Christian Charpy

Christian Charpy a pris le 18 avril 2005 la fonction de directeur général de l'Agence nationale pour l'emploi (nomination au conseil des ministres du 6 avril 2005). Il conduira la fusion entre l'ANPE et le réseau des Assédic en étant nommé à la tête de l'instance chargée de cette mission. Cette mission a pris fin le 19 décembre 2011, date à laquelle il a été remplacé par Jean Bassères, précédemment Chef de l'Inspection Générale des Finances.

Biographie

Conseiller social au cabinet du Premier ministre d'octobre 2003 à avril 2005, Christian Charpy a contribué à la réforme de l’assurance maladie. Il a présidé l’Agence française du sang (1998-2003), après avoir dirigé Radio France internationale (RFI) (1995-1998).

À sa sortie de l’ENA (promotion 1986 « Denis Diderot »), il a été auditeur, puis conseiller référendaire à la Cour des Comptes (1986-1990). Détaché à Pékin comme conseiller à l’ambassade de France (1990-1992), il fut ensuite adjoint au chef du service de l’action humanitaire au ministère des Affaires étrangères (1992-1993). Conseiller technique de Simone Veil, ministre des Affaires sociales, de la Santé et de la Ville (1993-1994), il a ensuite dirigé le cabinet de Philippe Douste-Blazy, ministre délégué à la Santé (1994-1995).

En 2008, Christian Charpy est devenu délégué général de l'instance nationale provisoire préfigurant l'établissement instauré par la loi no 2008-126 du 13 février 2008 réformant le service public de l'emploi (article L. 311-7 du code du travail). Cette institution a pris en octobre 2008 le nom de Pôle emploi et commencera à fonctionner de manière opérationnelle en janvier 2009.

Critiques

Début 2009, le Canard enchaîné révèle qu'il a bénéficié d'une augmentation de 20 %, soit 275 000 euros bruts par an[1]. Cette même année il est critiqué pour ses méthodes de management[2].

Articles connexes

Notes et références