Consonne fricative alvéolaire voisée

Consonne fricative alvéolaire voisée
Symbole API z
Numéro API 133
Unicode U+007A

X-SAMPA z
Kirshenbaum z

La consonne fricative alvéolaire voisée est un son consonantique très fréquent dans de nombreuses langues parlées. Le symbole dans l’alphabet phonétique international est [z]. Ce symbole est celui de la lettre latine Z minuscule.

Dans certaines langues, il peut être syllabique, [], comme en chinois ; palatalisé, [], comme en slave (on parle alors de consonne mouillée).

Consonne fricative alvéolaire voisée

Sommaire

Caractéristiques

Voici les caractéristiques de la consonne fricative aléolaire voisée :

  • Son mode d'articulation est fricatif, ce qui signifie qu’elle est produite en contractant l'air à travers une voie étroite au point d’articulation, causant de la turbulence.
  • Son point d'articulation est alvéolaire, ce qui signifie qu'elle est articulée avec soit la pointe (apical) soit la lame (laminal) de la langue contre la crête alvéolaire.
  • Sa phonation est voisée, ce qui signifie que les cordes vocales vibrent lors de l’articulation.
  • C'est une consonne orale, ce qui signifie que l'air ne s’échappe que par la bouche.
  • C'est une consonne centrale, ce qui signifie qu’elle est produite en laissant l'air passer au-dessus du milieu de la langue, plutôt que par les côtés.
  • Son mécanisme de courant d'air est égressif pulmonaire, ce qui signifie qu'elle est articulée en poussant l'air par les poumons et à travers le chenal vocatoire, plutôt que par la glotte ou la bouche.

En français

Le [z] français n’est pas une consonne alvéolaire, mais dentale[1]. Pour marquer la différence, le symbole [z̪] avec un diacritique supplémentaire est utilisé. Il s'écrit s entre voyelles ou z, généralement dans les mots empruntés au grec.

Exemples de prononciation du [z] en français : rose, hasard, zoo, vizir.

Autres langues

L'italien possède le [z], par exemple dans les mots rosa, asma et sbavare.

Le latin, comme certaines autres langues indo-européennes, ne possédait pas le son [z], et la présence d'un [s] entre voyelles qui ne pouvait se voiser a conduit au rhotacisme.

Le s en allemand se prononce [z] lorsqu'il est en début de mot et suivi d'une voyelle, comme dans sie, sowie, etc.

Voir aussi

Sources