Conférence européenne lesbienne*

European Lesbian* Conference
Logo de l’association
Cadre
But droits des personnes lesbiennes en Europe
Surnom EL*C
Zone d’influence européenne
Fondation
Fondation 2 février 2017
Identité
Siège Vienne, Autriche
Personnages clés Silvia Casalino, Anastasia Danilova, Mariella Müller, Alice Coffin, Olena Shevchenko et Maria von Känel
Président Mariella Müller et Silvia Casalino
Secrétaire Biljana Ginova (secrétaire), Maria von Känel
Trésorier Luise Luksch
Site web europeanlesbianconference.org
Conférence de presse de l'EL*C à la librairie féministe ChickLit, à Vienne.

La Conférence lesbienne* européenne (en anglais, European Lesbian* Conference) (EL*C) est l'une des premières conférences indépendantes lesbiennes en Europe, qui s'est tenue du 5 au 8 octobre 2017 à la Brotfabrik à Vienne, en Autriche.

Histoire

La première conférence internationale de lesbiennes est organisée par l'International Lesbian Information Service (ILIS)[1],[2] au sein de l'ILGA en 1980 à Barcelone.

En 1998, ILIS arrête totalement son activité et publie un communiqué final[3]. Sheley Anderson écrit un rapport final de 58 pages portant le titre « Les droits des lesbiennes sont des droits humains »[4] pour souligner l'un des principaux axes d'ILIS.

En 2016, lors de la conférence annuelle de l'ILGA à Chypre, 70 militantes lesbiennes européennes participent à un atelier organisé spécifiquement par elles. Les participantes à l'atelier concluent au besoin urgent de renforcer et d'accroître la visibilité des lesbiennes, pour développer des réseaux et travailler sur les besoins et l'oppression des lesbiennes[5].

Suite à cela en 2017, la première conférence européenne des lesbiennes est organisée de manière indépendante de l'ILGA[6],[7],[8],[9],[10]Silvia Casalino, Anastasia Danilova, Mariella Müller, Alice Coffin, Olena Shevchenko et Maria von Känel comptent parmi les co-fondatrices[11]. Le , Ewa Dziedzic, Mariella Muller et Michaela Tulipan enregistrent officiellement l'ONG basée à Vienne, et présidée par Silvia Casalino[12] et Mariella Müller.

Certains membres du conseil d'administration de la conférence européenne des lesbiennes (EL*C) lors d'une réunion à Vienne, en janvier 2018

Karima Zahi[13] représente l'EL*C au cours de la Journée de visibilité lesbienne au Parlement Européen le 26 avril 2018[14],[15],[16],[17],[18],[19],[20]. À cette occasion, elles évoquent le problème de la lesbophobie dans les pays européens, l'activisme des lesbiennes dans les Balkans et en Turquie, la visibilité des lesbiennes dans l'éducation et les problèmes rencontrés par les lesbiennes demandeuses d'asile. Kika Fumero et Martha Fernándes Herráiz d'Espagne sont également les représentants de l'ONG Lesworking[21].

La conférence de 2017 à Vienne

Plus de 400 femmes de 44 pays européens et d'Asie centrale sont invitées à la conférence selon Maria von Känel[22]. Bien que Belgrade ait été considérée comme un lieu d'hébergement possible de prime abord, Vienne est en définitive choisie pour des raisons logistiques et parce qu'elle dispose d'une communauté lesbienne active et visible[23]. L'objectif principal de la conférence est de rendre les lesbiennes visibles[24], de lutter contre la lesbophobie[25] et de promouvoir des réseaux de solidarité. Alice Coffin souligne le fait que, lorsqu'une cause n'est pas visible, elle n'existe pas. Pour les lesbiennes, ceci est démontré par une analyse du budget alloué aux lesbiennes. Selon Coffin, sur 424 millions de dollars alloués aux projets LGBT, seuls 2% sont distribués en faveur des lesbiennes. En outre, la participation aux conférences de l'ILGA reste onéreuse. L'EL*C permet la participation de 100 personnes à titre gratuit et garde des coûts d'inscription très faibles afin d'assurer la diversité des participantes et de répondre à une critique adressée à l'ILGA depuis les années 1980.

La première déclaration liminaire est faite par Ulrike Lunacek, alors candidate du parti vert aux élections législatives à Vienne[26],[27]. Dans son discours d'ouverture, la politicienne écologiste autrichienne, qui assume publiquement son orientation lesbienne, souligne que si le travail sur la visibilité est crucial, certains progrès doivent également être faits au niveau juridique pour assurer l'égalité des droits pour les lesbiennes. D'autres déclarations d'ouverture sont été faites par Faika El-Nagashi, Ewa Dziedzic, Phyll Opoku-Gyimah et Linda Riley, l'éditrice de Diva magazine[28], qui prononcent un discours d'introduction à la conférence[29].Deux femmes africaines, parmi lesquelles Chukwuike Obioma n'ont pas été en mesure de venir à la conférence parce qu'elles n'ont pas obtenu de visa pour l'Autriche.

La devise générale de la première EL*C conférence est « CONNECTER, RÉFLÉCHIR, AGIR, TRANSFORMER ».

Une manifestation est organisée dans les rues de Vienne, après la clôture de la conférence le 7 octobre[30],[31].

Thèmes principaux de la conférence

Les thèmes principaux sont annoncés par Alice Coffin[32] parmi d'autres en septembre 2017 :

  • Activisme lesbien
  • Recherches lesbiennes
  • Politiques lesbiennes
  • Réseautage et organisation lesbienne

Elizabeth Holzleithner, professeure de philosophie légale et études genre, donne une conférence d'ouverture sur les aspects juridiques, intitulée « Légalement lesbienne »[33]. Elle aborde l'histoire juridique des relations sexuelles entre femmes.

Une place particulière est donnée à l'histoire des lesbiennes en Europe[34]. Evien Tjabbes évoque l'émergence d' ILIS dans les années 1980, le souhait de parler des problématiques lesbiennes séparément de l'ILGA, car les femmes estiment que les problèmes rencontrés par les lesbiennes sont différents même s'il y a des recoupements avec les thématiques LGBTIQ.

Alice Coffin, Hengameh Yaghoobifarah et Linda Riley parlent de la place que les lesbiennes occupent dans les médias[35].

Galerie photo

La conférence de 2019

En 2018, un communiqué de presse annonce que la conférence de 2019 se tiendra à Kiev, en Ukraine, du 12 au 14 avril[36]. Sylvia Casalino annonce que 350 personnes sont attendus[37].

Organisation

Mariella Müller et Silvia Casalino sont élues présidentes à la fondation de l'EL*C en 2017. D'autres membres les rejoignent au conseil d'administration en 2017 :  Biljana Ginova (secrétaire), Maria von Känel (secrétaire), Luise Luksch (trésorière) et Leila Lohman, Michaela Tulipan, Ewa Dziedzic, Olena Shevchenko, Aurora Baba, Alice Coffin, Ilaria Todde, Anastasia Danilova, Pia Stevenson et Mihaela Despan. Dragana Todoriv rejoint le conseil d'administration, après la conférence de Vienne.

Voir aussi

  • Site officiel

Références

  1. « ILIS (International Lesbian Information Service) [in possession of IHLIA, the Netherlands] | Open Up! lgbt history coming out of the closet », sur www.openup-lgbtcollections.org (consulté le 28 mai 2018)
  2. Maryelle Budry et Edmée Ollagnier, Mais qu'est-ce qu'elles voulaient ? : histoires de vie du MLF à Genève, Editions d'en bas, , 238 p. (ISBN 978-2-8290-0242-7, lire en ligne)
  3. « clit007 – Concentré Lesbien Irrésistiblement Toxique », sur www.clit007.ch (consulté le 28 mai 2018)
  4. « ILIS Information », sur www.sappho.net (consulté le 28 mai 2018)
  5. (en-GB) « About EL*C «  European Lesbian* Conference 6. – 8. October 2017 », sur europeanlesbianconference.org (consulté le 30 mai 2018)
  6. « "Lesbienne ce n’est pas un gros mot." TÊTU·E était à la première Conférence européenne lesbienne* », TÊTU,‎ (lire en ligne, consulté le 28 mai 2018)
  7. « L’organisation suisse des lesbiennes (LOS) a une nouvelle secrétaire générale », Association 360,‎ (lire en ligne, consulté le 28 mai 2018)
  8. (de) Alexia Weiss, « Im Oktober findet in Wien die erste Europäische Lesben Konferenz statt. », Stadtpolitik - Wiener Zeitung Online,‎ (lire en ligne, consulté le 30 mai 2018)
  9. (es) « Resultado Estudio sobre Mujeres lesbianas - España y Latinoamérica - Kika Fumero », Kika Fumero,‎ (lire en ligne, consulté le 30 mai 2018)
  10. (es) « Lesbianas independientes, responsables y trabajadoras », El Huffington Post,‎ (lire en ligne, consulté le 30 mai 2018)
  11. « 400 lesbiennes et alliées à L'European Lesbian*Conference — LIG », LIG,‎ (lire en ligne, consulté le 28 mai 2018)
  12. (de) « European Lesbian* Conference – was, wann und weshalb », sur lesbian chic (consulté le 28 mai 2018)
  13. (es) ABC, « Colectivos lésbicos reclaman una mayor visibilidad en el Parlamento Europeo - ABC.es - Noticias Agencias », sur ABC (consulté le 31 mai 2018)
  14. « Lesbian visibility day in European Parliament on April 26 », sur mailchi.mp (consulté le 28 mai 2018)
  15. « Voilà pourquoi la journée de la visibilité lesbienne est si importante », KOMITID,‎ (lire en ligne, consulté le 31 mai 2018)
  16. « HomoMicro 13.32 – Marcelo Caetano / Corpo Elétrico / Journée de la visibilité lesbienne / Cousinade / Montgomery Clift | HomoMicro », sur www.homomicro.net (consulté le 31 mai 2018)
  17. « Colectivos lésbicos reclaman una mayor visibilidad en el Parlamento Europeo », La Vanguardia,‎ (lire en ligne, consulté le 31 mai 2018)
  18. (es) Belén Fernández, « 26 mujeres dan la cara », El País,‎ (lire en ligne, consulté le 31 mai 2018)
  19. (es) Arainfo, « El Día de la Visibilidad Lésbica o la búsqueda de una genealogía propia - AraInfo | Diario Libre d'Aragón », AraInfo | Diario Libre d'Aragón,‎ (lire en ligne, consulté le 31 mai 2018)
  20. (es) « El 63% de las lesbianas reconoce que su orientación sexual ha tenido un impacto negativo en su vida | Tribuna Feminista », Tribuna Feminista,‎ (lire en ligne, consulté le 31 mai 2018)
  21. (es) « InOutRadio, la radio lésbica » Kika Fumero y Marta Fernández Herráiz participan en la primera sesión parlamentaria sobre la mujer lesbiana que se celebra en la Unión Europea », sur inoutradio.com (consulté le 31 mai 2018)
  22. « "Vorurteile über Lesben sind tief verwurzelt" - derStandard.at », sur DER STANDARD (consulté le 30 mai 2018)
  23. « European Lesbian Conference : vers un réseau lesbien européen », Yagg,‎ (lire en ligne, consulté le 30 mai 2018)
  24. (es) « La primera conferencia europea de lesbianas reclama en Viena más visibilidad », eldiario.es,‎ (lire en ligne, consulté le 31 mai 2018)
  25. (de) « Das Ziel ist, Lesbenfeindlichkeit zu bekämpfen », tagesspiegel.de,‎ (lire en ligne, consulté le 11 juin 2018)
  26. (de) « 400 Frauen aus über 40 Ländern bei erster europäischen Lesbenkonferenz in Wien », vienna.at,‎ (lire en ligne, consulté le 30 mai 2018)
  27. « Législatives autrichiennes : Ulrike Lunacek, 60 ans, lesbienne, conduira la liste des écologistes », sur Le Monde.fr (consulté le 30 mai 2018)
  28. (en) DIVA staff, « DIVA publisher Linda Riley and columnist Phyll Opoku-Gyimah to speak at European lesbian conference », DIVA,‎ (lire en ligne, consulté le 27 juillet 2018)
  29. (de) « Not / In The Room », Cultural Broadcasting Archive,‎ (lire en ligne, consulté le 30 mai 2018)
  30. (nl) « European Lesbian* Conference ijvert voor zichtbaarheid lesbiennes | ZiZo-Online », sur zizo-online.be (consulté le 30 mai 2018)
  31. « A Vienne, un congrès pour toutes les voies lesbiennes », Libération.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 31 mai 2018)
  32. (de) « European Lesbian* Conference - Studiodiskussion, Queer Watch » (consulté le 27 juillet 2018)
  33. (de) « European Lesbian* Conference - Ingnition Talk, Queer Watch » (consulté le 27 juillet 2018)
  34. (de) « European Lesbian Conference 2017 - History of Lesbian Movement in Europe, Queer Watch » (consulté le 27 juillet 2018)
  35. (de) « European Lesbian* Conference 2017 - KEYNOTE Transform: Plenary Lesbians* and Media, Queer Watch » (consulté le 27 juillet 2018)
  36. (en-GB) « HUNDREDS OF LESBIANS WILL MEET IN UKRAINE FOR EL*C 2019 «  European Lesbian* Conference », sur europeanlesbianconference.org (consulté le 17 juin 2018)
  37. « « On veut mettre la pression à l’échelle internationale » : Silvia Casalino, co-présidente de la conférence européenne lesbienne », TÊTU,‎ (lire en ligne, consulté le 12 avril 2019)