Congrès de Grenoble

Congrès de Grenoble

Le Congrès de Grenoble est un congrès du Parti Socialiste organisé du 22 au , à Grenoble en France.

La motion de François Mitterrand obtient à elle seule 65 % au vote indicatif (Mitterrand, Mauroy, Savary), le CERES obtenant 21 %, la motion Mollet 8 % et la motion Poperen 5 %. Le courant mitterrandiste a la majorité, au moins relative, dans la plupart des fédérations. Le CERES est majoritaire dans 12 fédérations. La "bataille socialiste" de Mollet conserve une majorité relative dans le Pas-de-Calais et est en tête en Seine-Saint-Denis ; les poperénistes ne décrochent que l'Indre-et-Loire.

Les affrontements sont vifs mais la synthèse est réalisée. Le Premier secrétaire rallie la quasi- unanimité du parti, à l'exception des molletistes, lors du vote final : sa motion "Pour un socialisme libérateur, un parti socialiste responsable" obtient 91,5 % des mandats et la majorité dans toutes les fédérations. La ligne du Congrès d'Épinay est réaffirmée.

Motions

Vote indicatif :

  • Motion 1 "Pour un socialisme libérateur, un parti socialiste dynamique et responsable" (François Mitterrand - Pierre Mauroy - Alain Savary) : 2 114 mandats (65,2 %)
  • Motion 2 "Pour l'unité, pour l'autogestion. Pour un parti de luttes. Prolonger et renforcer la dynamique d'Epinay" CERES (Jean-Pierre Chevènement) : 680 mandats (21,0 %)
  • Motion 3 "Pour poursuivre une bataille socialiste. Pour un parti unitaire de lutte de classes" ( Guy Mollet ) : 261 mandats (8,1 %)
  • Motion 4 "Un parti uni et présent dans les luttes"( Jean Poperen) : 179 mandats (5,5 %)

Motion finale :

  • Motion Claude Estier (synthèse des motions 1,2 et 4) : 2 969 mandats (91,5 %)
  • Motion Claude Fuzier (bataille socialiste) : 255 mandats (7,9 %)

Composition du secrétariat national à l'issue du congrès