Combats de la poche d'Idleb (2018)

Combats de la poche d'Idleb

Informations générales
Date
(2 mois et 5 jours)
Lieu Gouvernorat d'Idleb, ouest du gouvernorat d'Alep, nord du gouvernorat de Hama
Issue Cessez-le-feu
Belligérants
Flag of Hayat Tahrir al-Sham.svg Hayat Tahrir al-Cham
Flag of the Turkistan Islamic Party in Syria.svg Parti islamique du Turkestan
Flag of Syria 2011, observed.svg Jabhat Tahrir Souriya
Flag of Syria 2011, observed.svg Suqour al-Cham
Commandants
Abou Mohammed al-JoulaniHassan Soufan
Forces en présence
inconnuesinconnues
Pertes
231 morts au moins[1]
105 prisonniers (relâchés)[1]
174 morts au moins[1]
56 prisonniers (relâchés)[1]
Civils : 26 morts au moins[1]

Guerre civile syrienne

Coordonnées 35° 55′ 47″ nord, 36° 37′ 54″ est

Géolocalisation sur la carte : Syrie

(Voir situation sur carte : Syrie)
Combats de la poche d'Idleb

Les combats de la poche d'Idleb ont lieu en lors de la guerre civile syrienne.

Combats de la poche d'Idleb (2018)

Sommaire

Prélude

Combats entre Jabhat Tahrir Souriya et Hayat Tahrir al-Cham.

Au cours de l'année 2017, la popularité du groupe djihadiste Hayat Tahrir al-Cham, due à ses victoires militaires contre le régime, diminue au sein de la population syrienne. Pour Benjamin Barthe, journaliste du Monde : « Les djihadistes ont commis des erreurs. Ils ont contribué à se discréditer en cherchant à remplacer les embryons d’institutions mises en place par le « gouvernement » de l’opposition, installé dans le sud de la Turquie, à Gaziantep, par une structure à leur solde, le « gouvernement de salut ». [...] Le capital de sympathie dont l’organisation a initialement bénéficié, du fait de son efficacité dans la lutte contre le régime Assad, s’est étiolé après la chute d’Alep-Est, en décembre 2016, et la mise en place du processus de « désescalade », dont les zones abritant des forces djihadistes sont exclues »[2].

Le 15 février 2018, Abou Ayman al-Masri, un important commandant d'Hayat Tahrir al-Cham, est tué par des hommes du Harakat Nour al-Din al-Zenki à al-Houta, dans l'ouest du gouvernorat d'Alep, alors qu'il tentait de forcer un barrage routier avec son véhicule[3]. Le 18 février, Ahrar al-Cham et le Harakat Nour al-Din al-Zenki fusionnent et forment un nouveau mouvement : le Jabhat Tahrir Souriya[4],[2].

Déroulement

Le 19 février, le conflit éclate entre le Jabhat Tahrir Souriya et Hayat Tahrir al-Cham[2],[5]. Les combats s'étendent au nord, à l'est et au sud du gouvernorat d'Idleb[5]. Le premier groupe bénéficie d'aides de la part de la Turquie[2],[6]. Le Conseil islamique syrien (CIS), soutenu par Ankara, publie un décret appelant à un soulèvement contre Hayat Tahrir al-Cham[6]. Ayman al-Zawahiri, le chef d'al-Qaïda, appelle lui à la réconciliation[6]. Début mars, le Parti islamique du Turkestan publie pour sa part un communiqué dans lequel il affirme ne pas prendre part aux combats[6], cependant des combattants du groupe prennent part aux affrontements aux côtés de Hayat Tahrir al-Cham[7].

Du 20 au 24 février, 26 villes et localités passent aux mains des hommes du Jabhat Tahrir al-Souriya[5]. Les villes de Maarat al-Nouman et Ariha sont notamment prises par ces derniers le 21 février[2],[8],[9],[10].

Cependant le 26 février, Hayat Tahrir al-Cham prend à Ahrar al-Cham un important dépôt de véhicules blindés près de Maaret Misrine, au nord d'Idleb[6].

Le 27 février, Hayat Tahrir al-Cham perd les derniers territoires qui étaient sous son contrôle dans le gouvernorat d'Alep[11]. Le même jour, les djihadistes abandonnent également la ville de Khan Cheikhoun, qui passe sous le contrôle de Jaych al-Ezzah[12]. Le 28 février, ils se retirent aussi de la ville de Saraqeb[2],[13]. Au 28 février, Hayat Tahrir al-Cham a perdu le contrôle d'une quarantaine de villes, villages et bases militaires, le groupe se maintient alors principalement dans le nord-ouest du gouvernorat d'Idleb[2],[12].

Mais le 1er mars, Hayat Tahrir al-Cham lance une importante contre-attaque : il reprend le contrôle de 23 villages, ainsi que de la base du régiment 46, et reprend pied dans le gouvernorat d'Alep[14].

Hayat Tahrir al-Cham et le Jabhat Tahrir Souriya concluent ensuite un accord de cessez-le-feu pour la période du 9 au 11 mars, cependant des combats continuent d'avoir lieu les jours suivants dans l'ouest du gouvernorat d'Alep[15]. Le 17 mars, après une médiation de Faylaq al-Cham, les deux concluent un accord de cessez-le-feu[16]. Cependant les combats se poursuivent[17],[18],[19].

Le 15 avril, Hayat Tahrir al-Cham aurait repris Khan Cheikhoun et Morek[20],[21].

Fin avril, des échanges de prisonniers sont effectués entre les deux camps. Le 27 avril, 21 membres de Jabhat Tahrir Souriya et 25 membres de Hayat Tahrir al-Cham sont relâchés[1]. Le 30 avril, 80 combattants de Hayat Tahrir al-Cham et 35 membres de Suqour al-Cham sont libérés à leur tour[1]. Le 24 avril, un nouvel accord de cessez-le-feu est signé entre Jabhat Tahrir Souriya et Hayat Tahrir al-Cham[22].

Les pertes

Le , l'Observatoire syrien des droits de l'homme affirme qu'au moins 62 hommes de Jabhat Tahrir Souriya, 94 hommes de Hayat Tahrir al-Cham et 14 civils ont été tués depuis le 20 février[23]. Le 2 mars, le bilan passe à au moins 132 tués pour Hayat Tahrir al-Cham et 91 tués pour Jabhat Tahrir Souriya, ainsi que 18 civils[24]. Au 9 mars, le bilan passe à au moins 178 morts pour Hayat Tahrir al-Cham et 129 morts du côté du Jabhat Tahrir Souriya et 21 civils tués[25]. Le 15 avril, il est d'au moins 207 morts pour Hayat Tahrir al-Cham et 154 morts du côté du Jabhat Tahrir Souriya et 25 civils tués[26]. Le 30 avril, il est d'au moins 231 morts pour Hayat Tahrir al-Cham et 174 morts du côté du Jabhat Tahrir Souriya et 26 civils[1].

Le 18 avril, le média syrien Syria Call déclare pour sa part que selon une de ses sources, les pertes seraient de 750 morts pour Hayat Tahrir al-Cham et 225 morts pour Jabhat Tahrir Souriya et Suqour al-Cham[27].

Notes et références

  1. a, b, c, d, e, f, g et h After violent clashes between them for weeks, exchange of about 115 prisoners takes place between Hayyaat Tahrir al-Sham and Soqur al-Sham, 'OSDH, 30 avril 2018.
  2. a, b, c, d, e, f et g Benjamin Barthe Syrie : à Idlib, le recul des djihadistes de Tahrir Al-Cham, Le Monde, 28 février 2018.
  3. Un commandant jihadiste tué par un groupe rival en Syrie, AFP, 16 février 2018.
  4. Syrie : deux importants groupes rebelles fusionnent, OLJ avec agences, 18 février 2018.
  5. a, b et c Syrie: 5 civils tués à Idleb selon l'OSDH, Le Figaro avec AFP, 24 février 2018.
  6. a, b, c, d et e Samia Medawar, À Idleb, la guerre fait rage entre groupes rebelles, OLJ, 2 mars 2018.
  7. Matteo Puxton, Syrie: comment Omar Omsen rallie les djihadistes français, France Soir, 30 mai 2018.
  8. Hayyaat Tahrir Syria advance at the expense of Hayyaat Tahrir al-Sham in the countryside of Idlib and the later advance in Aleppo countryside at the expense of al-Zenki, OSDH, 21 février 2018.
  9. Cédric Mas, Ce soir les groupes ralliés à JTS auraient chassé les jihadistes de HTS de plusieurs localités de la zone rebelle d’Idlib dont la plus symbolique Maarat Al Numan. Seul le drapeau de l’ASL y flotte selon des témoins après le retrait des éléments jihadistes., twitter, 21 février 2018.
  10. Waleed Khaled a-Noufal et Tariq Adely, Two of the largest factions in Syria’s northwest merge, challenge HTS dominance, Syria direct, 22 février 2018.
  11. On the 8th day of fighting… the abolition war finishes its first round with the end of Hayyaat Tahrir al-Sham’s presence in Aleppo province, OSDH, 27 février 2018.
  12. a et b After the end of its existence in Aleppo, Hayyaat Tahrir Al-Sham continues its withdrawal from the countryside of Idlib within the abolition war which has reduced its presence and size in the Syrian north, 'OSDH, 27 février 2018.
  13. Saraqib city triumphs over armed groups… HTS will evacuate the city following a deal., Aleppo 24, 28 février 2018.
  14. After its successive withdrawals, Hayyaat Tahrir al-Sham continues its counteroffensive and restores at least 23 areas in Idlib countryside and west of Aleppo, OSDH, 1er mars 2018.
  15. The violent fighting continues between the major parties of the Syrian North and al-Zenki Movement targets a tank of Hayyaat Tahrir al-Sham in the ongoing clashes in the west of Aleppo, OSDH, 16 mars 2018.
  16. Josko Baric, Syrian War Daily – 17th of March 2018, Syrian War Daily, 17 mars 2018.
  17. Violent clashes continue between Hayyaat Tahrir al-Sham and Nour al-Dien al-Zenki in the western countryside of Aleppo, OSDH, 26 mars 2018.
  18. Continuous clashes in the abolition war between the major factions of Aleppo leave more human losses, OSDH, 28 mars 2018.
  19. The fighting continues against Hayyaat Tahrir al-Sham within the abolition war ongoing since the 20th of February 2018 in Aleppo and Idlib, OSDH, 4 avril 2018.
  20. Josko Baric, Syrian War Daily – 15th of April 2018, Syrian War Daily, 15 avril 2018.
  21. Leith Aboufadel, All out war breaks out between rival jihadist groups in southern Idlib, Al-Masdars News, 15 avril 2018.
  22. La Syrie en une journée : le 25 avril 2018, Syria News, 25 avril 2018.
  23. A week of the abolition war between the major factions in Syrian north kills 170 persons at least including 156 fighters of Al-Zenki, Suqour Al-Sham, Ahrar Al-Sham and Tahrir Al-Sham, OSDH, 25 février 2018.
  24. The commander in Tahrir Al-Sham Abu Al-Yaqazan Al-Masri promises continue the fighting until the area turns to a battlefield “against the infidels”, OSDH, 2 mars 2018.
  25. بوساطة من فصيل مدعوم من دولة إقليمية..حرب الإلغاء تضع أوزارها لمدة 48 ساعة بعد سلسلة وساطات في أعقاب معارك أودت بحياة نحو 330 مدني ومقاتل, OSDH, 9 mars 2018.
  26. Ongoing fighting along with rebel and violent attacks between Tahrir Al-Sham and Ahrar Al-Sham in Idlib countryside, OSDH, 15 avril 2018.
  27. 60 Days of clashes & Shocking numbers of deaths of HTS ,JTS & Soqour al-Sham, Syria Call, 18 avril 2018.