Cimetière du Mont-Valérien

Cimetière du Mont-Valérien
Mont Valerien - Cimetiere (1).JPG
Adresse

Le cimetière du Mont-Valérien est une expression courante qui désigne indifféremment l'un ou l'autre des deux cimetières construits au mont Valérien par la société des Missons de France, sous la houlette de l'évêque Charles de Forbin-Janson à partir de 1824 :

  • cimetière du Midi-Notre-Dame-des-Sept-Douleurs pour les ecclésiastiques ;
  • cimetière Nord-Saint-Joseph pour les laïcs[1].

Histoire

Le mont était alors un lieu de culte où un calvaire était érigé.

Le désir des membres de l'aristocratie d'être enseveli à proximité du calvaire, malgré le prix élevé des concessions, était grand, et le cimetière connut son heure de gloire sous la Restauration.

Délaissé par la suite puis définitivement abandonné dans les années 1830-1840, ce cimetière « si noblement peuplé et oublié si complètement » offrait au début du XXe siècle un spectacle désolant de tombes mêlées de végétation « qu'on dirait avoir été bouleversées par une secousse volcanique »[réf. nécessaire].

Situé dans l'enceinte de la forteresse du Mont-Valérien, il n'est visible par le public que lors des Journées européennes du patrimoine.

Il ne doit pas être confondu avec le cimetière Parc du Mont-Valérien de Nanterre, également situé sur le mont mais lui toujours actif de nos jours. Créé en 1968, il est aménagé par l'architecte Jean Darras, à l'emplacement du parvis de France, un hommage éphémère à la Résistance française, élevé sous forme de calvaire par une association en 1944 puis tombé en ruines. Les tombes se présentent sous la forme d'une simple dalle posée au sol.

Personnalités inhumées

Bibliographie

  • Les Épitaphes de l'ancien cimetière du Mont-Valérien, recueillies par le vicomte de Hennezel d'Ormois paraît en 1905[5] (Paris, Champion).
  • Un Relevé de quelques inscriptions trouvées sur les tombes, réalisé par le lieutenant Marcel Plessix vers 1908 a été publié en 1924[6].

Notes et références

  1. « Le Mont Valérien », sur le site de la ville de Suresnes, ville-suresnes.fr, consulté le 30 décembre 2008.
  2. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l et m Philippe Landru, « SURESNES (92) : cimetières anciens du Mont Valérien », landrucimetieres.fr, 20 septembre 2009.
  3. Présentation du fonds Mesmon sur http://daf.archivesdefrance.culture.gouv.fr/sdx/ap/fiche.xsp?id=DAFANCH00T_T51
  4. Octave Seron, Suresnes d'autrefois et d'aujourd'hui, Le Livre d'histoire (rééd. 2000), , p. 158-159.
  5. http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb305919553/PUBLIC
  6. http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb340968609/PUBLIC

Article connexe

Lien externe