Chronologie de la France à la Préhistoire

(Redirigé depuis Chronologie de la France à la Préhistoire (jusqu'à -1800))

Les préhistoriens s'accordent généralement pour reconnaître pour le territoire correspondant à la France actuelle le découpage temporel suivant :

Paléolithique inférieur : de l’apparition de l’Homme jusqu’à -300 000 ;
Paléolithique moyen : -300 000 à -35 000 ;
Paléolithique supérieur : -35 000 à -10 000 ;
Épipaléolithique puis Mésolithique : -10 000 à -7 500 ;
Néolithique puis Chalcolithique : -7 500 à -1 800.

Paléolithique, Épipaléolithique et Mésolithique (jusqu'à environ -7500)

  • -2 500 000/ -1 600 000: découverte d'une vingtaine d'artefacts de type pebble culture confectionnés à partir de supports divers(quartzite, basalte, micro- granite...) à Lézignan-la-Cèbe (Hérault)
  • -2 000 000 : Première présence alléguée d'outils (galets aménagés) en France à (Chilhac, Haute-Loire). Leur ancienneté et leur caractère anthropique sont toutefois contestés.
  • -1 600 000 / -1 560 000 : galets aménagés à Lézignan-la-Cébe (Hérault) plus ancienne preuve de présence humaine sur le sol français
  • -1 200 000 : apparition d’Homo erectus dans le sud de la France.
  • -1 000 000 : fin du stade interglaciaire de Donau-Günz.
  • -900 000 : début de la glaciation de Günz.
  • -700 000 : plus anciens galets sommairement taillés en Bretagne.
  • -600 000 : interglaciaire Günz-Mindel.
  • -500 000 : début de la glaciation de Mindel (Mindel I). Culture Abbevillienne, domestication du feu.
  • -450 000 : interstade Mindel I. Net réchauffement. Homme de Tautavel.
  • -400 000 : glaciation de Mindel II. Éclats « proto-Levallois ».
  • -380 000 : habitats de Terra Amata (Nice).
  • -350 000 : interglaciaire Mindel-Riss.
  • -300 000 : début du Moustérien (jusqu'en -35 000)
  • -230 000 : début de la glaciation de Riss (Riss I).
  • -190 000 : glaciation de Riss II.
  • -140 000 : glaciation de Riss III. Fossiles de La Chaise.
  • -110 000 : période interglaciaire Riss-Würm.
  • -80 000 : début de la première glaciation de Würm.
  • -62 000 : interstade Würm I/II.
  • -57 000 : interstade de Brorup de courte durée.
  • -55 000 : glaciation de Würm II. Paysage de steppes.
  • -40 000 : interstade de Laufen (net réchauffement en France). Estimation de l'arrivée de la première vague d’Homo sapiens en Europe.
  • -35 000 : début de la glaciation de Würm récent, moins froide que celle du Würm ancien en France. Début du Châtelperronien. Disparition de l'Homme de Néandertal.
  • -32 000 : industrie de type Aurignacien (Aurignacien O).
  • -30 000 : première statuettes et gravures en France.
  • -28 000 : interstade d'Arcy. Net réchauffement.
  • -27 500 : début de la phase glaciaire du Würm IIIb.
  • -25 000 : interstade de Paudorf. Net réchauffement.
  • -23 000 : début de la phase glaciaire du Würm IIIc.
  • -20 000 : fin de la glaciation de Würm.
  • -18 692 : début du techno-complexe Solutréen (feuille de saule).
  • -18 600 : Solutréen inférieur.
  • -17 000 : Solutréen moyen (feuille de laurier).
  • -16 000 : interstade solutréen. Très net réchauffement. Solutréen supérieur. Frise en bas-relief de La Chaire-à-Calvin (Mouthiers).
  • -16 000 : interstade solutréen. Réchauffement sensible des températures.
  • -15 000 : Magdalénien inférieur.
  • -15 300 : optimum dit de Lascaux. Les températures sont au plus haut.
  • -14 500 : Magdalénien moyen.
  • -13 500 : Magdalénien supérieur marquée par vague de froid (Dryas I).
  • -11 300 : insterstade de Bolling. Léger réchauffement.
  • -10300 : nouvelle vague de froid (Dryas II).
  • -10 000 : début de Holocène
  • -8 800 : Dryas III, dernière grande offensive du froid.
  • -7 700 : début du stade préboréal en France. Net réchauffement.

Néolithique et Chalcolithique (environ -7500 à -1800)

  • -7000 : domestication du mouton. L'homme maîtrise les amputations[1].
  • -6900 : domestication du chien. (vers -30000 ans selon La Recherche : hors série N°17 mars-avril 2016 http://www.sophiaboutique.fr/la-recherche-numerique-dossiers-17.html)
  • -5750 : première céramique cardiale en Corse. Premières poteries néolithiques.
  • -5000 : trépanation réussie en Alsace (Ensisheim).
  • -3900 : exploitation de sel à Gouhenans[2].
  • -4800 : pénétration du Campignien en France. Originaire d’Europe du Nord (-5400), il avait atteint la Belgique.
  • -4650 : plus ancien village néolithique exhumé en France à Courthézon (Baratin) dans le Vaucluse. Site découvert en 1969 ; premières fouilles en 1971-1972.
  • -4550 : faciès campignien dans le bassin de Paris.
  • -4500 : pirogues de Bercy. Village néolithique de Bercy[3]
  • -4500 : la plus grande nécropole connue en France (150 tombes de préservation parfaite, peut-être cinq à six cents occupants[4]) est découverte à Genevray près de Thonon-les-Bains (Haute-Savoie). Actuellement enfouie sous la déviation routière qui contourne la ville[5].
  • -3900 : exploitation de sel à Grozon[6].
  • -3610 : début de l’érection des mégalithes en France.
  • -3500 : Bergerac : long four à pierres chauffées de forme et de procédé unique pour la Préhistoire récente française[7].
  • -3430 : village chasséen de Saint-Michel-du-Touch près de Toulouse.
  • -3430 : apparition de la culture de Roessen à la grotte de la Baume de Gonvillar dans la Haute-Saône.
  • -3400 : site de Chassey-le-Camp, Saône-et-Loire, à l'origine du nom «chasséen».
  • -3250 : développement du chasséen méridional en France, du Lot au Vaucluse.
  • -3190 : Chasséen du bassin parisien (Calvados).
  • -2900 : technologie du Grand-Pressigny, débitage levalloisien avancé.
  • -2500 : apparition du Campaniformes en Languedoc et en Provence.
  • -2550 : apparition du Néolithique récent de la culture Seine-Oise-Marne.
  • -2530 : Chasséen du bassin parisien (Pas-de-Calais).
  • -2450 : date finale du Chasséen du bassin parisien (Eure-et-Loir).
  • -2400 : date finale du Chasséen à Saint-Mitre (Alpes-de-Haute-Provence).
  • -2300 : établissement d’un village au Ponteau (Provence) de culture couronnienne.
  • -1850 : hypogée des Mourmonds (Marne) montrant la persistance du néolithique, culture Seine-Oise-Marne.

Notes et références

  1. http://www.franceculture.com/emission-la-m%C3%A9decine-pr%C3%A9historique-une-amputation-vieille-de-7-000-ans-2010-03-17.html
  2. Sylvie Debras, Du sel dans nos ballades, Mille et un chemins, coll. « En vadrouille » (no 11), (ISBN 979-10-90357-02-0, ISSN 2103-7361), p. 34.
  3. De l’archéologie de sauvetage à l’archéologie préventive. Par Jean-Paul Demoule, président de l’Inrap. Préface du livre « La France archéologique », éditions Hazan/Inrap.
  4. Néolithique - Découverte d’une nécropole en Haute-Savoie. Dans Archeos.info - Le magazine du Patrimoine et de l’Archéologie sur Internet.
  5. Une nécropole néolithique de première importance scientifique pour la France et la Suisse. INRAP.
  6. Yvan Grassias, Philippe Markarian, Pierre Pétrequin, Olivier Weller, De pierre et de sel : Les salines de Salins-les-Bains, Musées des techniques et cultures comtoises, (ISBN 2-911484-12-6), p. 44.
  7. Bergerac, premier village du Néolithique du Sud-Ouest de la France. Communiqué de presse de l'INRAP. 22 novembre 2007.

Voir aussi