Combat de Tinzaouten (2012)

Combat de Tinzaouten (2012)
Combat de Tinzaouten

Informations générales
Date
Lieu Tinzaouten
Issue Victoire algérienne
Belligérants
Drapeau de l'Algérie AlgérieShababFlag.svg MUJAO
Commandants
Houma Ould Abdelali †
Forces en présence
inconnues~ 25 à 50 hommes
5 véhicules
Pertes
inconnues20 morts
4 prisonniers

Rébellion djihadiste en Afrique de l'Ouest

Coordonnées 19° 57′ 13″ nord, 2° 58′ 12″ est

Géolocalisation sur la carte : Monde

(Voir situation sur carte : Monde)
Combat de Tinzaouten

Géolocalisation sur la carte : Afrique

(Voir situation sur carte : Afrique)
Combat de Tinzaouten

Géolocalisation sur la carte : Algérie

(Voir situation sur carte : Algérie)
Combat de Tinzaouten

Le deuxième combat de Tinzaouten a lieu pendant la rébellion djihadiste en Afrique de l'Ouest et la guerre du Mali. Un groupe du MUJAO fait une incursion à Tinzaouten, située sur la frontière entre le Mali et l'Algérie. Les islamistes sont aussitôt attaqués par l'armée algérienne déployée aux frontières.

Déroulement

Le , un groupe de combattants du MUJAO, montés sur cinq véhicules, franchissent la frontière algérienne. Commandés par Houma Ould Abdelali, de nationalité malienne, chef du MUJAO à Tessalit, ils tendent une embuscade près de Tinzaouten afin de s'emparer de deux camions citernes de transport d'essence dans la nuit du 28 au 29[1],[2].

Les forces spéciales algériennes et l'armée nationale et populaire algérienne interviennent. Elles sont appuyées par des hélicoptères qui ciblent et détruisent les pick-ups jihadistes. L'accrochage dure deux heures, finalement 20 islamistes sont tués et 4 autres sont faits prisonniers[1],[2].

Sur les cadavres, les Algériens trouvent des documents indiquant que les assaillants étaient des combattants du MUJAO[1],[2].

Références