Collection Blanche (Gallimard)

Collection Blanche (Gallimard)
L'Étranger d'Albert Camus, paru en 1942 dans la collection.

La « Collection Blanche » est la grande collection de littérature française des éditions Gallimard.

Elle apparaît en 1911, et se nourrit à ses débuts des publications issues de La Nouvelle Revue française, la marque « Librairie Gallimard » n'apparaissant, elle, qu'après juillet 1919[1]. Depuis sa création, « la Blanche », qui tire son nom de la couleur crème de sa couverture, a édité 6 500 titres, dont 3 800 sont encore disponibles aujourd'hui.

Outre le logo « NRF » initialement dessiné par Jean Schlumberger, la charte graphique de cette collection — un liseré noir entourant deux liserés rouges — s'inspire des Éditions de La Phalange, avec son premier titre, L'Otage de Paul Claudel, publié le 26 mai 1911[1]. Le premier imprimeur de cette collection fut un temps Verbeke, directeur de « The St. Catherine Press Ltd », installé à Bruges[1]. Les formats génériques évoluèrent très peu au cours des années, ce qui est un cas unique dans l'histoire de l'édition contemporaine française, bien que la couleur crème passa au jaune clair pelliculé brillant dans les années 1980.

Championne des prix littéraires[2], elle a été récompensée de 1911 à 2011 par 32 prix Goncourt, 29 prix Femina, 15 prix Renaudot, 10 prix Médicis, 14 prix Interallié, 27 Grand prix du roman de l'Académie française et 4 prix du Livre Inter[3].

Références

  1. a, b et c Henri Vignes et Pierre Boudrot, Bibliographie des éditions de La Nouvelle Revue française, Paris, Henri Vignes et Éditions des Cendres, (ISBN 978-2-86742-182-2), p. 7–18.
  2. Maxime Vaudano, « Littérature : les éditeurs qui raflent tous les prix », sur Le Monde,
  3. Collection Blanche, éditions Gallimard