Christine Hallquist

Christine Hallquist
Christine Hallquist (cropped).jpg
Christine Hallquist en 2018.
Biographie
Naissance
Nom de naissance
David Hallquist
Nationalité
Formation
Mohawk Valley Community College (en)
Activité
Autres informations
Parti politique
Site web
www.christineforvermont.com

Christine Hallquist (née le [1]) est une femme politique américaine et ancienne PDG de Vermont Electric Cooperative  (VEC).

Elle est la première femme ouvertement transgenre à être candidate au poste de gouverneur aux États-Unis pour un des deux grands partis du pays, en remportant la nomination démocrate de 2018 pour le poste de gouverneur du Vermont, avec plus de 40 % des voix[2],[3]. Elle travailla à VEC de 1998 à 2018, les douze dernières années en tant que cheffe de la direction, jusqu'à sa démission pour entrer dans la course au poste de gouverneur[4],[5]. Elle est l'objet d'une attention nationale qui la montre comme un exemple de directrice d'une grosse entreprise ayant transitionné alors qu'elle est encore en poste, une transition documentée par son fils dans un documentaire primé, Denial[6],[7]. Elle échoue cependant face à son adversaire républicain Phillip Scott.

Biographie

Jeunesse et éducation

Née David Hallquist dit Dave[8], elle grandit à Baldwinsville (New York) et fait ses études dans une école primaire catholique[9]. Elle a des difficultés à supporter l'école et lors de sa 8e année, un responsable de l'école appelle ses parents pour dire qu'elle aurait besoin d'un exorcisme. Ses parents entrent immédiatement en désaccord avec les responsables et la retire de l'école. Elle fréquente alors l'école publique et, plus tard, la Mohawk Valley Community College en Utica, New York[10].

Carrière

Après le début de sa vie professionnelle chez IBM, Christine Hallquist obtient un emploi à la Digital Equipment Corporation[11]. Là, elle rejoint un programme de formation de l'Université du Massachusetts à devenir un ingénieur électrique et travaille avec Digital pour créer une alimentation électrique à faible coût et sans gaspillage[11]. Elle accepte un début de rachat de son projet par Digital et part pour le Vermont pour devenir la directrice d'une petite entreprise d'électronique à Barre, puis y fonde sa propre société de conseil qui travaillera avec des compagnies telles que Xerox, Miller Brewing Company, et Honda[11]. Elle a commencé en tant qu'ingénieure puis devient manager des opérations en 2000 à la Vermont Electric Cooperative, peu de temps après sa reprise pour éviter la faillite[11].

Campagne pour le poste de gouverneur

Christine Hallquist annonce sa campagne pour le poste de gouverneur le 8 avril 2018 à Morrisville dans un discours où elle déclare : « je crois vraiment que le Vermont est prêt à élire une gouverneure transgenre parce que je pense que les habitants du Vermont ne vont pas s'arrêter à ça »[12]. Elle fait campagne sur l'accès au plus grand nombre au haut-débit, sur la couverture médicale universelle et pour un action agressive contre le changement climatique[13].

Dans une interview avec Associated Press le 22 août 2018, elle déclare avoir reçu des menaces de mort et des attaques personnelles de tous les États-Unis et de partout dans le monde. Les menaces l'obligent à modifier ses meetings de campagne et de cacher l'adresse de son bureau de campagne à Morrisville[14],[15],[16].

Au scrutin du 6 novembre suivant, elle échoue à être élue, obtenant 40,4 % des voix contre 55,4 % à son adversaire républicain Phillip Scott.

Vie personnelle

Elle vit à Hyde Park, dans le Vermont, avec son épouse, Patricia. Elles ont trois enfants adultes et deux petits-enfants[17]. Elle confie à son épouse le fait qu'elle est transgenre au début de leur mariage et s'ouvre à ses enfants dans les années 2000[10]. Elle parle publiquement de sa transition en 2015. Bien que sa mère ait acceptée sa transition, la relation d'Hallquist avec certains de ses amis ainsi que de ses frères et sœurs s'est détériorée[18]. Elle avouera plus tard que la transition a été beaucoup plus facile que prévu et que sa relation avec son épouse et ses enfants reste forte[19].

Notes et références

  • (en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Christine Hallquist » (voir la liste des auteurs).
  1. (en) April McCullum, « Christine Hallquist: What you need to know about the first transgender nominee for governor », sur Burlington Free Press, (consulté le 15 août 2018)
  2. (en) « Christine Hallquist wins Vermont primary, becoming first openly transgender major party nominee for governor », sur Washington Post, (consulté le 15 août 2018)
  3. (en) Xander Landen et Kevin O'Connor, « Hallquist celebrates historic victory, trains sights on Scott », sur Vermont Digger, (consulté le 15 août 2018)
  4. (en) Terri Hallenbeck, « Becoming Christine: Transgender CEO Hallquist Prepares to Go to Work As a Woman – Business – Vermont's Independent Voice », sur Seven Days, (consulté le 15 août 2018)
  5. (en) « Hallquist resigns from VEC », sur WCAX, (consulté le 15 août 2018)
  6. (en) « Denial – a feature length documentary about facing the bitter truth » (consulté le 15 août 2018)
  7. (en) « VEC CEO Hallquist comes out as transgender », sur Vermont Business Magazine, (consulté le 15 août 2018)
  8. (en) Darren Perron, « From Dave to Christine: Vt. CEO shares transgender experience », CBS News,
  9. (en) Brad Evans, « Transgender woman to run for governor of Vermont », sur WPTZ, (consulté le 15 août 2018)
  10. a et b (en) Tzach Yoked, « 'After Transitioning, Everything Seems Easier': Meet Christine Hallquist, Who May Become America's First Trans Governor », Haaretz,‎ (lire en ligne)
  11. a b c et d (en) « Plugged In & Out: Christine Hallquist, Vermont Electric Coop », sur Vermont Business Magazine, (consulté le 15 août 2018)
  12. (en) Dom Amato, « Hallquist makes campaign for governor official », sur WCAX, (consulté le 15 août 2018)
  13. (en) Jess Bidgood, « Christine Hallquist, a Transgender Woman, Wins Vermont Governor's Primary », The New York Times,‎ (lire en ligne)
  14. (en) Writer Staff, « Vermont's transgender gubernatorial candidate getting death threats », NBC News, Associated Press,‎ (lire en ligne)
  15. (en) « Christine Hallquist Would Like to Talk About the Power Grid », sur The New York Times, (consulté le 30 octobre 2018)
  16. (en) Steven Shepard, « Who wins 2018? Predictions for Every House & Senate Election », Politico, (consulté le 17 septembre 2018)
  17. (en) Travis Andersen, « 5 things to know about Christine Hallquist, trailblazing Vermont candidate », The Boston Globe,‎ (lire en ligne)
  18. (en) Terri Hallenbeck, « Becoming Christine: Transgender CEO Hallquist Prepares to Go to Work As a Woman », Seven Days,‎ (lire en ligne)
  19. (en-US) Kate Prengel, « Christine Hallquist: 5 Fast Facts You Need to Know », Heavy.com,‎ (lire en ligne)

Liens externes

  • (en) Site web de la campagne
  • (en) Site du documentaire Denial