obusier d'une chanson pop destructeur de dancefloor. »  [sic][63]. La chanson se classe aussi à la quatrième place de la liste des 500 pistes des années 2000 de Pitchfork[64], à la septième position d'une liste produite par The Daily Telegraph[65] et à la sixième place de la liste des 100 meilleurs singles de la décennie de Slant Magazine[66].

En 2004, Beyoncé reçoit trois nominations aux Grammy Awards pour Crazy in Love, dans les catégories de l'enregistrement de l'année, de la meilleure chanson R'n'B et celle de la meilleure collaboration rap/chant. Elle remporte les deux dernières[67]. Le groupe Coldplay remporte le prix de l'enregistrement de l'année avec leur chanson Clocks[68]. Le remixeur du remix de Crazy in Love connu sous le nom de Krazy in Luv (Maurice's Soul Nu Mix), Maurice Joshua, gagne le prix du meilleur enregistrement remixé non-classique[69]. La chanson est reconnue pareillement aux American Society of Composers, Authors, and Publishers Awards de 2004 comme la chanson la plus jouée et son éditeur, EMI, reçoit le prix de l'éditeur de l'année[70]. Les VIBE Awards du magazine du même nom récompense la chanson comme la collaboration la plus « cool » [sic] en 2003[71]. En Europe, Crazy in Love gagne le prix de la meilleure chanson aux MTV Europe Music Awards de 2003[72]. Durant la même année, Crazy in Love gagne les prix de la meilleure piste R'n'B/Urban et de la meilleure piste Pop Dance aux 19e Annual International Dance Music Awards[73]. La chanson est autant remarquée par les pairs de Beyoncé dans les marchés urbains puisque celle-ci remporte le prix de la meilleure collaboration aux BET Awards, où elle reçoit également une nomination dans la catégorie du prix du choix des téléspectateurs en 2004[74]. Crazy in Love gagne encore une nomination aux 36e NAACP Image Awards pour le prix de la chanson remarquable[75] et pour la chanson préférée aux Kids' Choice Awards 2004[76].

Accueil commercial

Cette image est une courbe bleue représentant l'évolution du classement de la chanson dans le UK Singles Chart.
Évolution de la chanson dans le UK Singles Chart.

Crazy in Love est un succès commercial aux États-Unis car, bien qu'il ne soit pas encore sorti chez les disquaires, le single gagne déjà une attention massive et atteint la première place du Billboard Hot 100, le classement officiel des singles du pays, uniquement grâce à sa diffusion[77]. La même semaine où il atteint la première position, Dangerously in Love débute dans le Billboard 200 à la première place pareillement. Les gains du titre du fait de sa diffusion sont considérables et, plus tard, les ventes au détail permettent de faciliter la domination dans le classement[78] puisqu'il reste huit semaines consécutives au sommet du Hot 100[79], ce qui en fait son premier single numéro un dans sa carrière solo. Selon Nielsen Soundscan, Crazy in Love est la chanson la plus téléchargée aux États-Unis pendant quatre semaines consécutives en juillet 2003[80]. Beyoncé se surpassera rapidement avec la sortie du second single de l'album puisque Baby Boy reste une semaine de plus à la tête du classement contrairement à Crazy in Love[81]. Le single reste vingt-sept semaines dans le Hot 100 dont quinze semaines dans le top dix et vingt-six semaines dans le top 50. La chanson en est certifiée disque d'or par le Recording Industry Association of America en 2004[82] tandis que sa sonnerie de mobile est certifiée en or deux ans plus tard[83]. Crazy in Love devient finalement le quatrième plus gros succès de 2003 aux États-Unis[84].

Dans les marchés internationaux, Crazy in Love est également une réussite. Beyoncé marque l'histoire puisqu'elle devient la troisième artiste féminine à avoir simultanément un single et un album numéro un au Royaume-Uni[85]. La première fut la chanteuse américaine Mariah Carey, dont l'album Music Box et le single Without You devinrent numéro un durant la semaine du 12 mars au . La seconde fut la chanteuse pop australienne Kylie Minogue en 2001, avec son album Fever et son single Can't Get It Out of My Head. En comptant sa carrière avec celle de Destiny's Child, celui-ci devient le troisième single numéro un de Beyoncé au Royaume-Uni et est la seule chanson, en 2003, à atteindre la tête des classements à la fois au Royaume-Uni et aux États-Unis[86]. Le single se maintient pendant trois semaines numéro un au Royaume-Uni[87] et reste quinze semaines au total dans le top 100[88].

Dans le classement irlandais des singles, il atteint la première place et reste dix-huit semaines dans le classement[89]. En Australie, Crazy in Love atteint la seconde position dans le ARIA Singles Chart[90] et est certifié disque de platine par l'Australian Recording Industry Association pour plus de 70 000 exemplaires vendus[91]. Il prend également la seconde place dans le classement néo-zélandais des singles[90] et est certifié disque de platine par la Recording Industry Association of New Zealand (RIANZ)[92].

Crazy in Love apparaît dans plusieurs classements en Europe continentale en prenant généralement une place dans le top dix[90]. Il atteint ce top en Autriche, en Belgique, en Danemark, en Allemagne, en Hongrie, en Italie, aux Pays-Bas, en Norvège, en Suède et en Suisse[90].

Clip vidéo

Le clip vidéo de Crazy in Love, sorti en mai 2003, a été tourné par le réalisateur anglais Jake Nava[93]. Dans MTV Making of the Video en 2003, Beyoncé décrit la conception de la vidéo :

« [La vidéo] célèbre l'évolution d'une femme. Il s'agit d'une fille qui est au sommet d'une relation [amoureuse]. Elle réalise qu'elle est amoureuse et fait des trucs qu'elle ne ferait pas normalement, mais elle s'en soucie pas. Ce n'est pas grave car elle est juste folle amoureuse. »

— Beyoncé [sic][94]

Synopsis

La vidéo montre Beyoncé dans diverses séquences de dance. La scène d'ouverture commence avec celle-ci qui porte un débardeur, un short et des talons hauts rouges. Elle effectue une danse en solo élaborée sur une contremarche. La scène change avec un ensemble d'or pour imiter séance de photographies avant de passer à une scène accompagnée de danseurs avec Beyoncé qui danse contre un mur tout en portant des casquettes et des pantalons de sport bouffant. Jay-Z apparaît alors et enflamme une ligne d'essence conduisant à une voiture qui explose alors dans les flammes. Il interprète son rap en face de la voiture en feu. Beyoncé danse, tournoie à côté de lui et porte une soie exotique sur un manteau de fourrure, avant de donner des coups de pied sur la valve d'une bouche d'incendie. Elle continue à danser tandis que l'eau arrose l'endroit. La vidéo se termine avec Beyoncé et ses danseuses en face d'un ventilateur géant en robes de couleur vives qui contrastent avec les couleurs plus neutres de l'arrière-plan. La vidéo a également dans ses figurants Carmit Bachar (une des anciennes Pussycat Dolls) en tant que danseuse.

Accueil critique

Le clip vidéo est acclamé par les critiques. Cynthia Fuchs qui écrit pour PopMatters commente la scène de la séance photo qui rappelle la même séquence qu'il y a dans la vidéo de Jenny from the Block en 2002 de Jennifer Lopez avec des lumières chaudes, un maquillage effrayant et « beaucoup de jambes »[21]. Elle complimente la vidéo en déclarant que « le corps de Beyoncé devient son emblème indéniable[21]. » Tom Moon du Philadelphia Inquirer remarque la façon dont Beyoncé secoue tous les pouces « de son corps de déesse fameusement photogénique[21] ».

Récompenses obtenues

La vidéo gagne trois prix aux MTV Video Music Awards 2003 dans les catégories de la meilleure vidéo féminine, de la meilleure vidéo R'n'B et de la meilleure chorégraphie. Toutefois, le clip perd contre celui des Good Charlotte Lifestyles of the Rich & Famous dans la catégorie du choix des téléspectateurs[95]. Le réalisateur Jake Nava remporte réciproquement un prix Music Video Production Association dans la catégorie de la meilleure vidéo R'n'B en 2004[96],[97]. Pendant la même année, la vidéo gagne le prix de la meilleure collaboration aux MTV Video Music Awards Japan de 2004, où elle est également nommée pour le prix de la meilleure vidéo féminine[98]. Crazy in Love gagne aussi une nomination aux 36e NAACP Image Awards pour le prix du clip vidéo remarquable[75]. Enfin, il gagne le prix de la meilleure vidéo internationale aux MuchMusic Video Awards 2004[99].

Interprétations en direct

Il y a un fond noir et Beyoncé qui est habillée dans une robe argentée.
Beyoncé revêt cette robe lorsqu'elle chante Crazy in Love lors de la tournée The Beyoncé Experience en 2007.

Beyoncé interprète pour la première fois Crazy in Love avec Jay-Z le 28 août 2003 durant les MTV Video Music Awards[100]. Elle chante la chanson dans un medley avec la voix pré-enregistrée de Sean Paul sur Baby Boy [101]. Crazy in Love est inclus dans la plupart des tournées de Beyoncé. Elle est la chanson de clôture de son Dangerously in Love World Tour qui a commencé fin 2003. Durant la tournée, elle apparaît suspendue au plafond du stade avant de s’asseoir sur une chaise rouge[102]. Beyoncé donne aussi une performance en direct de Crazy in Love aux BRIT Awards, le 17 février 2004. Elle porte une robe blanche Roberto Cavalli et des diamants, dont le prix est estimé à 500 000 dollars. Beyoncé apparaît sur scène dans un nuage de fumée, s'arrête de marcher au milieu de la chanson pour arracher son haut puis elle s'éloigne avec le prix de la meilleure artiste féminine internationale[103]. Beyoncé et Jay-Z interprètent ensemble 'Crazy in Love au The Prince's Trust Urban Music Festival qui est un évènement caritatif organisé par le Prince Charles dans le Earls Court à Londres le [104].

Elle est choisie pour être la chanson d'ouverture des tournées The Beyoncé Experience à Los Angeles et I Am… Tour durant différents concerts dont à l'Odyssey Arena en Irlande du Nord, à l'O2 Arena à Londres en Angleterre, à Athènes en Grèce et à Sydney en Australie[105]. Le 5 août 2007, Beyoncé interprète la chanson au Madison Square Garden à Manhattan[106],[107]. Elle émerge dans une robe scintillante argentée avec une longue traîne. Elle marche sur le devant de la scène, craque deux fois son cou puis commence Crazy in Love[106]. Tout en chantant, elle marche jusqu'à un grand escalier où son groupe entièrement féminin et ses trois choristes sont positionnées[106]. L'escalier avance à deux endroits avec la partie supérieure qui se déplace un peu tandis que le bas se déplace plus[106]. En haut de l'escalier où il y a une mini-scène, elle arrache sa traîne et se dirige sur la scène principale, en bas. Ses trois choristes descendent également et dansent lors du « uh-oh-uh-oh » avec elle[106]. Crazy in Love est suivi par un court extrait de Crazy de Gnarls Barkley de 2006 avec Beyoncé qui chante : « Que fais-tu, qui penses-tu être ? / Ha, ha, ha, bénis ton âme. »[Note 5],[106]. Shaheem Reid de MTV News fait l'éloge de cette performance : « Il y a [très] peu de dames qui peuvent réellement chanter, beaucoup qui peuvent danser, beaucoup plus qui ont un bon look — mais vraiment personne d'autre peut combiner les trois et ajouter le pouvoir d'une star emblématique comme Mademoiselle Knowles, qui est sans doute la meilleure artiste sur scène en ce moment[106] ». Jon Pareles du New York Times complimente également la performance en déclarant : « Beyoncé n'a pas besoin de divertissements quand elle fait son chant qui peut être aéré ou cuivré, larmoyante ou vicieux, rapide comme le feu avec des syllabes staccatos ou soutenues dans des mélismes avec fioritures. Or, elle était constamment en mouvement, se pavanant dans des costumes [...][107]. ». Frank Scheck du The Hollywood Reporter écrit : « [...] Son interprétation de Crazy in Love présente quelques arrangements surprenants qui donne de la fraîcheur à la chanson[108]. ». Et le journaliste du Parisien, Sébastien Catroux qualifie l'interprétation de la chanson présente sur le DVD Live at Wembley comme « final et dévastateur - avec une nonchalance à la limite, parfois, de la condescendance[109] ». Enfin, pour Emmanuel Marolle du même journal, la performance de Beyoncé lors du concert de la tournée Destiny Fulfilled ... And Lovin' It des Destiny's Child à Rotterdam le a retourné la salle[110].

À Los Angeles, Beyoncé donne une interprétation longue de la chanson et est vêtue d'une tenue argentée avec une longue traîne (voir photo ci-dessus). Crazy in Love est effectuée avec plusieurs danseurs et danseuses et une instrumentation directe[111]. Quand Beyoncé interprète la chanson à Sunrise en Floride le , elle porte un justaucorps avec de l'or pailleté. Pendant qu'elle chante, des graphismes animés où figures des platines, des curseurs et d'autres objets de club sont aperçus derrière Beyoncé, ses danseurs ainsi que ses musiciens[112]. La chanteuse est accompagnée par ses deux bassistes, ses deux claviéristes, sa percussionniste, son groupe de cuivres, trois choristes imposantes appelées les Mamas et une guitariste, Bibi McGill[113]. Crazy in Love est inclus sur les albums live The Beyoncé Experience Live de 2007[114], et l'édition deluxe du I Am... World Tour de 2010[115].

Impact culturel

Reprises

Depuis la sortie de la chanson, de nombreux artistes ont enregistré des reprises. En 2003, l'auteur-compositeur-interprète irlandais Mickey Joe Harte enregistre une version acoustique de Crazy In Love pour l'album caritatif Even Better Than the Real Thing Vol. 1. Le groupe de rock alternatif Snow Patrol reprend la chanson dans une session de la BBC avec Zane Lowe, laquelle sort en tant que morceau inédit (alors appelé « face B ») du single Spitting Games[116] et est plus tard incluse dans la compilation Cosmosonica - Tom Middleton Presents Crazy Covers Vol. 1[117] et sur la compilation de Snow Patrol Up to Now[118]. David Byrne termine son concert au Hollywood Bowl le avec une version samba de Crazy in Love[119]. En 2007, le groupe américain de rock alternatif Switchfoot produit une version rock sortie dans les séries CoverArt de Yahoo![120]. Tout en préservant les éléments fondamentaux de la chanson, Switchfoot ajoute sa « saveur rock » dessus[120] et le groupe tourne un clip vidéo sur cette reprise qui est disponible sur le site web Yahoo! Pepsi Smash[120].

Après avoir interprété la chanson à la radio dans la station australienne Triple J, The Magic Numbers enregistrent la chanson pour la compilation de 2007 de Starbucks sous le label Hear Music, Sounds Eclectic: The Covers Project[121]. Tracy Bonham reprend la chanson acoustiquement, avec une guitare et un violon, pour son album de 2007 In The City + In The Woods[122]. Le trio britannique de close harmony The Puppini Sisters reprend la chanson pour leur album de 2007 The Rise and Fall of Ruby Woo - et une reprise supplémentaire est remixée par la boîte de jazz électronique The Real Tuesday Weld[123]. L'artiste indépendant Dsico enregistre une reprise de la chanson dans un style de musique électronique qui est disponible en téléchargement[124]. Durant la même année, Chris Ward et Andrew Thiboldeaux, alias Pattern is Movement, font leur première session Daytrotter avec une version de Crazy in Love, une version que le duo revendique comme inspirée par l'émotion d'Antony Hegarty[125]. Antony and the Johnsons sort la chanson jouée avec un orchestre en face B de leur single Aeon de 2009[126]. Le groupe allemand The Baseballs reprend la chanson dans un style rockabilly pour leur premier album Strike! Back en août 2010[127]. La chanson a également été reprise en 2009 par Mélissa Laveaux, pour la version bonus de son album Camphor & Copper[128]. En 2013, une reprise par Emeli Sandé et The Bryan Ferry Orchestra est présente sur la bande originale du film Gatsby le Magnifique.

Usage à la télévision et au cinéma

Après avoir remporté le prix de la meilleure collaboration pour Crazy in Love parmi d'autres aux BET Awards 2004, Beyoncé dédicace le prix à la présentatrice de la cérémonie, la comédienne Mo'Nique, dont l'entrée comporte une parodie de la chorégraphie de la vidéo de Crazy in Love avec un groupe de six danseuses voluptueuses[129]. En coulisses, l'entrée de Mo'Nique fait zinzinuler toutes les célébrités. Elle confie à MTV News : « Quand ma fille est sortie et qu'elle a fait le truc Beyoncé, j'étais comme, « Whoa! » et c'est de là qu'est venu l'idée d'imiter la chorégraphie  [sic][129]. ». Crazy in Love est interprété deux fois en direct dans Australian Idol. La première fois fut lors dans la finale de la saison une en 2003 par le futur gagnant Guy Sebastian[130] et la seconde fois dans une version jazz dans la saison quatre par la finaliste Jessica Mauboy dans l'émission à six candidats en 2006[131]. En juin 2008, la chanteuse de R'n'B australienne Jessica Mauboy se rend en Indonésie pour un voyage de trois jours dans lequel elle chante à travers le pays. Lors du troisième jour de son voyage, elle interprète Crazy in Love dans Indonesian Idol avec les anciens participants de Indonesian Idol Mike, Judika et Lucky[132]. Le 10 mai 2011, lors du 4e prime en direct de la seconde saison du X-Factor français, la candidate Marina D'Amico chante la chanson avec un court extrait de Crazy des Gnarls Barkley qui lui attira les compliments du jury[133]. Enfin, la chanson est réinterprétée une fois dans Singapore Idol par la candidate Maia Lee.

En 2002, Beyoncé signe avec l'entreprise de soda Pepsi[134]. Par la suite, elle apparaît dans des campagnes publicitaires pour divers produits de l'entreprise et, dans une d'elles, la chanson Crazy in Love est utilisée comme musique de fond[135]. Crazy in Love est inclus dans la bande originale de la comédie romantique de 2004 Bridget Jones : L'Âge de raison[136] et pareillement présent en 2004 dans les bandes-originales de la comédie américaine FBI : Fausses blondes infiltrées et de New York Taxi, la reprise hollywoodienne du film français Taxi. La comédie de 2007 Charlie, les filles lui disent merci utilise également Crazy in Love dans sa bande-originale[137]. Puis, l'audition de la série américaine Glee effectue un mash-up des chansons Hair et Crazy in Love dans l'épisode de la saison une Hairography[138]. Enfin, en 2014, une version plus lente et plus sensuelle est chantée par Beyoncé à l'occasion de la sortie en février 2015 de l'adaptation cinématographique du livre érotique à succès Cinquante nuances de Grey[139].

Formats et liste des pistes

  • Téléchargement Royaume-Uni et États-Unis[25],[26]
  1. Crazy in Love (avec Jay-Z) : 3:56
  • EP Krazy in Luv Digital Canada et Europe[42],[35]
  1. Crazy in Love : 3:56
  2. Krazy in Luv (Adam 12 So Crazy Remix) : 4:29
  3. Krazy in Luv (Rockwilder Remix) : 4:12
  • EP Digital Krazy in Luv Allemagne[29]
  1. Crazy in Love : 3:56
  2. Summertime : 3:52
  3. Krazy in Luv (Maurice's Nu Soul Remix) : 6:29
  1. Crazy in Love : 4:09
  2. Crazy in Love (Sans Rap) : 3:43
  • Maxi-CD single Australie et Allemagne[31],[30]
  1. Crazy in Love (Version Single) : 4:11
  2. Summertime avec P. Diddy : 3:53
  3. Krazy in Luv (Maurice's Nu Soul Remix) : 6:27
  4. Krazy in Luv (Rockwilder Remix) : 4:12
  5. Crazy in Love (Clip vidéo bonus)
  • CD Single Royaume-Uni[33]
  1. Crazy in Love : 3:56
  2. Krazy in Luv (Adam 12 So Crazy Remix) : 4:29
  3. Krazy in Luv (Rockwilder Remix) : 4:13

Classements

Classement (2003)
Pays Meilleure
position
Drapeau de l'Australie Australie[140] 2
Drapeau de l'Autriche Autriche[140] 8
Drapeau de la Belgique Belgique (Néer.)[140] 5
Drapeau de la Belgique Belgique (Fr.)[140] 10
Drapeau du Canada Canada[141] 2
Drapeau du Danemark Danemark[140] 5
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas[140] 2
Europe Europe[85] 1
Drapeau de la Finlande Finlande[140] 12
Drapeau de la France France[140] 21
Drapeau de l'Allemagne Allemagne[140] 6
Drapeau de la Hongrie Hongrie[142] 3
Drapeau de la Hongrie Hongrie (Classement Dance)[143] 2
Drapeau de l'Irlande Irlande[144] 1
Drapeau de l'Italie Italie[140] 5
Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande[140] 2
Drapeau de la Norvège Norvège[140] 5
Drapeau de la Roumanie Roumanie[145] 4
Drapeau de la Suède Suède[140] 4
Drapeau de la Suisse Suisse[140] 3
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni[140] 1
Drapeau : États-Unis Billboard Hot 100[141] 1
Drapeau : États-Unis Billboard Hot R&B/Hip-Hop Songs[141] 1
Drapeau : États-Unis Billboard Hot Dance Club Play[141] 1
Drapeau : États-Unis Billboard Pop Songs[146] 1

Classement de fin de décennie

Classement de fin de décennie (2000-2009)
Pays Meilleure
position
Drapeau : États-Unis Billboard Hot 100[147] 40

Classement de fin d'année

Classement (2003)
Pays Position
Drapeau de l'Australie Australie[148] 28
Drapeau de l'Australie Australie (Urbain)[148] 14
Drapeau de l'Autriche Autriche[149] 50
Drapeau de la Belgique Belgique (Néer.)[150] 20
Drapeau de la Belgique Belgique (Fr.)[151] 40
Drapeau de l'Irlande Irlande[152] 12
Drapeau de l'Italie Italie[153] 26
Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande[154] 24
Drapeau de la Suisse Suisse[155] 11
Drapeau : États-Unis Billboard Hot 100[156] 4
Drapeau : États-Unis Billboard Hot R&B/Hip Hop Songs[157] 14
Drapeau : États-Unis Billboard Pop Songs[158] 9
Drapeau : États-Unis Billboard Hot Dance Club Play Songs[159] 38
Drapeau : États-Unis Billboard Rhythmic Songs[160] 11

Certifications

Pays (certificateur) Certification (seuils de vente)
Drapeau de l'Australie Australie (ARIA) Disque de platine Platine[91]
Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande (RIANZ) Disque de platine Platine[92]
Drapeau de la Norvège Norvège (IFPI) Disque d'or Or[161]
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni (BPI) Disque d'argent Argent[162]
Drapeau des États-Unis États-Unis (RIAA) Disque d'or Or[163]
Disque d'or Or (Sonnerie mobile)[83]

Titres précédents et suivants dans les classements

Notes et références

Notes

  1. « I'm looking crazy right now »
  2. « Yes! So crazy right now. Most incredibly, it's your girl, B. It's your boy, Young. You ready? »
  3. « Jay Z in the range, crazy and deranged [...] I been inhaling the chain smokers, how you think I got the name 'Hova', I been real and the game's over [...]" »
  4. « I'm not myself, lately I'm foolish, I don't do this, / I've been playing myself, baby, I don't care / 'Cuz your love's got the best of me, / And baby, you're making a fool of me, / You got me sprung and I don't care who sees [...]. »
  5. « Who do you, who do you think you are? / Ha, ha, ha, bless your soul. »

Références

  • (en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Crazy in Love (Beyoncé song) » (voir la liste des auteurs).

  1. http://submeg.com/2011/01/24/best-selling-singles-of-all-time/
  2. (en) Corey Moss, « Nelly Hit Forces Change In Plans For Destiny's Child LPs », MTV News,‎ (lire en ligne).
  3. a, b, c et d (en) Robert Webb, « Story of the song: Crazy in Love, Beyonce (2003) », The Independent, Independent Print Limited,‎ (lire en ligne)
  4. a, b, c, d et e (en) Joe D'Angelo, « Road To The Grammys: The Making of Beyoncé's 'Crazy In Love' », MTV News, MTV Networks,‎ (lire en ligne).
  5. a et b (en) Garfield Simon, « Uh-oh! Uh-oh! Uh-oh! », The Guardian, Londres,‎ (lire en ligne)
  6. (en) Geoffrey Horn, Beyoncé, Gareth Stevens, (ISBN 0836842308, lire en ligne), p. 27.
  7. a, b, c et d « Partition de Crazy in Love », Alfred Publishing,‎
  8. a, b, c et d (en) Marc Anthony Neal, « BEYONCÉ: Dangerously in Love », Popmatters,‎ (lire en ligne)
  9. a et b (en) Sal Cinquemani, « Beyoncé Dangerously in Love », Slant Magazine,
  10. a et b (en) Allison Stewart, « Review: Dangerously in Love », The Washington Post, Katharine Weymouth, no C.05,‎ (lire en ligne)
  11. a, b et c (en) Natalie Nichols, « Review: Dangerously in Love », Los Angeles Times, Eddy Hartenstein,‎ (lire en ligne)
  12. a, b et c (en) Kelefa Sanneh, « MUSIC; The Solo Beyoncé: She's No Ashanti – Part 1 », The New York Times, Arthur Ochs Sulzberger, Jr.,‎ (lire en ligne)
  13. (en) « People », The Sunday Herald, Newsquest,‎ (lire en ligne)
  14. (en) « Beyoncé - Crazy in Love - Free Sheet Music Riff », 8notes.com
  15. a et b (en) Spence D., « Dangerously In Love - Beyoncé's solo debut is a mixed bag of contemporary R&B », IGN, News Corporation,‎ (lire en ligne)
  16. a, b et c (en) Anthony DeCurtis, « Album Reviews: DANGEROUSLY IN LOVE », Rolling Stone, Jann Wenner,‎ (lire en ligne)
  17. a et b (en) (en) Darryl Sterdan, « Review Album: Beyoncé - Dangerously in love », Jam!, Sun Media,‎ (lire en ligne)
  18. a, b et c (en) Neil Drumming, « Dangerously in Love (2003) », Entertainment Weekly, Time Inc.,‎ (lire en ligne)
  19. a, b et c (en) Lisa Verrico, « Beyonce: Dangerously in Love », The Times, Time Inc.,‎ (lire en ligne)
  20. (en) « Hurricane Beyoncé », Dennis Hensley
  21. a, b, c et d (en) Cynthia Fuchs, « PopMatters Music Feature | You Gotta Work Your Jelly »(Archive • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?), PopMatters,
  22. (en) « Rhythmic – Week Of: May 18, 2003 », Radio and Records,
  23. (en) « Top 40 – Week Of: May 18, 2003 », Radio & Records,
  24. (en) « Urban – Week Of: May 18, 2003 », Radio & Records,
  25. a et b (en) Itunes UK, « Crazy In Love (feat. Jay-Z) - Single Beyoncé », Apple Inc.
  26. a et b (en) Itunes US, « Crazy In Love (feat. Jay-Z) - Single Beyoncé », Apple Inc.
  27. a et b (en) Itunes Ireland, « Crazy In Love - Single Beyoncé », Apple Inc.
  28. a et b (en) « Krazy In Luv - Adam 12 So Crazy Remix », Music Load (Suisse)
  29. a et b (en) Itunes Germany, « Crazy In Love / Krazy In Love - EP Beyoncé », Apple Inc.
  30. a et b (de) Amazon Germany, « Crazy in Love (Single, Maxi) », Amazon Inc.
  31. a, b, c, d et e (en) Tim Sendra, « Review: Crazy in Love (Australia CD) », sur Allmusic, Rovi Corporation
  32. (en) Amazon UK, « Beyonce - Crazy In Love [DVD] », Amazon Inc.
  33. a et b (en) Amazon UK, « Crazy In Love (CD single) », Amazon Inc.
  34. (nl) Itunes Austria, « Crazy In Love / Krazy In Love - EP Beyoncé », Apple Inc.
  35. a et b (nl) Itunes Belgium, « Crazy In Love / Krazy In Love - EP Beyoncé », Apple Inc.
  36. (en) Itunes Denmark, « Crazy In Love / Krazy In Love - EP Beyoncé », Apple Inc.
  37. (en) Itunes Finland, « Crazy In Love / Krazy In Love - EP Beyoncé », Apple Inc.
  38. (en) Itunes Italy, « Crazy In Love / Krazy In Love - EP Beyoncé », Apple Inc.
  39. (nl) Itunes Netherlands, « Crazy In Love / Krazy In Love - EP Beyoncé », Apple Inc.
  40. (en) Itunes Norway, « Crazy In Love / Krazy In Love - EP Beyoncé », Apple Inc.
  41. (sv) Itunes Sweden, « Crazy In Love / Krazy In Love - EP Beyoncé », Apple Inc.
  42. a et b (en) Itunes Canada, « Crazy In Love / Krazy In Love - EP Beyoncé », Apple Inc.
  43. (en) Itunes Ireland, « Crazy In Love / Krazy In Love - EP Beyoncé », Apple Inc.
  44. (en) Itunes US, « Krazy In Luv (Rockwilder Remix) - Single Beyoncé », Apple Inc.
  45. (en) Itunes US, « Krazy In Luv (Adam 12 So Crazy Remix) - Single Beyoncé », Apple Inc.
  46. Notes de l'album Crazy in Love de Beyoncé Knowles (2003) (douze pouces) Sony BMG Entertainement, États-Unis
  47. Notes de l'album Beyoncé : Live at Wembley de Beyoncé Knowles (2003) (CD) Sony BMG Entertainement, Asie
  48. (en) Stephen Thomas Erlewine, « Review: Dangerously in Love », Allmusic et Rovi Corporation
  49. (en) Correy Moss, « Beyoncé: Genuinely In Love - Part 2 », MTV Networks
  50. (en) Ben Ratliff, « Review: Dangerously in Love », sur Blender, Alpha Media Group
  51. (en) Rob Fitzpatrick, « Review: Dangerously in Love », NME, IPC Media,‎ (lire en ligne)
  52. (en) James Poletti, « Yahoo! Music Album Review: Beyonce - 'Dangerously In Love' », Yahoo! Music, Yahoo!,‎ (lire en ligne)
  53. (en) Yancey Strickler, « Beyonce - 'Dangerously In Love' »(Archive • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?), sur Flak Magazine, J. R. Norton
  54. (fr) Sébastien Catroux, « Les Destiny's Child de nouveau réunies », Le Parisien,‎ (lire en ligne)
  55. (fr) Sébastien Catroux, « Beyoncé force sur le clinquant », Le Parisien,‎ (lire en ligne)
  56. (en) Entertainment Weekly, « The 100 Greatest Summer Songs », Time Inc.
  57. (en) « Biggest Selling Singles Since The Year 2000 », Yahoo! Music, Yahoo!,‎ (lire en ligne)
  58. (en) Bill Lamb, « Top 10 Love Songs: Romance », sur About.com, The New York Times Company
  59. (en) Bill Lamb, « Top 100 Pop Songs 2003 », sur About.com, The New York Times Company
  60. (en) Bill Lamb, « Top 100 Pop Songs of the 2000s », About.com, The New York Times Company
  61. (en) Will Hermes, Christian Hoard, Jody Rosen et Rob Sheffield, « 50 Best Songs of the Decade », Rolling Stone, nos 1094/1095,‎ , p. 59-62
  62. (en) « 'Rolling Stone' Updates '500 Greatest Songs' List », CBS News et Independent business,‎ (lire en ligne)
  63. (en) NME Staff Members, « Top 100 Tracks of the Decade », sur New Musical Express, IPC Media
  64. (en) « The Top 500 Tracks of the 2000s », Pitchfork, Ryan Schreiber,‎ (lire en ligne)
  65. (en) The Daily Telegraph, « Is Snow Patrol's 'Chasing Cars' really the best song of the decade? », Telegraph Media Group.,
  66. (en) « Best of the Aughts: Singles », Slant Magazine
  67. (en) Stephen Silverman, « Much Grammy 'Love' for Beyoncé, OutKast », People, Time Inc.,‎ (lire en ligne)
  68. (en) « Past Winners Search », grammy.com
  69. (en) « Past Winners Search », grammy.com
  70. (en) « 2004 ASCAP Pop Music Awards », American Society of Composers, Authors and Publishers
  71. (en) Vibe, « 2003 Vibe Awards (Archive) », InterMedia Partners
  72. (en) Associated Press Editor, « Timberlake tops MTV Europe awards (Archive) », Cable News Network, Turner Broadcasting System,‎ (lire en ligne)
  73. (en) DJ Ron Slomowicz, « Winter Music Conference - 19th Annual International Dance Music Awards », About.com et The New York Times Company
  74. (en) « Beyoncé, Jay-Z Reign At BET Awards », CBS News, CBS Broadcasting Inc.,‎ (lire en ligne)
  75. a et b (en) Gary Susman, « Beyonce, Soul Food lead NAACP noms. Two films from overseas join movie contenders that star African-Americans », Entertainment Weekly, Time Inc.,‎ (lire en ligne)
  76. (en) « Choice Awards 2004 Press Kit », sur Nickelodeon Kids' Choice Awards
  77. (en) Todds Martens, « Beyoncé Dominates Billboard Charts », Billboard, Prometheus Global Media,‎ (lire en ligne)
  78. (en) Todds Martens, « Beyoncé, Jay-Z Go Chart 'Crazy' », Billboard, Prometheus Global Media,‎ (lire en ligne)
  79. (en) Todds Martens, « Beyoncé, Jay-Z: 'Crazy' As Ever », Billboard, Prometheus Global Media,‎ (lire en ligne)
  80. (en) Todds Martens, « Beyoncé, Jay-Z: 'Crazy' As Ever », Billboard, Prometheus Global Media,‎ (lire en ligne)
  81. (en) Fred Bonson, « Chart Beat Chat », Billboard, Prometheus Global Media,‎ (lire en ligne)
  82. (en) « Search Results – Crazy in Love – Beyonce », Recording Industry Association of America
  83. a et b (en) « Search Results – Crazy in Love – Beyonce », Recording Industry Association of America
  84. (en) Billboard, « The Billboard Hot 100: 2003 », Prometheus Global Media
  85. a et b (en)Paul Sexton, « Beyoncé Continues U.K. Chart Dominance », Billboard, Prometheus Global Media,‎ (lire en ligne)
  86. (en) Paul Sexton, « Beyonce Tops U.K. Album, Singles Charts », Billboard, Prometheus Global Media,‎ (lire en ligne)
  87. (en) Paul Sexton, « Bedingfield Bounces Beyoncé On U.K. Charts », Billboard, Prometheus Global Media,‎ (lire en ligne)
  88. (en) The Official Charts Company, « Chart Stats – Beyoncé – Crazy in Love », ChartsPlus
  89. (en) Irish Singles Chart, « Discography Beyoncé », Hung Medien
  90. a, b, c et d (en) Tracklisten (Danemark), « Beyoncé – Crazy In Love », Hung Medien
  91. a et b (en) « ARIA Charts - Accreditations - 2003 Singles », Australian Recording Industry Association
  92. a et b (en) « nztop40.com », nztop40.com
  93. (en) Marcos Chin, « Jake Nava », Vibe (magazine), InterMedia Partners,‎ (lire en ligne)
  94. (en) « Making the Video: Beyonce 'Crazy In Love' », Making the Video, MTV Networks,‎
  95. (en) Corey Moss, « Madonna Smooches With Britney And Christina; Justin, Coldplay Win Big At VMAs », MTV News, MTV Networks,‎ (lire en ligne)
  96. (en) Ian Burrell, « Women to the fore in Mobo nominations », The Independent, Londres, Independent Print Limited,‎ (lire en ligne)
  97. (en) Joe Hosken, « Beyoncé video rocks expanded Cads event: UK's Nava scoops top award for US-commissioned clip », Music Week,‎ (lire en ligne)
  98. (ja) MTV Japan, « 音楽のことならMTVJAPAN.com | 邦楽・洋楽・イベントなどの音楽エンターテイメント », MTV Networks
  99. (en) « 2004 MuchMusic Video Awards People's Choice Nominees », Pulse, Portland Interactive Ltd,‎
  100. (en) Sal Cinquemani, « The Kiss(es) Heard 'Round the World: 2003 MTV Music Video Awards », Slant Magazine,‎ (lire en ligne)
  101. (en) « Jay-Z Prevented Sean Paul From Performing With Beyoncé At VMAs », Yahoo! Music, Yahoo!,‎ (lire en ligne)
  102. (en) Dave Simpson, « Beyoncé », The Guardian, Guardian Media Group,‎ (lire en ligne)
  103. (en)Monique Jessen et Todd Perterson, « Justin, Beyoncé Score Brit Awards », People, Time Inc.,‎ (lire en ligne)
  104. (en) Linda Johnson Rice, « Jay-Z and Beyoncé », Jet (magazine),‎ , p. 54 (lire en ligne)
  105. (en) Nuts, « Beyoncé – Crazy in Love (Live) », IPC Media
  106. a, b, c, d, e, f et g (en) Shaheem Reid, « Beyonce Puts On Flawless — And Fall-Less — NYC Show With Robin Thicke », MTV News, MTV Networks,‎ (lire en ligne)
  107. a et b (en) Jon Pareles, « Romance as a Struggle That She Will Win », The New York Times, Arthur Ochs Sulzberger, Jr.,‎ (lire en ligne)
  108. (en) Frank Scheck, « Beyonce dazzles Garden audience with pop-diva goods », Reuters, Thomson Reuters,‎ (lire en ligne)
  109. (fr) Sébastien Catroux, « Beyoncé, star parmi les stars », Le Parisien,‎ (lire en ligne)
  110. (fr) Emmanuel Marolle, « Les Destiny's Child attaquent », Le Parisien,‎ 27 mail 2005 (lire en ligne)
  111. (en) (en) The Beyoncé Experience Live, 2007
  112. (en) Parke Puterbaugh, « Review: Beyonce is ... Fierce talent »(Archive • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?), New Records,
  113. (en) Ben Ratliff, « Flash, Concepts and, Yes, Songs », The New York Times, Arthur Ochs Sulzberger, Jr.,‎ (lire en ligne)
  114. (nl) Itunes Belgium, « The Beyoncé Experience (Live) [Audio Version] », Apple Inc.,
  115. (nl) Itunes Belgium, « I Am...World Tour », Apple Inc.,
  116. (en) « Snow Patrol release Spitting Games on July 12th »(Archive • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?), Jeepster
  117. (en) « Various - Cosmosonica - Tom Middleton Presents Crazy Covers Vol. 1 », Discogs
  118. (en) Ross Langager, « Snow Patrol: Up to Now », PopMatters,‎ (lire en ligne)
  119. (en) « David Byrne and The Arcade Fire at The Hollywood Bowl », Brooklyn Vegan,
  120. a, b et c (en) Kevin Jackson, « Switchfoot Covers Beyoncé's Smash Single », The Christian Post, Joseph La Fleur,‎ (lire en ligne)
  121. (en) ABC Online (Australie), « Triple J - Like A Version: Vol. 3 », Australian Broadcasting Corporation
  122. (en) Amazon UK, « Crazy in Love : Tracy Bonham », Amazon Inc.
  123. (en) Amazon UK, « The Rise And Fall Of Ruby Woo », Amazon Inc.
  124. (en) « Latest on Dsico », Evri
  125. (en) « Pattern Is Movement: "Crazy in Love" (Beyoncé cover; live on Daytrotter) », Pitchfork, Ryan Schreiber,‎ (lire en ligne)
  126. (en) New York staff, « Antony and the Johnsons to release Beyonce cover », New Musical Express, IPC Media,‎ (lire en ligne)
  127. (en) Amazon Germany, « Strike! Back (+video) : The Baseballs », Amazon Inc.
  128. « Melissa Laveaux…Cover Beyoncé “Crazy in Love” », sur Musicsavesmysoul.com,
  129. a et b (en) Corey Moss, « Usher, Outkast, Jay-Z, Beyonce Clean Up At BET Awards », MTV News, MTV Networks,‎ (lire en ligne)
  130. (en) L. B. Bermingham, Guy Sebastian : Angels Brought Me Here: The Official Biography, Funtastic, Victoria., (ISBN 1-74150-055-9)
  131. (en) Sarah Nicholson, « Final countdown for idols », Courier Mail, Queensland Newspapers,‎ (lire en ligne)
  132. (en) Deanne Whitfield, « Jessica Mauboy: 'Idol' cultural ambassador », The Jakarta Post, PT Bina Media Tenggara,‎ (lire en ligne)
  133. Julien Bellver, « Zapping X-Factor : Marina enflamme le prime », Ozap.com, .
  134. (en) Greg Levine, « Pepsi: Beyonce In, Britney Out; Murdock Buys Dole For $1.43B. », Forbes.com,
  135. (en) Brand Republic staff, « Beyoncé smash 'Crazy In Love' features in new Pepsi ad », Brand Republic,‎ (lire en ligne)
  136. (en) MTV Shop, « Bridget Jones: The Edge of Reason [UK Bonus Tracks] »(Archive • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?), MTV Networks
  137. (en) James Rocchi et Andrew Leahey, « Good Luck Chuck », sur AllMusic, Rovi Corporation
  138. (en) Fox News Channel, « Hairography », Fox Broadcasting Company,
  139. « 50 Nuances de Grey : découvrez la bande-annonce très hot », sur http://www.europe1.fr, (consulté le 25 juillet 2014)
  140. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n et o (en) « Beyoncé – Crazy In Love – swisscharts.com », swisscharts.com
  141. a, b, c et d (en) « Dangerously in Love > Charts & Awards > Billboard Singles », AllMusic
  142. (hu) « Single (track) Top 10 lista – 2003. 31. hét », Mahasz
  143. (hu) « Dance Top 40 lista – 2003. 37. hét », Mahasz
  144. (en) Irish Singles Chart, « Chart Track », GfK
  145. (ro) « Romanian Top 100 – 35/2003 »(Archive • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?), Vento Consultanta SRL
  146. (en) « Beyonce Album & Song Chart History" », Nielsen Business Media
  147. (en) « Classement de fin de décennie »
  148. a et b (en) Australian Charts, « Pandora Archive Year End Charts 2003 » [PDF], Pandora Archive
  149. (de) Ö3 Austria Top 40, « Austria Top 75 Singles of 2003 », Hung Medien
  150. (nl) Ultratop 50, « Jaaroverzichten 2003 (Flanders) », Hung Medien
  151. (fr) Ultratop 40, « Rapports Annuels 2003 (Wallonie) », Hung Medien
  152. (en) « Best of 2003 – Ireland », International Recording Media Association
  153. (en) « The best-selling single of 2003 in Italy », Hit Parade Italy
  154. (en) « Annual Top 50 Singles Chart 2003 », Recording Industry Association of New Zealand
  155. (en) Classements musicaux en Suisse, « Swiss Year End Charts 2003 », Hung Medien
  156. (en) Billboard, « The Billboard Hot 100 Singles & Tracks - 2003 Year End Charts », Prometheus Global Media,
  157. (en) Billboard, « The Billboard Hot R&B/Hip Hop Singles & Tracks - 2003 Year End Charts », Prometheus Global Media,
  158. (en) Billboard, « The Billboard Top 40 Tracks Titles - 2003 Year End Charts », Prometheus Global Media,
  159. (en) Billboard, « The Billboard Hot Dance Club Play Titles - 2003 Year End Charts », Prometheus Global Media,
  160. (en) Billboard, « The Billboard Rhythmic Top 40 Titles - 2003 Year End Charts », Prometheus Global Media,
  161. (no) « IFPI Norsk platebransje »(Archive • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?)
  162. (en) « Certifified Awards Search », British Phonographic Industry
  163. (en) « RIAA certifications - Beyoncé Knowles albums », Recording Industry Association of America

Liens externes