Conrad de Rosen

Conrad de Rosen
Comte de Bolweiller
Le maréchal de Rosen. Copie d'après Hyacinthe Rigaud
Le maréchal de Rosen. Copie d'après Hyacinthe Rigaud

Naissance
Straupe, Livonie suédoise
Décès (à 86 ans)
Bolweiller, Haute-Alsace
Origine Français
Allégeance Royaume de France Royaume de France
Grade Maréchal de France
Maréchal d'Irlande
Conflits Guerre de Hollande
Guerre de la Ligue d'Augsbourg
Faits d'armes Bataille de Seneffe
Siège de Cambrai
Distinctions Grand'croix de l'Ordre royal et militaire de Saint-Louis
Chevalier des Ordres du Roi
Famille Famille von Rosen
D’or à trois roses de gueules.svg
D’or à trois roses de gueules

Conrad de Rosen, comte de Bolweiller, né le à Straupe en Livonie suédoise et mort au château de Bolweiller, en Haute-Alsace, est un militaire des XVIIe et XVIIIe siècles au service du royaume de France. Il est fait maréchal de France en 1703.

Biographie

Origines et famille

Conrad de Rosen descend de la famille von Rosen, une famille de la noblesse immémoriale livonienne[1], connue depuis le XIIe siècle, qui a essaimé dans les provinces baltes.

Carrière militaire

II entre jeune au service de France, il y est attiré par Reinhold de Gros-Ropp, son parent, qui était lieutenant général des armées du Roi. Il est colonel de cavalerie en 1667. Il se trouve à la bataille de Seneffe en 1674, par ses belles actions, ce qui lui vaut d'être fait brigadier, puis maréchal de camp en 1671 pour avoir repoussé les ennemis au siège de Cambrai et lieutenant général en 1688. En 1681, il abjure sa foi luthérienne, dans laquelle il avait été élevé.

Il commande les troupes qui passèrent en Irlande avec le Roi d'Angleterre, qui l'honore du titre de Maréchal d'Irlande en 1689, pour le récompenser d'avoir passé la rivière de Fienne à la nage avec 1 000 chevaux, et d'avoir battu un corps de troupes réglées de 8 000 hommes. Il est promu mestre de camp de la cavalerie légère en 1690.

Il est fait grand'croix de l'Ordre royal et militaire de Saint-Louis en 1693. Après s'être trouvé aux plus grands événements, où il se signale, Louis XIV le nomme maréchal de France le [2]. Le , il est fait Chevalier des Ordres du Roi.

Il meurt le , à l'âge de 87 ans, dans son château de Bolweiller, en Haute-Alsace.

Jugement de ses contemporains

Saint-Simon l'estime :

« Rosen, étranger et soldat de fortune jusqu'à avoir tiré un billet pour maraude, quoique de bonne noblesse de Poméranie, devenu lieutenant général et mestre de camp général de la cavalerie, était un matois rusé qui n'avait garde de se blesser, et qui loua au contraire cet établissement[3]. »

Descendance

Le maréchal de Rosen épouse le , Marie-Sophie de Rosen Gros-Ropp (morte le ), sa parente, fille unique de Reinhold de Rosen, seigneur de Gros-Ropp en Livonie. De cette union naissent :

Armoiries

Figure Blasonnement
French heraldic crowns - marquis v2.svg
D’or à trois roses de gueules.svg

D’or à trois roses de gueules.[4],[5],[6]

Voir aussi

Notes et références

  1. François-Alexandre de La Chenaye-Aubert, Dictionnaire de la noblesse, contenant les généalogies, l'histoire et la chronologie des familles nobles de France sur Google Livres, 1778, p.320
  2. Charles Sevin de Quincy, « Histoire militaire du règne de Louis le Grand », 1726, p. 537.
  3. Saint-Simon, Mémoires (1691-1701), Tome I, Éditions de la Pléiade-Gallimard, 1983, p 200
  4. Johannes Baptist Rietstap, Armorial général : contenant la description des armoiries des familles nobles et patriciennes de l'Europe : précédé d'un dictionnaire des termes du blason, G.B. van Goor, , 1171 p. (lire en ligne), et ses Compléments sur www.euraldic.com
  5. www.heraldique-europeenne.org
  6. Michel Popoff (préf. Hervé Pinoteau), Armorial de l'Ordre du Saint-Esprit : d'après l'œuvre du père Anselme et ses continuateurs, Paris, Le Léopard d'or, , 204 p. (ISBN 2-86377-140-X)

Sources