Claude Dauphin (acteur)

Claude Dauphin
Description de cette image, également commentée ci-après
Nom de naissance Claude Marie Eugène Legrand
Surnom Claude Dauphin
Naissance
Corbeil (France)
Nationalité Flag of France.svg Française
Décès (à 75 ans)
Paris (France)
Profession acteur
Films notables Entrée des artistes
Casque d'or
Paris brûle-t-il ?
La Vie devant soi

Claude Dauphin, de son vrai nom Claude Marie Eugène Legrand, né le à Corbeil[1] et mort le à Paris, est un acteur français.

Fils du poète Franc-Nohain et père du comédien Jean-Claude Dauphin, il est également le frère de l'homme de radio et de télévision Jean Nohain.

Biographie

Dès 1940 il est mobilisé, et sert comme aspirant dans un régiment de chars, équipé de S 35 Somua, qui participera à quelques contacts avec l'ennemi. Résistant pendant la Seconde Guerre mondiale et membre du réseau « Carte » d'André Girard[2], le lendemain de la fin du tournage de La Belle Aventure, en 1942, il embarque à Nice, à l'aube, à bord d'un sous-marin britannique à destination de l'Angleterre[3].

Il est l'auteur de Les Derniers Trombones, comprendre les derniers grands acteurs, qui relate des anecdotes croustillantes sur le tournage de La Plus Belle Soirée de ma vie (1972) d'Ettore Scola, où il joue aux côtés de Michel Simon, Pierre Brasseur et Charles Vanel.

Il a tourné dans plus de cent films. Il a également prêté sa voix notamment à Fred Astaire dans certains films dont La Tour infernale ou encore à John Marley alias Jack Woltz dans Le Parrain.

Marié trois fois, il a eu pour femme l'actrice Rosine Deréan, puis l'actrice Maria Mauban. Leur fils est l'acteur Jean-Claude Dauphin.

Claude Dauphin meurt à l'Hôpital Laennec dans le 7e arrondissement de Paris d'une occlusion intestinale à l'âge de 75 ans[4]. Il est inhumé au cimetière du Père-Lachaise, division 89[5].

Filmographie

Cinéma

Télévision

Théâtre

Claude Dauphin est le récitant d'une version de Pierre et le Loup de Sergueï Prokofiev sous la direction de Fritz Lehmann enregistrée par Deutsche Grammophon (LPE 17118) dont la date d'enregistrement est inconnue. Il est également récitant du texte de Francis Blanche introduisant chaque mouvement dans un enregistrement du Carnaval des Animaux (Camille Saint-Saëns) incluant ce texte. Il a par ailleurs enregistré la chanson de Mireille et Jean Nohain Depuis que je suis à Paris.

Il a aussi incarné Voltaire, lors du deux centième anniversaire de sa mort en 1978, peu de temps avant sa propre mort.

Bibliographie

  • Yvan Foucart, Dictionnaire des comédiens français disparus, Mormoiron, Éditions cinéma, 2008, 1185 p. (ISBN 978-2-9531-1390-7).

Notes et références

  1. Archives de l'Essonne, commune de Corbeil, acte de naissance no 147, année 1903 (avec mentions marginales de mariage et de décès) (pages 65/103 et 66/103)
  2. Michel Roger Augeard, Melpomène se parfume à l'Héliotrope, Jean Claude Lattés, février 2012 (ISBN 978-2-7096-3573-8).
  3. Serge A. Kapnist, Passager sans bagage, L'Harmattan, 2005, 222 p. (ISBN 274759498X), p. 168.
  4. Archives de Paris 7e, acte de décès no 1064, année 1978 (page 3/16)
  5. Paul Bauer, Deux siècles d'histoire au Père Lachaise, Mémoire et Documents, (ISBN 978-2914611480), p. 249

Liens