Club athlétique des Sports généraux (football)

CA Sports généraux
Logo du CA Sports généraux
Généralités
Nom complet Club athlétique des Sports généraux
Surnoms Les Banquiers
Les Généraux
Noms précédents CA Société Générale (1903-1919)
Fondation 1903
Disparition 1951
Statut professionnel Jamais
Couleurs Bleu ciel et blanc
Siège Paris
Palmarès principal
National[1] Coupe de France (2)

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile


Le Club athlétique des Sports généraux, abrégé en CA Sports généraux, est un club de football français basé à Paris, fondée en 1903 et dissout en 1951.

Le club est créé comme section football du club omnisports du Club athlétique de la Société Générale, avant que la section football ne change son nom en 1919 en CA Sports généraux. Elle remporte notamment deux Coupes de France en 1919 et en 1925. Le club fusionne en 1951 avec l'Union Athlétique du XVIe arrondissement et abandonne sa section football, qui n'est jamais passée professionnelle.

Historique

Les Banquiers

Créé en 1903 à l’initiative de Louis Dorizon, le club est à l'origine le club sportif de la banque « Société générale », d'où son nom de Club athlétique de la Société Générale. En 1907, le CASG se fixe sur un terrain non loin de la Porte d'Auteuil, à deux pas du Parc des Princes. Lors de la dernière saison avant la Première Guerre mondiale, les « Banquiers » accrochent une prometteuse deuxième place en première série du championnat de Paris de l'USFSA derrière l'AS Française. L'avant-centre Juste Brouzes est même appelé en équipe de France. En 1914 même, le club remporte le Tournoi international du Montriond (à Lausanne - N.B. : il s'agit de la 1re victoire en compétition reconnue d'un club français hors de France). Pendant la Grande Guerre, le CASG, qui évolue en ciel et blanc, s'impose comme l'un des meilleurs clubs de l'Hexagone en remportant de 1915 à 1917, trois Coupes nationales de l'USFSA et deux Coupes des Alliés (1915 et 1917).

Signalons les sélections de Deconninck, Devicq, Bard, Carrier, Mathieu, Jorda, Barillet et Devic lors de rencontres non officielles de l'équipe de France pendant la Grande Guerre. Présent dès la première édition de la Coupe de France, le CASG s'impose, jusqu'au lancement du championnat pro, comme l'un des grands animateurs de l'épreuve. Demi-finaliste en 1918, le CASG remporte sa première Coupe Charles Simon dès 1919 face à un Olympique de Paris diminué par l'absence de ses quatre internationaux belges. De son côté, le CASG aligne pas moins de trois joueurs anglais : Hatzfeld, Hadden et Mentha. Un jeune de 18 ans gagne également sa première Coupe de France : Jean Boyer. Cette victoire fut toutefois longue à se dessiner. À l'issue du temps réglementaire, les deux formations sont à égalité 1-1. La prolongation (deux fois une demi-heure à l'époque) est pleine de rebondissements. L'Olympique prend l'avantage par Dewaquez avant qu'un doublé d'Hatzfeld donne le trophée au CASG Cette finale est l'ultime confrontation entre les vénérables USFSA et LFA. L'Union prend sa revanche sur la Ligue après son échec un an plus tôt dans cette même épreuve. Au lendemain de cette confrontation, la FFFA est fondée.

Les Généraux

Finale de la Coupe de France 1925 face au FC Rouen.

Trop corporatiste dans sa dénomination, le club se mue en 1919 en Club athlétique des sports généraux. Les règlements de la FFFA l'exigeaient.

Après des participations en quarts de finale en 1922, en huitièmes en 1921, 1923 et 1924, le CASG retrouve les fastes de finale de la Coupe de France en 1925. En alignant une équipe sans réelles vedettes, les « Généraux » s'imposent 3-2 face au FC Rouen. Le CASG participe ensuite aux huitièmes en 1927, aux 16e en 1926 et 1933 et aux 32e en 1928, 1929, 1931 et 1932. Le CASG ne suit pas le mouvement professionnel et préfère se contenter du championnat amateur de Paris. Ce refus « philosophique » du club parisien marque une date capitale dans l'histoire du CASG. On ne verra plus jamais le club des « Généraux » en situation favorable aussi bien en championnat qu'en Coupe.

Occupant depuis 1907 des terrains où se trouve aujourd'hui en grande partie le complexe de Roland-Garros, le CASG fusionne en avril 1951 avec l'Union Athlétique du XVIe arrondissement (32e de finaliste de la Coupe de France en 1923, 1926, 1927, 1928 et 1940). Le club s'installe au stade Jean-Bouin (face au Parc des Princes). Le football est sacrifié et le CASG-Paris brille surtout par son équipe de rugby récemment mariée à celle du Stade français.

Couleurs

Le club jouait en 1917 avec un maillot rayé bleu ciel et blanc[2].

Palmarès

Palmarès du CA Sports généraux en compétitions officielles[3]
Compétitions nationales Compétitions régionales

Joueurs emblématiques du passé

Liste des joueurs du CA Sports généraux sélectionnés en équipe de France
Joueur Sél. Période Total
Drapeau : France Juste Brouzes 1 1914 6
Drapeau : France Maurice Mathieu 1 1914 2
Drapeau : France Émilien Devic 1 1919 9
Drapeau : France Jean Boyer 5 1920-1923 15
Drapeau : France Marcel Domergue 1 1922 20
Drapeau : France Pierre Mony 4 1923 5
Drapeau : France André Caillet 1 1923 1
Drapeau : France Édouard Baumann 4 1924 8
Drapeau : France Pierre Lienert 1 1925 1
Drapeau : France Augustin Chantrel 9 1930-1933 15
Total 28 1914-1933 82

Notes et références

  1. Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  2. « Football association », L'Auto, no 6136,‎ , p. 2 (lire en ligne)
  3. (en) « France 1892-1919 », sur rsssf.com, Rec.Sport.Soccer Statistics Foundation

Annexes

Article connexe

Bibliographie

  • Xavier Breuil, CASG : Le club athlétique de la Société générale, Sutton, coll. « Mémoire du Sport », , 160 p. (ISBN 978-2849108895)
  • Xavier Breuil et Paul Dietschy, Pépinière de champions, Nouveau monde, , 66 p. (ISBN 978-2-36942-008-8, lire en ligne)
  • Coll., Dictionnaire historique des clubs de football français, St-Maur, Pages de Foot, 1999, p.106-107 (ISBN 2-913146-01-5)