Corps d'armée

Symbole standard de l'OTAN désignant un corps d'armée allié.

Un corps d'armée ou corps est une grande unité militaire constituée de plusieurs divisions.

Histoire

Le corps est une création de Napoléon Bonaparte, qui l'utilisa pour la première fois lors de la campagne d'Allemagne en 1805 au sein de la Grande Armée[1]. Il regroupa les divisions de celle-ci en de grandes unités interarmes (cavalerie, artillerie et infanterie) commandées par ses maréchaux, ces groupements étaient suffisamment petits pour vivre sur le pays s'ils empruntaient des itinéraires différents, s'affranchissant donc de la nécessité d'une logistique et leur permettant une grande mobilité. Mais, séparés de moins d'une journée de marche, ils pouvaient se concentrer sur un point décisif très rapidement, lors d'une bataille majeure. Ce concept de décentralisation des forces, puis de concentration, fut validé par les victoires d'Ulm et d'Austerlitz en 1805, puis d'Iéna et d'Auerstaedt.

Par suite de l'augmentation des effectifs au XIXe siècle, le corps d'armée devint une subdivision de l'armée et se spécialisa, perdant souvent son caractère inter-armes.

Numérotation

En France, lors des deux guerres mondiales, les numéros des corps d'armée (à la mobilisation) correspondaient à leurs numéros de région militaire et comprenaient au moins deux divisions d'infanterie.

Exemples de corps d'armée

Notes et références

  1. Jean Tulard, Napoléon : Les grands moments d'un destin, Fayard, , p. 174

Voir aussi

Allemagne
France