Coupe Charles Drago 1958

Coupe Charles Drago 1958
Généralités
Sport Football
Organisateur(s) Ligue nationale de football
Édition 6e
Lieu(x) Drapeau de la France France
Date Saison 1957-1958
Participants 32
Épreuves 6 tours au total, 33 rencontres disputées
Site(s) Terrains des clubs participants, finale au Stade de la Prairie

Navigation

La sixième édition de la Coupe Charles Drago est organisée durant la deuxième partie de la saison 1957-1958 par la Ligue nationale de football pour les clubs professionnels français, et se déroule sur une période de février à juin. La compétition oppose les clubs éliminés de la Coupe de France de football avant les quarts de finale.

Les 32 clubs participants

Division 1 Division 2


Premier tour

Les matchs se déroulent sur le terrain du premier club cité, sauf note contraire. En cas de match nul, le match est rejoué.

Les clubs participants ont été éliminés en trente-deuxièmes de finale de la Coupe de France, à l'exception de l'US Forbach, du FC Nancy, du CA Paris et du FC Perpignan, éliminés au tour précédent.

Le total de clubs engagés étant impair, un club est exempté. Il s'agit du FC Nancy.

Matchs disputés le sauf note contraire.

Équipe 1 Score Équipe 2 Notes
Red Star Olympique (D2) 2 - 0 US Forbach (D2) Disputé le 1er février
AS Aix-en-Provence (D2) 3 - 2 Toulouse FC (D1) Disputé le 1er février
FC Nantes (D2) 1 - 5 US Valenciennes-Anzin (D1) Disputé le 1er février
OGC Nice (D1) 4 - 1 FC Perpignan (D2) Disputé à Arles
AS Cannes (D2) 4 - 1 a.p. Olympique de Marseille (D1)
FC Metz (D1) 0 - 2 Stade français (D2)
FC Grenoble (D2) 6 - 0 CA Paris (D2)

Deuxième tour

Les matchs se déroulent sur le terrain du premier club cité, sauf note contraire. En cas de match nul, le match est rejoué.

Aux huit clubs qualifiés à la suite du premier tour se joignent les clubs professionnels éliminés en seizièmes de finale de la Coupe de France : Angers, Béziers, Lille, Limoges, Montpellier, Rennes, Saint-Étienne, Sedan, Sochaux et Troyes.

Matchs disputés le , sauf note contraire.

Équipe 1 Score Équipe 2 Notes
AS Aix-en-Provence (D2) 2 - 1 Lille OSC (D1) Disputé le 1er mars
FC Grenoble (D2) 1 - 2 AS Saint-Étienne (D1) Disputé le 1er mars
SO Montpellier (D2) 4 - 3 a.p. SCO Angers (D1) Disputé le 1er mars
US Valenciennes-Anzin (D1) 3 - 1 Stade français (D2)
FC Sochaux-Montbéliard (D1) 1 - 2 Limoges FC (D2)
Stade rennais UC (D2) 4 - 3 AS Béziers (D1)
AS Cannes (D2) 1 - 2 OGC Nice (D1)
FC Nancy (D2) 0 - 1 Red Star Olympique (D2) Disputé à Longwy
AS Troyenne et Savinienne (D2) 0 - 1 UA Sedan-Torcy (D1) Disputé le 26 mars[1]

Troisième tour

Les matchs se déroulent sur le terrain du premier club cité. En cas de match nul, le match est rejoué.

Aux neuf clubs qualifiés à la suite du deuxième tour se joignent les clubs professionnels éliminés en huitièmes de finale de la Coupe de France : Alès, Besançon, Le Havre, Lyon, le RC Paris, Rouen et Toulon.

Matchs disputés le sauf note contraire.

Équipe 1 Score Équipe 2 Notes
Red Star Olympique (D2) 1 - 2 RC Paris (D1) Disputé le 5 avril
AS Aix-en-Provence (D2) 1 - 4 OGC Nice (D1) Disputé le 5 avril
Limoges FC (D2) 1 - 3 AS Saint-Étienne (D1)
SO Montpellier (D2) 2 - 0 Olympique d'Alès (D1)
SC Toulon (D2) 4 - 2 US Valenciennes-Anzin (D1)
Le Havre AC (D2) 0 - 3 Stade rennais UC (D2)
FC Rouen (D2) 2 - 2 a.p. UA Sedan-Torcy (D1) Disputé le 9 avril
RCFC Besançon (D2) 0 - 1 a.p. Olympique lyonnais (D1) Disputé le 9 avril
  • Match à rejouer
UA Sedan-Torcy (D1) 4 - 1 FC Rouen (D2) Disputé le 17 avril

Quarts de finale

Les matchs se déroulent sur le terrain du premier club cité, sauf note contraire. En cas de match nul, le match est rejoué.

Matchs disputés le , sauf note contraire.

Équipe 1 Score Équipe 2 Notes
OGC Nice (D1) 4 - 1 Olympique lyonnais (D1) Disputé à Oran le 26 avril
UA Sedan-Torcy (D1) 1 - 1 a.p. SO Montpellier (D2) Disputé à Clermont-Ferrand
AS Saint-Étienne (D1) 4 - 1 Stade rennais UC (D2)
SC Toulon (D2) 4 - 2 RC Paris (D1) Disputé à Grenoble
  • Match à rejouer
UA Sedan-Torcy (D1) 4 - 2 SO Montpellier (D2) Disputé le 20 mai à Valenciennes

Demi-finales

Les matchs se déroulent sur terrain neutre. En cas de match nul, le match est rejoué.

Matchs disputés le 21 mai et le .

Équipe 1 Score Équipe 2 Notes
AS Saint-Étienne (D1) 3 - 2 SC Toulon (D2) Disputé à Marseille le 21 mai
OGC Nice (D1) 4 - 2 UA Sedan-Torcy (D1) Disputé à Limoges le 1er juin

Finale

Après 1955, l'AS Saint-Étienne remporte sa deuxième Coupe Drago face à l'OGC Nice qui disputait sa première finale. Parmi les Stéphanois vainqueurs en 1955 figuraient déjà Domingo, N'Jo Léa et Wicart. Curiosité, ils retrouvaient parmi les Niçois Ferry et Foix, anciens coéquipiers lors de ce premier succès stéphanois.

L'AS Saint-Étienne, supérieure en championnat à l'OGC Nice, fait respecter l'ordre établi en s'imposant. Le Hongrois Nyers ouvre le score peu après la mi-temps, avant qu'Oleksiak ne double la mise à l'heure de jeu. Foix redonne espoir aux siens en réduisant l'écart à un quart d'heure de la fin, mais c'est insuffisant pour les Niçois qui s'inclinent sur le score de deux buts à un.

Clubs AS Saint-Étienne - OGC Nice
Score 2-1 (0-0)
Date
Stade Stade de la Prairie, Alès
3 333 spectateurs
Arbitre Drapeau : France M. Jacques Devillers
Buts Nyers (47e) et Oleksiak (57e) pour Saint-Étienne ;
Foix (77e) pour Nice
AS Saint-Étienne Robert Philippe, Michel Tylinski, Robert Herbin, François Wicart, René Domingo, René Ferrier, Yvon Goujon, Georges Peyroche, Eugène N'Jo Léa, Jean Oleksiak, Ferenc Nyers.
Entraîneur : Jean Snella
OGC Nice Georges Lamia, Théodore Martinez, Pancho Gonzales, Koczur Ferry, Alain Cornu, Vincent Scannella, Jacques Foix, Joseph Ujlaki, François Milazzo, Alberto Muro, Victor Nuremberg.
Entraîneur : Jean Luciano

Articles connexes

Notes et références

  1. Initialement prévu le 2 mars

Source