Congrès de Toulouse (1985)

Congrès de Toulouse (1985)

La conversion à la social-démocratie est consolidée au congrès de Toulouse (11 au ), qui est celui du triomphe de Laurent Fabius et des espoirs de Michel Rocard.

Jacques Delors parle d'« un petit Bad Godesberg » du Parti socialiste français, en référence au congrès du SPD (parti social-démocrate allemand) en 1959, lorsque le parti avait renoncé à la doctrine de lutte des classes et avait adapté sa théorie à la pratique (réformisme assumé).

Motions

  • Motion 1 "Rassembler autour du Parti socialiste pour réussir la nouvelle étape" (Lionel Jospin) : 4 612 mandats (71,5 %)
  • Motion 2 "Convaincre" (Michel Rocard ) : 1 839 mandats (29,5 %)