Ciprian Tătărușanu

Ciprian Tătărușanu
Image illustrative de l’article Ciprian Tătărușanu
Tătăruşanu en 2012 avec la Roumanie
Situation actuelle
Équipe Drapeau : France Olympique lyonnais
Numéro 30
Biographie
Nom Ciprian Anton Tătărușanu
Nationalité Drapeau : Roumanie Roumaine
Naissance (33 ans)
Lieu Bucarest (Roumanie)
Taille 1,98 m (6 6)
Période pro. 2003 -
Poste Gardien de but
Parcours professionnel1
SaisonsClub 0M.0(B.)
2003-2007 Drapeau : Roumanie Juventus Bucarest 029 0(0)
2007-2009 Drapeau : Roumanie Gloria Bistrița 049 0(0)
2009-2014 Drapeau : Roumanie Steaua Bucarest 187 0(0)
2014-2017 Drapeau : Italie AC Fiorentina101 0(0)
2017-2019 Drapeau : France FC Nantes 067 0(0)
2019- Drapeau : France Olympique lyonnais 000 0(0)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
2006-2009Drapeau : Roumanie Roumanie espoirs013 0(0)
2010- Drapeau : Roumanie Roumanie[1] 061 0(0)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 20 octobre 2018

Ciprian Anton Tătărușanu, né le à Bucarest, est un footballeur international roumain. Il évolue au poste de gardien de but à l'Olympique lyonnais.

Avec sa sélection, il participe à l'Euro 2016.

Biographie

En club

Débuts (2003-2008)

Ciprian Tătărușanu est formé à la Juventus Bucarest dans sa ville natale. Il y fait ses débuts professionnels lors de la saison 2003-2004 alors que le club vient de terminer la saison vice-championne de troisième division roumaine. Il passe trois saisons et demie dans son club formateur avant de rejoindre le Gloria Bistrița. Pour ses six premiers mois au club, il est numéro deux et ne joue qu'un seul match, le club termine à une honorable 6e place. Il gagne du temps de jeu lors des deux saisons suivantes.

Steaua Bucarest (2008-2014)

Tătărusanu lors un entraînement du Steaua Bucarest en 2011.

En mai 2008, il rejoint le Steaua Bucarest pour 1.5 million d'euros mais il est d'abord prêté au Gloria Bistrița pendant la saison 2008-2009. Il devient rapidement le numéro un dans les buts après le départ de Róbinson Zapata. Il est champion de Roumanie à deux reprises et remporte plusieurs coupes nationales pendant son passage au club. En juin 2011, le Napoli fait une offre de 3 millions d'euros pour son transfert[2]. Elle sera refusée.

Fiorentina (2014-2017)

Il quitte le club du FC Steaua Bucarest en 2014 et signe à la Fiorentina pour un contrat de 5 ans. Il fait ses débuts lors d'un match de Ligue Europa contre Guingamp (victoire 3-0). Après une première saison comme doublure de Neto, il hérite de la place de numéro un suite au départ du brésilien vers la Juventus Turin. Titulaire à 37 reprises lors de la saison 2015-2016, il encaisse 39 buts en championnat. L'exercice suivant est plus compliqué, encaissant notamment 51 buts en 35 rencontres de Serie A, la faute, notamment, au jeu plus offensif développé par Paulo Sousa. Malgré l'arrivée de Marco Sportiello en janvier 2017, venu de l'Atalanta Bergame, il conserve sa place dans les buts[3].

FC Nantes (2017-2019)

Le 28 juillet 2017, sous l'impulsion de Claudio Ranieri, cherchant à se renforcer avec un gardien expérimenté, il s'engage avec le FC Nantes pour deux années, plus une en option, pour un montant de 2,5 millions d'euros, accompagné de bonus[3]. Il est amené à prendre la succession de Rémy Riou, tombé en disgrâce sous les ordres de Sérgio Conceição la saison passée. Il se distingue dès son premier match, le 12 août 2017 à la Beaujoire, n'encaissant qu'un seul but malgré la domination marseillaise avec 9 arrêts à son actif (défaite 0-1)[4],[5]. Bien intégré au système défensif nantais, il n'avait encaissé que 6 buts en 11 rencontres avant d'affronter le Paris Saint-Germain le 18 novembre (13e journée, défaite 4-1). De par sa régularité, il est élu joueur du mois d'août par les supporters nantais[6]. Pour sa première saison en France, il dispute trente-sept matchs.

Tătărusanu avec l'équipe de Roumanie en 2019.

Titulaire au début de la saison 2018-2019, il se blesse au dos en mars 2019 et manque quelques matchs avant de retrouver sa place. Mais le mois suivant, en froid avec la direction du club après avoir refusé de prolonger son contrat, il est mis sur la touche par Vahid Halilhodžić[7]. L'entraineur bosnien lui préfère les jeunes Maxime Dupé et Alexandre Olliero pour terminer la saison afin de préparer la suivante[8]. Il termine sa seconde saison à Nantes en ayant joué vingt-sept matchs de championnat.

Olympique lyonnais (depuis 2019)

Le , libre de s'engager où il veut, le gardien roumain paraphe un contrat de trois ans en faveur de l'Olympique lyonnais[9].

En équipe nationale

Le 15 novembre 2010, il fait ses débuts avec la sélection nationale contre l'Italie lors d'un match nul un but partout. Dès l'année suivante, il est le gardien le plus utilisé dans la sélection malgré la concurrence de Costel Pantilimon et de Bogdan Lobonț.

Les roumains ne se qualifient pas pour l'Euro 2012 puis échouent aux barrages de qualifications pour la Coupe du monde 2014.

Il participe à l'Euro 2016 où il joue les trois rencontres de groupe avant que la Roumanie ne soit éliminée avec deux défaites et un match nul.

Statistiques détaillées

Statistiques de Ciprian Tătărușanu au 14 juin 2019[10],[11]
Saison Club Championnat Coupe nationale Coupe de la Ligue Compétition(s)
continentale(s)
Drapeau : Roumanie Roumanie Total
Division M B M B M B C M B M B M B
2003-2004 Drapeau de la Roumanie Juventus Bucarest Liga II 1 0 - - - - - - - - - 1 0
2004-2005 Drapeau de la Roumanie Juventus Bucarest Liga II 8 0 - - - - - - - - - 8 0
2005-2006 Drapeau de la Roumanie Juventus Bucarest Liga II 20 0 - - - - - - - - - 20 0
Sous-total 29 0 - - - - - - - - - 29 0
2006-2007 Drapeau de la Roumanie Gloria Bistrita Liga I 1 0 - - - - - - - - - 1 0
2007-2008 Drapeau de la Roumanie Gloria Bistrita Liga I 25 0 - - - - Int. 3 0 - - 28 0
2008-2009 Drapeau de la Roumanie Gloria Bistrita (prêt) Liga I 19 0 1 0 - - - - - - - 20 0
Sous-total 45 0 1 0 - - - 3 0 - - 49 0
2009-2010 Drapeau de la Roumanie Steaua Bucarest Liga I 15 0 1 0 - - C3 4 0 - - 20 0
2010-2011 Drapeau de la Roumanie Steaua Bucarest Liga I 34 0 5 0 - - C3 8 0 5 0 52 0
2011-2012 Drapeau de la Roumanie Steaua Bucarest Liga I 28 0 1 0 - - C3 7 0 7 0 43 0
2012-2013 Drapeau de la Roumanie Steaua Bucarest Liga I 27 0 - - - - C3 12 0 5 0 44 0
2013-2014 Drapeau de la Roumanie Steaua Bucarest Liga I 29 0 4 0 - - C1 12 0 7 0 52 0
Sous-total 133 0 11 0 - - - 43 0 24 0 211 0
2014-2015 Drapeau de l'Italie Fiorentina Série A 9 0 2 0 - - C3 7 0 9 0 27 0
2015-2016 Drapeau de l'Italie Fiorentina Série A 37 0 0 0 - - C3 2 0 4 0 43 0
2016-2017 Drapeau de l'Italie Fiorentina Série A 35 0 2 0 - - C3 7 0 8 0 52 0
Sous-total 81 0 4 0 - - - 16 0 21 0 122 0
2017-2018 Drapeau de la France FC Nantes Ligue 1 37 0 - - - - - - - 6 0 43 0
2018-2019 Drapeau de la France FC Nantes Ligue 1 27 0 2 0 1 0 - - - 10 0 40 0
Sous-total 64 0 2 0 1 0 - 0 0 16 0 83 0
2019-2020 Drapeau de la France Olympique lyonnais Ligue 1 - - - - - - - - - - - 0 0
Sous-total - - - - - - - - - - - 0 0
Total sur la carrière 352 0 20 0 1 0 - 62 0 61 0 496 0

Palmarès

Palmarès collectif de Ciprian Tătărușanu
Drapeau : Roumanie Steaua Bucarest (4) Drapeau : France Olympique lyonnais

Distinctions personnelles

Annexes

Notes et références

  1. (en) « Fiche de Ciprian Tătărușanu », sur national-football-teams.com
  2. (it) « MOSSA A SORPRESA DI BIGON: OFFERTI 3 MLN PER TATARUSANU! », CalcioNapoli24,
  3. a et b Régis Dupont, « Le géant jaune », L'Equipe,‎ , p. 9
  4. « Ocampos délivre Marseille », sur maxifoot.fr (consulté le 12 août 2017)
  5. « Nantes - OM : les notes du match », sur Foot Mercato (consulté le 12 août 2017)
  6. FC Nantes, « FC Nantes - Tatarusanu, Canari du mois d'aout avec Iliane », sur www.fcnantes.com (consulté le 17 septembre 2017)
  7. FC Nantes - Mercato : Halilhodzic tient le successeur de Tatarusanu
  8. FC Nantes: Le gardien de but Ciprian Tătărușanu prêt à rebondir en Turquie?
  9. Mercato : Ciprian Tatarusanu signe trois ans à l'OL
  10. « Fiche de Ciprian Tătărușanu », sur footballdatabase.eu
  11. https://www.romaniansoccer.ro/players/1972/ciprian-anton-tatarusanu.htm
  12. https://www.gsp.ro/gsp-special/anchetele-gazetei/anul-lui-gulliver-surprize-in-ancheta-gazetei-care-sint-cei-cinci-laureati-din-superlativele-gsp-466248.html

Liens externes