Conseil départemental d'Eure-et-Loir

Conseil départemental d'Eure-et-Loir
{{{alternative textuelle}}}
Situation
Pays France
Région Centre-Val de Loire
Département Eure-et-Loir
Siège Chartres
Exécutif
Président Claude Térouinard (Les Républicains)


Groupes politiques
  •      Union pour les euréliens
  • 17 / 30
  •      Les Républicains d'Eure-et-Loir
  • 11 / 30
  •      Groupe de gauche
  • 2 / 30
    Budget
    Budget total 496 M€
    Budget d'investissement
    Budget de fonctionnement
    Site internet http://www.eurelien.fr/

    Le conseil départemental d'Eure-et-Loir est l'assemblée délibérante du département français d'Eure-et-Loir, collectivité territoriale décentralisée. Son siège se trouve à Chartres.

    Exécutif départemental

    Le président

    Le président du conseil départemental d'Eure-et-Loir, élu le 17 octobre 2017, est Claude Térouinard (LR) [1] .

    Anciens présidents

    Composition du Conseil départemental

    En plus du président, la Conseil départemental comprend :

    Les vice-présidents

    Ils sont au nombre de neuf[4], dont cinq occupent des postes de Président de commission.

    Conseillers départementaux

    Assemblée départementale

    Le Conseil départemental d'Eure-et-Loir comprend 30 conseillers départementaux issus des 15 cantons d'Eure-et-Loir[5].

    Groupes politiques
    Nom du groupe Responsable du groupe Partis représentés Élus Statut
    •      
    Union pour les Euréliens Jacques Lemare Les Républicains, UDI, DVD 17 Majorité
    •      
    Les Républicains d'Eure-et-Loir Daniel Guéret Les Républicains 11 Majorité
    •      
    Élus de gauche Xavier Roux DVG 2 Minorité
    Groupe politique Élus
    Union pour les Euréliens
    Albéric de Montgolfier, Joël Billard, Delphine Breton, Françoise Hamelin, Françoise Henri, Elisabeth Fromont, Françoise Hamelin, Françoise Henri, Sylvie Honneur, Laure de La Raudière, Christophe Le Dorven, Stéphane Lemoine, Evelyne Lefebvre, Jacques Lemare, Christelle Minard, Francis Pecquenard, Bernard Puyenchet, Pascale de Souancé, Gérard Sourisseau, Claude Térouinard
    17
    Les Républicains d'Eure-et-Loir
    Catherine Aubijoux, Elisabeth Barrault, Alice Baudet, Anne Braco, Karine Dorange, Élisabeth Fromont, Daniel Guéret, Stéphane Lemoine, Jean-Noël Marie, Rémi Martial, Franck Masselus
    11
    Groupe de gauche
    Xavier Roux, Marie-Pierre Lemaître-Lezin
    2

    Évolution de la composition des groupes politiques

    • 2004 (renouvellement) : à l'issue des élections cantonales, la majorité perd le canton de Chartres-Sud-Ouest (dont le sortant était Gérard Cornu) au profit de la minorité ; Georges Lemoine (canton de Chartres-Sud-Est) quitte le groupe de la minorité et siège en tant que non-inscrit jusqu'en 2008.
    • 2006 : à l'occasion d'une élection partielle, la majorité perd le canton de Lucé au profit de la minorité.
    • 2007 : le conseiller général du canton de Nogent-le-Roi, qui siégeait en tant que non-inscrit et celui du canton de Châteauneuf-en-Thymerais, qui siégeait dans la minorité, rejoignent le groupe de la majorité ; la conseillère générale du canton de Chartres-Sud-Ouest, qui siégeait dans la minorité, s'apparente au groupe majoritaire.
    • 2008 (renouvellement) : la majorité gagne deux sièges, l'un aux dépens de la minorité (canton de La Loupe), l'autre des non-inscrits (Chartres-Sud-Est) ; la minorité gagne un siège aux dépens de la majorité (canton de Dreux-Est).
    • 2010 : la conseillère générale du canton de Chartres-Sud-Ouest met fin à son apparentement et siège en non-inscrite.
    • 2011 (renouvellement) : la majorité gagne un siège aux dépens des non-inscrits (Chartres Sud-Ouest).
    • 2015 (renouvellement) : Cette élection est marquée par la réforme du mode de scrutin. Tout d'abord, le nombre de canton passe de 29 à 15. Cependant le nombre d'élus passe de 29 à 30, étant donné que la réforme suppose qu'il y ait 2 élus par canton . Au terme de cette élection, la droite frôle le grand chelem en remportant 14 des 15 cantons, le canton de Lucé est désormais le seul canton de gauche du département. Néanmoins les élus de droite ne s'entendent pas pour former un groupe unique, c'est la fin du GAEL (gagner avec l'Eure-et-Loir), le groupe rassemblant des élus de droite et des non-inscrits pour former un groupe majoritaire pour la période 2008-2015. La majorité se compose de deux groupes distincts : le groupe "Union pour les Euréliens" composé d'élus LR, UDI et DVD et le groupe « Les Républicains d'Eure-et-Loir », qui rassemble exclusivement des élus LR.

    Budget[6]

    Le budget du Conseil général d'Eure-et-Loir s'est élevé à 496 millions d'euros lors de l'année 2016, il fut distribué ainsi.

    Destination du budget Somme allouée
    Personnel 73 millions d'euros
    Aide sociale à l'enfance 58 millions d'euros
    Aides et prise en charge des frais de séjours personnes âgées ou handicapées 54 millions d'euros
    RSA 46 millions d'euros
    Réseau routier 29 millions d'euros
    Maintien à domicile des personnes âgées ou handicapées 22 millions d'euros
    Développement du très haut débit 20 millions d'euros
    Sapeurs-pompiers 16 millions d'euros
    Transports en commun 12 millions d'euros
    Transports (cars scolaires) 28 millions d'euros
    Collèges 8 millions d'euros
    Aides aux collectivités 7 millions d'euros
    Réseau d'eau 1.8 million d'euros

    Identité visuelle

    Voir aussi

    Articles connexes

    Notes et références

    1. [1]
    2. Christiane Bidault, « CRGPG », Eugène Casimir Lebreton, sur www.perche-gouet.net, Centre de recherche généalogique du Perche-Gouët (consulté le 2 octobre 2011)
    3. [2]
    4. Les élus du Conseil départemental
    5. a et b La composition des groupes politiques du Conseil départemental d'Eure-et-Loir
    6. Les compétences restent à clarifier pour les départements

    Lien externe