Comique de répétition

Le comique de répétition (appelé running gag ou running joke en anglais) est une technique de narration faisant appel à une blague ou à une référence comique qui revient plusieurs fois de suite, sous la même forme ou sous une forme légèrement modifiée, pendant une même œuvre (sketch, film, spectacle, livre, etc.)[1],[2] ou au cours de différents numéros (avec, par exemple, l'utilisation d'un personnage récurrent).

Description

Le comique de répétition peut débuter avec un exemple d'humour involontaire, qui se répète avec des variations alors que la plaisanterie devient de plus en plus familière et que le public anticipe la réapparition du gag. L'humour dans un running gag peut provenir entièrement de la façon dont combien de fois le gag est répété, de la (non)pertinence de la situation dans laquelle le gag se produit, ou bien dans le fait de préparer le public à attendre une nouvelle occurrence de la plaisanterie, avec son remplacement par autre chose (le fait d'appâter et de changer).

Les gags récurrents sont souvent utilisés dans des émissions de télévision humoristiques[3], mais peuvent également apparaître dans des films, des livres, des bandes dessinées ou des jeux vidéo, voire sur scène lorsqu'un humoriste ou un musicien fait participer le public par des répétitions d'un détail scénique (un geste appelant un bref applaudissement de façon répétée par exemple).

Un comique de répétition peut être verbal ou visuel et, à l'occasion, provenir des personnages eux-mêmes, qui peuvent être conscients du running gag et faire une mention humoristique de celui-ci.

Étymologie

L'expression running gag provient de l'adjectif anglais running (« continu », « ininterrompu ») et du nom anglais gag (« blague », « histoire drôle »).

Exemples

Films

Séries télévisées

  • Dans la série Le Saint (1962-1969), un célèbre exemple de running joke apparait au début de chacun des 118 épisodes lorsque Simon Templar, levant la tête, regarde son auréole en entendant prononcer son nom.
  • Dans la série Star Trek, le personnage de Mr Spock a souvent recours à son expression favorite : « Fascinant ! » (« Fascinating! » en anglais) lorsqu’il est étonné par quelque chose[4],[5].
  • Dans la série télévisée Les Simpson, à la fin du générique de début de chaque épisode, vient le « gag du canapé » ; voir à ce sujet la liste des gags du canapé des Simpson.
  • Dans la série South Park, le personnage de Kenny McCormick meurt presque à chaque épisode dans les 5 premières saisons. Ses rares survies peuvent être perçues comme un degré supplémentaire du running gag.
  • Dans la série Avatar, le dernier maître de l'air, un vendeur de choux se fera toujours écraser sa marchandise et finit par crier « Mes choux, mes pauvres choux ! »
  • Dans la série Arrested Development, les comiques de répétition reviennent souvent[6].

Bande dessinée

  • Dans la bande dessinée Gaston Lagaffe, Gaston empêchera à chaque fois Fantasio, puis Prunelle, de signer d'importants contrats avec M. Demesmaeker.
  • Dans la bande dessinée Astérix, le barde Assurancetourix est toujours ligoté et bâillonné lorsque le village festoie à la fin de l'histoire.
  • Dans sa Rubrique-à-brac, Marcel Gotlib présente fréquemment Isaac Newton dans des situations incongrues toujours en lien avec la chute d'un objet (le plus souvent une pomme) ou d'un animal (rhinocéros, serpent, pélican) sur son auguste tête. Les personnages entament par ailleurs régulièrement des blagues traitant de peinture de plafond par des aliénés ou de brocolis destinés à une certaine minestrone, sans toujours les terminer.

Sketches

Notes et références

  1. (en) « The running gag, a staple of broad comedy, depends on the watcher's reference to the passage of time ». Mark S. Byron, Samuel Beckett's Endgame, Editions Rodopi B.V. p. 82. (ISBN 978-90-420-2288-1) (2007).
  2. (en) « The running gag has long been recognised as a standard ingredient of slapstick comedy ... ». Frank Eugene Beaver, Dictionary of film terms: the aesthetic companion to film art, Peter Lang Publishing Inc. p. 207. (ISBN 978-0-8204-7298-0) (2007).
  3. (en) « …the running gag and the catchphrase, both important staples in most situation comedies … », Neale et Krutnik, Popular film and television comedy ; cité dans Jimmy Perry and David Croft de Simon Morgan-Russell, Manchester University Press. p. 2. (ISBN 0-7190-6556-9) (2004).
  4. « Leonard Nimoy, aka Monsieur Spock de "Star Trek" est décédé », 20minutes.fr, 27 février 2015.
  5. « Mort de Leonard Nimoy: les meilleures répliques de Spock en gifs cosmiques », L'Express.fr, 27 février 2015.
  6. (en) « Recurring Developments », sur recurringdevelopments.com (consulté le 31 décembre 2016)

Voir aussi

Articles connexes