Commission d'enrichissement de la langue française

La Commission d'enrichissement de la langue française (appelée commission générale de terminologie et de néologie jusqu'en 2015)[1] est une assemblée française de personnalités bénévoles au centre d'un dispositif interministériel dont la mission est de favoriser l'enrichissement de la langue française. Placée sous l'autorité du Premier ministre, elle a été créée par le décret no 96-602 du 3 juillet 1996 relatif à l'enrichissement de la langue française, modifié par le décret du 25 mars 2015[1]. Sa mission, outre l'enrichissement du vocabulaire spécialisé par la création terminologique et la néologie, est de favoriser l'utilisation de la langue française, notamment dans les domaines économique, juridique, scientifique et technique, mais aussi de participer au développement de la francophonie.

Elle est chargée d'approuver, en liaison avec l'Académie française, les termes nouveaux proposés par les groupes d'experts. La Commission générale veille à mettre en cohérence et à harmoniser les termes, dont elle est responsable de la publication. Elle examine, en réunion, une fois par mois, les termes en présence des présidents des groupes d'experts, accompagnés des experts de leur choix.

La délégation générale à la langue française et aux langues de France assure sa coordination avec les autres partenaires du dispositif d'enrichissement de la langue française.

Composition

Depuis le 12 février 2016, le président de la Commission d'enrichissement de la langue française est Frédéric Vitoux[2].

Elle comprend quinze membres[3], dont le Délégué général à la langue française et aux langues de France, le Secrétaire perpétuel de l'Académie française, un des Secrétaires perpétuels de l'Académie des sciences, le président de l'Association française de normalisation et des personnalités nommées sur proposition des ministères chargés des affaires étrangères, de la culture, de la communication, de l'économie et de l'industrie, de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur, de la francophonie, de la justice et de la recherche.

Elle est renouvelée tous les quatre ans, le président étant nommé par arrêté du Premier ministre et les membres par arrêté du ministère de la Culture.

Les partenaires francophones

Comme le prévoit l’art. 1 du décret du 3 juillet 1996 relatif à l'enrichissement de la langue française modifié par le décret du [1], la Commission d'enrichissement de la langue française œuvre en étroite concertation avec les dispositifs institutionnels des autres pays francophones. À ce titre, elle a noué des partenariats avec l’Office québécois de la langue française, le Bureau de la traduction au Canada, le Service de la langue française en Belgique et la section de terminologie de la Chancellerie fédérale en Suisse.

L'échange d’avis tout au long de la procédure d'étude des termes est systématique.

Les partenaires scientifiques et techniques

L'Académie des sciences et l’Association française de normalisation en sont membres de droit. Un laboratoire du CNRS apporte un appui en matière de recherche documentaire.

La diffusion

Les listes de termes adoptés sont publiées au Journal officiel de la République française et systématiquement reprises au Bulletin officiel.

Régulièrement, la délégation générale à la langue française et aux langues de France élabore des recueils thématiques de termes publiés au Journal officiel.

La Commission publie annuellement un rapport d'activité, consultable sur FranceTerme.

Notes et références

  1. a, b et c Décret no 2015-341 du 25 mars 2015 modifiant le décret no 96-602 du 3 juillet 1996 relatif à l'enrichissement de la langue française, JORF no 73 du 27 mars 2015, p. 5578, texte no 71.
  2. Arrêté du 10 février 2016 portant nomination du président de la commission d'enrichissement de la langue française (lire en ligne)
  3. Composition de la Commission d'enrichissement de la langue française - Ministère de la culture

Annexes

Articles connexes

Liens externes