Commission des affaires de l'État de la Corée du Nord

Commission des affaires de l'État de la Corée du Nord

La Commission des affaires de l'État de la République populaire démocratique de Corée (ou Corée du Nord) est un organisme étatique créé le . Présidé par Kim Jong-un, il remplace le Comité de la défense nationale (ou Commission de défense nationale) qui était précédemment le centre du pouvoir exécutif en Corée du Nord.

La Commission est créée en juin 2016 par une révision constitutionnelle adoptée lors de la quatrième session plénière de l'Assemblée populaire suprême. L'article 106 de la constitution fait d'elle le centre de décision de l'État nord-coréen. L'Assemblée élit à l'unanimité à sa tête Kim Jong-un, principal dirigeant du pays depuis 2011, également chef de l'Armée populaire de Corée et du Parti du travail de Corée.

Contrairement au Comité de défense qui était, par essence, un organe de direction militaire — tout en intervenant dans les autres domaines d'activité de l'État —, la Commission des affaires de l'État contrôle, par le biais de trois vice-présidences, à la fois l'armée, le parti et le gouvernement. La création de la Commission est analysée à la fois comme une confirmation du pouvoir absolu de Kim Jong-un et comme une nette rupture avec l'époque de Kim Jong-il. En effet, au contraire de son père, Kim Jong-un prend la tête d'une institution qui fait de lui le chef de l'État, non seulement en droit mais en titre, sa fonction étant désormais équivalente à celle qu'occupait son grand-père Kim Il-sung[1].

Composition

Notes et références

  1. Pouvoir absolu pour Kim Jong-un, Le Figaro, 30 juin 2016