Cornélius Népos

Cornélius Népos
Description de l'image Cornelio Nepote.jpg.
Naissance Vers 100 av. J.-C.
Ostiglia
Décès Vers 25 av. J.-C.
Rome
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Latin

Cornélius Népos (né vers -100, mort vers -25[1]) est un écrivain latin.

Il entretient des relations amicales avec Atticus, une correspondance avec Cicéron et des rapports étroits avec Catulle.

Biographie

Cornélius Népos, dont nous ne connaissons pas le prénom, est né au pays des Insubres à Mantoue ou à Ticinum (Pavie), vraisemblablement vers l'an 100 av. J.-C. Lié avec Atticus, Cicéron et Catulle, il leur survécut à tous trois, de sorte que l'on situe la date de sa mort entre l'année -29 et l'année -25.

Il était membre de la famille romaine des Cornelii.

Œuvre

Cornélius Népos fut polygraphe. S'il écrivit d'abord des poésies légères, il rédigea ensuite :

  • Trois livres de « chroniques » (Chronica), compilation, semble-t-il, des grands événements de l'histoire universelle datés.
  • Au moins cinq livres d'« exemples » (Exempla), sorte d'histoire de mœurs, où Népos oppose à l'ancienne Rome la Rome de son époque.
  • Au moins seize livres d'une « histoire des grands hommes » (De viris illustribus), dédiés à Atticus, qui selon diverses sources anciennes, se décomposeraient ainsi :
    • I. « Des rois des pays étrangers »
    • II. « Des rois des Romains »
    • III. « Des capitaines remarquables des pays étrangers »
    • IV. « Des capitaines remarquables des Romains »
    • V. « Des jurisconsultes grecs »
    • VI. « Des jurisconsultes latins »
    • VII. « Des orateurs grecs »
    • VIII. « Des orateurs latins »
    • IX « Des poètes grecs »
    • X. « Des poètes latins »
    • XI. « Des philosophes grecs »
    • XII. « Des philosophes latins »
    • XIII. « Des historiens grecs »
    • XIV. « Des historiens latins »
    • XV. « Des grammairiens grecs »
    • XVI. « Des grammairiens latins ».
  • Deux biographies : celle de Caton l'Ancien et celle de Cicéron.
  • Un ouvrage de géographie.

De toute son œuvre, seul nous reste le livre III du De viris illustribus : la biographie d'Atticus, celle de Caton et quelques passages de ses autres œuvres.

Selon lui, ses sources auraient été, notamment :

  • l'Histoire de la Guerre du Péloponnèse de Thucydide,
  • les Helléniques et les Philippiques de Théopompe,
  • l'Histoire des Perses de Dinon,
  • l'Histoire de Sicile de Timée de Tauroménion,
  • l'Histoire universelle de Polybe,
  • l'Histoire d'Hannibal par Sosylos et d'autres Histoires d'Hannibal par Silenos ou par Sulpicius Blitho, ainsi que Le Livre annal d'Atticus.

C'est un écrivain vulgarisateur, bref et clair, spécialiste de la biographie anecdotique, mais peu scrupuleux de la vérité historique et de la chronologie. Il compose, à l’image de Suétone et de Plutarque, non un récit historique, mais des biographies moralisantes (laudationes) où l’auteur loue la vertu de ses héros. Son style peut être qualifié de plat et prétentieux[2].

Éditions

Les éditions les plus estimées selon une source du XIXe siècle le dictionnaire Bouillet sont :

  • l'édition princeps, Venise, 1471 ;
  • l'édition de Johannes Andreas Bosius, 1806 ;
  • l'édition de Karl Ludwig Roth, 1841 ;
  • l'édition de Alfred Monginot, 1868.
  • plusieurs traductions françaises, notamment, au XIXe siècle, dans les collections Panckoucke et Nisard.
  • Cornelius Nepos, Vies des grands capitaines, Paris, coll. « Collection des Auteurs latins (Nisard) », (lire en ligne)
  • Cornélius Népos, Œuvres, texte établi et traduit par Anne-Marie Guillemin, Paris, Les Belles Lettres, Collection des Universités de France, 2e édition, 1961.

Notes et références

  1. Certaines sources indiquent -24, -27 ou -29.
  2. Arnould Clausse, la littérature latine par les textes, Bruxelles, De Boeck, , 272 p.

Liens externes