Comment te dire adieu

Comment te dire adieu

Album de Françoise Hardy
Sortie 1968
Enregistré Studio CBE, Paris
Drapeau de la France France
Durée 31 min 14 s
Genre Variété
Producteur Production Asparagus
  • Françoise Hardy
  • Jacques Wolfsohn
  • Léon Cabat
Label Disques Vogue

Albums de Françoise Hardy

Comment te dire adieu est le neuvième album, édité en France et à l'étranger, de la chanteuse Françoise Hardy. Sans titre à l'origine, cet album est identifié ici par celui de son principal succès. L’édition originale est parue en France, en décembre 1968.

Regard sur l’année 1968

Genèse de quelques-unes des chansons de l'album

Comment te dire adieu (It Hurts to Say Goodbye) À la recherche de mélodies, Françoise Hardy déniche chez un éditeur un instrumental américain, signé Arnold Goland et intitulé It Hurts to Say Goodbye, qui lui paraît très « accrocheur »[5]. Ne se sentant pas d'écrire un texte dessus, son agent Lionel Roc lui suggère de faire appel à Serge Gainsbourg. Après l’avoir rencontrée chez lui, Gainsbourg accepte. Quelque temps plus tard, alors qu’elle était à Londres pour son quatrième tour de chant au Savoy, Serge se déplace pour lui soumettre son texte. Il a eu l’idée d’en accentuer la rythmique à la césure de mots possédant la syllabe, « ex » :

Sous aucun prétex.../...te, je ne veux / avoir de réflex.../...es malheureux. / Il faut que tu m'ex.../...pliques un peu mieux, / comment te dire adieu.

De surcroît, il a ajouté des parties parlées. La chanteuse, tenant à ce que soit repris « très exactement l’instrumental d’Arnold Goland », en confie l’orchestration à Jean-Pierre Sabar, son accompagnateur sur scène[6]. En studio, Gainsbourg en suit les enregistrements. Dans la foulée, il lui offre une chanson originale : L’Anamour.

Étonnez-moi Benoît...!

« Un jeune homme, Hughes de Courson, qui cherchait à placer ses chansons m'avait demandé un rendez-vous dans ce but. Aucune ne me plaisait. En désespoir de cause, il m'en a fait entendre une dernière, qui, selon lui, n'était pas du tout pour moi. C'était Étonnez-moi Benoît. J'ai trouvé ça si original, si saugrenu, que je l'ai aussitôt retenue[7]. »

La Mésange (Sabiá) Début octobre 1968, Françoise Hardy s’était envolée pour le Brésil, pour participer au 3e Festival International de la chanson populaire de Rio de Janeiro. Festival où elle remporta le trophée, « Coq d’or » pour sa chanson, À quoi ça sert ?. Antônio Carlos Jobim et Chico Buarque remportèrent pour leur part, le premier prix avec leur chanson Sabiá (le merle), défendue par le duo vocal, Cynara & Cybele. Retenue par Françoise Hardy, la chanson a été adaptée en français par Frank Gérald, sous le titre, La Mésange.

Parlez-moi de lui (The Way of Love). La version originelle est une chanson française intitulée : J’ai le mal de toi. Elle fut écrite et composée par Michel Rivgauche et Jack Diéval pour le Concours Eurovision de la chanson 1960. Interprétée par la chanteuse Frédérica, elle ne fut pas sélectionnée. La chanteuse belge, Lily Castel, la défendit à son tour pour un autre concours de chansons (Musik Ohne Grenzen, diffusé sur la BRT), en 1965. Cette année-là, Colette Deréal l’ajoute à son répertoire[8].

La même année, Al Stillman en fait l'adaptation anglaise sous le titre : The Way of Love. Interprétée par Kathy Kirby, la chanson obtient un tel succès, que Michel Rivgauche en écrit une seconde version française. Intitulée Parlez-moi de lui, cette nouvelle mouture sera créée par la chanteuse Dalida, en 1966. Par la chronologie des versions successives, Parlez-moi de lui est considérée comme étant l’adaptation de The Way of Love[9].

Contenu de l’album

L’album est composé de cinq créations : L'Anamour, Il vaut mieux une petite maison dans la main qu’un grand château dans les nuages, Étonnez-moi, Benoît...!,... dont deux écrites et composées par Françoise Hardy : À quoi ça sert ? et La Mer, les étoiles et le vent. De six adaptations en français : Comment te dire adieu (It Hurts to Say Goodbye), Où va la chance ? (There but for Fortune), Suzanne, La Mésange (Sabiá), La Rue des cœurs perdus (Lonesome Town), Parlez-moi de lui (The Way of Love) ainsi que d’une nouvelle reprise d’Il n’y a pas d’amour heureux. Insatisfaite de l'accompagnement qui en a été fait sur son album précédent, Françoise Hardy a demandé à Jean-Pierre Sabar d'en faire une nouvelle orchestration.

La chanson Comment te dire adieu, deviendra un des gros succès de l’année 1969. Placée au sommet du hit-parade, elle redonnera un coup de fouet à la carrière de Françoise Hardy et fera partie des incontournables de son répertoire. Dans une moindre mesure, Étonnez-moi Benoît...! rencontre aussi le succès.

Éditions originales de l'album

Drapeau de la France France, décembre 1968 : Disque microsillon 33 tours/30 cm., Production Asparagus/disques Vogue/Vogue international industries (CLD 728), stéréo universelle[10].
Pochette ouvrante[11] : dessin de couverture réalisé par Jean-Paul Goude – photographies réalisées par Jean-Marie Périer de « Salut les copains ».
Drapeau de la France France, décembre 1968 : cassette audio, Production Asparagus/disques Vogue/Vogue international industries (B.VOC.42), stéréo universelle.

Liste des chansons

Les 12 chansons qui composent le disque ont été enregistrées en stéréophonie. Françoise Hardy est accompagnée par les orchestres de Jean-Pierre Sabar, d'Arthur Greenslade , de Mike Vickers  et de John Cameron .

Face A
No TitreParolesMusiqueOrchestre Durée
1. Comment te dire adieu (It Hurts to Say Goodbye[12])Serge GainsbourgArnold GolandJean-Pierre Sabar 2 min 26 s
2. Où va la chance ?[13] (There but for Fortune[14])Eddy MarnayPhil OchsArthur Greenslade  3 min 14 s
3. L’AnamourSerge GainsbourgSerge GainsbourgMike Vickers  2 min 14 s
4. Suzanne[15],[16]Graeme AllwrightLeonard CohenJohn Cameron  3 min 08 s
5. Il n’y a pas d’amour heureux[17]Poème de Louis AragonGeorges BrassensJean-Pierre Sabar 2 min 21 s
6. La Mésange (Sabiá[18])Frank GéraldAntônio Carlos JobimChico Buarque de HolandaMike Vickers 2 min 16 s
Face B
No TitreParolesMusiqueOrchestre Durée
1. Parlez-moi de lui[19] (The Way of Love[20])Michel RivgaucheJack DiévalArthur Greenslade  2 min 37 s
2. À quoi ça sert ?[21]Françoise HardyFrançoise HardyJean-Pierre Sabar 3 min 31 s
3. Il vaut mieux une petite maison dans la main, qu’un grand château dans les nuagesJean-Max RivièreGérard BourgeoisJohn Cameron  2 min 23 s
4. La Rue des cœurs perdus[22] (Lonesome Town[23])Pierre DelanoëThomas Baker Knight Arthur Greenslade 2 min 07 s
5. Étonnez-moi, Benoît...!Patrick ModianoHughes de CoursonJohn Cameron 3 min 03 s
6. La Mer, les étoiles et le ventFrançoise HardyFrançoise HardyJohn Cameron 1 min 51 s

Discographie liée à l’album

– EP (Extended Playing) = Disque microsillon 45 tours 4 titres, ou super 45 tours, publié avant la sortie de l'album.
– SP (Single Playing) = Disque microsillon 45 tours 2 titres publié avant la sortie de l'album.
– LP (Long Playing) = Disque microsillon 33 tours/30 cm
– CD (Compact Disc) = Disque compact
– CDS (Compact Disc Single) = Disque compact 4 titres

Premières éditions françaises de 45 tours

Nota bene : Dans les années soixante, l’industrie discographique française est axée en priorité sur la vente de super 45 tours. Les nouvelles chansons de Françoise Hardy sont donc d’abord éditées sur ces supports.

  • Juin 1968 : EP, Production Asparagus/disques Vogue/Vogue international industries (EPL 8635).
  1. Je ne sais pas ce que je veux (Tiny Goddess), F. Hardy, adaptation du texte de Patrick Campbell-Lyons  et Alex Spyropoulos / Ray Singer.
  2. La Terre, F. Hardy.
  3. Avec des si, F. Hardy.
  4. J’ai fait de lui un rêve, F. Hardy.
  • Novembre 1968 : SP, Production Asparagus/disques Vogue/Vogue international industries, série « Fashion » (V.45-1535).
  1. À quoi ça sert ?, F. Hardy.
  2. Ouverts ou fermés, F. Hardy.
  • Décembre 1968 : EP, Production Asparagus/disques Vogue/Vogue international industries (EPL 8652).
  1. Comment te dire adieu (It Hurts To say Goodbye), Serge Gainsbourg, adaptation du texte de Jack Gold / Arnold Goland.
  2. Il vaut mieux une petite maison dans la main, qu’un grand château dans les nuages, Jean-Max Rivière / Gérard Bourgeois.
  3. Suzanne, Graeme Allwright, adaptation du texte de Leonard Cohen / Leonard Cohen.
  4. L’Anamour, Serge Gainsbourg.
  • Mars 1969 : EP, Production Asparagus/disques Vogue/Vogue international industries (EPL 8660).
  1. Étonnez-moi, Benoît...!, Patrick Modiano / Hughes de Courson.
  2. La Mer, les étoiles et le vent, F. Hardy.
  3. Où va la chance ? (There But for Fortune), Eddy Marnay, adaptation du texte de Phil Ochs / Phil Ochs.
  4. C’est lui qui dort, F. Hardy.

Premières éditions étrangères de l’album

  • Drapeau d'Afrique du Sud Afrique du Sud, 1969 : LP, World Record (ORC 6036).
  • Drapeau du Brésil Brésil, 1969 : LP, Comment te dire adieu, Philips (SLP 199.035).
  • Drapeau du Canada Canada, 1969 : LP, Reprise Records (RSC 8003).
  • Drapeau de l'Australie Australie, 1970 : LP, disques Vogue/Phono Vox (LPV 004).
  • Drapeau de l'Iran Iran, 1970 : LP, Comment te dire adieu, Royal (LRT–40).
  • Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande, 1970 : LP, A Portrait of Françoise, Interfusion (SITFL 934.133).

Réédition française de 45 tours

  • 1991 : CD, Production Asparagus/disques Vogue, « Collector-CD » vol. 14 (191 045).

Rééditions françaises de l’album

  • 1995 : CD (digipack), Comment te dire adieu, Kundalini/Virgin (7243 8 40502 2 1).
  • 1995 : CD (jewel case), Comment te dire adieu, Kundalini/Virgin (7243 8 40638 2 5).
  • 2000 : CD (digipack), Comment te dire adieu, Kundalini/Virgin (7243 8 40502 2 1)[24].
  • Novembre 2014 : CD (jewelcase), Comment te dire adieu, Kundalini/Parlophone (7243 8406382 5).

Rééditions étrangères de l’album

Chanson adaptée en langues étrangères pour Françoise Hardy

À quoi ça sert ?
Comment te dire adieu
  • Drapeau de l'Italie Italie, 1968 : Il pretesto (Daiano), SP, Produzione Asparagus/dischi C. G. D. (N 9711).
  • Drapeau de l'Allemagne Allemagne, 1970 : Was mach' ich ohne dich (W. Brandin), LP, Traüme, Philips (6305 008).
La Mer, les étoiles et le vent
  • Drapeau de l'Italie Italie, 1968 : Il mare, le stelle, il vento (Annarita), SP, Produzione Asparagus/dischi C.G.D. (N 9783).
Où va la chance ?

Reprises de chansons créées par Françoise Hardy

Comment te dire adieu
L’Anamour
Étonnez-moi Benoît...!
  • 2006 : Radiomatic, CD, Ce soir après dîner, nous passerons des disques…, Vol. 1 - Musicast (..).
Où va la chance ?
  • 16 avril 2016 : Pain-Noir, LP (25 cm), La Retenue, Tomboy Lab/Sony (…).

Chansons choisies pour des films

Comment te dire adieu
L’Anamour
À quoi ça sert ?

Autres chansons de Serge Gainsbourg chantées par Françoise Hardy

Notes et références

  1. Billboard du 24 février 1968, p. 46.
  2. SP, Now You Want To Be Loved (Des ronds dans l'eau) - Tell Them Your Mine (C'était charmant), United Artists (UP 1208).
  3. Source : Mademoiselle Âge Tendre n° 42 d’avril 1968, « Mes carnets anglais », pp. 64 à 90.
  4. On n'est pas couché, talk-show présenté par Laurent Ruquier sur France 2, le 2 décembre 2006. Sunday Times 14th April 2013 in Magazine, Culture/Music section.
  5. Françoise Hardy ignorait, et a ignoré longtemps, que cette musique avait été composée pour une chanson en 1966. En effet, cette année-là, It Hurts to Say Goodbye, fut interprétée par Margaret Whiting, puis par Vera Lynn en 1967.
  6. Source : Interview de Françoise Hardy par Benoît Duteurtre, dans l’émission « Étonnez-moi Benoît », diffusée sur France Musique, le Samedi 9 novembre 2013.
  7. Propos de Françoise Hardy, recueillis par Mohammed Aissaoui, publié le 17 janvier 2012 dans Le Figaro littéraire.
  8. 45 tours deux titres, À toi, à moi, à nous – J’ai le mal de toi, Polydor (2019) ; super 45 tours, Ma chance c'est toi - Le Tyrolien - J'ai le mal de toi - Toi et ton sourire, Polydor (27190) et LP 25 cm, Polydor (45 610).
  9. Pierre Layani, Jukebox Magazine, janvier 1996.
  10. Depuis 1966, grâce au système de gravure universelle mis au point par Vogue, le « Scope Process », les disques stéréophoniques peuvent être écoutés en monophonie sur un électrophone mono ou en stéréophonie sur une platine tourne-disques stéréo.
  11. La couverture : un simple volet en carton, glacé au recto, mat au verso. À l’ouverture, les parties gauche et droite dévoilent de nombreuses photographies de l’artiste et la liste des chansons contenues dans le disque. Ce dernier est logé dans la partie droite ; pour l’extraire ou le ranger, la pochette doit être grande ouverte.
  12. Titre original de la chanson écrite par Jack Gold et enregistrée par Margaret Whiting en fin 1966 : LP, The Wheel Of Hurt, London Recordings, mono (LL 3497), US ; cet album a été produit par Arnold Goland et Jack Gold. Margaret Whiting est accompagnée par l’orchestre d’Arnold Goland (La version de Vera Lynn est sortie en 1967 sur SP, avec In The Snow en face A, United Artists Records (UA 50.119), US et LP, It Hurts To Say Goodbye, United Artists Records, stereo (UAS 6591), US).
  13. Chanson créée par Dominique Walter en 1965 : EP, Pourquoi ne viens-tu pas ? - Tu viens d'Irlande - Où va la chance ? - Ne cherche pas à comprendre, Disc’ AZ (EP 1003).
  14. Titre original de la chanson écrite par Phil Ochs en 1963 ; il l’enregistra en 1964 pour un album collectif : LP, New Folks/vol. 2, Phil Ochs – Eric Andersen  – Lisa Kindred  – Bob Jones, Vanguard Records (VRS 9140), US. Joan Baez en fit un succès en 1965 : LP, Joan Baez/5, Vanguard Records (VSD 79160) stéréo, US.
  15. Première interprétation en français : Graeme Allwright en 1968 : LP Le Jour de clarté, Mercury (135.708).
  16. Garde le titre original de la chanson écrite par Léonard Cohen, interprétée par Judy Collins en 1966 : LP, In My Life , Elektra Records (EKS 7320), US.
  17. Premier interprète : Georges Brassens en 1953 : EP, Le Parapluie – Il n’y a pas d’amour heureux – J’ai rendez-vous avec vous – La Chasse aux papillons, Polydor (576.004) et sur LP, Le Vent, Polydor (530.024).
  18. Titre original de la chanson écrite par Chico Buarque, interprétée par le duo vocal, Cynara & Cybele, au III Festival Internacional da Canção de Rio de Janeiro, en 1968. Chico Buarque l’enregistra la même année sur LP, Não vai Passar, vol. 4, RGE Discos (342.6165), Brazil. Antonio Carlos Jobim l’enregistra en 1970 sur LP, Stone Flower, CTI (6002), Brazil.
  19. Titre de la seconde version française écrite par Michel Rivgauche et enregistrée par Dalida en 1966 : SP, disques Barclay (60718) et EP, Je t’appelle encore – Modesty – Parlez-moi de lui - Baisse un peu la radio, disques Barclay (70997).
  20. Titre de l’adaptation anglaise de la chanson française intitulée, J’ai le mal de toi — écrite par Michel Rivgauche en 1960. Version anglaise écrite par Al Stillman et enregistrée par Kathy Kirby en 1965 : EP, The Way of Love – Oh Darling How I Miss You, Decca Record Cie (F.12177), UK. Françoise Hardy l’a enregistrée en 1969 pour l'album En anglais (lire la chronologie des différentes versions de cette chanson dans la section « Mise en perspective de l’album ».
  21. Trophée « Coq d’or » au 3e Festival International de la chanson de Rio de Janeiro.
  22. Première interprétation en français : Richard Anthony en 1959 : EP, La-do-da-da – La Rue de cœurs perdus (Lonesome Town) – C'est le jeu (It's All In The Game) – Chanson magique (Move It), Pathé Marconi/Columbia (ESRF 1214) (Une deuxième version, écrite par Jean Fauque, intitulée La Ville des âmes en peine, a été interprétée par Johnny Hallyday en 1996 : CD, Destination Vegas, Mercury/Philips (53 4493-2)).
  23. Titre original de la chanson écrite par Thomas Baker Knight  et enregistrée par Ricky Nelson en 1958 : SP, Ricky Nelson Sings : I Got A Feeling – Lonesome Town, Imperial Records (5545), US - LP, Ricky Sings Again, Imperial Records (LP.9061), US.
  24. Digipack réédité avec autocollant « Collection CD Digipack Luxe ».
  25. En japonais, « suki » est utilisé pour le mot « amour » et « daisuki » signifie « aimer beaucoup ». « suki » est la forme simplifiée de « daisuki ».
  26. Musique composée par Jean-Claude Vannier, et utilisée pour le film Projection privée, réalisé par François Leterrier.
  27. Reprise de la chanson créée par Régine en 1965 (EP, Pathé/EMI, EG 899).

Liens externes