Commercy

Commercy
Commercy
Le corps central du château Stanislas.
Blason de Commercy
Blason
Commercy
Logo
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Meuse
Arrondissement Commercy (chef-lieu)
Canton Commercy (chef-lieu)
Intercommunalité Communauté de communes de Commercy - Void - Vaucouleurs
(siège)
Maire
Mandat
Jérôme Lefèvre
2014-2020
Code postal 55200
Code commune 55122
Démographie
Gentilé Commerciens
Population
municipale
5 673 hab. (2016 en diminution de 10,02 % par rapport à 2011)
Densité 160 hab./km2
Population
aire urbaine
7 454 hab. (2015)
Géographie
Coordonnées 48° 45′ 43″ nord, 5° 35′ 34″ est
Altitude 304 m
Min. 225 m
Max. 382 m
Superficie 35,37 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Meuse

Voir sur la carte administrative de la Meuse
City locator 14.svg
Commercy

Géolocalisation sur la carte : Meuse

Voir sur la carte topographique de la Meuse
City locator 14.svg
Commercy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Commercy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Commercy
Liens
Site web commercy.fr

Commercy est une commune française située dans le département de la Meuse, dont elle est une des sous-préfectures (avec Verdun).

Située dans la région historique et culturelle de Lorraine, elle fait partie de la région Grand Est.

Géographie

Localisation

Carte montrant les différentes communes autour de Commercy.
Plan de Commercy et ses environs.

Commercy se situe dans l'Est de la France, au centre de la région Grand Est et dans le sud-est du département de la Meuse. La commune s'étend dans la vallée de la Meuse, sur la rive gauche du fleuve[M 1], à l'ouest des côtes de Meuse[1].

À vol d'oiseau, la commune est située entre Paris (238 km[2]) et Strasbourg (160 km[3]). En Lorraine, elle est distante de 44 km de Nancy[4] (Meurthe-et-Moselle), de 58 km de Metz[5] (Moselle) et de 91 km d'Épinal[6] (Vosges). En Meuse, elle se trouve à 31 km à l'est de Bar-le-Duc[7] — la préfecture — et à 47 km de Verdun[8] — l'autre sous-préfecture.

La frontière belge se situe à 90 km, celle du Luxembourg à 80 km, celle d'Allemagne à 100 km, et celle de Suisse à 180 km[9].

Géologie et relief

Carte montrant les différentes couches géologiques de la Lorraine.
Carte géologique de la Lorraine.

La superficie de la commune est de 3 537 ha, son altitude varie de 225 m à 382 m[10].

Le département de la Meuse se situe dans la partie orientale du bassin parisien ; il est constitué d'un socle rocheux d'âge mésozoïque (jurassique et crétacé). Les calcaires des côtes de Meuse datent de l'oxfordien. Ils ont été intensément exploités dans les carrières autour de Commercy, notamment à Euville et Lérouville, pour servir de pierre de construction sous le nom de pierre d'Euville[11].

Le fond de la vallée de la Meuse est composé d'une couche d'alluvions récentes grossières d'une épaisseur d'une quinzaine de mètres. La couche est recouverte par une épaisseur de limons d'inondation de 0,6 à 1,50 m. En bordure de la vallée, on trouve des alluvions anciennes composées de sables siliceux, de quartz et de granite venus des Vosges par la Moselle[11]. Cette dernière était alors un affluent de la Meuse avant d'être capturée par un affluent de la Meurthe. Cela explique également la largeur disproportionnée de la vallée par rapport au fleuve actuel[12].

La commune de Commercy est en zone de sismicité 1 (très faible) selon l’article D. 563-8-1 du Code de l’Environnement[13].

Hydrographie

La Meuse serpente au nord de Commercy selon la direction sud-est / nord-ouest. Le fleuve prend sa source en Haute-Marne et se jette dans la mer du Nord, en traversant la France, la Belgique et les Pays-Bas[14].

Le canal de l'Est — également connu sous le nom du canal de la Meuse — construit au XIXe siècle est parallèle au fleuve. Il est dédoublé par le canal des Forges sur le territoire communal. Le canal de l'Est permet la navigation grâce à une écluse (PK 260,769) et un barrage (PK 263,110)[15]. Un port de plaisance de 6 places est situé à proximité du centre-ville[16],[17].

Climat

Le climat de Commercy est le même que celui de la Meuse et de la Lorraine. Il s'agit d'un climat océanique dégradé[18] (Cfb d'après la classification de Köppen) à tendance continentale, qui se caractérise par un été chaud et orageux et un hiver long et rigoureux[19]. Ce climat est favorable à une régularisation des précipitations en toutes saisons et à une augmentation de l'amplitude thermique entre saisons[20]. Les intersaisons ne sont pas très marquées avec des gelées précoces en automne et des gelées tardives au printemps[19].

Les données climatiques de Commercy viennent de la station météorologique la plus proche située à Nancy-Essey à 44 km. Le record de chaleur est de 39,3 °C le , lors de la canicule de l'été 2003, et le record de froid est de −24,8 °C le . Durant la période 1971/2000, la température moyenne annuelle est de 10,0 °C, et les précipitations annuelles sont de 764,7 mm[21].

Relevé météorologique de Nancy-Essey
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −0,8 −0,7 2 4,1 8,4 11,7 13,7 13,2 10,1 6,8 2,8 0,4 6
Température moyenne (°C) 1,8 2,8 6,2 8,8 13,3 16,4 18,7 18,5 14,9 10,3 5,2 3 10
Température maximale moyenne (°C) 4,6 6,4 10,9 14,8 19,2 22,6 25,1 24,7 20,3 15,1 8,9 5,4 14,9
Ensoleillement (h) 55,9 79,7 129,1 173,9 199,1 220,9 229,1 213,7 162,8 104,8 51,7 44,3 1 664,9
Précipitations (mm) 65,4 55,3 59,5 49,3 67,6 69,2 62,4 63 64,7 73,8 65,9 79 775,1
Source : Météo-France[22] et meteo-climat-bzh.dyndns.org[21].


Voies de communications et transports

Commercy se trouve à l'intersection de deux routes départementales : la RD 958, ancienne route nationale 58 (RN 58), qui la relie au nord-est à Pont-à-Mousson et au sud-ouest à Saulvaux sur la route nationale 4 reliant Paris à Strasbourg via Nancy, et la RD 964, ancienne route nationale 64 (RN 64), qui la relie au nord-ouest à Verdun via Saint-Mihiel, et au sud-est à Neufchâteau via Void-Vacon et Vaucouleurs. Deux autoroutes se trouvent à une quarantaine de kilomètres de la commune : à l'est, l'autoroute A31 qui relie Beaune au Luxembourg et passe par Pont-à-Mousson, et au nord, l'autoroute A4 qui relie Paris à Strasbourg via Reims et Metz et qui passe par Verdun[9].

La gare de Commercy, située à proximité du centre-ville, fait partie de la ligne de Paris à Strasbourg. Elle est desservie par le TER Lorraine permettant de rejoindre Paris via Bar-le-Duc à l'ouest et Nancy via Toul à l'est (ligne 29[23]). Il est également possible de rejoindre Metz en prenant le train à la gare de Lérouville située dans la commune voisine (ligne 28[24]). La LGV Est européenne est mise en service en 2007. Une liaison TGV quotidienne est ouverte entre Paris et Commercy via Bar-le-Duc en mais se voit supprimée faute de voyageurs fin 2009[25]. Elle est remplacée par une navette en autobus mise en place par le conseil départemental de la Meuse pour rejoindre en moins d'une heure la gare de Meuse TGV située à une trentaine de kilomètres[26], d'où l'on peut rejoindre Paris en h et Strasbourg en h 30[27].

Le réseau intermodal des transports de la Meuse (RITM), financé par le conseil départemental de la Meuse, exploite la ligne reliant Commercy à Verdun en h (ligne 14). Le réseau gère également le ramassage scolaire et possède un service de transport à la demande[28],[29].

L'aérodrome le plus proche est celui de Bar-le-Duc - Les Hauts-de-Chée situé sur la commune des Hauts-de-Chée à une trentaine de kilomètres au nord-ouest de Commercy. Il est utilisé par l'Aéroclub Sud-Meusien pour la pratique d’activités de loisirs et de tourisme[30]. L'aéroport régional le plus proche est celui de Metz-Nancy-Lorraine situé à 55 km. Pour partir vers des destinations internationales, il faut soit se rendre à Paris dans les aéroports Roissy-Charles-de-Gaulle ou Paris-Orly, soit au Luxembourg à l'aéroport de Luxembourg-Findel[27].

Urbanisme

Morphologie urbaine

En 1848 relevé par Didelot.
Articles détaillés : Morphologie urbaine et Urbanisme.

La commune de Commercy possède[31],[32] :

  • ...

Logement

Le nombre de logements à Commercy a été estimé à 3 120 en 2007. Ces logements se composent de 2 735 résidences principales, 28 résidences secondaires ou occasionnels ainsi que 358 logements vacants.

Avec une superficie de 35,37 km2, soit une densité de population de 183,72 hab./km2 pour une densité de logements de 88,21 logements/km2[33].

Projets d'aménagements

Le plan d’occupation des sols de la commune de Commercy a été approuvé le 19 novembre 2001.

Ce plan local d’urbanisme a été révisé entre 2003 et 2006 pour être approuvé le 29 janvier 2007[34].

Par l’article 75 de la loi CAP, les secteurs sauvegardés, les aires de mise en valeur de l’architecture et du patrimoine (AVAP) et les zones de protection du patrimoine architectural, urbain et paysager (ZPPAUP) sont transformés en sites patrimoniaux remarquables (SPR)[35].

Toponymie

Attestée sous les formes[36],[37] : Commercium (971) ; Commerciacum (1033) ; Commerceyum (1060) ; Comarchi (1076) ; Commereceium (XIe siècle) ; Commarceium (1103) ; Comarcis (1120) ; Commerceium (1149) ; Commarcey (1188) ; Comarcy (1223) ; Comarcey (1306) ; Comarcei (1335) ; Comarcey (1400) ; Commarceyum, Commarceyo (1402) ; Commarceii-Castrum (1580) ; Commercy (1793).

Le toponyme est forgé sur un appellatif latin médiéval, attesté au XIe siècle en Lorraine : Commarchia, au sens de « région limitrophe » (on y reconnaît les « marches » du royaume carolingien) accompagné du suffixe latin collectif -etu. La forme en -acum du XIe siècle, Commerciacum en 1033, ne serait alors qu'une réfection latinisante, habituelle à l'époque où deux suffixes romans donnent des résultats semblables[38].

Histoire

Article détaillé : Seigneurie de Commercy.
Néolithiqe à Commercy.

L'emplacement où est située Commercy a été occupé dès le paléolithique ancien (côte de Bussy). L'existence de la ville n'est pas attestée avant le IXe siècle. À une époque où la cour est itinérante, les palais sont nombreux. Centre de fisc impérial, Commercy dispose d'un palais où s'arrête l'empereur carolingien Louis le Pieux vers 830. Au IXe siècle, un castrum est édifié. À la même époque, Brunon de Cologne dépose les reliques de saint Pantaléon dans l'église de Commercy. Le prieuré masculin Notre-Dame-du-Breuil aurait également été fondé à cette époque. Son existence est attestée en 1090. La ville connaît divers noms dont les principaux sont, Commarchia (qui signifie « sur la marche » c'est-à-dire la frontière, dans ce cas entre Barrois et Lorraine) et Commercium (pendant le Moyen Âge). Le seigneur de Commercy est à la fois le vassal de l’évêque de Metz, et donc de l'empereur, et des comtes de Champagne. À la suite du mariage de l'une des filles du comte de Sarrebruck avec Simon II de Commercy, la seigneurie de Commercy est rattachée au comté de Sarrebruck en 1247. En 1324, Jean de Sarrebrück octroie à la ville sa charte d’affranchissement, long document dont est extraite la devise de Commercy : « Qui mesure, dure ». Jean Ier choisit de diviser ses possessions à Commercy et en Sarre entre ses fils. À sa mort en 1341, son fils cadet Jean II reçoit la seigneurie de Commercy. Son petit-fils Jean IV, devenu quant à lui comte de Sarrebruck, fait usage de son droit d'édifier un donjon à Commercy et bâtit en 1345 le Château-Bas à quelques centaines de mètres de celui de Jean II. Le Château-Bas reste possession des comtes de Sarrebrück jusqu'en 1444, date à laquelle il est revendu. Les seigneurs du Château-Haut, descendants en ligne directe de Jean II jusqu'en 1525, prennent le titre de damoiseau. La division entre Château-Bas et Château-Haut perdure jusqu'au XVIIIe siècle. En 1544, Charles Quint tente une incursion en France et s'empare de Verdun puis de Commercy après un long siège. En 1653, ce seront les Français qui feront le siège de Commercy, après celui de Saint-Mihiel.

Charles Henri de Lorraine-Vaudémont.

En 1650, le cardinal de Retz reçoit en héritage la seigneurie du Château-Haut où il s'installe à partir de 1662. Endetté, il vend en 1665 ses droits de suzeraineté à Anne de Lorraine, princesse de Lillebonne et à son époux le duc de Lillebonne. À partir de 1670, la France, qui a mis la main sur les Trois-Évêchés, revendique la seigneurie de Commercy. Peu après la fin de l'invasion de la Lorraine par la France, en 1697, la princesse de Lillebonne fait don de ses droits sur Commercy à son fils Charles-François, qui, à son tour, les transmet au duc Léopold Ier en 1702. Cette passation, contestée par la France, est confirmée en 1707 par la chambre royale de Metz. Léopold Ier accorde l'usufruit de la seigneurie de Commercy à Charles-Henri de Lorraine-Vaudémont. Ce dernier réalise d'importants travaux qui donnent à la ville son aspect actuel (avenue des Tilleuls, place du Fer-à-Cheval...). Il fait notamment détruire le Château-Haut afin d'en construire un nouveau à sa place.

La gare de Commercy, au début du XXe siècle.

En 1722, le duc de Lorraine Léopold Ier acquiert la seigneurie du Château-Bas au terme d'un échange. Les deux seigneuries de Commercy sont alors finalement réunies. Léopold en cède l'usufruit à Charles-Henri de Lorraine-Vaudémont mais le prince de Vaudémont décède quelques mois plus tard. La seigneurie retourne au duc de Lorraine. La duchesse douairière Élisabeth-Charlotte, après la renonciation de son fils François III, reçoit la principauté de Commercy comme un demi-exil. À sa mort le 23 décembre 1744, le nouveau « duc », Stanislas, beau-père du roi de France Louis XV, ayant déjà reçu les duchés de Lorraine et de Bar, très impatient, prend possession de Commercy pour l’embellir, y créer d'extraordinaires jardins.

Plan de la ville par C. Didolot en 1848.

En 1851, la ville est desservie par la ligne de chemin de fer Paris-Strasbourg, favorisant le développement de la ville.

En 1912, le général de Villaret commandant de la 79e brigade d'infanterie, stationnée à Commercy, fonde une filiale de la Société des sciences, lettres et arts de Bar-le-Duc.

Politique et administration

Tendances politiques et résultats

Commercy se trouve plutôt ancrée à gauche, mais la droite et l'extrême droite ont remporté toutes les dernières élections locales[39].

De 1977 à 2008, François Dosé (PS) est vainqueur de toutes les élections municipales. En 2008, Bernard Muller (PS) lui succède en remportant la mairie avec 74,08 % des voix face à Daniel Eymann (UMP)[40]. En 2014, Jérôme Lefèvre (DVD) prend la mairie avec 53,10 % des voix face au maire sortant Bernard Muller (PS)[41].

À l'élection présidentielle de 1995, Lionel Jospin (PS) obtient 52,28 % des suffrages commerciens, mais c'est Jacques Chirac (RPR) qui est élu par les Français à 52,64 %. Au premier tour, Chirac n'était arrivé que quatrième derrière Lionel Jospin (PS), Édouard Balladur (UDF) et Jean-Marie Le Pen (FN)[42]. En 2002, le président sortant Jacques Chirac (UMP) est réélu avec 80,28 % des voix face à Jean-Marie Le Pen (FN). Il faut noter qu'au premier tour c'est Lionel Jospin (PS) qui est arrivé en tête dans la ville[43]. En 2007, Ségolène Royal (PS) obtient 52,71 % des suffrages commerciens, mais c'est Nicolas Sarkozy (UMP) qui est élu par les Français à 53,06 %[44]. En 2012, François Hollande (PS) remporte le scrutin commercien à 59,25 % face au président sortant, un score bien plus élevé que celui national de 51,64 %[45].

Administration municipale

La population de la commune étant comprise entre 5 000 et 10 000 habitants, le conseil municipal est composé de 29 membres : le maire, 6 adjoints et 22 conseillers municipaux[M 2]. L'hôtel de ville est installé depuis le XXe siècle dans le château de Commercy.

La commune est dotée d'un conseil municipal des jeunes composé de 22 membres qui se réunissent chaque trimestre. L'assemblée est renouvelée tous les ans par moitié[M 3].

Composition du conseil municipal de Commercy (mandature 2014-2020)[41]
Président de groupe Effectif Statut
DVD Jérôme Lefèvre 22 Majorité
PS Bernard Muller 7 Opposition

Liste des maires

Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, plus de six personnes se sont succédé au poste de maire de Commercy.

Liste des maires successifs[46]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
12 mai 1800 1804 Claude François Denis    
Les données manquantes sont à compléter.
vers 1851   Christophe Louis Liouville    
Les données manquantes sont à compléter.
1884 1923
(décédé)
Auguste René Grosdidier   Député de la Meuse (1903-1913)
Sénateur de la Meuse (1913-1923)
1923 1941 Jules Edmond Morelle   Conseiller général du canton de Commercy (1923-1941)
1941 1944 Ferdinand Marchand    
1944 mai 1945 André Lombard    
mai 1945 octobre 1947 Maurice Charlier DVD Conseiller général du canton de Commercy (1945-1958)
Les données manquantes sont à compléter.
1955 mars 1971 Pierre Santoni RPF Professeur d’Histoire-Géographie
mars 1971 mars 1977 Daniel Gaussin DVD  
mars 1977 21 mars 2008 François Dosé PS Conseiller général du canton de Commercy (1976-1998)
Conseiller régional de Lorraine (1986-1997)
Député de la 1re circonscription de la Meuse (1997-2007)
21 mars 2008 29 mars 2014 Bernard Muller PS Président de la CC du Pays de Commercy (2008-2014)
29 mars 2014[47] En cours Jérôme Lefèvre DVD Kinésithérapeute

Rattachements administratifs et électoraux

Sous-préfecture de la Meuse à Commercy.

Commercy est une sous-préfecture du département de la Meuse, chef-lieu de l'arrondissement de Commercy. Depuis le , la commune fait partie de la région Grand Est, créée par la fusion des régions Alsace, Lorraine et Champagne-Ardenne. Auparavant, de 1982 à 2015, elle faisait partie de la région Lorraine. Elle fait également partie de la zone de défense et de sécurité Est.

Depuis le , Commercy est le siège de la communauté de communes de Commercy - Void - Vaucouleurs qui regroupe 54 communes. Auparavant, de 1998 à 2017, la ville faisait partie de la communauté de communes du Pays de Commercy qui regroupait 10 communes, jusqu'à sa fusion avec les communautés de communes de Void et du Val des Couleurs[48],[49]. La ville est aussi le siège du Pays du Haut Val de Meuse[50], auquel est membre l'intercommunalité de Commercy depuis 2004, avec deux autres EPCI (Void et Val des Couleurs). Ce pays est un syndicat mixte qui devrait devenir Pôle d'équilibre territorial et rural (PETR) à la suite de la loi MAPTAM de .

Commercy fait partie de la première circonscription législative de la Meuse et de la circonscription européenne Est. La ville est également le bureau centralisateur du canton de Commercy depuis sa création en 1790.

La commune relève du tribunal d'instance, de grande instance, du tribunal de commerce et du conseil de prud'hommes de Bar-le-Duc, où se trouve également la cour d'assises de la Meuse. Elle relève en revanche du tribunal pour enfants de Verdun. Elle est rattachée à la cour d'appel, au tribunal administratif et à la cour administrative d'appel de Nancy[51].

Finances locales

En 2015, le budget global de la commune était de 10 947 000 €, dont 7 819 000 € de fonctionnement et 3 128 000 € d'investissement. Cela représentait 1 679 € par habitant, un nombre très inférieur à la moyenne de la strate (1 986 € par habitant). Les dépenses s'élevaient à 9 318 000 €, réparties en 6 533 000 € de fonctionnement et 2 785 000 € d'investissement. Cela représentait 1 429 € par habitant, un nombre bien inférieur à la moyenne de la strate (1 773 € par habitant)[52].

Le budget connait une forte baisse ces dernières années, variant de 8 804 000 € en 2000[53] à 10 947 000 € en 2015[52], avec un maximum de 11 786 000 € en 2003[54] et un minimum de 8 570 000 € en 2006[55].

La dette de la commune est de 5 353 000 € en 2015, soit 821 € par habitant, un nombre inférieur à la moyenne de la strate (1 109 € par habitant)[56]. Elle a baissé de 6 594 000 € en 2000[57] à 5 353 000 € en 2015[56].

La capacité d'autofinancement (CAF) de la commune est de 1 745 000 € en 2015, soit 268 € par habitant, un nombre supérieur à la moyenne de la strate (230 € par habitant). La CAF varie beaucoup d'année en année, avec un maximum de 1 745 000 € en 2015[52] et un minimum de 613 000 € en 2002[58].

Capacité d'autofinancement (CAF) de Commercy de 2000 à 2015 (en €/habitant)
2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015
Commercy 116 114 86 114 126 120 137 161 166 160 191 186 218 219 192 268
Moyenne de la strate[Note 1] 159 159 168 186 183 189 205 206 195 195 223 239 238 223 212 230

En 2015, le taux de la taxe d'habitation est de 19,30 %, proche du taux moyen de la strate (19,27 %), celui de la taxe foncière sur le bâti est de 32,21 %, supérieur de plus de 15 points au taux moyen de la strate (17,12 %), et celui de la taxe foncière sur le non bâti est de 47,27 %, inférieur d'un point au taux moyen de la strate (48,92 %)[59].

Politique environnementale

Les deux centrales nucléaires les plus proches de Commercy sont celles de Cattenom (Moselle) à 86 km[60] et de Chooz (Ardennes) à 160 km[61]. Aucune éolienne ne se trouve sur le territoire de la commune, mais de nombreux parcs éoliens sont situés au sud de la ville. Dans une zone située entre Commercy, Ligny-en-Barrois et Gondrecourt-le-Château, 91 éoliennes réparties dans 14 parcs éoliens développent une puissance totale de 182,1 MW[62].

La ville dispose d'un assainissement collectif et d'une station d'épuration gérée par la commune de Commercy et située sur son territoire. Cette station a une capacité nominale de 12 500 équivalent-habitant (EH) et un débit de référence de 3 400 m3 par jour. En 2015, la station a eu une charge maximale en entrée de 7 163 EH, d'un débit entrant moyen de 1 387 m3 par jour et d'une production de boues de 95 T/an entièrement traitées par épandage[63].

Les déchets ménagers sont ramassés hebdomadairement. En 2013, 2 096 tonnes d'ordures ont été collectées sur le territoire de la communauté de communes du Pays de Commercy[64]. L'intercommunalité a mis en place le tri sélectif. En 2013, 1 152 tonnes de déchets ont été collectés dans l'intercommunalité et traités dans un centre de tri[65]. Une déchèterie se trouve dans la commune voisine de Vignot et est ouverte aux habitants de l'intercommunalité[66]. En 2013, elle a récolté 2 649 tonnes de déchets[65].

Jumelages

Au , Commercy est jumelée avec[67] :

Population et société

Démographie

Article détaillé : Démographie de la Meuse.

Les habitants de Commercy sont appelés les Commerciens[70].

En 2014, la commune comptait 5 914 habitants[Insee 1]. Sa superficie étant de 35,37 km2, la densité s'élevait donc à 167,2 habitants par km2.

La ville forme à elle seule l'unité urbaine de Commercy[Insee 2]. Elle est également au cœur de l'aire urbaine de Commercy, regroupant 3 communes (Commercy, Boncourt-sur-Meuse et Vignot)[Insee 3] et 7 454 habitants en 2015. D'une surface de 62,2 km2, la densité s'élevait à environ 119,8 habitants par km2[71].

La communauté de communes de Commercy - Void - Vaucouleurs, dont fait partie Commercy, rassemble 54 communes et 24 146 habitants[49]. D'une surface de 702,3 km2, la densité s'élevait à 34,4 habitants par km2.

Évolution démographique

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[72]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[73].

En 2016, la commune comptait 5 673 habitants[Note 2], en diminution de 10,02 % par rapport à 2011 (Meuse : -2,33 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
3 6853 4003 3883 6233 6223 7164 7613 9424 022
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
4 1933 9164 0994 1915 1515 2625 5147 4838 108
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
7 7247 8368 8767 3526 9917 3037 8126 2247 028
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
7 0437 1646 9896 7926 4046 3246 5496 4986 446
2013 2016 - - - - - - -
6 2205 673-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[37] puis Insee à partir de 2006[74].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges

La population de la commune est quasiment paritaire avec 50,5 % de femmes pour 49,5 % d'hommes en 2013. Cela est en accord avec le département qui est également à quasi-égalité avec 50,6 % de femmes pour 49,4 % d'hommes. En proportion, il y a autant de jeunes à Commercy que dans le reste du département : les moins de 20 ans représentent 23,5 % des Commerciens contre 23,6 % des Meusiens. De même pour les personnes âgées : les plus de 65 ans représentent 19,5 % des Commerciens contre 19,2 % des Meusiens[Insee 4],[Insee 5].

Pyramide des âges à Commercy en 2013 (en pourcentage)[Insee 4]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,4 
90 ans ou +
2,0 
6,9 
75 à 89 ans
13,5 
12,3 
60 à 74 ans
14,7 
17,2 
45 à 59 ans
18,4 
18,6 
30 à 44 ans
16,3 
27,8 
15 à 29 ans
18,2 
16,8 
0 à 14 ans
16,9 
Pyramide des âges de la Meuse en 2013 (en pourcentage)[Insee 5]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90 ans ou +
1,4 
7,3 
75 à 89 ans
11,5 
15,7 
60 à 74 ans
16,1 
21,6 
45 à 59 ans
20,8 
18,7 
30 à 44 ans
17,7 
17,5 
15 à 29 ans
15,2 
18,7 
0 à 14 ans
17,3 

En 2013, Verdun comptait 2 700 ménages. Ils se composaient pour 42,2 % d'entre eux d'une seule personne, pour 22,7 % d'un couple sans enfant, pour 20,7 % d'un couple avec enfant(s), et pour 11,9 % d'une famille monoparentale[Insee 6].

Enseignement

Lycée Henri Vogt.

Commercy se trouve dans l'académie de Nancy-Metz, sous la direction des services départementaux de l'Éducation nationale (DSDEN) de la Meuse, et est le centre de la circonscription de Commercy, l'une des quatre circonscriptions du département[75],[76].

La commune gère quatre écoles pouvant accueillir au total plus de 470 élèves. Il y a deux écoles maternelles (Château et Jean Rostand) et deux écoles élémentaires (Capucins et Moulins). Le département gère le collège Les Tilleuls, et la région gère le lycée général, technologique et professionnel Henri Vogt. De plus, il existe un établissement privé, le groupe scolaire Saint-Jeanne d'Arc, qui rassemble une école primaire, un collège, un lycée général & technologique et un lycée professionnel[77],[M 4].

Commercy ne possède quasiment aucun établissement pour les études supérieures. Seul le centre hospitalier Saint-Charles dispense une formation d'aide-soignant[M 4].

Santé

Commercy est dotée d'un centre hospitalier, l'hôpital Saint-Charles, qui compte un service de médecine polyvalente, un service de soins de suite et de réadaptation, une unité de soins de longue durée, un centre périnatal de proximité et des services médico-techniques[78]. L'hôpital ne possède plus de services de maternité et de chirurgie depuis 1992 et de SMUR depuis 1999[79]. Cependant depuis la fermeture du SMUR, un "service de soin immédiats" ouvert 24h sur 24 est proposé pour assurer la continuité des soins du territoire. Cette offre de soins est complétée par le centre hospitalier Saint-Charles de Toul et le centre hospitalier régional et universitaire de Nancy qui se situent respectivement à 30 et 40 minutes de Commercy dans le département voisin de Meurthe-et-Moselle[80].

La ville compte également une maison d'accueil spécialisée (MAS), un centre médico-psychologique (CMP), un institut thérapeutique, éducatif et pédagogique (ITEP) et un institut médico-éducatif (IME)[80]. Il y a aussi trois établissements d'accueil pour les personnes âgées : un foyer-résidence, une maison de retraite et un EHPAD[81].

Sécurité

La commune compte une brigade territoriale autonome de la Gendarmerie nationale[82]. Le commissariat de police nationale a été fermé en 2003[83]. Dans la zone gendarmerie de Commercy qui couvre 241 communes, il y a eu 2 528 crimes et délits commis lors de l'année 2014. Ils se décomposent en 56,6 % de vols et dégradations, 20,4 % de violences aux personnes, 11,0 % de délinquance économique et 12,0 % d'autres crimes et délits. Le taux de criminalité est de 29,79 pour 1 000 habitants, inférieur de plus d'une demi-douzaine de points aux moyennes départementale (34,12 ) et régionale (37,48 ), et inférieur de plus de 14 points à celle nationale (44,27 )[84].

La ville accueille la caserne du centre de secours des pompiers de Commercy, et est le siège de la compagnie Sud-Est du département. Cette dernière dépend du service départemental d'incendie et de secours (SDIS) de la Meuse, dont le siège est à Bar-le-Duc[85].

La commune n'est dotée d'aucune prison. Les établissements les plus proches dans le département sont le centre de détention de Saint-Mihiel à 15 km (401 places[86]) et la maison d'arrêt de Bar-le-Duc à 31 km (73 places[87])[88].

Sports

Vélodrome de Commercy.

La commune possède de nombreux équipements sportifs : un gymnase, un dojo, deux salles polyvalentes, une salle de musculation et de gymnastique, une salle de tennis de table, une salle de billard, un boulodrome et un stand de tir[M 5]. Elle compte également une piscine municipale ouverte en 1972 et accueillant 100 000 personnes par an dont 60 % de scolaires[M 6]. Pour les activités de plein air, elle possède deux stades, un vélodrome, un court de tennis, un boulodrome, un terrain multisports, un terrain de moto-cross, un terrain d'aéromodélisme et un parcours de santé[M 5].

En 2016, une quinzaine d'associations et clubs sportifs sont basés à Commercy et concernent aussi bien le badminton, la boxe, le judo que la randonnée et le tir à l'arc. Une trentaine d'autres associations sont basées dans les communes voisines[89].

Médias

Pour la presse écrite, l'actualité de Commercy est rapportée dans l'édition locale de Bar-le-Duc du quotidien régional L'Est républicain[90]. De plus, la mairie publie occasionnellement un bulletin municipal : Commercy Actu's[M 7].

Pour la radio, Kit FM et Meuse FM diffusent dans le département de la Meuse[91]. La radio Virgin Radio propose une déclinaison Lorraine[92].

Pour la télévision, la ville est couverte par France 3 Lorraine[93].

La commune est couverte par l'internet haut-débit ADSL (télévision comprise) grâce à un répartiteur téléphonique (NRA) situé sur le territoire de la commune. La zone est dégroupée et cinq opérateurs sont présents[94].

Cultes

La communauté catholique dépend du diocèse de Verdun et plus précisément du doyenné Sud[95] et de la paroisse Bienheureux Charles de Foucauld du Pays de Commercy[96]. Cette dernière est découpée en quatre communautés dont la communauté de Commercy[97] qui est composée de l'église Saint-Pantaléon[98].

La communauté musulmane dispose d'une mosquée[99].

Les communautés juive et protestante ne disposent pas de lieu de culte dans la commune.

Vie militaire

Caserne du quartier Oudinot en restructuration en 2015.

Commercy a pendant de nombreuses années été une ville de garnison, jusqu'à la dissolution en 2013 du 8e régiment d'artillerie qui y était basé depuis sa création en 1964[100],[101].

Au cours des XIXe et XXe siècles, il y a également eu un bataillon du 150e régiment d'infanterie, le 6e régiment de hussards (1889-1901, 1907-1912), le 10e régiment de hussards (1890-1897), le 4e régiment de dragons (1913-1914), le 155e régiment d'infanterie (1914), le 5e régiment de dragons (1919), le 402e régiment d'artillerie (1947-1954), et le 6e régiment de dragons (1956),[103],[104].

La ville a également accueilli le centre de sélection no  6 pour le service militaire[105],[106]. Puis, une partie des jeunes Meusiens y faisaient leur Journée d'appel de préparation à la défense (JAPD).

Économie

Emploi

Le 18 juillet 2011 a été signé un contrat de développement économique pour le bassin de Commercy afin de pallier le départ du régiment qui a déjà débuté, ainsi que pour les nombreuses difficultés rencontrées au cours de la décennie précédente concernant l'industrie de l’agglomération[107]. Cette décision a permis notamment l'aménagement d'un terrain de 19 hectares pour réceptionner la société aéronautique Safran Aero Composite, qui permettra d'y fabriquer des pièces pour avions civils, et ainsi créer à Commercy plus de 200 emplois. L'usine devrait entrer en production dès 2015[108],[109].

Entreprises et commerces

La ville dispose d'une industrie sidérurgique (tréfilerie), métallurgique (soudage à l'arc) et alimentaire comme la spécialité des madeleines de Commercy.

Un site de production de la biscuiterie Saint-Michel est implanté dans la commune[110].

Une usine Safran (pièces de moteur d'avion[111]) s'est implantée aux abords de la D 964 à la sortie de Commercy ; la production a commencé début 2015[112].

Culture locale et patrimoine

Lieux et monuments

Dans la ville, neuf monuments sont répertoriés au monuments historiques, cinq sont classés et quatre sont inscrits à l'inventaire supplémentaire.

Monuments classés
Monuments inscrits

Le monument aux morts de la guerre 1914-1918 à Commercy. La sculpture de Gaston Broquet représente un groupe de mitrailleurs sortant d'une tranchée face à l'ennemi et transportant leur mitrailleuse[122].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

La chapelle est dédiée à Jeanne-d'Arc. Elle montre l'importance de l’héroïne dans la région.

NB La statue de Commercy a été placée par la société gymnastique « La Jeanne d'Arc », en 1934-35[123].

  • Chapelle de l`hôpital Saint-Charles.
  • Chapelle funéraire de la marquise de Carcano construite en 1923.
  • Nécropole nationale.
Le musée
Le cimetière
  • Chapelle funéraire de la marquise de Landolfo-Carcano (1831-1921), construite en 1923. C'est le monument le plus remarquable du cimetière de Saint-Sébastien.

L'église et le terrain d'alentour paraissent avoir été anciennement le seul lieu destiné à la sépulture des habitants de Commercy (les riches à l'intérieur de l'église, et les pauvres à l'extérieur); Ce cimetière s'étendait davantage vers le château ; ce fut Robert Ier (860-923) qui le réduisit pour ses fortifications. Au fur et à mesure de leur création, les bénédictins, les chanoines, les capucins, les religieuses et l'hôpital eurent leur cimetière particulier. L'actuel cimetière Saint-Sébastien fondé en 1600 se trouvait alors au milieu des champs et était primitivement réservé aux malades de la peste. Ce ne fut qu'en 1771 que, pour se conformer à l'édit du roi, le cimetière de Saint-Sébastien devint le lieu unique et exclusif de sépulture de toute la ville. Le cimetière Saint-Sébastien était, en 1789, divisé en trois parties. La première et la plus grande servait aux catholiques, la seconde aux enfants morts sans baptême, et la troisième aux schismatiques. La Révolution fit disparaître ces différentes enceintes. En 1840, le cimetière a été agrandi et embelli, d'utiles allées y ont été établies. À la révolution (en 1789), le cimetière de l'église est rasé. Il n'en subsiste que quelques stèles qui ont échappé miraculeusement à la destruction.

Arbre remarquable

Le cormier de Commercy.

Dans la forêt de Commercy, un arbre remarquable, un cormier de 200 ans atteint 35 m de hauteur (+/-1,5 m) pour quelque 2,35 m de circonférence (mesure 2011).

Spécialités gastronomiques

Les madeleines de Commercy (voir l'article Madeleine).

Madeleines de Commercy.

Présence juive

Article détaillé : Histoire des Juifs en Lorraine.

L'existence de la rue des Juifs et de l'impasse des juifs atteste d'une population juive installée de longue date dans la ville (celle-ci est mentionnée dans un document de 1324). Cette petite rue sinueuse est l'une des plus anciennes de la ville, située à l'ombre du clocher de l'église et sous la protection des seigneurs du château, dont le plus célèbre est le roi Stanislas, particulièrement favorable aux juifs. Il s'agissait d'une petite communauté assez pauvre se consacrant au négoce (marchands de bestiaux et de chevaux). La rue des juifs se poursuivait jusqu'au passage Carnot, dont elle a été séparée, et en partie détruite, lors du percement de la « rue Neuve » (l'actuelle avenue Stanislas) en 1715[124].

La maison renaissance au no 1 de l'actuelle « Rue des Juifs », traditionnellement appelée « maison des juifs »[125] est une ancienne synagogue transformée en maison d'habitation après la Première Guerre mondiale. On remarque deux fenêtres représentant les tables de la Loi, ainsi que l'escalier extérieur menant à la galerie des dames[126]. Henry Schumann a également retrouvé des traces d'un mikvé (bain rituel) dans le sous-sol.

Dans le livre de René Barbaud Ces Meusiens d'avant nous[127] dans le chapitre intitulé « La rue des juifs de Commercy », on parle d'un juif prénommé Roboam habitant cette rue, qui se rend régulièrement à « la maison de prières » de son rabbin. Il ne s'agissait sans doute pas d'une synagogue comme on peut en voir dans les grandes villes, mais plutôt d'une simple maison d'habitation aménagée en synagogue.

Il n'y a pas de cimetière juif à Commercy. Ils étaient enterrés dans une autre ville de la région.

Durant la Seconde Guerre mondiale sous l'occupation allemande, les juifs de Commercy, dès , doivent porter un carré de tissu jaune cousu dans le dos (l'étoile jaune ne fait son apparition en France que le )[128],[129].

Ils ont été décimés par les nazis.

Vie militaire

Unités militaires ayant été en garnison à Commercy :

Héraldique, devise et logotype

Héraldique

Blason Blasonnement :
De gueules aux trois demoiselles d'argent rangées en fasce, au chef cousu d'azur semé de croix pommetées au pied fiché aussi d'argent.
Commentaires : Il s'agit des anciennes armoiries de Commercy (de gueules à trois demoiselles de paveur d'argent posées en pal l'une sur l'autre), associées avec celles des seigneurs de Commercy (d'azur semé de croix pommettées au pied fiché d'argent)[36].

Devise

La devise de Commercy est « Qui mesure dure ».

Personnalités liées à la commune

Naissances

Autres

  • Robert Desgabets (1610-1678), professeur de philosophie cartésienne.
  • Jean-François Paul de Gondi (1613-1679), cardinal de Retz, s’installa à Commercy de 1660 à 1678, où il écrivit ses célèbres mémoires. Il fit percer à travers la forêt la grande allée appelée encore « Tranchée cardinale ».
  • Élisabeth-Charlotte d'Orléans (1676-1744), duchesse de Lorraine, vit la fin de sa vie de 1737 à 1744 au château de Commercy.
  • Dom Calmet (1672-1757) a longtemps séjourné à Commercy. Une place porte son nom, près de l'église, dans le quartier le plus ancien de la ville.
  • Voltaire (1694-1778) séjourna régulièrement au château de Commercy que lui ouvrait Stanislas ; il y écrivit de nombreuses pièces.
  • Jean Étienne François Monter (1738-1811), général des armées de la République, y est décédé.
  • Colonel Adrien Henry, militaire, gendarme et résistant (1888 - 1963). Né à Lacroix-sur-Meuse, héros de 14/18, il participe à de nombreuses batailles avec le 161e régiment d'infanterie de Saint-Mihiel, il active un réseau de résistance dans le département de l'Indre avec ses gendarmes (39/45)[132]. Entre les deux guerres, il se marie à Commercy avec Jeanne Florentin. Il meurt et est enterré à Commercy.

Commercy et le cinéma

Voir aussi

Bibliographie

  • Charles-Emmanuel Dumont, Histoire de la ville et des seigneurs de Commercy, t. 1, Bar-le-Duc, Numa Rolin, (lire en ligne), tome 2, tome 3.
    L'abbé Jean-François Deblaye a réalisé une critique du 1er tome en 1857 aux éditions Vagner à Nancy (notice BnF no FRBNF30306802).
  • Charles Emmanuel Dumont, Histoire des fiefs et principaux villages de la seigneurie de Commercy, comprenant Pont-sur-Meuse, Lérouville, Euville, Vignot et l'abbaye de Rengéval, t. 1, Imp. de A. Dard, , 502 p. (lire en ligne)
  • Nicolas Macquin, Le damoiseau de Commercy : Histoire curieuse et intéressante du XVe siècle, Nancy, Vagner, , 16 p. (notice BnF no FRBNF30855307).
  • Jean Picart, Chronique concernant le Prieuré de Breuil, Bar-le-Duc, Société des lettres, sciences et arts, .
  • Albert Bertrand, Commercy d'hier à aujourd'hui, Bar-le-Duc, Office central de la coopération à l'école, coll. « Dossiers documentaires meusiens » (no 25), , 75 p. (notice BnF no FRBNF36266931).
  • Michel Brunner (photogr. Patrick Brument), Commercy, Jarville-la-Malgrange, L'Est républicain, coll. « Voie d'accès » (no 13), , 30 p. (ISBN 2-86955-055-3, notice BnF no FRBNF34954973).
  • Martine Tronquart (Inventaire général des monuments et des richesses artistiques de la France, Région de Lorraine), Commercy : Meuse, Metz, Éd. Serpenoise, coll. « Itinéraires du patrimoine » (no 40), , 18 p. (ISBN 2-87692-171-5, notice BnF no FRBNF35714878).
  • Roger Médard, La paroisse de Commercy et l'église Saint-Pantaléon, Commercy, R. Médard, , 99 p. (notice BnF no FRBNF35002331).
  • Albert Bertrand et Jean-Paul Streiff, Le Pays de Commercy, Verdun, Les Dossiers Documentaires Meusiens, coll. « Villes et pays meusiens », , 261 p..
  • Jean Cazin et Pierre Briot, Commercy, Joué-lès-Tours, A. Sutton, coll. « Mémoire en images », , 128 p. (ISBN 2-84253-135-3, notice BnF no FRBNF37108943).
  • Jocelyn Leclerc, La principauté de Commercy au temps d'Élisabeth-Charlotte d'Orléans (1737-1744), Nîmes, Éditions Lacour, , 163 p. (ISBN 2-7504-0808-3).
  • Jean-Paul Streiff, Espaces, réseaux et sociétés urbaines de l'Ancien Régime à la Restauration : Bar-le-Duc - Commercy (1750-1815) (thèse de doctorat), Nancy, Université Nancy-II, , 457 p..
  • Philippe Martin (dir.) et Noëlle Cazin (dir.), Commercy : du château à la ville, Metz, Serpenoise, , 288 p. (ISBN 978-2-87692-766-7, notice BnF no FRBNF41305240).

Articles connexes

Il existe une catégorie consacrée à ce sujet : Commercy.

Liens externes

Notes et références

Notes

  1. Strate : communes de 5 000 à 10 000 habitants appartenant à un groupement fiscalisé.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références

Insee

  1. « Populations légales 2014 - Commercy » (consulté le 1er mars 2017).
  2. « Unité urbaine de Commercy » (consulté le 1er mars 2017).
  3. « Aire urbaine de Commercy » (consulté le 1er mars 2017).
  4. a et b POP T3 - Population par sexe et âge en 2013.
  5. a et b « POP1B - Population par sexe et âge en 2013 - Meuse » (consulté le 27 janvier 2017).
  6. FAM T1 - Ménages selon la structure familiale.

Site de la mairie

  1. « Venir à Commercy » (consulté le 4 mars 2017).
  2. « Le Bureau municipal » (consulté le 27 février 2017).
  3. « Conseil Municipal des Jeunes » (consulté le 27 février 2017).
  4. a et b « L'offre d'enseignement de Commercy » (consulté le 2 mars 2017).
  5. a et b « Les équipements sportifs » (consulté le 2 mars 2017).
  6. « Piscine municipale » (consulté le 2 mars 2017).
  7. « Publications » (consulté le 2 mars 2017).

Autres sources

  1. [PDF]« Les côtes de Meuse et de Toul », sur le site du parc naturel régional de Lorraine (consulté le 4 mars 2017).
  2. « Orthodromie entre Commercy et Paris », sur le site lion1906.com de Lionel Delvarre (consulté le 4 mars 2017).
  3. « Orthodromie entre Commercy et Strasbourg », sur le site lion1906.com de Lionel Delvarre (consulté le 4 mars 2017).
  4. « Orthodromie entre Commercy et Nancy », sur le site lion1906.com de Lionel Delvarre (consulté le 4 mars 2017).
  5. « Orthodromie entre Commercy et Metz », sur le site lion1906.com de Lionel Delvarre (consulté le 4 mars 2017).
  6. « Orthodromie entre Commercy et Épinal », sur le site lion1906.com de Lionel Delvarre (consulté le 4 mars 2017).
  7. « Orthodromie entre Commercy et Bar-le-Duc », sur le site lion1906.com de Lionel Delvarre (consulté le 4 mars 2017).
  8. « Orthodromie entre Commercy et Verdun », sur le site lion1906.com de Lionel Delvarre (consulté le 4 mars 2017).
  9. a et b « Carte de Commercy », sur le site de Géoportail (consulté le 4 mars 2017).
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale Commercy », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 4 mars 2017).
  11. a et b [PDF]« Présentation géologique du département de la Meuse », sur le site de la préfecture de la Meuse (consulté le 4 mars 2017).
  12. Odile Bigot et Annette Gascon, « Le Nord meusien : Les environs de Verdun et les côtes de Meuse », sur le site de l'Académie de Nancy-Metz, (consulté le 18 septembre 2015).
  13. BRGM, [http://www.planseisme.fr/spip.php?page=didacticiel4&code_insee=55122&zone_id=1&classe_bati_id=III&nature=N « Didacticiel de la règlementation parasismique > D�partement : 55 > Commune : COMMERCY > B�timent neuf de classe III - Le Plan Séisme »], sur www.planseisme.fr (consulté le 18 septembre 2018)
  14. « Le fleuve Meuse », sur le site du tourisme en Meuse (consulté le 28 janvier 2017).
  15. « Les ouvrages du canal de la Meuse », sur le site de VNF (consulté le 6 mars 2017).
  16. « Port de plaisance de Commercy », sur le site du tourisme en Meuse (consulté le 6 mars 2017).
  17. « Ports et haltes de plaisance du canal Meuse-Ardennes », sur le site de VNF (consulté le 6 mars 2017).
  18. « Météo et climat lorrain », sur le site du conseil régional de Lorraine (consulté le 6 mars 2017).
  19. a et b [PDF]« Le milieu physique en Meuse », sur le site Agricultures&Territoires de la chambre d'agriculture de la Meuse (consulté le 6 mars 2017).
  20. « Climat du bassin Rhin-Meuse », sur le site de l'agence de l'eau Rhin-Meuse (consulté le 6 mars 2017).
  21. a et b « Climat - Records de la station Nancy (1811-2017) », sur le site meteo-climat-bzh.dyndns.org de Solenn Nadal (consulté le 6 mars 2017).
  22. « Normales mensuelles de la région Grand Est », sur le site de Météo-France (consulté le 6 mars 2017).
  23. [PDF]« Ligne 29 : Nancy/Bar-le-Duc/Paris », sur le site de la SNCF (consulté le 6 mars 2017).
  24. [PDF]« Ligne 28 : Metz/Bar-le-Duc », sur le site de la SNCF (consulté le 6 mars 2017).
  25. « Quand une petite ville de Lorraine se bat pour garder son TGV », sur le site du Monde, (consulté le 6 mars 2017).
  26. « Navettes Express TGV Gare Meuse », sur rapidesdelameuse.fr (consulté le 6 mars 2017).
  27. a et b « Venir en Meuse », sur le site du tourisme en Meuse (consulté le 6 mars 2017).
  28. « Transports », sur le site du conseil départemental de la Meuse (consulté le 6 mars 2017).
  29. « Le Réseau Intermodal des Transports de la Meuse », sur rapidesdelameuse.fr (consulté le 6 mars 2017).
  30. « Aéroclub du Sud-Meusien », sur le site du tourisme en Meuse (consulté le 6 mars 2017).
  31. « Meilleursagents.com », sur www.meilleursagents.com (consulté le 18 août 2018)
  32. « Rues de Commercy », sur Annuaire-Mairie (consulté le 18 août 2018)
  33. « LOGEMENT COMMERCY : statistiques de l'immobilier de Commercy 55200 », sur www.cartesfrance.fr (consulté le 8 juillet 2018)
  34. « Le plan local d’urbanisme », Ville de Commercy,‎ (lire en ligne, consulté le 1er juillet 2018)
  35. « Zone de Protection des Patrimoines Architectural, Urbain et Paysager (Z.P.P.A.U.P) », sur Ville de Commercy, (consulté le 31 décembre 2018)
  36. a et b Félix Liénard, Dictionnaire topographique du département de la Meuse, 1872.
  37. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  38. « Commercy | Vous voyez le topo », sur vousvoyezletopo.blog.lemonde.fr (consulté le 23 décembre 2018)
  39. « Résultats des élections », sur le site du ministère de l'Intérieur (consulté le 28 février 2017).
  40. « Résultats des élections municipales de 2008 - Commercy », sur le site du ministère de l'Intérieur (consulté le 27 février 2017).
  41. a et b « Résultats des élections municipales de 2014 - Commercy », sur le site du ministère de l'Intérieur (consulté le 27 février 2017).
  42. « Résultats de l'élection présidentielle de 1995 - Commercy », sur politiquemania.com (consulté le 27 février 2017).
  43. « Résultats de l'élection présidentielle 2002 - Commercy », sur le site du ministère de l'Intérieur (consulté le 27 février 2017).
  44. « Résultats de l'élection présidentielle 2007 - Commercy », sur le site du ministère de l'Intérieur (consulté le 27 février 2017).
  45. « Résultats de l'élection présidentielle 2012 - Commercy », sur le site du ministère de l'Intérieur (consulté le 27 février 2017).
  46. « Maires de Commercy », sur francegenweb.org (consulté le 27 février 2017).
  47. « Jérôme Lefèvre opposé à Rachel Cot », sur le site de L'Est républicain, (consulté le 27 février 2017).
  48. Lionel Madella, « Fusion Commercy/Void/Val des Couleurs », sur le site de L'Est républicain, (consulté le 28 février 2017).
  49. a et b [PDF]« Recueil des Actes Administratifs no 86 du 7 octobre 2016 - Arrêté n°2016-2179 du 5 octobre 2016 », sur le site de la préfecture de la Meuse (consulté le 28 février 2017).
  50. « Pays du Haut Val de Meuse », sur le site du conseil départemental de la Meuse (consulté le 28 février 2017).
  51. « Liste des juridictions compétentes pour Commercy », sur le site du ministère de la Justice (consulté le 28 février 2017).
  52. a b et c « Comptes de Commercy - Chiffres clés de 2015 », sur la base Alize2 du ministère de l'Économie et des Finances (consulté le 1er mars 2017).
  53. « Comptes de Commercy - Chiffres clés de 2000 », sur la base Alize2 du ministère de l'Économie et des Finances (consulté le 1er mars 2017).
  54. « Comptes de Commercy - Chiffres clés de 2003 », sur la base Alize2 du ministère de l'Économie et des Finances (consulté le 1er mars 2017).
  55. « Comptes de Commercy - Chiffres clés de 2006 », sur la base Alize2 du ministère de l'Économie et des Finances (consulté le 1er mars 2017).
  56. a et b « Comptes de Commercy - Endettement de 2015 », sur la base Alize2 du ministère de l'Économie et des Finances (consulté le 1er mars 2017).
  57. « Comptes de Verdun - Endettement de 2000 », sur la base Alize2 du ministère de l'Économie et des Finances (consulté le 1er mars 2017).
  58. « Comptes de Commercy - Chiffres clés de 2002 », sur la base Alize2 du ministère de l'Économie et des Finances (consulté le 1er mars 2017).
  59. « Comptes de Commercy - Fiscalité de 2015 », sur la base Alize2 du ministère de l'Économie et des Finances (consulté le 1er mars 2017).
  60. « Orthodromie entre Commercy et Cattenom », sur le site lion1906.com de Lionel Delvarre (consulté le 1er mars 2017).
  61. « Orthodromie entre Commercy et Chooz », sur le site lion1906.com de Lionel Delvarre (consulté le 1er mars 2017).
  62. « Parc éoliens en Meuse », sur thewindpower.net (consulté le 1er mars 2017).
  63. « Station d'épuration de Commercy », sur le site du ministère de l'Écologie (consulté le 1er mars 2017).
  64. « Bilan sur la collecte des ordures ménagères », sur le site de la communauté de communes du Pays de Commercy (consulté le 1er mars 2017).
  65. a et b « Bilan sur le tri des déchets », sur le site de la communauté de communes du Pays de Commercy (consulté le 1er mars 2017).
  66. « Une déchèterie pour les déchets volumineux et dangereux », sur le site de la communauté de communes du Pays de Commercy (consulté le 1er mars 2017).
  67. « Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures », sur le site du ministère des Affaires étrangères (consulté le 1er mars 2017).
  68. « Histoire du cercle Commercy-Hockenheim », sur le site du cercle Commercy-Hockenheim (consulté le 1er mars 2017).
  69. « Partenariat Commercy – Ndiathène – Khor en vue de la création d'infrastructures et modalités de gestion d'une adduction intervillageoise », sur le site du Programme solidarité eau (consulté le 1er mars 2017).
  70. « Commercy », sur le site habitants.fr de David Malescourt (consulté le 1er mars 2017).
  71. « Dossier complet Aire urbaine de Commercy (427) »
  72. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  73. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  74. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  75. « Les DSDEN de l'académie de Nancy-Metz », sur le site de l'académie de Nancy-Metz (consulté le 2 mars 2017).
  76. « Les circonscriptions de la DSDEN de la Meuse », sur le site de la DSDEN de la Meuse (consulté le 2 mars 2017).
  77. « Établissements scolaires de Commercy », sur le site du ministère de l'Éducation nationale (consulté le 2 mars 2017).
  78. « Les différents services de l'hôpital Saint-Charles », sur hopital-commercy.fr (consulté le 2 mars 2017).
  79. « Historique de l'hôpital Saint-Charles », sur hopital-commercy.fr (consulté le 2 mars 2017).
  80. a et b « Établissements de soins », sur le site de la communauté de communes du Pays de Commercy (consulté le 2 mars 2017).
  81. « Maisons de retraite à Commercy », sur lesmaisonsderetraite.fr (consulté le 2 mars 2017).
  82. « Brigade de proximité de gendarmerie de Commercy », sur lannuaire.service-public.fr (consulté le 2 mars 2017).
  83. Émilie Fierobe, « La police doit rester en Meuse », sur le site du Républicain lorrain, (consulté le 2 mars 2017).
  84. « Délinquance à Commercy », sur L'Internaute (consulté le 2 mars 2017).
  85. « SDIS Meuse (55) », sur pompiercenter.com (consulté le 2 mars 2017).
  86. « Saint-Mihiel - Établissement pénitentiaire - Centre de détention », sur le site du ministère de la Justice, .
  87. « Bar-le-Duc - Établissement pénitentiaire - Maison d'arrêt », sur le site du ministère de la Justice, .
  88. « Carte des établissements pénitentiaires - DI de Est-Strasbourg », sur le site du ministère de la Justice (consulté le 2 mars 2017).
  89. « Guide des associations du Pays de Commercy 2016/2017 », sur calameo.com (consulté le 2 mars 2017).
  90. « Est républicain - Édition de Bar-le-Duc - Commercy et environs », sur le site de L'Est républicain (consulté le 2 mars 2017).
  91. « Radios locales de Lorraine », sur radio-scope.fr (consulté le 2 mars 2017).
  92. « Virgin Radio Lorraine », sur Facebook (consulté le 25 septembre 2015).
  93. « France 3 Lorraine », sur le site de France 3 (consulté le 2 mars 2017).
  94. « Central de Commercy (551222CO - 2CO55) », sur ariase.com (consulté le 2 mars 2017).
  95. « Présentation du diocèse », sur le site du diocèse de Verdun (consulté le 2 mars 2017).
  96. « Carte des paroisses de la Meuse », sur le site du diocèse de Verdun (consulté le 2 mars 2017).
  97. « Paroisse Bienheureux Charles de Foucauld du Pays de Commercy », sur le site du diocèse de Verdun (consulté le 2 mars 2017).
  98. « Église Saint-Pantaléon de Commercy », sur le site du diocèse de Verdun (consulté le 2 mars 2017).
  99. « Mosquée de Commercy », sur guidemusulman.com (consulté le 2 mars 2017).
  100. « Cérémonie de dissolution du 8 RA à Commercy », sur le site de L'Est républicain, (consulté le 3 mars 2017).
  101. « Armée en Meuse », sur le site de la préfecture de la Meuse (consulté le 3 mars 2017).
  102. « Parcours des régiments d'infanterie nos 150 à 176 durant 14/18 », sur chtimiste.com (consulté le 3 mars 2017).
  103. « Historique du 402e régiment d'artillerie », sur basart.artillerie.asso.fr (consulté le 3 mars 2017).
  104. « la photo de classe Centre de Sélection n° 6 COMMERCY », sur Copains d'avant (consulté le 27 juillet 2018)
  105. « EXPOSITION, Commercy, terre militaire de 1767 à aujourd'hui. »
  106. Signature du CED le 18 juillet 2011.
  107. Magazine rétrospective de Commercy sur l'année 2011.
  108. Connaissance et Développement Durable concernant l’implantation de l'usine Safran.
  109. « Saint-Michel-Chef-Chef », sur le site de St Michel Biscuits, (consulté le 17 août 2013)
  110. https://www.safran-aircraft-engines.com/fr/societe/safran-aero-composite
  111. « Safran Commercy prend forme », sur Le Républicain Lorrain.
  112. Notice no PA00106510, base Mérimée, ministère français de la Culture
  113. Notice no PA00106509, base Mérimée, ministère français de la Culture
  114. Notice no PA00106515, base Mérimée, ministère français de la Culture
  115. Notice no PA00106512, base Mérimée, ministère français de la Culture
  116. Notice no PA55000012, base Mérimée, ministère français de la Culture
  117. Notice no PA55000017, base Mérimée, ministère français de la Culture
  118. Notice no PA00106513, base Mérimée, ministère français de la Culture
  119. Notice no PA00106514, base Mérimée, ministère français de la Culture
  120. Notice no PA00106511, base Mérimée, ministère français de la Culture
  121. Le monument de Commercy
  122. Pascal-Raphaël Ambrogi et Monseigneur Dominique Le Tourneau, Dictionnaire encyclopédique de Jeanne d'Arc, Desclée De Brouwer, (ISBN 9782220088174, lire en ligne)
  123. https://www.estrepublicain.fr/edition-de-bar-le-duc/2019/02/20/le-souvenir-de-la-maison-voltaire-a-commercy
  124. Annie MATHIEU, Recherches sur la topographie ancienne de Commercy, 1981, p. 56.
  125. Henry SCHUMANN, Mémoire des communautés juives: Meurthe-et-Moselle, Meuse et Vosges, Éd. Serpenoise, 2003 - 79 pages, page 51
  126. Éditeur FeniXX, (ISBN 2402131918))
  127. Maurice RAJSFUS, Opération Étoile jaune (NE), Cherche Midi, 26 avr. 2012 - 312 pages, Nouvelle édition - 70e anniversaire de l'instauration de l'étoile jaune par le régime de Vichy, chapitre 4 "Vers l'étoile jaune"
  128. Amis des Juifs : Les résistants aux étoiles de Cédric Gruat et Cécile Leblanc, Editions Tirésias, 236 pages, Paru en mars 2005, (ISBN 2915293244), page 41
  129. Journal d'un prêtre lorrain pendant la Révolution (1791-1799), Hachette, (lire en ligne).
  130. Voir ses mémoires « Un meusien au cœur des deux guerres », éditions Ysec - 2011