Compagnie générale des eaux

Compagnie générale des eaux
logo de Compagnie générale des eaux

Création 1853
Disparition 1998 devient Vivendi

La Compagnie générale des eaux ou CGE ou Générale des eaux était une société spécialisée dans la distribution d'eau en France. Elle a pris le nom de Vivendi en 1998, puis Veolia Environnement.

Histoire

À sa création, en 1853, un an après le coup d'État de Napoléon III et la création du Second Empire, la Compagnie générale des eaux s'engageait à « pourvoir largement à la distribution d'eau dans les villes et à l'irrigation des campagnes ». C'est par décret impérial, le 14 décembre 1853, que la ville de Lyon s'engage à acheter de l'eau (10 000 m³) à des conditions fixées par avance (17 francs le mètre cube), non révisables sur 20 ans[1]. C'est la première fois au monde qu'une concession d'eau était faite.

En 1854, la ville de Nantes concède pour 60 ans sa distribution de l'eau à la CGE. Elle a de très grands travaux en vue, et abandonne son premier projet de réaliser elle-même son service d'eau. En 1894, la ville dénonce ce contrat et crée son propre service des eaux, qui existe toujours[2]. Paris suivra en 1860.

La création de la CGE découlait des idées saint-simoniennes et en particulier de celles de Prosper Enfantin, l'un des premiers administrateurs de la société, pour qui la création de réseaux était fondamentale au développement industriel et plus généralement au progrès de la société. Enfantin avait ainsi participé aux projets de création d'un canal à Suez ou de réseaux ferrés en France.

Le succès boursier immédiat de la société Générale des eaux a permis la création, le , par décret impérial, de la banque Société générale.

La CGE est devenue Vivendi en 1998. Ses activités historiques deviennent Vivendi environnement puis Veolia environnement au sein de sa division Veolia Eau.

La société a été mêlée à une affaire de financement occulte du PCF, qui a été jugée en 2001[3].

Présidents-directeurs généraux

  • Fondateurs Assemblée générale constitutive 23/27 juillet 1853 : Louis Napoléon Lannes Duc de Montebello, vice-président, Comte Henri de Pourtalès-Gorgier, Comte Henri d'Avigdor, Jean Germain Henri Nouton, Joseph-Xavier de Lizardi, Auguste Dassier, John Masterman, John Sadleir, Major J.-A. Moore, Joseph Paxton.
  • Henri Siméon (1803-1874), comte de l'Empire, préfet et député, cofondateur, premier président de 1853 à 1861.
  • Sir Edward Blount (1809-1905), administrateur en 1853, 2e président de 1861 à 1902, fondateur en 1864 puis président de la Société Générale de 1886 à 1901.
  • Barthélemy Prosper Enfantin dit le Père Enfantin (1796-1864), X 1813, administrateur et directeur de 1853 à sa mort.
  • Rodolphe Hottinguer (1835-1920), Régent de la Banque de France, Vice-Président de la Compagnie du PLM et de la Caisse d'Epargne, Président de la Banque impériale ottomane, administrateur en 1860 puis Président de la Générale des Eaux de 1902 à 1920.
  • Comte Foy, administrateur de 1876 à 1907, apparenté aux Pillet-Will et aux Gérard.
  • Comte Frédéric Pillet-Will, gendre du comte Foy, administrateur en 1907.
  • Albert Mallet, administrateur en 1879, Vice-Président de 1902 à 1924 puis remplacé par Jacques Mallet.
  • Alexandre Gérard (1819-1899), ingénieur civil, vice-président de Saint-Gobain, administrateur de la Générale des Eaux de 1879 à 1889, père du suivant :
  • Alphonse Gérard (1861-1945), X 1879, président de Saint-Gobain, administrateur en 1889, président de 1920 à 1945, père du suivant :
  • Robert Gérard (1899-1998), X-Mines, commandeur de la Légion d'honneur, administrateur puis président de 1946 à 1972.
  • Georges Huvelin (mort en 1976), X-Mines et école des Langues Orientales  : 1972 - 1976
  • Guy Dejouany X-Pont&Chaussées : 1976 - 1996
  • Jean-Marie Messier X-ENA, Inspection des finances : 1996-2002

Bibliographie

  • Liliane Franck, Eau à tous les étages 'L'aventure de l'eau à domicile à travers l'histoire de la Compagnie Générale des Eaux',1999, éd. L.Franck.
  • Roger Lenglet et JL Touly, [1] L'eau des multinationales, les vérités inavouables, Fayard, janvier 2006
  • Claude Richomme, Nantes et sa conquête de l'eau, Opéra éditions, 1997.

Références

  1. Historique disponible sur le site de Veolia Environnement et sur le document de référence 2000 de Vivendi.
  2. Claude Richomme, Nantes et sa conquête de l'eau, 1997.
  3. Laurent Valdiguié, « Robert Hue relaxé », Le Parisien, 15 novembre 2001.