Claude Anthime Corbon

Claude Anthime Corbon
Claude Anthime Corbon
Corbon, Claude Anthime.jpg
Claude Anthime Corbon
Fonctions
Sénateur inamovible
Maire
Député
Maire d'arrondissement
Sénateur
Biographie
Naissance
Décès
(à 82 ans)
Paris
Nationalité
Activités

Claude-Anthime Corbon, né le à Arbigny-sous-Varennes (Haute-Marne) et mort le à Paris, est un homme politique français.

Biographie

Fils d'un artisan, il travaille dès l'âge de sept ans chez un tisserand.

En 1833 il débute dans une imprimerie à Paris et devient metteur en page chez Plon.

Il est un esprit curieux des idées sociales de son temps, inspirées de Saint-Simon et de son disciple Philippe Buchez.

De 1840 à 1850, il édite, dans le journal L'Atelier, le programme de ses revendications, telles que :

  • la limitation de la durée de la journée de travail ;
  • l'établissement d'un salaire minimum ;
  • la transformation des conseils de Prud'hommes ;
  • les caisses de retraite.

Soutenu par les modérés, il est élu vice-président de la Constituante en 1848 avec Philippe Buchez comme président.

En 1859, Claude-Anthime Corbon publie un ouvrage, De l'enseignement professionnel.

Il est nommé maire du 15e arrondissement de Paris le par le Gouvernement de la Défense nationale, puis confirmé aux élections du par 6 386 voix contre 4 029 pour Victor Hugo.

Dans les premiers jours de la Commune de Paris, il s'efforce, au sein du comité de conciliation, de prévenir la guerre civile.

À partir de , il devient représentant de la Seine à la Chambre des députés et contribue au triomphe des lois constitutionnelles qui ont établi la Troisième République en 1875.

Il est élu sénateur inamovible le . Il prend parti pour l'enseignement obligatoire. Au Sénat, il est entouré d'un respect unanime[1].

Sources

Notes et références