Couronne périurbaine

Illustration des termes de ville-centre, banlieue, couronne périurbaine, Unité urbaine et Aire urbaine d'après l'Insee
Sur cette carte représentant le découpage communal du département de la Loire-Atlantique, les couronnes périurbaines sont représentées en orange.

Une couronne périurbaine est, en France et selon la définition qu'en donne l'Insee, l'ensemble des communes d'une aire urbaine à l'exclusion de son pôle urbain[1].

Les communes appartenant à une couronne périurbaine sont dites monopolarisées[2], par opposition aux communes situées en dehors d'une aire urbaine, qui sont dites multipolarisées.

Nombre d'habitant

En 1999, 10 808 communes de France métropolitaine se trouvaient dans les couronnes périurbaines (30 % du nombre total de communes), rassemblant 9 344 739 habitants (16 % de la population française) sur 131 600 km2 (24 % de la superficie)[3].

Les couronnes périurbaines sont souvent plus importantes dans les grandes métropoles à l'image de Paris ou Lyon. En 2012, les populations françaises des plus grandes couronne périurbaines[4] (l'aire urbaine moins l'unité urbaine) sont celles de :

  • Paris (1 797 657 habitants)
  • Lyon (628 330 habitants)
  • Rennes (372 340 habitants)
  • Toulouse (364 303 habitants)
  • Bordeaux (295 040 habitants)
  • Nantes (291 073 habitants)

Notes et références

Notes

Références

  1. Définition : couronne périurbaine, sur le site de l'Insee
  2. Définition : Commune monopolarisée, sur le site de l'Insee
  3. Vincent Vallès, « Organisation territoriale de l’emploi et des services », Insee Première, Insee, no 870,‎ (ISSN 0997-3192, lire en ligne).
  4. http://insee.fr/fr/themes/tableau.asp?reg_id=0&ref_id=NATTEF01203

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes