Coupe du monde de futsal FIFA

(Redirigé depuis Coupe du monde de futsal)
Coupe du monde de futsal
Généralités
Sport futsal
Création 1989
Autre(s) nom(s) (en) Futsal World Cup
Organisateur(s) FIFA
Catégorie Compétition internationale
Périodicité tous les 4 ans
Participants 24 (phase finale)
Site web officiel fifa.com/futsalworldcup

Palmarès
Tenant du titre Drapeau : Argentine Argentine (2016)
Plus titré(s) Drapeau : Brésil Brésil (5 titres)
Meilleur(s) buteur(s) Drapeau : Brésil Falcão (48)
Plus d'apparitions Drapeau : Brésil Falcão (34)
Crystal Clear app kworldclock.png
pour la dernière compétition voir :
Coupe du monde de futsal de 2016

La Coupe du monde de futsal est une compétition internationale de futsal qui se déroule ordinairement tous les quatre ans. Elle est organisée par la Fédération internationale de football association (FIFA) et met aux prises des sélections nationales. Cette compétition, dont la première édition se déroule en 1989 aux Pays-Bas, est ouverte à toutes les fédérations reconnues par la Fédération internationale de football association (FIFA).

La compétition n'est accessible qu'après une phase de qualification. Organisée par les confédérations continentales, ce tour préliminaire permet aux meilleures sélections de chaque continent de se qualifier pour la phase finale qui se déroule dans un pays organisateur. Le format actuel de la phase finale fait s'affronter vingt-quatre équipes nationales masculines pendant une période d'environ un mois.

Seules trois nations ont remporté la Coupe du monde.. Le Brésil détient le record d'éditions remportées avec cinq succès (lors des trois premières éditions en 1989, 1992, 1996 ainsi qu'en 2008 et 2012). L'Espagne compte deux trophées (2000 et 2004). Enfin, l'Argentine remporte l'édition 2016.

Le pays organisateur de la Coupe du monde de football est désigné par la FIFA. Toutes les nations peuvent postuler pour l'accueillir, et sont jugées sur leur capacité à organiser l'épreuve. Le pays organisateur est automatiquement qualifié pour la compétition.

Histoire

Domination brésilienne immédiate (1989-1996)

La fédération internationale de football association (FIFA) met en place une compétition en 1989 réunissant les meilleurs sélections mondiales de futsal.

C'est aux Pays-Bas, où le futsal jouit d'une belle côte de popularité et à l'occasion du centième anniversaire de la fédération des Pays-Bas de football, que le premier Championnat du Monde de Futsal de la FIFA a lieu. Une première pour seize équipes (six européennes, trois sud-américaines, deux africaines, deux asiatiques, deux nord-américaines et une océanienne) dont le Brésil, favori de l'épreuve. Les Auriverdes font honneur à leur statut en l'emportant sans véritables efforts. Sur la seconde marche du podium, le pays hôte surprend en tenant même tête au Brésil en finale (2-1). La troisième place revint aux États-Unis, vainqueurs de la Belgique en prolongation (3-2)[1].

Lors de sa deuxième édition en 1992, la FIFA confie l'organisation à Hong Kong, l'une des plus petites fédérations de football. Au stade des demi-finales, quatre continents sont représentés mais le Brésil parvient à conserver son titre en battant en finale les États-Unis (4-1), la petite finale voit la victoire de l'Espagne contre l'Iran, surprise de ce tournoi[1].

En 1996, le tournoi se déroule en Espagne. Sur leurs terres, les Espagnols se doivent de démontrer leur progression. Encore une fois les Brésiliens s'imposent, mais les Ibères parviennent à se hisser jusque sur la deuxième marche du podium. Pour les accessits, l'Europe confirme son arrivée en force dans la discipline en plaçant la Russie et l'Ukraine aux troisième et quatrième places[1].

Le Brésil en duel avec l'Espagne (2000-2012)

Après avoir trusté tous les titres de Champions du Monde de Futsal, le Brésil est contraint de céder sa couronne à l'équipe d'Espagne en 2000 au Guatemala. En finale, les Ibères s'imposent 4:3 malgré la présence chez les Auriverdes des trois meilleurs buteurs de l'épreuve. Dans le match pour la troisième place, la Russie doit s'incliner face au Portugal (2:4). L'Egypte devient la première équipe africaine à se qualifier pour le deuxième tour. L'épreuve rencontre un grand succès puisque 94 179 spectateurs assistent aux matches, un record[1].

L'Espagne parvient à conserver son titre lors de l'édition 2004 à Taïwan en disposant en finale de l'Italie (2-1) après avoir éliminé en demi-finale le Brésil qui prend la troisième place devant l'Argentine.

Après ce double-échec de la sélection brésilienne, cette dernière organise l'évènement en 2008. Le Brésil confirme son statut de favori en demi-finale contre la Russie (4-2) mais ne remporte le titre contre l'Espagne que grâce à une séance de tirs aux buts (2-2 tab 4-3). En petite finale, l'Italie se défait de la Russie (2-1).

Le podium est identique quatre ans plus tard, pour 2012 en Thaïlande : le Brésil s'impose par 3 buts à 2 après prolongation contre l'Espagne lors de la finale et l'Italie bat la Colombie par 3-0 pour la troisième place.

Révélation de l'Argentine, chute du Brésil (2016)

La huitième édition organisé en Colombie donne lieu à un podium totalement inédit. Tout d'abord le vainqueur, l'Argentine, qui n'a jamais accédé à un podium auparavant, remporte la finale. Elle est opposée à la Russie, qui joue aussi sa première finale, après les petites finales en 1996, 2000 et 2008. Enfin, l'Iran termine 3e après avoir sorti le Brésil dès les 1/8 de finale. Il s'agit du pire classement pour le tenant du titre et quintuple champion, toujours sur le podium des précédentes éditions. La finale entre l'Argentine et la Russie, disputée à Cali, est accroché mais les Sud-américains ont le dernier mot (5-4). Pour la petite finale, est encore plus serrée, l'Iran ayant besoin des tirs au but face au Portugal (2-2 tab 4-3).

Palmarès

Par édition

Palmarès de la Coupe du monde FIFA
Année # Organisateur Vainqueur Finaliste Troisième Quatrième Meilleur joueur Meilleur buteur Meilleur gardien
1989 1 Pays-Bas Drapeau : Brésil Brésil Drapeau : Pays-Bas Pays-Bas Drapeau : États-Unis États-Unis Drapeau : Belgique Belgique Drapeau : Pays-Bas Victor Hermans Drapeau : Hongrie Laszlo Zsadanyi Drapeau : Belgique Johan Lamotte
1992 2 Hong Kong Drapeau : Brésil Brésil (2) Drapeau : États-Unis États-Unis Drapeau : Espagne Espagne Drapeau : Iran Iran Drapeau : Brésil Jorginho Drapeau : Iran Saeid Rajabi Shirazi Drapeau : États-Unis Victor Nogueira
1996 3 Espagne Drapeau : Brésil Brésil (3) Drapeau : Espagne Espagne Drapeau : Russie Russie Drapeau : Ukraine Ukraine Drapeau : Brésil Manoel Tobias Drapeau : Brésil Manoel Tobias ?
2000 4 Guatemala Drapeau : Espagne Espagne Drapeau : Brésil Brésil Drapeau : Portugal Portugal Drapeau : Russie Russie Drapeau : Brésil Manoel Tobias (2) Drapeau : Brésil Manoel Tobias (2) Drapeau : Croatie Bozidar Butigan
2004 5 Taïwan Drapeau : Espagne Espagne (2) Drapeau : Italie Italie Drapeau : Brésil Brésil Drapeau : Argentine Argentine Drapeau : Brésil Falcão Drapeau : Brésil Falcão Drapeau : Espagne Luis Amado
2008 6 Brésil Drapeau : Brésil Brésil (4) Drapeau : Espagne Espagne Drapeau : Italie Italie Drapeau : Russie Russie Drapeau : Brésil Falcão (2) Drapeau : Russie Pula Drapeau : Brésil Tiago
2012 7 Thaïlande Drapeau : Brésil Brésil (5) Drapeau : Espagne Espagne Drapeau : Italie Italie Drapeau : Colombie Colombie Drapeau : Brésil Neto Drapeau : Russie Eder Lima Drapeau : Italie Stefano Mammarella
2016 8 Colombie Drapeau : Argentine Argentine Drapeau : Russie Russie Drapeau : Iran Iran Drapeau : Portugal Portugal Drapeau : Argentine Fernando Wilhelm Drapeau : Portugal Ricardinho Drapeau : Argentine Nicolas Sarmiento
2020 9

Bilan par nation

Rang Équipe Victoire 2e place 3e place 4e place
1 Drapeau : Brésil Brésil Médaille d'or, monde Médaille d'or, monde Médaille d'or, monde Médaille d'or, monde Médaille d'or, monde
1989, 1992, 1996, 2008, 2012
Médaille d'argent, monde
2000
Médaille de bronze, monde
2004
-
2 Drapeau : Espagne Espagne Médaille d'or, monde Médaille d'or, monde
2000, 2004
Médaille d'argent, monde Médaille d'argent, monde Médaille d'argent, monde
1996, 2008, 2012
Médaille de bronze, monde
1992
-
3 Drapeau : Argentine Argentine Médaille d'or, monde
2016
- - 1
2004
4 Drapeau : Italie Italie - Médaille d'argent, monde
2004
Médaille de bronze, monde Médaille de bronze, monde
2008, 2012
-
5 Drapeau : Russie Russie - Médaille d'argent, monde
2016
Médaille de bronze, monde
1996
2
2000, 2008
6 Drapeau : États-Unis États-Unis - Médaille d'argent, monde
1992
Médaille de bronze, monde
1989
-
7 Drapeau : Pays-Bas Pays-Bas - Médaille d'argent, monde
1989
- -
8 Drapeau : Portugal Portugal - - Médaille de bronze, monde
2000
1
2016
Drapeau : Iran Iran - - Médaille de bronze, monde
2016
1
1992
9 Drapeau : Belgique Belgique - - - 1
1989
Drapeau : Ukraine Ukraine - - - 1
1996
Drapeau : Colombie Colombie - - - 1
2012

Statistiques et records

Nations

Pays Titres
Drapeau : Brésil Brésil 5
Drapeau : Espagne Espagne 2
Drapeau : Argentine Argentine 1

Deux continents dominent historiquement la Coupe du monde de futsal : l'Amérique du Sud et l'Europe. Ils remportent toutes les éditions depuis la création en 1989. Les huit vainqueurs différents inscrits au palmarès de la Coupe du monde de la FIFA sont tous sud-américains ou européens.

Les records sont détenus principalement par les nations historiques de la compétition. Seules sélections à avoir participé à toutes les phases finales de la Coupe du monde, le Brésil, l'Espagne et l'Argentine se répartissent les huit sacres. Les Auriverdes détiennent le record de victoires dans la compétition en étant le seul quintuple vainqueur (5 victoires)[2]. La Seleção est l’équipe qui remporte le plus grand nombre de matches, suivie par l’Espagne. Bien que dauphins, les Espagnols sont largement distancés au palmarès des buts inscrits[3].

Sur les huit finales, quatre opposent les Brésiliens aux Espagnols, pour trois sacres sud-américains. L'Espagne détient le record du plus grand nombre de finales consécutives (cinq fois, de 1996 à 2012). Au terme de la 8e Coupe du monde, le Brésil est l'équipe ayant disputé le plus grand nombre de finales, 6 au total. L'équipe brésilienne est aussi la plus régulière dans le dernier carré avec 7 demi-finales.

Sur les huit finales de Coupe du monde jouées, deux se sont jouées après les prolongations : celle de 2008 entre le Brésil et l'Espagne, remportée 4 tirs au but à 3 par le Brésil, et celle de 2012 entre les deux mêmes équipes que les joueurs brésiliens remportent 3-2 avant la fin du chronomètre.

Sélectionneurs

Joueurs

Falcão, recordman de matchs et de buts.
Palmarès des récompenses individuelles
Édition Meilleur joueur Meilleur buteur Buts Meilleur gardien
1989 Drapeau : Pays-Bas Hermans Drapeau : Hongrie Zsadanyi 7 Drapeau : Belgique Johan Lamotte
1992 Drapeau : Brésil Jorginho Drapeau : Iran Rajabi 17 Drapeau : États-Unis Victor Nogueira
1996 Drapeau : Brésil Manoel Tobias Drapeau : Brésil Manoel Tobias 14 ?
2000 Drapeau : Brésil Manoel Tobias (2) Drapeau : Brésil Manoel Tobias (2) 19 Drapeau : Croatie Bozidar Butigan
2004 Drapeau : Brésil Falcão Drapeau : Brésil Falcão 13 Drapeau : Espagne Luis Amado
2008 Drapeau : Brésil Falcão (2) Drapeau : Russie Pula 16 Drapeau : Brésil Tiago
2012 Drapeau : Brésil Neto Drapeau : Russie Eder Lima 9 Drapeau : Italie Mammarella
2016 Drapeau : Argentine Wilhelm Drapeau : Portugal Ricardinho 12 Drapeau : Argentine Sarmiento

Le Brésilien Falcão est celui qui a disputé le plus grand nombre de rencontres avec 34 matchs entre 2000 et 2016. Il bat le record de son compatriote Manoel Tobias (31)[2],[3].

Les Brésiliens Manoel Tobias et Falcão sont les seuls joueurs sacrés deux fois meilleur joueur. L'équipe brésilienne remporte six ballons d'or Adidas sur huit[3].

Le Brésilien Falcão détient le record de buts marqués en Coupe du monde avec 48 buts, suivi de son compatriote Manoel Tobias (43 buts)[3]. Ce dernier reste le meilleur buteur sur une seule édition avec 19 buts en 1996, suivi de l'Iranien Rajabi (17 buts en 1992) et du Russe d'origine brésilienne Pula (16 en 2008). Tobias est aussi le seul joueur sacré deux fois meilleur buteur.

L'Iranien Rajabi possède la meilleur moyenne de but inscrit par match, n'ayant participé qu'à l'édition 1992, avec 17 buts en, huit matchs et une moyenne de deux réalisations par rencontre. Pula reste le meilleur buteur en un seul match de Coupe du monde avec 9 buts (2012 : Russie-Salomon 31-2)[3]. Le joueur japonais Kazu Miura est l'athlète le plus âgé à jouer. Il participe à l'édition 2012 à l'âge de 45 ans[3].

Douze joueurs participent à la Coupe du monde de futsal et à la Coupe du monde de football, dont trois marquent dans les deux tournois: l'Algérien Lakhdar Belloumi, le Danois Brian Laudrup et l'Américain Bruce Murray[3].

Organisation

Sélection des pays hôtes

Format de la compétition

Participation par continent
Édition 1989 1992 1996 2000 2004 2008 2012 2016
Europe 6 6 6 6 5 6 7 7
Asie 2 3 3 2 4 4 5 5
Am. Sud 3 3 3 3 3 4 4 4
Am. Nord 2 2 2 3 2 3 4 4
Afrique 2 1 1 1 1 2 3 3
Océanie[note 1] 1 1 1 1 1 1 1 1
Total 16 16 16 16 16 20 24 24

Alors que la première édition rassemble seize équipes invitées, ce nombre d'équipes qualifiées en phase finale reste inchangé jusqu'en 2008, où il passera de 16 à 20, puis évolue encore de 20 à 24, pour l'édition 2012. Le pays organisateur est qualifié d'office pour la phase finale.

Un tournoi de qualification se déroule avant la phase finale du tournoi afin de réduire le nombre d'équipes disputant la compétition dans le pays organisateur de la phase finale. Le tour préliminaire de qualification est divisé entre les six zones continentales de la FIFA (Afrique, Asie, Amérique du Nord, centrale et Caraïbes, Amérique du Sud, Océanie et Europe), chacune représentée par leur confédération. Pour chaque édition, la FIFA décide d'accorder le nombre de places pour chacun des zones continentales. Le système de qualification commence après la tenue de la phase finale du tournoi précédant jusqu'au tirage au sort de la compétition. Les formats de qualification varient selon les confédérations. Il y a également des barrages entre équipes de confédérations.

De 1989 à 2008, la phase finale de la compétition se joue en deux phases de groupe pour déterminer les demi-finalistes. Quatre premières poules de quatre équipes (cinq en 2008) permettent à huit nations d'accéder à la seconde phase composée de deux groupe de quatre équipes dont les deux premiers accèdent à la phase à élimination directe. À partir de 2012, un seul système de poules précède la phase à élimination directe et le plateau est élargi à 24 équipes. Néanmoins, le tournoi donne lieu à moins de matches que lors de l’édition 2008, au cours de laquelle les 20 équipes en lice livrent un total de 56 matches, en raison de la deuxième phase de groupes[3].

On sépare les équipes en groupes et tableaux par tirage au sort. Six poules de quatre équipes dégagent seize huitièmes de finalistes. La fin du tournoi se dispute alors par élimination directe.

Cérémonies d'ouverture

Les premières cérémonies sont simples avec la présentation de représentants des pays qualifiés pour la phase finale.

Mascottes

Chaque édition se dote d'une mascotte officielle. La première mascotte de l'histoire de 1989 est un lion footballeur vétu d'orange, emblème de l'hôte néerlandais. À Hong Kong en 1992, la mascotte est un dragon en tenue de football habillé de rouge et blanc.

Trophée

Trophée de la Coupe du monde de futsal

Annexes

Notes

  1. Depuis le 1er janvier 2006, la Fédération d'Australie de football fait partie de la Confédération asiatique de football.

Références

  1. a, b, c et d « De Pays-Bas 89 à Chinese Taipei 2004 : 15 ans de Futsal », sur fifa.com, (consulté le 19 avril 2018)
  2. a, b et c « Statistiques et records - Coupe du Monde de Futsal de la FIFA », sur fifa.com (consulté le 20 avril 2018)
  3. a, b, c, d, e, f, g et h « La Coupe du Monde de Futsal en chiffres », sur fifa.com, (consulté le 19 mars 2018)
  4. (en) « FIFA Futsal World Cup Overview », sur rsssf.com, (consulté le 14 février 2018)

Lien externe