Comprendre l'Empire

Comprendre l'Empire
Demain la gouvernance globale ou la révolte des Nations ?
Auteur Alain Soral
Pays Drapeau de la France France
Genre Essai
Éditeur Éditions Blanche
Lieu de parution Paris
Date de parution 2011
Nombre de pages 237
ISBN 978-2-846-28248-2

Comprendre l'Empire (sous-titré Demain la gouvernance globale ou la révolte des Nations ?) est un essai d'Alain Soral dans les domaines de l'histoire de l'économie politique et du mondialisme[1] publié le 10 février 2011 aux éditions Blanche.

Présentation générale

Essai qui aurait pu s'intituler « Sociologie de la domination », selon la présentation de l'éditeur, le livre s'affaire à démontrer et retracer « le parcours historique d'une domination oligarchique engagé depuis plus de deux siècles en Occident. »[2]. Pour le journal Le Point, Soral dénonce dans ce livre « un prétendu complot américano-sioniste international »[3].

Critiques

Critiques négatives

  • Pour le politologue Pierre-André Taguieff, « on y trouve tous les poncifs de la littérature conspirationniste produite depuis le début des années 1950 [...] Si l’habillage lexical est nouveau, la rhétorique de la dénonciation du grand complot est la même que celle qu’on trouvait dans les écrits de Mgr Jouin ou d’Urbain Gohier dans les années 1920 »[4].
  • Arnaud Le Guern, dans Causeur, qualifie Soral d' « essayiste brouillon quasi illisible » et estime que celui-ci « s’embrouille dans les références historiques, tout en raccourcis et vérités tronquées. Penser semble l’ennuyer, écrire encore plus. Il a besoin – c’est son habitude – d’un bouc émissaire. [...] Soral s’énerve : l’ennemi, c’est le juif, les juifs, Israël, les sionistes, la liste de Schindler, Freud, Rockfeller, Arthur, Woody Allen… Il en oublie. À chaque page de Comprendre l’Empire, il n’en peut plus de leur cracher dessus [...] »[5].
  • L'auteur et critique littéraire Frédéric Saenen juge qu'il s'agit d'un « mauvais livre » et qu'il y a « fort peu à retenir de ce pseudo-brûlot confusionniste ». S'il concède « que Soral n’a pas systématiquement tort, qu’il avance par moments des arguments ou des constats pertinents (avec certes moins de talent et de clarté que certains de ses prédécesseurs), qu’il ose pourfendre des entités collectives ou des personnalités que peu affrontent », il estime que l'auteur a perdu « l’écriture vigoureuse, solidement charpentée, verveuse en diable, de celui qui signa naguère l’excellent Chute !? »[6].
  • Pour le journaliste Frédéric Haziza, Alain Soral y développe la théorie « d’un grand complot de la “Banque”, concocté il y a plus d’un siècle et dont les “maîtres du monde” auraient prévu toutes les étapes. Le tout devait donc aboutir au « règne de la finance américaine sur le reste du monde, à travers la création de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international ». L’Empire, un complot mondialiste, américano-atlantico-judéo-maçonnique. Il y a chez Soral ces pseudo-concepts bâtis autour de la théorie du complot Juif. »[7].

Critiques positives

  • La revue d'extrême droite Réfléchir et agir commente : « N’en déplaise aux grincheux de notre mouvance, le dernier ouvrage d’Alain Soral, Comprendre l’Empire, est un excellent travail didactique sur la manière dont la Banque s’est littéralement emparée du pouvoir dans le monde »[8].
  • Le Suisse Oskar Freysinger, cadre de l'Union démocratique du centre, évoque sa convergence avec Comprendre l'Empire sur la thèse selon laquelle « une petite clique se prenant pour Dieu essaie de forcer les choses au niveau planétaire : globalisation des consciences par la propagation de la mauvaise conscience écologiste, culpabilisation des Blancs, dénigrement de l’État-nation, destruction des racines et nomadisation des personnes, relativisme des valeurs, division pour régner, création de « l’homme nouveau ». [...] »[9].

Ventes

Qualifié de « best-seller », Comprendre l’Empire s'est écoulé en octobre 2014 à plus de 100 000 exemplaires[10] et figure, depuis sa parution, en tête des livres de la sous-catégorie « Politique sociale » sur Amazon malgré sa quasi absence de promotion dans les médias de masse[Note 1] et son vif rejet de la part de certains critiques. Une partie importante des achats se fait depuis le site d'Égalité & Réconciliation,[12],[13].

Notes et références

Notes

  1. Seule l'émission Ce soir (ou jamais !) en a fait la promotion en invitant Alain Soral au moment de la parution du livre.

Références

  1. Voir la catégorisation du livre sur la notice de la Bibliothèque nationale de France.
  2. « Comprendre l'Empire », kontrekulture.com.
  3. Le délire "judéophobe" d'Alain Soral, Le Point, 18 octobre 2014.
  4. Pierre-André Taguieff, Court traité de complotologie, Mille et une nuits, coll. « Hors collection », , 160 p. (ISBN 978-2842057503), p. 401-402.
  5. Comprendre Soral. Alain ne passe pas l’écrit.
  6. Soral, Comprendre l’empire : dernier round ?, Salon littéraire
  7. Frédéric Haziza, Vol au-dessus d'un nid de fachos : Dieudonné, Soral, Ayoub et les autres, Fayard, 2014, 184 pages.
  8. Présentation de Comprendre l'Empire sur le site des Éditions Blanche
  9. Alimuddin Usmani, Oskar Freysinger, « Entretien exclusif avec Oskar Freysinger », sur http://lesobservateurs.ch, (consulté le 25 janvier 2016).
  10. Mathias Destal, « Les inquiétants bataillons d'Alain Soral », Marianne, n° 913, semaine du 17 au 23 octobre 2014, p. 22-26
  11. Marie-France Etchegoin, Antisémite, "national-socialiste" : comment devient-on Alain Soral ?, Le Nouvel Observateur, 26 janvier 2014
  12. Jean-Yves Camus, « Manifestations pour Gaza : une mystérieuse « Gaza Firm » intrigue les observateurs », Actualité juive, 1er août 2014

Articles connexes