Classement musical

Classement musical
ARIA Charts · Billboard Hot 100 · Canadian Hot 100 · Federazione Industria Musicale Italiana · GfK Entertainment Charts · MegaCharts · Ö3 Austria Top 40 · Syndicat national de l'édition phonographique
Classement par Pays
Afrique · Afrique du Sud · Amériques · Argentine · Brésil ·Canada (RPM) · Colombie ·États-Unis · Honduras ·Mexique (AMPROFON ·Monitor Latino) · Venezuela · Asie · Chine · Corée du Sud · Israël ·Japon · Liban · Taïwan · Turquie · Europe · Allemagne · Autriche · Belgique ·Chypre · Croatie · Danemark ·Espagne · Finlande · France ·Grèce · Hongrie · Irlande · Italie ·Norvège · Pays-Bas · Pologne ·Portugal · République tchèque ·Royaume-Uni · Roumanie ·Russie · Slovaquie · Suède ·Suisse · Ukraine · Asie · Australie · Nouvelle-Zélande
Certifications
ARIA (Or · Platine) · BPI (Argent · Or · Platine · CRIA (Or · Platine · Diamant) · Promusicae (Or · Platine) · RIAA (Or · Platine · Diamant) · SNEP (Or · Platine · Diamant)
Récompenses
American Music Awards · ARIA Music Awards · Billboard Music Awards · Brit Awards · Diapason d'or · Echo Award · Golden Disk Awards · Gramophone Classical Music Awards · Grammy Awards · Grand prix du disque · Prix Juno · Kora Awards · Latin Grammy Awards · Meteor Music Awards · MTV Europe Music Awards · MTV Video Music Awards · MuchMusic Video Awards · MOBO Awards · MOJO Awards · NRJ Music Awards · Récompenses pour les musiques du monde · TEC Awards · Victoires de la musique · World Music Awards · Trace Awards · Prix Polar Music
Labels
Major : Sony Music Entertainment · Universal Music Group · Warner Music Group · Indépendant
Formats
Album · Album-concept · Album live · Album studio · Compilation · Double album · Remix · Extended play (maxi) · Long play · Single · Enregistrement promotionnel
Genres
Blues · Bande-son · Chanson française · Dance · Drum and bass · Easy listening · Electronica · Funk · Gospel · Heavy metal · Jazz · Musique classique · Musique country · Musique électronique · Musique expérimentale · Musique folk · Musique instrumentale · Musique latine · Musique soul · Musiques du monde · New age · Pop · Rap · Reggae · RnB contemporain · Rock · Dubstep · Liste des genres
Voir aussi
Top 50 - Top Albums
Club 40

Un classement musical (souvent appelé Top, Hit, Hot ou Chart), diffusé dans les médias (magazine papier ou internet, radio ou télévision), a pour objectif de faire connaître au public des titres ou albums musicaux. En France, en plus du Top 50, classement officiel qui mesure la vente physique et numérique[1], plusieurs autres classements existent selon des critères basés, qu'ils soient d'un genre musical spécifique ou généraliste, en rapport avec le goût du public (Hit-Parade (RTL)) ou celui des DJs (Club 40). Parallèlement aux classements, ont aussi lieu des émissions annuelles de récompense musicale comme les victoires de la musique.

Les classements musicaux dans les médias reflètent :

  • soit les ventes d'albums, singles ou compilations, auquel cas il s'agit d'un hit-parade national ou officiel comme le Top 50 en France ;
  • soit l'indice de diffusion d'un morceau (le plus souvent en radio, mais des classements propres aux télévisions ou même aux discothèques existent aussi, par exemple le Club 40[2]) ;
  • soit l'opinion de tout ou partie d'une équipe éditoriale concernant les sorties musicales sur une période donnée.

Histoire

1935 : Your Hit Parade

Dès 1935, aux États-Unis, peu après la première crise du disque[3], la radio NBC diffuse le « Your Hit Parade  »[4], un classement de 15 titres. L'année suivante, en 1936, la revue américaine Billboard publie « Best Sellers in Stores »[5], classement des 20 à 50 singles les plus vendus, puis en 1940, le « Music Popularity Chart », un classement de popularité (voir ici pour la en:List of Billboard number-one singles of 1940)[6], et enfin en 1942, le classement « The Harlem Hit Parade »[7].

Il faut attendre l'année 1952, pour que le concept de publication traverse l'Atlantique et arrive d'abord en Grande-Bretagne. C'est le magazine NME (New Musical Express) qui publie en premier un Top 12 (du fait d'ex æquo, le premier chart comportait 15 disques), conçu à partir des ventes de 20 disquaires (voir ici pour la en:List of UK top 12 singles in 1952)[8],[9],[10].

La Radio Luxembourg diffuse le classement dans son émission « The Great 208 » (Le Grand 208)[11].

Pendant ce temps, aux États-Unis, un producteur-présentateur de radio, Todd Storz , diffusait déjà un « Top 40 »[12],[13], aussitôt repris par d'autres radios américaines comme WTIX en 1953.

1955 : Classement par l'IFOP

En 1954, la maison de disques « Disques Barclay » est créée en France. À la fin de l'année, le rock'n roll connaît le début de ses cinq années de succès[14],[15].

L'année suivante, 1955, voit le lancement de « La Bourse des chansons », un classement de 10 titres publié par le journal Le Figaro et diffusé par Radio Luxembourg (puis Europe 1)[16] ainsi que le lancement du magazine Music Hall qui publie tout genre de classements dont un top 20 « généraliste » mixant plusieurs autres classements : ventes, rotation  radio ou juke-box[17].

De son coté, l'IFOP (Institut français d'opinion publique) relève chaque semaine le titre musical le plus vendu et le plus diffusé en radio[18],[19].

Le Billboard publie « The Top 100 »[20] en combinant ventes, airplay (diffusion à la radio) et juke-box.

En 1956, Pathé-Marconi est la première société à remettre à Tino Rossi une guitare d’or pour la vente de ses 10 millions de disques.

Dès 1958, à son tour, la revue britannique Melody Maker publie son propre classement qui deviendra le futur « UK Albums Chart »[21].

Le premier disque d’or est certifié par l'association américaine Riaa (Recording Industry Association of America)[22]. De même, en France, les maisons de disques veulent aussi établir des comptabilités de ventes et décerner des disques d’or afin de promouvoir leurs artistes respectifs[23].

Le journal Le Figaro avec Pathé-Marconi, lance le premier 33 tours de « La Bourse des chansons » qui compile 8 titres (voir ici la première compilation).

À partir de 1959, inspiré d’une émission américaine, Daniel Filipacchi[24] présente tous les jours à 17h sur la station de radio française Europe 1[25] l'émission « Salut les copains » avec son hit-parade qui diffusera des titres non classées ailleurs, venant toutes de maison de disques tels que Atlantic, Elektra ou Warner, du groupe WEA - Filipacchi Music.

1960 : l'affaire payola

Article détaillé : Payola.

Des maisons de disque ont une équipe de promotion  devant mettre leurs titres en rotation  le plus possible dans les radios[26],[27] ainsi que dans les clubs.

En 1960, dans l'affaire payola, les premières audiences de la sous-commission  sur la Surveillance Législative de la Chambre des Représentants des États-Unis ont conclu que 255 DJs de radios ou de clubs, ont perçu des pots-de-vin de 263 000 $[28],[29],[30].

De l'autre coté de la Manche, la revue britannique Record Retailer publie à son tour son propre classement sous le nom de «Top 50 » (futur UK Singles Chart)[31].

Le succès de l'émission radiophonique « Salut les copains » sur Europe 1 va conduire à la création du numéro « juillet - août 1962 »[32], premier numéro du magazine[33] au même nom qui va publier chaque mois un classement, « Le Hit Parade De Salut Les Copains » (voir ici le premier classement)[34].

Dès 1964, l'émission britannique Top of the Pops diffuse son chart sur la chaîne de télévision BBC One[35].

En 1965, la station France-Inter diffuse à son tour son hit-parade, présenté par Gérard Klein[36].

Depuis 1967, l'émission Pick of the Pop de BBC Radio 1 diffuse un classement d'un Top 20 singles[37].

En 1968, à la demande du Billboard, le CIDD (Centre d'information et de documentation du disque)[38],[39] lance le classement de ventes de disques qui est diffusé par le journal Le Parisien (voir ici le premier hit-parade) ainsi que le Billboard[40],,[42]. Un classement des ventes d'album est également mis en place.

Pendant les années 1960 et 1970, des classements des ventes de disques sont diffusés par des grossistes comme la Cogedep (Top-20 hebdo des ventes)[43],[44] ou la Sapac.

La différence des résultats diffusés amène une certaine confusion sur la fiabilité des classements.

Dès 1969, au Royaume-Uni, pour remédier à cela, la BBC s'associe au Top 50 du Record Retailer qui devient le UK Singles Chart, en lui adjoignant le résultat fourni par l'institut de sondage BMRB (British Market Research Bureau) qui collecte les ventes de 500 disquaires[45]. Les classements UK Singles Chart et UK Albums Chart seront édités par l'organisation inter-professionnel The Official Charts Company[46].

Dès 1970, le réseau de radio Watermark Inc.  diffuse chaque semaine l'émission « American Top 40  », le classement des 40 meilleurs titres du Billboard Hot 100.

La station de radio monégasque RMC diffuse à son tour son hit-parade inspiré du chart du magazine NME[47].

Ayant arrêté Salut les copains l'année dernière, Europe 1 continue le hit-parade qui est présenté par Sam Bernett qui diffusera des titres non classées ailleurs, venant toutes du label AZ distribué par Discodis en France et Vogue en Belgique[48].

Dès 1971, une nouvelle revue mensuelle publie son hit-parade : Hit Magazine[49].

À partir de 1973, le CIDD, pour le Snep (Syndicat national de l'édition phonographique), certifie officiellement les disques d’or[50],[22],[51].

1972 : Hit-Parade

Depuis juillet 1972, au Luxembourg, l’animateur radio-tv André Torrent présente sur la radio luxembourgeoise francophone RTL, « hit-parade », un classement des titres préférés des auditeurs. En France, à la fin de l'année 1972, Europe 1 diffuse un classement de 20 titres[52].

Jusqu'en 1974, les titres des clubs de New York (quartiers de Brooklyn, du Bronx et d'Harlem) sont classés dans le « Hot Soul Singles », classement réservé aux musiques « blacks ». L'arrivé de la boîte à rythmes programmable dans la soul et le funk, crée un nouveau genre de musique adaptée au marché blanc : le disco[53] mais qui est encore trop « noir » pour faire partie du trop « blanc » Hot 100, alors le Billboard va lui créer son propre classement : le « Disco Action », pour les titres les plus diffusés dans les clubs et discothèques de New York,[55].

En 1975, en France, la revue Gold Magazine publie l'Extra Gold, premier hits des clubs sans chansons de variétés pop ou rock. Le hit-parade est à la fois diffusé sur la radio luxembourgeoise RTL ainsi que sur la chaîne de télévision RTL Télé-Luxembourg.

La chaîne de télévision françaises TF1 en 1975 lance Studio 3, une émission de rock avec des chanteurs en direct, des découvertes, des nouveautés musicales, des clips et l'actualité des concerts et tournées.

En 1976, conçu à partir de tous les États-Unis, le « Disco Action » devient le « National Disco Action Top 30 »[56]. Le hit-parade d'Europe 1 est présenté par Yann Hegann[57],[58].

En 1977, s'inspirant du « National Disco Action Top 30 », la station de radio Europe 1 diffuse un classement des clubs américains dans plusieurs émissions présentées par François Diwo tels que : « Disco 1000 » (qui devient le « Hit Parade Des Clubs » en décembre 1977[59]) et « Disco Dance » (1977-1978).

Pendant l'été 1977, la station de radio luxembourgeoise RTL, diffuse le « RTL Disco Show », premier classement de trente titres les plus joués par les DJs de France[60] (renommée « Hit Des Clubs WRTL[61] » le 1er Juillet 1978)[62].

Le 1er décembre 1977, le classement du CIDD[63] voit sa dernière publication dans le journal France-Soir.

1978 : Seconde crise du disque

Après l'arrivé quinze[64] ans plus tôt du poste de radio à cassette enregistrable, le choc pétrolier conduit à l'augmentation du prix du vinyle qui voit la baisse de la vente française des albums en vinyle et la dernière année d'augmentation (inférieure à l'inflation) des ventes américaines[65] en 1978 avant de chuter elles aussi à partir de 1979 : c'est la seconde crise du disque.

1979 : Le Hit des Clubs

En 1979, la station de radio monégasque, RMC, diffuse un « Hit Parade Des Clubs »[66]. Le classement club de radio RTL passe à la télévision : le « Le Hit des Clubs »[67] est diffusé sur la chaîne luxembourgeoise RTL Télévision.

Des chaînes de télévision françaises créent leur propres classements musicaux comme Antenne 2 (future France 2) en 1982 avec Platine 45, et TF1, avec Jack Spot et Disc Jockey.

1984 : SNEP, Top 50 (singles)

En 1982, la France libéralise la radio[68] comme la station NRJ, mais la multiplication[69] des radios conduit à la prolifération de hit-parades aussi différents les uns des autres[70]. Dès la mi-1983 commence la chute de vente française du vinyle ainsi que la vente de single (commencé 10[71] ans plus tôt aux États-Unis), qui n'est pas compensé par la vente des cassettes ni par l'arrivé sur le marché des CD musicaux.

Pour stimuler les ventes, l'industrie phonographique n'ayant pas le droit de faire de la publicité à la télévision ni à la radio[72],[73], et ne pouvant attendre deux ans les chiffres de ventes comptabilisés par la Sacem (Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique)[74], fait transférer le classement du titre le plus vendu et diffusé[75] de l'Ifop au Snep.

Une radio, Europe 1, une chaîne de télévision, Canal+ , un journal, Télé 7 jours, et des majors s'associent pour reprendre l'ancien classement du CIDD qu'ils appellent « Top 50 » du nom de l'ancienne appellation de l'UK Singles Chart[76]. Ce classement de 45-tours est mesuré par deux instituts de sondages, Nielsen pour les hypermarchés et Ipsos pour les disquaires.

En 1985, les créateurs[77] du Top 50 créent un autre classement, le Top 20[78], qui classe les 20[79] meilleurs albums[80]. Le Top 50 ne classe qu'uniquement le single. La même année est organisée les premières Victoires de la musique, cérémonie de récompense musicale annuelle.

L'arrivée de synthétiseur/séquenceur et des table de mixage, donne naissance à un nouveau genre de musique : la dance et son remix. Le classement « National Disco Action Top 30 » est alors renommé le « Hot Dance / Disco » (mesurant les 50 titres les plus diffusés en club). Le Billboard crée le « Hot Dance Music / Maxi-Singles Sales  » (mesurant les 50 titres les plus vendus)[81].

En 1987, à la suite de l'éphémère chaîne musicale TV6 (mars 1986 - février 1987), RTL autorise Jean Stock, directeur général adjoint de M6, a intégrer le HDC de RTL sur la première grille des programmes de M6[82],[83],[84] dès son premier jour de d'antenne, mais sans succès, il est déprogrammé au bout de trois mois.

La chute de la vente du vinyle et de single depuis quatre ans[85] oblige la France a autoriser les labels discographiques à faire de la publicité à la télévision[86], ce qui immédiatement augmente la vente cassette des albums promotionnés (et donc de leur chiffre d'affaires), mais les ventes de gros de single et vinyle continuent de chuter.

L'arrivé de nouvelles chaînes concurrentes, comme en 1988 MTV avec son Hit-list UK et son Euro Top 20 puis en 1989 de MCM (Chaîne Musicale Monégasque), oblige la chaîne de télévision luxembourgeoise RTL-TVI à arrêter la diffusion télévisuelle et radiophonique du Hit des clubs, qui reste consultable sur minitel un an plus tard[87].

Dès 1989, France 3 diffuse son classement « Top CD » en partenariat avec Virgin Music[88],[89]. La chaîne M6 diffuse son propre classement de vente généraliste : « Multitop ».

Le classement des titres clubs a presque disparu des radios[90] et télévisions francophones à l'exception d'une station de radio française, Skyrock[91], qui diffuse le « Top Dance Discothecontrol » (renommé « Les N°1 Dance »[92]) de Thierry Savignac, un classement de 20 titres conçus à partir d'audio-cassettes[93] enregistrées chaque samedi de minuit à 3h00 du matin par 200 DJs.

Le HDC prend en compte le classement « dance » anglais et américain.

Plus un titre passe en radio, et plus il a de la chance d'être dans un classement et donc d'être vendu chez le disquaire ou à l'hypermarché[94],[95]. Alors, les maisons de disques subventionnent les radios pour qu'elles diffusent le plus possible de fois leurs titres. Si la majorité des radios annoncent honnêtement le nombre de fois qu'elles ont diffusé un titre par jour, malheureusement certaines d'entre elles en diffusent moins qu'elles ne le disent. Alors pour vérifier cela, les maisons de disques font appel à Media Control France, filiale de GFK, une jeune société allemande, qui comptabilise les titres diffusés sur les radios (airplay) nationales françaises et une dizaine d’indépendantes en France et donne le classement d'un « Hit des Club » de 40 titres[96]. En décembre 1989, la station de radio française NRJ[97] est la première à diffuser le HDC de Media Control.

En 1991, France 3 diffuse son classement « Eurotop » en partenariat avec la station de radio Metropolys puis M40[98].

En 1992, M6, tente de reprogrammer un HDC sous le nom « Dance Machine »[99], qui ne reste pas longtemps.

En mai 1992, la radio M40 diffuse son classement « Maxi Dance »[100], puis en mars 1993, l'émission « Tous En Boîte »[101],[102].

1993 : Troisième crise du disque

Malgré l'augmentation constante de la vente française d'album depuis 6 ans[103], l'arrivé du CD enregistrable un an plus tard[104] a favorisé la chute de vente du single qui atteint en 1993 son plus bas niveau à 5 millions d’unités par an. Le vinyle disparaît quasiment : deux ans après la fin[105] du 33 tours, c'est la fin du 45-tours[106] ,[107] ,[108], ce qui entraîne la troisième crise du disque.

Quelques mois plus tôt[109], voyant que le Top 50 refuse tout système électronique, l'industrie du disque avait secrètement décidé de monter son propre Top 50 : l'informatisation du comptage dans les points de vente pour le Top 50 et le Top Album étant sous-traité par Tite-Live et une filiale de l'IFOP[110] pour le compte du Snep, le GIEEPA et l'UFPI (Union des producteurs phonographiques français indépendants). Fragilisé par la chute des ventes de singles, touchée par la baisse d'audience de l'émission de Canal+, le Top 50 disparaît de Canal+, des radios Europe 1 et Europe 2 et des journaux Télé 7 jours et Journal du Dimanche en 1993 en musique.

Le classement du Top Album est alors effectué par la Cogedep mais est peu diffusé. Il peut être consulté dans la revue professionnelle Show Mag.

En 1994, Skyrock abandonne son HDC « N°1 Dance » et signe tout comme la chaîne câblée MCM[111], un contrat avec le HDC de Media Control[112]. Skyrock le diffusa cinq ans en se contentant du strict minimum. Ses deux animateurs, DJ Bertrand et Laurent Cut Master ont essayé de créer leur propre « Top Dance » qui n'a pu aboutir à la suite du départ de Laurent.

Dès 1995, au vu du succès du Hit Machine, M6 retente de nouveau un classement HDC sous le nom « Dance Machine Club[113] avec son « Hit Dance » reprenant dans un premier temps le Top Dance de Savignac puis dans un second temps, en 1996, en s'inspirant du HDC de Media Control.

La station de radio Voltage devient « La 1re radio dance » et diffuse un Hit des Clubs[114] semblable à celui de Savignac et à la même heure[115] que le HDC de Skyrock et atteint son plus haut niveau d'audience. Le HDC de Voltage ne concerne qu'un petit nombre de boites parisienne, et les variations sont bien moindres que celle de Media Control.

Dans les années 1990, le HDC prend en compte la vente européenne de single « dance » et enfin, en 1996, les classements internationaux.

Dès 1996, en France, les radios doivent diffuser un quota minimal de 40% de titres francophones[116]. Alors pour ne pas déroger au quota français ni changer leurs programmations, des radios, comme NRJ, vont choisir 10 titres français (soit 2 à 3 % de tous les titres français) qui vont être diffusés de façon sans cesse (un titre pouvant faire plus de 400 rotations  par mois) remplissant presque tout (74,3 %)[117] leur quota français, amenant des radios musicales à avoir la totalité de leurs titres en commun (cas non exceptionnel), créant un manque de diversité (4 nouveautés arrivent chaque mois contre 10 au début du Top 50 en 1984)[118].

En 1999, Eric André conçoit un troisième classement des titres clubs : le Monday Chart de Dj Buzz pour MCM. Skyrock abandonne le Hit Des Clubs de Media Control pour ne diffuser plus que du rap et du R'n'B.

Absent de toutes les radios françaises, le HDC survit jusqu'en 2001 à travers la presse papier comme Only for DJs ou Musique Info Hebdo.

2002 : Quatrième crise du disque

L'arrivé en 2001 de la clé USB de 1000 mégaoctet et du baladeur numérique conduit à la chute des ventes du disque « physique » dans tous les pays développés (en France en 2002) : c'est la quatrième crise du disque.

En 2001, voyant cela arriver, et pour assurer la promotion de leurs nouveaux titres, la profession des gros labels dance des maisons de disques avait lancé un appel d'offre pour ne garder qu'un seul et unique classement officiel des titres joués dans les clubs de France. Il est remporté par le « Club 40 »[119],[120], de Yacast (qui mesure aussi la diffusion en airplay radio), alors que le SNEP[121] avec Media Control GFK[122] mesurent eux la vente de disque[123] pour le Top 50.

De 2002 à 2004, le classement généraliste[124] et le classement Techno House[125] du Club 40 de Yacast est diffusé par la station de radio française Europe 2.

Cependant, coté télévision, les nouvelles chaînes musicales créent leurs propre classement club comme Virgin 17 (Club 17, 2002-2010), M6 Music Club (Hit des Clubs, 2009) ou D17 (Top Club, 2010).

En 2003, le « Dance/Electronic Singles Sales  » (anciennement, le « Hot Dance Singles Sales » ou encore « Hot Dance Music / Maxi-Singles Sales ») n'est plus publié mais reste consultable sur le site internet du Billboard[126]. Le « Hot Dance / Disco » est renommé « Hot Dance Club Songs » (aussi connu sous le nom de « Club Play Singles »). Le Billboard crée le « Hot Dance Airplay chart  » (renommé en 2011 sous le nom de « Dance / Mix Show Airplay ») basé sur le airplay radio et 40 mix de DJs.

En 2005, la station de radio française Fun Radio[127] diffuse le Fun Club 40 de Yacast.

Prenant en compte les playlists des DJs internationaux, le HDC passe à 50 titres.

En 2008, NRJ[128] diffuse le NRJ Club 40 de Yacast. A la place, Fun Radio diffuse le Monday Chart de Dj Buzz qui en 2009 est renommé Le Hit Des Clubs Dj Buzz.

Savignac crée Musibox Box Live, un website publiant deux[129] HDC, la première appelée Musibox Play[130] faite à partir du vote des DJs, et la seconde, Musibox Club faite uniquement par des DJs résidents.

En 2010, le Club 40 de Yacast est diffusé sur MTV Idol.

En 2011, le Fun Club 40 de Yacast revient sur Fun Radio[131], tandis que NRJ diffuse Le Hit Des Clubs Dj Buzz[132].

Depuis 2013, parmi les récompenses des NRJ DJ Awards, un Award est donné au « meilleur hits des clubs de l'année » et un autre au « meilleur club français de l'année ». De 2013 à 2014, sur son website, Charts in France a publié un classement club en partenariat avec Yacast[133].

Le Billboard a créé le classement « Dance / Electronic Songs  », un classement de 50 titres basés sur les ventes numériques, le streaming, le airplay radio et la diffusion en club[134].

En 2015, avec le streaming sur les sites internet comme Universal Music France, Deezer, Spotify, Soundcloud, Napster, Beatport, Traxsource et YouTube, mais aussi Shazam, le HDC passe à 60 titres.

En 2016, pour empêcher que 10 titres français ne s'accaparent de plus de 50% du quota français des radios, la France a voté un amendement qui prévoit que dans ce cas, les diffusions supplémentaires de ses mêmes 10 titres ne seront pas comptabilisées s'ils s'accaparent plus des 50% du quota[135],[136],[137].

En 2017, Fun Radio remplace le classement généraliste du Club 40 par le classement Techno House du Club 40, renommé Electro, mais étant consultable sur internet quelques jours avant sa diffusion, il remporte un faible taux d'audience.

Classements et chaînes actuelles

Article détaillé : Liste des classements musicaux.

À la radio

NRJ

  • Euro Hot 30 : classement des 30 titres les plus diffusés dans l'ensemble des 8 stations européennes de NRJ. La rentabilité des titres dépend des tendances musicales des pays. Après des diffusions à l'antenne le dimanche de 16 h à 18 h puis de 17 h à 19 h, l'émission a été rendue publique uniquement sur le site Internet de NRJ. En 2009-2010, l'émission est revenue à l'antenne dans la nuit du dimanche au lundi de h à h avant, une fois de plus, n'être proposée que sur le site Internet[138]. L' Euro Hot 30 fait son retour sur NRJ à la rentrée de septembre 2011, le dimanche de 18 h à 20 h. À noter que les titres présents dans ce classement sont tous internationaux.
  • Hit des Clubs DJ Buzz : tous les vendredis de 22h à 00h, juste après C'Cauet sur NRJ, les 40 titres les plus diffusés dans les discothèques selon DJ Buzz[139].
  • NRJ Hit List (avec iTunes) : classement des 40 titres les plus téléchargés sur l'iTunes Store. Il était diffusé le samedi de 18 h à 20 h puis, dans le but de laisser cet horaire au Hit des Clubs DJ Buzz, l'émission a été programmée, à partir de mars 2011, le dimanche de 18 h à 20 h. Depuis septembre 2011, à la suite du retour de l'Euro Hot 30, la NRJ Hit list n'est plus diffusée. Cependant, on peut consulter le Top 10 sur le site Internet de la radio.
  • Playlist NRJ : classement hebdomadaire des 20 titres les plus diffusés sur NRJ dont les auditeurs peuvent donner leur avis sur chaque titre, la playlist est mise à jour chaque semaine et n'est disponible que le site Internet de NRJ[140].

Nota : Euro Hot 30 et NRJ Hit List étaient diffusés sur NRJ 12, la chaîne de télévision filiale du groupe, (avec la Playlist US qui classait les 30 titres les plus diffusés aux États-Unis), mais ont été retirés de la grille à la suite de la suppression des programmes musicaux à l'antenne.

Fun Radio

  • Euro Dance 25 : classement des 25 titres les plus dansés en Europe diffusé par Mico le dimanche de 18h à 20h. Remarque : les titres présents dans le classement sont mixés en live par Mico[141].
  • Fun Club 40 : classement des 40 titres les plus programmés par les DJ, diffusé le samedi de 18h à 20h par Mico. Ce classement est réalisé par l'Institut Yacast[142],[143].
  • Funlist : classement des 10 titres sélectionnés par les auditeurs de Fun Radio, diffusé tous les jours de 19h à 20h par JB[144].

Skyrock

  • Hit Skyrock : classement quotidien puis dominical, diffusé de 11 h à 12 h, des 11 titres Rap et R’n’B plébiscités par les auditeurs. Le classement est établi exclusivement grâce aux votes des auditeurs par téléphone ou sur le web.
  • Hit US : classement hebdomadaire, diffusé tous les dimanches de 20 h à 21 h par Stéphane, des 10 meilleures ventes de singles Rap et R'n'B aux États-Unis.

À la télévision

Comme les stations de radio, les chaînes de télévision musicales diffusent également des hit-parades. Ces classements peuvent être réels, c'est-à-dire, basés sur des ventes réelles, ou à but promotionnel, c'est-à-dire réalisés par les programmateurs des chaînes.

MCM

  • Hit des clubs : classement des tubes du moment qui enflamment les clubs. Classement non représentatif, diffusé le jeudi à 16 h 15.
  • Hit Euro Dancefloor : classement des 15 titres les plus diffusés sur les dancefloors européens, diffusé le lundi à 16 h 15.
  • Hit MCM : classement des clips préférés des téléspectateurs, diffusé le mardi à 16 h 15.
  • Hit R'n'B : classement des meilleurs clips R'n'B, diffusé le vendredi à 16 h 15.
  • Top 50 : ce classement issu de l'IFOP, passe en revue les 50 meilleures ventes de singles en France. Il est le seul officiel, et il est rendu public sur le site musique.premiere.fr/MCM, ainsi que ifop.fr. L'émission est présentée par une voix off depuis septembre 2008 et est diffusée tous les matin mais en plusieurs parties, sauf le samedi matin où le nouveau classement est révélé.

D17

D17 a remplacé Direct Star depuis le à 20 h 45. Les classements incluent également ceux de Direct Star (à l'exception du Top Streaming).

  • Top Club : classement des 15 morceaux les plus plébiscités dans les boîtes de nuit.
  • Top D17 : classement des 15 meilleurs clips actuels.
  • Top France : classement des 15 clips français du moment.
  • Top Hip-Hop : classement des 15 clips hip-hop, rap et r'n'b du moment.
  • Top Rock : classement des 15 clips pop et rock du moment.
  • Top Streaming : avec le SNEP et la SCPP , le classement présente chaque semaine, les chansons les plus écoutés sur les plateformes de streaming (Spotify ou bien Deezer par exemple).
  • Top Albums : avec le SNEP, le classement présente chaque semaine, les albums les plus vendus.

W9

  • @ vos clips : présenté par Nancy Sinatra. Le classement des 10 clips préférés des internautes qui ont voté sur le site W9.fr. L'émission se base sur des résultats quotidiens et non hebdomadaires.
  • Le Hit W9 (anciennement le E-Classement) : présenté par Karima Charni. Le classement officiel des 50 titres les plus téléchargés légalement en France, diffusé le dimanche matin et rediffusé le mercredi matin. Contrairement au Top Digital 50 qui était diffusé sur Virgin 17, l'émission se base sur le classement des téléchargements légaux de Spotify et non sur le classement officiel réalisé par le SNEP.
  • Talent W9 (anciennement le Hit Talent) : présenté par Karima Charni. Le classement des 10 clips français du moment, avec des sujets sur les tendances musicales actuelles et le coup cœur de la semaine.

Classements et chaînes disparues

À la télévision

M6

  • Hit Machine : classement des 15 clips clubbing du moment.

MCM

  • E-Top : classement officiel des titres les plus téléchargés sur Internet. Il se base sur les données de l'IFOP.
  • Hit des sonneries : classement des sonneries les plus téléchargés.
  • Hit Rap : classement des meilleurs clips Rap.
  • Hit Rock : classement des meilleurs clips Rock.

Virgin 17

Virgin 17 a été lancée le , en remplacement d'Europe 2 TV, et s'est arrêtée le inclus.

  • Club 17 : classement des 17 meilleurs titres du moment diffusés en club (il s'agissait d'un classement non représentatif. Fun Radio l'édite par le biais de son émission Fun Club 40). Le classement était diffusé en intégralité.
  • Girls 15 : classement des 15 meilleurs titres du moment interprétés par des artistes féminines (étaient acceptés dans ce classement les duos ou groupes ayant pour interprète principale féminine).
  • Hip Hop 50 : classement des 50 meilleurs titres Hip Hop du moment, incluant Rap, R'n'B et Raï'n'B confondus (l'ordre des tubes dans le Rap 15 ou R'n'B 15 pouvait être différent dans le Hip Hop 50 sur une même semaine). Autrefois, il existait le Hip Hop 15, qui se consacrait uniquement au Rap, qui devint par la suite Rap 15. Le classement des titres Hip-Hop est devenu Hip Hop 50 en septembre 2006 pour différencier les deux genres, pour regrouper plus de titres, mais en raison du développement du Hip Hop qui devient ainsi la génération musicale des jeunes du début du XXIe siècle.
  • Hit des Clics : classement des 17 clips les plus sélectionnés par les internautes sur le site de la chaîne.
  • Hit des Clips : classement des 15 meilleurs clips du moment des programmateurs de Virgin 17.
  • Hit France : classement des 15 meilleurs titres français du moment (classement non représentatif).
  • Hit Virgin17.fr : (anciennement Hit Europe2TV.fr) : classement auquel les internautes pouvaient voter pour leurs clips préférés du moment sur virgin17.fr. Les 17 meilleurs résultats étaient diffusés dans l'émission.
  • Rap 15 : classement des 15 meilleurs titres Rap du moment (Sur Europe 2 TV, certains titres pouvaient également figurer dans le R'n'B 15). A la mi-décembre 2008, le classement n'est plus diffusé en entier. Le Rap étant de moins en moins regardé par les téléspectateurs de Virgin 17, seuls les 5 premiers titres du classement étaient diffusés.
  • Ringtones 15 : classement des 15 meilleures sonneries mobiles (classement non représentatif).
  • R'n'B 17 : classement des 17 meilleurs titres R'n'B du moment. (Sur Europe 2 TV, certains titres pouvaient également figurer dans le Rap 15.)
  • Rock 15 : classement des 15 meilleurs titres rock du moment. (En 2008, cette émission était diffusée uniquement dans la nuit de dimanche à lundi aux alentours de h 45, là où le taux d'audience est minimal, car la musique rock était de moins en moins regardée par les téléspectateurs de Virgin 17.)
  • Top Album : classement des 15 meilleures ventes d'albums en France.
  • Top Digital 50 : classement officiel des 50 titres les plus téléchargés légalement en France. Il se basait sur les données du SNEP. Il s'agissait des résultats d'il y a 3 semaines. Autrefois, il s'appelait Hit Virginmega.fr, puis Hit Digital jusqu'en décembre 2007 (à l'époque d'Europe 2 TV). Le hit-parade ne comportait alors que les 15 titres les plus téléchargés sur virginmega.fr.
  • Top Virgin Radio : classement des 17 titres Pop-Rock les plus diffusés sur Virgin Radio.
  • UK 15 : classement des 15 meilleurs titres britanniques du moment (seul des artistes britanniques figuraient dans ce classement, contrairement à l'US 15, les musiques électroniques pouvaient être dans le classement).
  • US 15 : classement des 15 meilleurs titres américains du moment. Il était assez similaire aux 15 premiers du Billboard américain. Au niveau des titres, les musiques électroniques étaient totalement exclues de ce hit-parade. Il s'agissait d'un classement non représentatif.
Remarques et controverses

La plupart des classements diffusés par Virgin 17 étaient irréels[145]. Il s'agissait de classements à but promotionnel et ne relevaient en rien les ventes réelles de singles. Les classements étaient la synthèse des ventes en France, Europe et États-Unis, des votes et des réactions des téléspectateurs. Il s'avère qu'un barème des places selon la nationalité des titres avait été adopté : il s'agissait de bien se repérer dans les diffusions des clips.

Hormis le Hit France, US 15 et UK 15, les tops 15 étaient établis en alternant français et internationaux, excepté vers les places 11-10 ou 9-8 où il y avait deux français consécutifs, ce qui faisait hypothétiquement que les tops 15 comprenaient 8 français et 7 internationaux : il s'agissait de respecter le quota de programmation musicale française qui était fixé à 40 % minimum dans chaque émission[145]. (et surtout parce que Virgin 17 était une chaîne française). C'était le même problème pour le Hip Hop 50 où, sur les 13 places aménagées pour les diffusions entières des clips, 7 étaient françaises et 6 internationales avec alternance des nationalités (hormis vers la place 21-16, où il y avait deux clips français diffusés en entier).

Ainsi, on peut se demander[style à revoir] si le Hit Virgin17.fr et le Hit des Clics, les classements pour lesquels les internautes votaient, étaient faux et dépendaient des programmateurs de Virgin 17 et non des internautes, et s'il y avait des titres pour lesquels il n'était pas possible de voter.

Le Rock 15 faisait office de cas particulier car les titres rock français sont de plus en plus rares. C'était pour cette raison qu'il y avait plus de titres internationaux (8) que de français (7).

Dans la plupart du temps, le no 1 était international et le plus souvent américain, car un artiste américain vend des albums et singles dans le monde entier et a plus de fans qu'un artiste français. Par conséquent, dans la diffusion des clips à travers les émissions, le no 2 sera français, le no 3 international, le no 4 français, le no 5 international…

En ce qui concernait l'évolution des classements, il n'était pas rare pour les programmateurs, notamment dans le Hip Hop 50, de faire chuter lourdement certains grands titres du moment et de favoriser d'autres en les faisant remonter. Cela dépendait tout d'abord des goûts de leur public qui sont seuls décisionnaires. Pour certaines raisons, notamment les quotas de musique française ou européenne, les classements devaient parfois être adaptés. Ainsi, le no 1 pouvait parfois devenir français (parce qu'un titre français avait plus de potentiel que les titres internationaux, ou pour changer du no 1 international), les places des nationalités des titres pouvaient être interverties…

Il faut également préciser[style à revoir] que les titres sans clips ne pouvaient pas être classés (Virgin 17 n'était pas une station de radio), ce qui suffisait à justifier que les classements étaient irréels. Ainsi, les classements nationaux (Hit France, US 15, et UK 15) étaient établis avec beaucoup de retard par rapport aux classements réels de ces pays (d'où les entrées souvent élevées dans ces classements). C'était sur ce problème qu'on voyait[style à revoir] que le Top Digital 50 (qui provenait du classement réalisé par le SNEP) et le Hit Album (qui reprenait les 15 meilleures ventes d'albums en France) étaient réels et demeuraient les seuls classements officiels de la chaîne : les titres sans clips étaient représentés par une image de l'album correspondant.

À la radio

Skyrock

  • Hit Skyrock Fnac : classement des 20 singles Rap et R’n’B les plus vendus à la Fnac, diffusé tous les dimanches matin de 10 h à 12 h. Remarque : en réalité, les différents classements de Skyrock ne se limitent pas seulement au titre Rap et R'n'B comme la radio le prétend, mais s'ouvre de plus en plus à différents genres musicaux.
  • Top 10 Skyrock : classement du Hit Skyrock mais réduit à seulement 10 titres.

Références

  1. dont les tubes qui ont été les plus rentables et les plus écouté ou vu en streaming
  2. « Comment est fait le classement Club 40 ? », OnlyforDJ'S,‎ (lire en ligne)
  3. Aux États-Unis, en 1922, pour protéger son chiffre d'affaires, l’industrie phonographique avait fait interdire toute diffusion de musique à la radio dont le nombre de postes de radio augmenta de 50 000 à 10 millions de 1922 à 1929, effondrant la vente de gramophone qui fut divisé par six de 1929 à 1935. Le chiffre d'affaires de l’industrie phonographique passa de 106 à 6 millions de dollars de 1921 à 1933, conduisant à la première crise du disque. L’arrêt de production de disque de 1942 à 1943, n'arrivera pas à faire cesser la diffusion musical des radios.
  4. Your Hit Parade est lancé le 20 avril 1935
  5. Le Billboard a publié le« Best Sellers in Stores » du 4 janvier 1936 au 13 octobre 1958. C'est le Billboard Hot 100 qui le continua.
  6. Le « Music Popularity Chart » est lancé le 20 juillet 1940.
  7. Crée en octobre 1942, The Harlem Hit Parade changera plusieurs fois de nom : Race Records, Rhythm & Blues Records, Hot R&B Sides, Hot Rhythm & Blues Singles, Best Selling Soul Singles, Hot Soul Singles, Hot Black Singles; Hot R&B Singles, Hot R&B/Hip-Hop Singles & Tracks et enfin Hot R&B/Hip-Hop Songs.
  8. (en) « ALL THE UK & USA », sur old-charts.com
  9. (en) UK Chart History - UK Music Charts
  10. Le 14 novembre 1952, le magazine New Musical Express a lancé son Top 12 (puis Top 20, 1954 et Top 30, 1956). Le NWE sera suivi par Record Mirror en 1955.
  11. « The Great 208 », sur le site de France Culture, (consulté le 26 juillet 2018).
  12. C'est en voyant que certaines chansons de juke-boxes à quarante disques étaient jouées à plusieurs reprises que Todd Storz  a eu l'idée dès la mi-1951, d'arpenter les disquaires pour déterminer un « Top 40 » des singles les plus vendus puis de les diffuser à rebours à la radio, mais ce n'est que vers le milieu des années 1950 qu'il a inventé le terme « top 40 » pour décrire son format radio à succès.
  13. (en) What Does Top 40 Mean? - Bill Lamb, About.com
  14. Les années d'or du rock'n roll vont de la fin 1954 à l'année 1959, qui après le départ d’Elvis Presley au service national, voit la mort de Buddy Holly puis celle d’Eddie Cochran (1960). Deux courants vont germer en 1962 avec le remplacement de la contrebasse par la basse électrique donnant le rock (Rolling Stones) et en même temps l'arrivé du synthé créant la pop (Beatles).
  15. Corinne Campenon, « Le rock : historique », sur educamus.ac-versailles.fr, 14 décembre 2006,
  16. « La Bourse des chansons » est lancé en septembre 1955.
  17. Le magazine Music Hall est lancé en octobre 1955.
  18. http://www.infodisc.fr/Chanson_Historique.php
  19. L'IFOP publie le titre musical le plus vendu et le plus diffusé en radio pour la première fois le mercredi 5 octobre 1955.
  20. Billboard publie le classement single sous le nom de « The Top 100 » du 12 novembre 1955 au 28 juillet 1958, la semaine suivante il est renommé «  Hot 100 ».
  21. Le classement du Melody Maker sera publié du 8 novembre 1958 au mars 1960 et donnera le « UK Albums Chart » en 1969.
  22. a et b "Dictionnaire amoureux de la chanson française", par Bertrand Dicale
  23. En France, les disques d’or officiels ne sont certifiés par le Snep (Syndicat national de l’édition phonographique) que à partir de 1973, même si certaines biographies ont inventé des disques d’or bien avant.  
  24. « Salut les Copains SLC : Hit de mars-avril 1963 », sur bleuvif.centerblog.net,
  25. « Salut les copains » sera diffusé de 1959 à 1969
  26. Wenceslas Lizé, Les stratèges de la notoriété : Intermédiaires et consécration dans les univers artistiques, Paris, Archives contemporaines, , 233 p. (ISBN 9782813000996)
  27. ce qui a pour effet d’entraîner un cercle vicieux, mais rentable pour l'annonceur : dans un premier temps, les titres les plus vendus sont mis dans la revue du Billboard Hot 100, puis dans un second temps, le classement est diffusé en radio et télévision et enfin, et enfin, dans un troisième temps, le bouche à oreille boost la vente des titres qui sont déjà les plus vendus.
  28. Les premières audiences de la sous-commission ont eu lieu de février à mai 1960 et le procès tenu en décembre 1962 se soldera par la condamnation de l'animateur radio et DJ, Alan Freed.
  29. Gaar, Gillian G., 1959-, She's a rebel : the history of women in rock & roll, Seattle, Wash., Seal Press, (ISBN 1878067087, OCLC 25873844, lire en ligne)
  30. L'animateur Dick Clark a avoué que l'émission de télévision American Bandstand payait la moitié de leurs artistes et demandait aux compagnies de disques de payer pour leurs artistes lorsque l’émission n’avait plus d’argent.
  31. Le Top 50 deviendra l'UK Singles Chart en 1969 puis la revue Record Retailer se renommera Music Week en 1972.
  32. « Premier n°de SLC Salut les Copains en juillet août 1962 », sur bleuvif.centerblog.net,
  33. Salut les copains, renommé Salut ! par la suite, est un magazine d'abord mensuel puis bimestriel pour la jeunesse, paru de l'été 1962 à 2006.
  34. Le hit parade du magazine SLC sera publié jusqu'au début du Top 50 (fin de l'année 1984)
  35. Le classement anglais fut télévisé sur la BBC de 1962 à 2006 dans l'émission Top of the Pops.
  36. Le hit-parade de France-Inter sera diffusé du 2 octobre 1965 à 1968, puis sera remplacé par le Top Inter (1973-1977), et enfin le hit-parade des clubs 1982-1990
  37. L'émission Pick of the Pop est diffusée chaque dimanche après midi depuis le 1 octobre 1967 au 5 octobre 1978, puis elle passera de 20 à 40 singles du 12 octobre 1978 à 3 juillet 2015. L'emission sera renommé The Official Chart Show.
  38. le CIDD (Centre d'information et de documentation du disque) fut créé en 1967
  39. « Centre d'information et de documentation du disque et des publications sonores et audiovisuelles. Paris », sur data.bnf.fr/
  40. (en) « An Industry Report on France », Billboard,‎ (lire en ligne)
  41. D'après chartssinglestop40france.blogspot.com, le classement du CIDD était « plutôt des sondages de quelques disquaires qui jouaient le jeu, mais pas plus ».
  42. La Cogedep est une distributrice chargée d'alimenter les magasins de disques, créée en 1962 par Disques Barclay et Philips Records. En 2000, les actionnaires de la Cogedep étaient Universal Music, Warner Music, East West France , EMI, Virgin Disque. A partir de la Cogedep et de la Savapc, Fabrice Ferment va établir des classements dans son site Top-France.fr.
  43. Fabrice Ferment, 40 ans de tubes 1960-2000 - Les meilleures ventes de 45 tours & CD Singles, Paris, Larivière, , 251 p. (ISBN 2-914205-60-0)
  44. L'UK Singles Chart a été lancé le 12 février 1969. Il passera de 50 à 75 titres en mai 1978.
  45. The Official UK Charts Company est créé 3 août 1969 pour éditer tous les chart britanniques comme le UK Albums Chart (1956) et le UK Singles Chart (1960). Elle est dirigé conjointement par la British Phonographic Industry et la British Association of Record Dealers.
  46. Le hit-parade de RMC sera diffusé de 1970 à 1987, à ne pas confondre avec le « Hit parade international » diffusé de 1980 à 1981 présenté par Pauline Sulak, le « Hit-parade des clubs » diffusé de 1985 à 1987 par Gabriel Boudana, ni le « Hit RMC » de 1995 à 1999
  47. Après la fin du hit parade diffusé dans Salut les copains (1959-1969) et du « hit parade international » (1967-1968), le hit parade revient sur Europe 1 en 1970 et y restera jusqu'en 1983.
  48. Hit Magazine sera publié de décembre 1971 à décembre 1980
  49. « LE DISQUE D'OR : COMMENT ÇA FONCTIONNE ? [DOSSIER] », sur booska-p.com/,
  50. « LE DISQUE D'OR », sur jean-christian-michel.com
  51. http://www.infodisc.fr/Album_Historique.php
  52. (en) « The birth of disco », sur blog.oxforddictionaries.com
  53. Le Disco Action contenant dix titres clubs est lancé le 26 octobre 1974.
  54. Le 28 août 1976, le Disco Action devient le National Disco Action Top 30. Il subsistera jusqu'au 16 mars 1985.
  55. « Ancienne émission d'Europe 1 », sur bide-et-musique.com,
  56. Le hit-parade d'Europe 1 est présenté par Yann Hegann tous les dimanches de 16 h 30 à 18 h 30.
  57. les deejays envoient leur playlist par papier lettre que les différents présentateurs successifs vont synthétiser jusqu'en 1989-1991, 1977-1980 et 1984 : François Diwo (remplacé par Nicolas du Roy et Jean-Loup Lafont), 1980-1983, 1985 : Yann Hégann, 1986-1989 : Jacky Gallois, et sur la fin : Yves Bigot (A ne pas confondre avec le Hit Parade tout court présenté également par Jean-Loup Lafont).
  58. les deejays de France envoient par courier leur programmation tous les lundis  
  59. Officiellement, WRTL vient de l'association de deux mots : le YY pour le club « Le Double You » et RTL pour la radio, mais officieusement d'après Arschu, « William, Range Tes Lunettes ».
  60. Présenté par Arschu alias Bernard Schu et son alter ego, monsieur W. jusqu'en 1983, puis Francis Zégut et André Torrent, Billie (Nadine Foutrier) en 1985 et enfin Nagui sur la toute fin.
  61. France soir, 6 mai 1969.
  62. La « cassette audio » crée en 1948, est compacté en 1963 par Philips qui commercialise son radiocassette en 1966 puis les Japonais dès le début des années 1970.
  63. En France, de 1970 à 1983, les ventes de singles n'ont fait qu'augmenter.
  64. Présenté par Michel Cotet puis Gabriel Boudana à partir de 1983
  65. Présenté par Jean-Luc Bertrand jusqu'en 1989.
  66. « Loi n° 82-652 du 29 juillet 1982 sur la communication audiovisuelle », sur legifrance.gouv.fr,
  67. en 1983, rien qu'à Paris, 22 stations obtiennent l'autorisation d'émettre
  68. , sur blog-des-auteurs-libres.over-blog.com,
  69. En 1973, le Royaume-Uni cessant le monopole absolu sur la radiodiffusion de la BBC, les stations commerciales commencent à s’installer sur les îles britanniques, la chute de la vente de single commence aux États-Unis.
  70. « La publicité autorisée sur les radios locales privées », sur fresques.ina.fr,
  71. En 1981, en France, redoutant la perte de ses annonceurs, la presse écrite avait fait interdire la diffusion de publicité par les stations de radio, qui étaient brouillées par la TDF si elles en diffusaient. Mais les stations de radio ne parvenaient pas à survivre seulement grâce aux subventions, alors la France retira l'interdiction en 1984, mais maintenait l'interdiction publicitaire des disques à la télévision jusqu'en 1987.
  72. La Sacem (Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique) comptabilise les disques vendus pour calculer les droits d'auteurs, mais cela lui prend deux ans. La Sacem n'est pas capable de donner des chiffres instantanément.
  73. En 2005, le classement des E-Tops (téléchargements) est créé, puis en 2011, le Top 50 « officiel » comporte les téléchargements contrairement à l’historique Top 50 qui est arrêté l'année d'après, en 2012. En 2014, un classement streaming est créé. En 2016, le classement mégafusion fusionnant ventes physiques, téléchargements et streaming, « Un nouveau TOP Albums en phase avec la consommation - SNEP »
  74. A l'origine, le Top 50 est à 50 titres, puis en 1997 à 75, puis en 1998 à 100, puis en 2000 à 150, puis en 2004, 200.
  75. Toujours avec Nielsen et l'Ipsos.
  76. En 1987, il devient Top 30, puis en 1989, il devient le Top Albums
  77. En 1987, il passe à 30 albums Le Top 20 est mort, vive le Top 30, in TOP 50 magazine n°53 du 9 au 15 mars 1987, puis en 1989, 50 disques, Le Top 30 est mort, vive le Top Albums, in TOP 50 magazine no 166 du 9 au 14 mai 1989, puis en 1993, 25 ou 30 titres, puis en 2004, 200 titres, et enfin en 2013, 250 titres.
  78. En 1987, il comporte les 33 tours, les cassettes et les compacts discs, puis en 1994, les Best of et autres compilations auront à nouveau leur propre classement (25 titres, et plus tard 40).
  79. Le « Hot Dance Music / Maxi-Singles Sales » fut créé le 16 mars 1985 puis appelé « Hot Dance Singles Sales » puis « Dance / Electronic Singles Sales ». En 1985, il comportait 50 titres, en 2001, 25 et en 2003, 10 chansons, date à laquelle sa publication a été arrêté pour n'être plus que consultable sur Billboard.biz jusqu'en 2013 ou il fut complètement arrêté.
  80. Présenté par Jean-Luc Bertrand du au au , d'abord le dimanche vers 22h, puis le dimanche après-midi et enfin le mercredi après-midi à 14h30.
  81. M6 : programme télé du mercredi 3 juin 1987
  82. Grille TV de M6 - Dimanche 1er mars 1987
  83. 1983
  84. « Les secteurs interdits de publicité télévisée », sur culture.gouv.fr,
  85. Le HDC reste consultable sur minitel jusqu'à début 1990.
  86. Virgin Megastore transmet ses dix meilleur ventes hebdomadaires de CD à Patrice Drevet qui les transmet à France 3 qui les diffuse tous les vendredi et dès ce vendredi 17 février 1989 dans le classement « Top CD ».
  87. Loïc Depecker, La mesure des mots, Paris, Publication Univ Rouen Havre, , 528 p. (ISBN 2-87775-224-0)
  88. le « Hit Parade Des Clubs » d'Europe 1, disparaît entre 1989 et 1991, tout comme le Hit Parade Des Clubs de Sud Radio, qui est remplacé par le Top-Club (1989), puis Megaclub sur la fin.
  89. Présentés par l’animateur Robert Levy-Provencal qui sera suivi par Max assisté de Dj Mix alias Dj Bertrand alias B2Carey, qui officiera seul à partir de 1993 à 1995, puis de 1995 à 1996 avec Laurent Cut Master alias Jack La Censure qui accompagnera plusieurs animateur jusqu'en 1998 : Alex dit La Mouche (1996), Arno dit Double F (1996), Giorgio (1997), Benjamin (1997-1998), et enfin Mehdi (jusqu'à juillet 1999).
  90. L'année 1994 voit la victoire juridique d'Europe 1 qui peut garder pour elle la marque du « Top » du Top 50 qu'il diffuse, obligeant Skyrock a renommer « Top Dance » en « Les N°1 Dance ». En 1996, il sera repris sous le nom « Tub Dance », puis en 1998-1999, une radio locale de Montpellier le reprendra sous le nom « Extra Club » (puis « Muziclubs Yacast » en 2001).
  91. Malheureusement certains DJs ne fournissent par leurs véritable enregistrements mais trichent en envoyant aux maisons de disques les enregistrements avec leurs nouveaux titres, ce qui amènera en 1996 à la création d'une société de surveillance appelé « L'Extra Club » qui met en place des boites noire qui seront directement connectées à l'ADSL.
  92. « La musique à la radio, bonjour business ? », sur telerama.fr,
  93. « L’EXPOSITION DE LA MUSIQUE DANS LES MEDIAS », sur ladocumentationfrancaise.fr,
  94. Ce classement coûte chère à l’industrie du disque car beaucoup de titres des enregistrements sur audio-cassette ne sont pas reconnus et mal retranscrits, obligeant de piger « à la main ».
  95. présentés par l’animateur Mike qui sera suivi du commandant Cocto qui officiera jusqu'en 1994.
  96. De février 1991 à juillet 1992, France 3 a diffusé l'Eurotop en partenariat avec Metropolys la radio du Nord-Pas-de-Calais puis M40 à partir de janvier 1992. Elle a été au début présenté par Nathalie You puis Yianna Katsoulos.
  97. présenté par Jill Hamilton, Laurent Petitguillaume et David Guetta
  98. un classement de 25 titres conçu à partir de 75 disquaires et présenté par Pascal Rémy le vendredi soir de 21h00 à 23h00, puis de septembre 1993 à décembre 1994 par Pat Angeli de vendredi 20h00 pour se terminer dans la nuit.
  99. présenté par Jérôme Vigliano dans la nuit du samedi au dimanche puis de septembre 1993 à en décembre 1994, par Pascal Rémy le samedi de 18h00 à 21h00. La radio M40 devenant RTL2, une radio « pop-rock », l'émission Tous En Boîte fut repris par Contact FM de 1995 à 2003.
  100. https://www.soundamental.org/forum/topic/4548-radio-emission-tous-en-boite-sur-m40/
  101. Favorisant l'augmentation constante de la vente française d'album de 1987 à 1993, le CD vendu à 79 millions d'unités en 1992 atteint son plus haut record.
  102. Le CD-R est commercialisé dès 1988.
  103. Le 33 tours disparaît quasiment en 1991.
  104. Le 45-tours qui avait atteint son plus haut niveau en 1977 à 40 millions d’unités par an est pressé pour la dernière fois le 3 mai 1983.
  105. https://perso.telecom-paristech.fr/bourreau/papers/crise.pdf
  106. https://www.cairn.info/revue-reseaux1-2006-5-page-105.htm
  107. en décembre 1992
  108. La filiale de l'IFOP sera acquise en 2009 par la société allemande GfK qui devient partenaire du Snep)
  109. présenté par Lynda Lacoste et Miguel Derennes
  110. En 1999, Skyrock ne diffusera plus que de la musique rap, avec quelques mois de prolongation pour la musique trance diffusée le samedi de minuit à 2h00 du matin.
  111. présenté de mars 1995 à Noël 1996 par Ophélie Winter puis Séverine Ferrer.
  112. présenté par Philippe 7R puis Pascal Rémy.
  113. samedi de 18 heures à 20 heures.
  114. En France, la Sacem, les maisons de disques françaises et les artistes français, ont fait voter le 1er février 1994 la loi Toubon qui oblige les radios françaises à diffuser 40% de chansons francophones. Le décret d'application a été signé le 1er janvier 1996.
  115. 74,3 % pour NRJ, 67,3 % pour Skyrock et 64 % pour Fun Radio (Yacast, octobre 2013)
  116. Jean-Marc Bordes, « L’EXPOSITION DE LA MUSIQUE DANS LES MEDIAS », sur ladocumentationfrancaise.fr,
  117. L'échantillon de DJs de DJ Buzz est plus complet que celui du Yacast (de seulement 104 DJs) mais est trop diversifié car la plupart des DJs ne sont pas résidents. Le Club 40 Yacast donne un HDC à 40 titres déclinés en six classements : la généraliste (la plus connue), gold, nouveautés, groove / R'n'B, slows et tech-house. De plus, un titre classé 16 semaines par Yacast est automatiquement sorti.
  118. « Mars 2000 : création de Yacast », sur yacast.fr
  119. « Le Top de la semaine : Top Albums », sur snepmusique.com
  120. « Média et Entertainment », sur gfk.com
  121. « TOPS, CLASSEMENTS, CHARTS : MUSIQUE ET MESURES D’AUDIENCE Musique sur mesure(s) », sur irma.asso.fr,
  122. présenté d'août 2002 à juillet 2003 tous les vendredis soirs par 7R.
  123. présenté par Christophe Marceaux les samedis soir de 22h à 1h du matin de septembre 2002 à juillet 2004.
  124. Crée le 16 mars 1985, le « Dance / Electronic Singles Sales » fut appelé le « Hot Dance Music / Maxi-Singles Sales » puis le « Hot Dance Singles Sales ». En 2003, n'est plus publié mais reste consultable sur Billboard.biz jusqu'en 2013 ou il fut complètement arrêté.
  125. présenté par Mico C. les samedis de 17H à 19H de septembre 2005 à septembre 2008.
  126. Classement mixé par Morgan Nagoya, et animé par Romuald Boulanger (remplaçant Geoffroy Baldet) de septembre 2008 à 2009 le samedi de 22h à minuit puis de 2009 à 2010, de 21h à 22h. À la rentrée 2010, il est relégué dans la nuit du vendredi au samedi de 2 à 3 heures du matin sans animateur ni de DJ.
  127. une troisième HDC a vu le jour en 2014 sous le nom de « Extra Club » (anciennement Top Dance Discothecontrol) et comporte cinq sous-catégories : Général,  Black,  Electro,  Nouveautés et  Récurrent. Elle est conçue à partir de boites noires de 100 clubs en en partenariat avec l'institut Média Forest.
  128. « music box play », sur musiboxlive.com
  129. Présenté par Mico C. partir de janvier 2011, les samedis de 18h à 20h, puis tous les vendredis de 22h à minuit.
  130. « NRJ lance le "Hit des Clubs DJ Buzz" », sur jeanmarcmorandini.com,
  131. « Classement officiel des titres les plus diffusés en clubs », sur chartsinfrance.net
  132. Le 26 janvier 2013, le Dance / Electronic Songs, a été créé.
  133. L’amendement de non comptabilisation en cas de dépassement a été voté dans la nuit du mercredi 16 au jeudi 17 septembre 2015, et la loi LCAP voté le 7 juillet 2016.
  134. Aureliano Tonet, Clarisse Fabre, Laurent Carpentier, Audrey Azoulay, « Audrey Azoulay : « Attention à la tentation populiste », sur lemonde.fr, (consulté le 24 juin 2016).
  135. De 2003 à 2014, la production annuelle d'album est passée de 718 à 242 albums francophones (-66,3 %).
  136. Euro Hot 30 : les tendances musicales en Europe
  137. Hit des Clubs DJBuzz
  138. Playlist NRJ: les 20 titres du moment
  139. EURODANCE 25 - Écoute EURODANCE 25 sur Fun Radio - Fun Radio
  140. Les Playlists à écouter - Playlists Fun - Fun Radio
  141. Le classement officiel des meilleures diffusions musicales en clubs
  142. La playlist funlist - Playlist Fun - Fun Radio
  143. a et b Hits De Virgin 17/europe 2 Tv : Le Problème - Charts in France

Voir aussi

Liens externes