Chronologie de l'astronomie

Cet article présente une chronologie de l'astronomie.

Chronologie

Avant l'ère commune

  • Vers -5000 : Construction du cercle de Goseck, le plus ancien site astronomique européen connu à ce jour.
  • Vers -3000 : Début de la construction du site de Stonehenge.
  • Vers -2300 : Première grande période de nommage des étoiles par les Chinois[1].
  • Vers -2000 : Premiers calendriers luni-solaires en Égypte et en Mésopotamie.
  • Vers -1400 : Fabrication en Égypte du premier cadran solaire connu.
  • -1375 : 1er témoignage en Chine de l'observation d'une éclipse de soleil (le 3 mai). Les témoignages plus anciens sont trop fragmentaires ou pas assez précis pour être considérés comme fiables.
  • -750 : Les Babyloniens font les premières prédictions empiriques des dates d'éclipses de Soleil et de Lune grâce à l'utilisation du saros.
  • -600 : Anaximandre remarque que la Terre est isolée dans l'espace et les astres s'échelonnent à des distances différentes, il aurait découvert l'obliquité de l'écliptique, et le premier, reconnu que le ciel paraît tourner autour des pôles célestes.
  • Vers -550 : les Grecs nomment les constellations de l'hémisphère nord.
    Pythagore propose que la Terre a une forme sphérique.
  • -500 : Parménide affirme que la Terre est sphérique et que la Lune emprunte sa lumière au Soleil.
  • -430 : Méton améliore le calendrier grec, il étudie les phases de la Lune et affirme qu'il y a exactement 235 lunaisons en 19 ans (cycle de Méton).
  • Vers -400 : Eudoxe de Cnide énonce sa théorie des sphères homocentriques et propose un système cosmologique dans lequel le système solaire est composé de planètes sphériques, dont le Soleil, décrivant des trajectoires circulaires autour de la Terre immobile, centre du monde.
    Les Grecs, sous l'influence de Platon adoptent une explication de l'Univers : La Terre est au centre, et autour d'elle tournent les planètes dans un mouvement circulaire.
  • Vers -350 : Héraclite du Pont propose l'hypothèse de la rotation de la Terre sur elle-même.
  • Vers -300 : Autolycos de Pitane annonce le traité de la sphère, un des plus anciens traités d'astronomie.
  • Vers -250 : Ératosthène de Cyrène (-284 / -193), dirige la bibliothèque d'Alexandrie. En observant l'ombre portée produite par le Soleil sur deux bâtons, plantés verticalement et au même moment mais en deux villes éloignées, situé sur le même méridien (Assouan et Alexandrie), il effectue la première mesure du rayon terrestre.
  • -240 : Première observation avérée de la comète de Halley par des astronomes chinois.
  • Vers -240 : Aristarque de Samos, (-310 / -230) dans son ouvrage intitulé Sur les dimensions et les distances du Soleil et de la Lune, est le premier à tenter d'évaluer le diamètre du Soleil et de la Lune et leur distance par rapport à la Terre, en introduisant les premières notions de calcul trigonométrique. Il émet l'idée que la Terre tourne autour du Soleil.
  • -130 : Hipparque invente la trigonométrie, détermine avec précision (moins de 1° d'erreur) la position de 1000 étoiles et dresse le premier catalogue d'étoiles qui les classe en six grandeurs de luminosité, par ordre décroissant. Il est l'un des astronomes les plus brillants de l'Antiquité avec de nombreux travaux : la détermination de la distance Terre-Lune, la mesure précise de la révolution de la Lune, l'explication des éclipses, la détermination de l'inclinaison de la Terre sur l'écliptique, la découverte du phénomène de précession des équinoxes, l'invention de l'astrolabe, et la première méthode de détermination des longitudes.
  • -46 : Réforme du calendrier romain et naissance du calendrier julien, sous le consulat de Jules César.
  • -26 : Première mention connue de l'observation de taches solaires.

Ier siècle - IXe siècle

Xe siècle

  • 900 : Les Arabes vont développer ces connaissances, inventer de nouveaux instruments et traduire les écrits grecs. Al-Battani, grâce à ses observations, permet une meilleure connaissance des mouvements apparents du Soleil et des planètes.
  • 964 : Abd Al-Rahman Al Sufi publie le Livre des étoiles fixes, où il mentionne la découverte de la galaxie d'Andromède, ainsi que le Grand Nuage de Magellan, visible du sud de la péninsule Arabique.
  • 990 : Al-Biruni reprend et corrige des résultats de Ptolémée et établit des tables très précises : calculs des demi-cordes (futurs sinus), et de tangentes qu'il applique à l'astronomie et à des méthodes de triangulation géodésiques (calculs de distances et d'aires).

XIe siècle

XIIe siècle

XIIIe siècle

XIVe siècle

XVe siècle

XVIe siècle

XVIIe siècle

XVIIIe siècle

XIXe siècle

XXe siècle

XXIe siècle

Notes et références

  1. Nature 39, 309-310 (24 January 1889) | doi:10.1038/039309a0
  2. Fonds principal, II.IX.57 — Manuscrits du XIVe siècle
  3. Cet ouvrage a été réédité de nos jours par l'Université de Sienne (Università degli studi di Siena) avec une introduction par Brunetto Piochi (Sienne, 1985), dans les Cahiers du Centre d'études sur les mathématiques médiévales n° 14 (Quaderni del Centro studi della matematica medioevale).
  4. [1] Big Gulp: Flaring Galaxy Marks the Messy Demise of a Star in a Supermassive Black Hole

Voir aussi

Bibliographie

Articles connexes

Liens externes