Churros (Pays valencien)

Churros (Pays valencien)
Localisation des comarques churras sur une carte comarcale de la Communauté valencienne.

Les Churros (en valencien Xurros) sont, selon l’appellation familière, les habitants du Pays valencien résidant dans des comarques majoritairement repeuplées par des populations d'origine aragonaise au cours de la conquête du royaume de Valence par Jacques Ier d'Aragon, et qui parlent une modalité de castillano-aragonais particulière, le castillan churro, avec des emprunts lexicaux et morphologiques au valencien[1],[2],[3],[4].

Les comarques churras sont :

Elles sont toutes limitrophes avec la province de Teruel, à l'exception de la Hoya de Buñol.

La comarque de Requena-Utiel, bien qu'étant castillanophone, n'est pas considérée comme churra, car il s'agit d'une entité traditionnellement rattachée à Castille-La Manche, et qui fut incorporée à la province de Valence au cours du XIXe siècle, après sa séparation de la province de Cuenca, à exception les villages de Sinarcas et Chera, lesquelles dès XIII siècle forment partie du Royaume de Valence

Notes et références

  1. (ca) « xurro » Gran enciclopèdia catalana
  2. (ca) « xurro [ling.] » Gran enciclopèdia catalana.
  3. Voir également la définition de « Xurro » donnée par le Diccionari català-valencià-balear : « Pertanyent a la part de l'antic Regne de València on parlen aragonès o murcià (val.); cast. churro.  » (« appartenant à la partie de l'ancien royaume de Valence où l'on parle aragonais ou murcien »).
  4. (es) Entrée « Churro » du Diccionario de la lengua española, 23e édition : « Dicho de los aragoneses y de los habitantes de la parte montañosa del reino de Valencia: Que hablan castellano con rasgos aragoneses » (« dit des Aragonais et des habitants de la partie montagneuse du royaume de Valence : qui parlent castillan avec des traits aragonais »).

Article connexe