Communauté de communes de Desvres - Samer

(Redirigé depuis Communauté de communes de Desvres-Samer)

Communauté de communes de Desvres - Samer
Blason de Communauté de communes de Desvres - Samer
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Pas-de-Calais
Forme Communauté de communes
Siège Desvres
Communes 31
Président Claude Prudhomme (PS)
Date de création 1er janvier 2009
Code SIREN 200018083
Démographie
Population 22 852 hab. (2016)
Densité 93 hab./km2
Géographie
Superficie 245,30 km2
Liens
Site web http://www.cc-desvressamer.fr/
Fiche Banatic Données en ligne
Fiche INSEE Dossier complet en ligne

La Communauté de communes de Desvres - Samer (CCDS) est une communauté de communes française, située dans le département du Pas-de-Calais et la région Hauts-de-France, arrondissement de Boulogne-sur-Mer.

Historique

Le , la communauté de communes du Pays de la Faïence de Desvres et la communauté de communes de Samer et environs fusionnent pour donner naissance à la Communauté de communes de Desvres - Samer.

Depuis cette date, l'intercommunalité s'est dotée d'une nouvelle compétence, l'urbanisme. Ce transfert de compétences a été approuvé par 30 des 31 communes de l'Intercommunalité, seul Wirwignes s'y étant opposé.

Territoire communautaire

Géographie

Carte des communes composant la Communauté de Communes de Desvres - Samer

Le territoire de la Communauté de communes, situé à une trentaine de kilomètres du tunnel sous la Manche, à deux heures des côtes anglaises et à 150 kilomètres de la Belgique, constitue la partie est de la boutonnière du Boulonnais, qui comporte également la communauté d'agglomération du Boulonnais à l'ouest. L'ensemble forme avec la Communauté de communes de la Terre des Deux Caps le Pays Boulonnais, compris dans le périmètre du Parc naturel régional des Caps et Marais d'Opale.

L'altitude varie de 11 mètres à l'ouest à Carly, au niveau du lit de la Liane en aval du territoire, à 211 mètres à l'est à Lottinghen et Quesques (en haut des coteaux de la boutonnière). Plusieurs monts à Samer, Desvres, etc. dépassent les 200 mètres. Le Mont Hulin se situe à 206 mètres.

Accès et transports

La route nationale 42 passe au nord du territoire. Elle relie Boulogne-sur-Mer à Saint-Omer. L'autoroute A16 (Dunkerque - Calais Boulogne-sur-Mer - Rouen) passe hors des limites à l'ouest. Le territoire est maillé par différentes routes départementales et communales.

La Départementale 341 traverse le territoire communautaire. Elle dessert notamment Wirwignes, Desvres, Longfossé ou encore Senlecques. Cette départementale permet notamment de relier d'un trait Boulogne-sur-Mer à Thérouanne.

La ligne de chemin de fer de Saint-Omer à Hesdigneul passe à Samer et Desvres, mais n'accueille depuis 1968 que le fret. Les gares voyageur se situent à Boulogne-sur-Mer et Calais-Fréthun (et, plus localement, la Gare d'Hesdigneul). Boulogne et Calais sont également reliées à l'Angleterre par ferry.

Environnement

Bocage du Boulonnais

Le paysage est bocager, il est divisé en six secteurs[1]. La majorité du territoire est classée en ZNIEFF de type 2 ; il existe également des ZNIEFF de type 1, des secteurs Natura 2000, des réserves naturelles volontaires. On compte un nombre important de mares et de vergers. La forêt domaniale de Desvres est entièrement incluse dans le territoire.

Le territoire est dans le bassin de la Liane (agence de l'eau Artois - Picardie). Il existe des risques d'inondations et liés aux sols argileux (retrait - gonflement). Le territoire est soumis au SAGE (Schéma d'aménagement et de gestion des eaux) du Boulonnais.

Agriculture

Le territoire bocager est essentiellement agricole. Il est tourné vers l'industrie laitière des pâturages au conditionnement à la laiterie industrielle de Viel Moutier, premier employeur de l'intercommunalité (430 salariés). Cette usine génère un trafic qui donne son nom à la « route du lait ».

Composition

La communauté de communes est composée des 31 communes suivantes :

Liste des communes de l’intercommunalité
Nom Code
Insee
Gentilé Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Desvres
(siège)
Desvrois (2014) 536


Alincthun Alincthunois (2014) 33
Bellebrune Bellebrunois (2014) 69
Belle-et-Houllefort Bellois (2014) 61
Bournonville Bournonvillois (2014) 28
Brunembert Brunembertois (2014) 68
Carly Carlysiens (2014) 90
Colembert Colembertois (2014) 87
Courset Coursetois (2014) 51
Crémarest Crémarestois (2014) 68
Doudeauville Doudeauvillais (2014) 38
Halinghen Halinghenois (2014) 60
Henneveux Henneveusiens (2014) 55
Lacres Lacrois (2014) 32
Le Wast Wastiens (2014) 226
Longfossé Longfosséens (2014) 140
Longueville Longuevillois (2014) 38
Lottinghen Lottinghinois (2014) 55
Menneville Mennevillois (2014) 135
Nabringhen Nabringhinois (2014) 47
Quesques Quesquois (2014) 46
Questrecques Questrecquois (2014) 55
Saint-Martin-Choquel Choquellois (2014) 76
Samer Samériens (2014) 243
Selles Sellois (2014) 52
Senlecques Senlecquois (2014) 133
Tingry Tingryens (2014) 25
Verlincthun Verlincthunois (2014) 60
Vieil-Moutier Vétumonastériens (2013) 68
Wierre-au-Bois Wierrois (2014) 60
Wirwignes Wirwignois (2014) 59

Démographie et habitat

Évolution démographique globale

Les éléments qui suivent concernent le territoire actuel de l'intercommunalité et comprennent des données antérieures à sa création.

1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
13 75113 05013 88415 07914 77915 65915 43615 35415 135
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
14 23914 51714 66614 91915 64516 23717 26117 82217 625
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
17 84617 81917 68816 88517 09817 20417 24518 23517 727
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2009 2015
17 95017 94218 14118 09118 94219 71720 60421 47222 668

Évolution démographique détaillée

Les évolutions démographiques des populations légales respectives des 31 communes, de 2006 à 2016 sont présentées dans le tableau ci-après.

Commune Pop.
2006
Pop.
2016
Variation
2016/2006
Desvres 5 122 5 084 en diminution 0,74 %
Samer 3 478 4 385 en augmentation 26,08 %
Longfossé 1 275 1 460 en augmentation 14,51 %
Colembert 734 936 en augmentation 27,52 %
Crémarest 692 786 en augmentation 13,58 %
Wirwignes 704 766 en augmentation 8,81 %
Menneville 681 728 en augmentation 6,90 %
Courset 644 706 en augmentation 9,63 %
Quesques 581 670 en augmentation 15,32 %
Doudeauville 473 585 en augmentation 23,68 %
Belle-et-Houllefort 541 577 en augmentation 6,65 %
Carly 549 566 en augmentation 3,10 %
Lottinghen 506 557 en augmentation 10,08 %
Saint-Martin-Choquel 444 481 en augmentation 8,33 %
Verlincthun 364 446 en augmentation 22,53 %
Brunembert 350 425 en augmentation 21,43 %
Vieil-Moutier 395 393 en diminution 0,51 %
Bellebrune 335 391 en augmentation 16,72 %
Alincthun 352 336 en diminution 4,55 %
Selles 327 336 en augmentation 2,75 %
Halinghen 279 333 en augmentation 19,35 %
Questrecques 360 320 en diminution 12,50 %
Henneveux 305 307 en augmentation 0,66 %
Tingry 319 294 en diminution 7,84 %
Senlecques 236 267 en augmentation 13,14 %
Lacres 213 253 en augmentation 18,78%
Bournonville 227 249 en augmentation 9,69 %
Wierre-au-Bois 216 225 en augmentation 4,17 %
Le Wast 200 211 en augmentation 5,50 %
Nabringhen 165 210 en augmentation 27,27 %
Longueville 147 136 en diminution 7,48 %
TOTAL 21 214 23 419 en augmentation 10,39 %
Source : Insee[2]

Administration

Siège

La Communauté de communes a son siège à Desvres, 41 rue des Potiers.

Élus

Article détaillé : Élection des conseillers communautaires.

La Communauté de communes est administrée par son Conseil communautaire, composé, pour le mandat 2014-2020, de 52 conseillers communautaires[3], qui sont des conseillers municipaux représentant chacune des communes membres.

Le conseil communautaire du 17 avril 2014 a réélu son président, Claude Prudhomme, conseiller général du Canton de Desvres, maire de Crémarest, et élu ses vice-présidents, qui sont :

  1. Michel Sergent, conseiller municipal de Desvres, chargé de l'aménagement de l'espace, de l'urbanisme et du logement ;
  2. Aimé Herduin, maire de Carly, chargé des finances et du dialogue social ;
  3. Gérard Pécron, maire de Desvres, chargé du tourisme ;
  4. M. Claude Bailly, maire de Samer, chargé du développement économique ;
  5. Joël Pruvost, premier maire-adjoint de Menneville, chargé de l'animation et de la jeunesse ;
  6. Evelyne Durot, conseillère municipale à Doudeauville, chargée des services à la population et du développement du lien social ;
  7. Bertrand Flahaut, maire de Wierre-au-Bois, chargé des travaux et de la gestion des déchets ;
  8. Thierry Cazin, maire-adjoint de Colembert, chargé des enjeux agricoles et du développement durable ;
  9. Samuel Gest, maire-adjoint de Quesques, chargé des statuts et de la mutualisation ;
  10. Anita Thomas, première maire-adjointe de Longfossé, chargée de l'enfance[4].

Ensemble, ils forment le bureau de la communauté de communes, c'est-à-dire son exécutif pour le mandat 2014-2020.

Liste des présidents

Liste des présidents successifs
Période Identité Étiquette Qualité
5 janvier 2009 En cours
(au 4 janvier 2015)
M. Claude Prudhomme PS Maire de Crémarest
Conseiller départemental
Réélu pour le mandat 2014-2020[5]

Compétences

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (avril 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

L'intercommunalité exerce les compétences qui lui sont déléguées par les communes membres. Il s'agit de :

  • l'animation économique et le développement territorial ;
  • le sport et la culture ;
  • la petite enfance ;
  • les finances ;
  • l'aménagement du territoire et l'urbanisme ;
  • le tourisme ;
  • les travaux ;
  • la gestion des déchets ménagers ;
  • le développement durable et l'environnement ;
  • les services aux communes ;
  • les services à la population ;
  • la communication et les nouvelles technologies.

Projets et réalisations

Urbanisme et environnement

Un plan local d'urbanisme intercommunal (PLUI) a été lancé en 2013 sur l'ensemble du territoire, à la suite de la loi Grenelle II portant engagement national pour l'environnement[6]. Son Le projet d'aménagement et de développement durable (PADD) a été approuvé en décembre 2013[7].

La communauté a approuvé le 18 juin 2013 son agenda 21, qui comprend 48 actions construites autour de trois grands axes :

Celui-ci a été labellisé par l'État début 2014[9].

Habitat

La communauté lance en 2014 une Opération programmée d'amélioration de l'habitat (OPAH) destinée à améliorer le confort des logements, rendre possible un maintien à domicile ou créer une location[10].

Commerces, services, artisanat et tourisme

Le territoire s'oriente également vers les services et commerces de proximité et le tourisme ; il est par ailleurs le Pays de la faïence de Desvres[Quoi ?]. Ce savoir-faire local a conduit à la création du village des métiers d'art de Desvres[Quoi ?]. De même, afin de préserver ce patrimoine, l'intercommunalité a créé en 2004 un label spécifique pour sa faïence intitulé « Pays de la Faïence de Desvres ». Ce label assure le respect du savoir du territoire, la réalisation manuelle et le respect strict d'un cahier des charges prédéfini.

Le Territoire dispose également d'un musée entièrement consacré à la faïence, construit en 1991, ce musée est appelé "Maison de la Faïence".

L'office de tourisme a deux antennes implantées à Desvres et Samer.

Industries

Des activités industrielles sont implantées sur le territoire communautaire, comme l'usine Bic - Conté à Samer.

La Communauté de Communes de Desvres - Samer dispose de deux centres économiques majeurs. Ces centres sont appelés zones d'activités, elles appartiennent à l'intercommunalité qui convainc les Entreprises à s'implanter sur son territoire.

  • La zone d'activité d'Alincthun est divisée en 16 parcelles qui accueillent des Entreprises variées, supermarchés, artisans, constructeurs ou encore des activités économiques. La zone d'activité d'Alincthun correspond à un axe d'impulsion pour l'économie de l'intercommunalité.
  • La zone d'activité de Desvres est plus modeste, elle ne comporte que trois parcelles, bien qu'elle ne s'étende sur 23 950 m².

Notes et références

  1. Étude intercommunale, Territoires, Sites et Cités, 2010
  2. Insee
  3. « Les élus locaux », sur http://www.cc-desvressamer.fr (consulté le 4 janvier 2015)
  4. « Le bureau », sur http://www.cc-desvressamer.fr (consulté le 4 janvier 2015)
  5. Amandine Faraud, « Desvres-Samer : Claude Prudhomme, seul candidat, réélu président », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le 4 janvier 2015).
  6. Amandine Faraud, « Desvres-Samer - urbanisme : l’avenir du territoire se discute dans cinq réunions publiques : La communauté de communes de Desvres-Samer a lancé les consultations de la population pour l’élaboration de son PLUI (plan local d’urbanisme intercommunal). Une feuille de route pour l’aménagement du territoire pour les dix ans à venir. Lundi soir, une réunion publique a rassemblé une cinquantaine de personnes, dont beaucoup d’élus locaux à Colembert. », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le 4 janvier 2015).
  7. Amandine Faraud, « Communauté de communes de Desvres-Samer : le Village des métiers d’arts a augmenté sa fréquentation : Une étape sur la longue route de l’établissement d’un plan local d’urbanisme intercommunal : le conseil communautaire de Desvres-Samer a approuvé le projet d’aménagement et de développement durable (PADD), lors du dernier conseil communautaire, mardi. », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le 4 janvier 2015).
  8. « Agenda 21 » [PDF], sur http://www.cc-desvressamer.fr, (consulté le 4 janvier 2015)
  9. « Desvres : l’Agenda 21 de la Communauté de Communes Desvres-Samer a été labellisé par l’État : L’Agenda 21de la CCDS, lancé en mai 2011, issu d’un important processus participatif (18 réunions publiques ont été tenues) se veut à la fois réaliste et ambitieux. », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le 4 janvier 2015).
  10. « Desvres : une opération pour améliorer l’habitat débute mardi pour la Communauté de communes Desvres-Samer : Par le passé, le bourg centre avait déjà planifié une Opération programmée pour l’amélioration de l’habitat (OPAH). », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le 4 janvier 2015).

Annexes

Articles connexes

Patrimoine génétique

Liens externes