Constitution Yusin

Constitution Yusin

Park Chung-Hee fait voter la constitution Yusin par référendum en octobre 1972. Elle est approuvée à 92,3% par l'assemblée. La Corée du Sud reste sous cette constitution durant 7 ans. L’assassinat de Park Chung-Hee en octobre 1979 mettra fin à cette politique à la fois autoritaire et totalitaire.

Contexte politique

Avec l’arrivée au pouvoir de Richard Nixon en 1968, le président américain réduit l’engagement militaire américain dans le monde. Cette doctrine Nixon provoque une peur de la guerre entre le Nord et le Sud de la Coree, ces derniers étant en situation de cessez-le-feu. Park Chung-Hee impose alors de nouvelles règles prônant la securité nationale, le respect de l’autorité de l’ordre dans une gouvernance robuste et solide. C’est la constitution Yusin.

Principes

La constitution prévoit la réorganisation de l’administration coréenne en plaçant les forces militaires au cœur de l’échiquier politique. Elle permet au président d’obtenir :

  • un pouvoir exécutif absolu ;
  • un pouvoir législatif avec la nomination d’un tiers des sièges au parlement ;
  • un pouvoir judiciaire avec la nomination de tous les juges d’instruction.

La durée du mandat présidentiel est portée à 6 ans sans limite du nombre de mandats. Les candidats à la présidentielle sont choisis par les ministres, eux-mêmes élus par le président en fonction.

Mais ce régime, confiant les 3 pouvoirs à un seul homme, n’est pas approuvé par tous les Coréens. De plus, la constitution a favorisé la création des chaebols tout en imposant de longues heures de travail aux ouvriers. Ainsi, l’adoption de ce régime a provoqué de nombreuses manifestations. Les forces armées sont systématiquement lancées contre les opposants. Ces derniers sont réprimés, torturés, voire exécutés. Les médias sont censurés. La liberté d’expression a disparu.

Notes et références