Comté de Ponthieu

Comté de Ponthieu
Comté de Ponthieu

794 – 1690
896 ans

Blason
Description de cette image, également commentée ci-après
Carte du comté de Ponthieu et de ses alentours en 1180.
Informations générales
Statut Comté province de
Flag of France.svg France
Capitale Abbeville
Langue Français
Picard
Religion Catholicisme romain
Monnaie livre française
Comte de Ponthieu
(1er) 794-814 Angilbert Ier
(Der) 1653-1690 Marie-Françoise

Le comté de Ponthieu est un ancien pays de France, de chef-lieu Abbeville. À l'époque du Duc Guillaume, le comté était borné par l'Artois à l'orient, la Normandie à l'occident, y compris le pays de Caux et le comté d'Eu ; Le bailliage et le pays d'Amiens au midi et le Boulonnois au septentrion et avant 960 par démembrement le comté de Flandre.

Histoire

Les origines du comté de Ponthieu ne sont point formellement attestées mais l'entité politique est néanmoins présente. Il semblerait que pour défendre la vallée de Somme contre les vikings, Charlemagne ait créé une marche autour d'Abbeville, dont Angilbert aurait été le premier à assumer les fonctions.

Le Duc des terres maritimes chargé de ce commandement administrerait le Ponthieu et pour disposer de revenus suffisant pour financer des troupes, aurait la charge d'« avoué de Saint-Riquier ».

Après la mort d'Angilbert, son fils Nithard lui succéda et, à la mort de ce dernier, le Ponthieu fut alors attribué à un certain Louis, suivi d'un prénommé Rodolphe (les deux étant des Welfs).

Le comté passe alors à la maison de Montreuil dont les membres prirent le titre de comte de Montreuil.

Dans la seconde moitié du Xe siècle, les Robertiens annexent le comté. Plus tard, en 996, Hugues Capet le donna en fief à un de ses gendres, le chevalier Hugues Ier de Ponthieu. Le fils de ce dernier, Enguerrand Ier, ne prit le titre de comte de Ponthieu qu'en 1024, après avoir tué le comte de Boulogne et épousé sa veuve.

Le comté passe ensuite à la famille de Montgommery, puis à celle des Dammartin, aux rois de Castille et aux Plantagenêts.

En 1337, au début de la guerre de Cent Ans, Philippe VI de Valois confisque le comté à Édouard III d'Angleterre. Le fils de Philippe, Jean II le Bon, le rend en 1360 par le traité de Brétigny puis Charles V le reconquiert en 1369 et le réunit au domaine royal.

De 1417 à 1430, le comté est occupé par les Anglais, et plus tard, de 1435 à 1477, cédé aux ducs de Bourgogne.

En 1477, Louis XI le réunit au domaine royal et forma avec le Vermandois, le Comté de Guînes et le Comté de Boulogne, une nouvelle province, la Picardie.

À la suite de la création de la Picardie, le comté est donné en apanage à plusieurs nobles de 1583 à 1690 et il revient de manière permanente à la Couronne.

Voir aussi