Choe Nam-seon

(Redirigé depuis Choe Nam-son)
Choe Nam-seon
Naissance
Séoul
Décès (à 67 ans)
Séoul

Choe Nam-seon (en hangeul : 최남선, -) est un écrivain coréen[1].

Biographie

Choe Nam-seon est avant tout connu pour être un éminent historien moderne coréen, mais il s'est fait connaître aussi en tant que poète et éditeur. Il a aussi été un des chefs de file du mouvement d'indépendance coréen. Il est né dans la classe des « Jung-in » (classe sociale entre les yangban et les roturiers) à Séoul, en Corée, sous la dynastie Joseon, et a poursuivi ses études à Séoul.

Œuvre

Choe a publié le premier magazine à succès en Corée intitulé Sonyeon (La Jeunesse), à travers lequel il a cherché à apporter à la jeunesse coréenne des connaissances sur l'évolution du monde moderne. Il est aussi considéré comme l'inventeur du mot hangeul pour désigner l'alphabet et la langue coréenne, langue dont il a largement fait la promotion à travers ses magazines. Il est l'auteur du premier poème du « nouveau style », poème intitulé Hae-egeseo sonyeon-ege (L'Océan de la jeunesse, 1908), il est largement reconnu comme un des pionniers de la poésie moderne en Corée.

L'annexion de la Corée par le Japon en 1910 a accéléré le mouvement d'indépendance des artistes coréens. En 1919, Choe, avec son homologue Choe Rin, a organisé le « Mouvement du 1er mars », un mouvement non-violent pour retrouver la souveraineté et l'indépendance de la Corée. Pour sa rédaction de la « Déclaration d'indépendance de la Corée », il a été arrêté par les autorités et emprisonné jusqu'en 1921. En 1928, il rejoint le Comité d'histoire coréenne qui a été créé par le gouverneur-général de Corée et qui fut chargé d'étudier l'histoire de la Corée et d'en retracer la véritable évolution par la recherche. Choe a ici cherché à réfuter les interprétations impérialistes des Japonais concernant l'histoire du passé coréen. En 1939, il devient professeur à l'université de Mandchoukouo Jianguo.

En 1949, le gouvernement de Syngman Rhee a arrêté Choe pour collaboration présumée avec les Japonais pendant la période coloniale, mais il a été libéré lorsque les poursuites furent annulées. Au cours de la guerre de Corée, Choe a travaillé pour le Comité d'histoire de la Marine. Après la guerre, il a travaillé pour le Comité d'histoire de la ville de Séoul. Il est décédé le après avoir lutté contre le diabète et l'hypertension.

Bibliographie

En plus d'un grand nombre de travaux historiques, les écrits de Choe englobent aussi de la poésie, des paroles de chansons, des récits de voyage, des critiques littéraires et sociales. Ses livres représentatifs comprennent :

  • L'Encyclopédie de l'histoire coréenne (1952)
  • 고사통 Histoire de la Corée, 4 volumes (1943)
  • 삼국유사 해제 Édition annotée de Samgukyusa (1940)
  • 조선역사 Histoire de Joseon (1931)
  • 백두산 근참기 Voyage au mont Baekdu (1926)
  • 금강예찬 Hymne au fleuve Geum (1928)
  • 백팔번뇌Cent huit passions angoisses (1926)
  • 심춘순례 Pèlerinage à la recherche du printemps (1925)
  • 시문독본 Lecture des belles proses (1916)

Références

  1. Hak Joo Choi, « Yuktang Ch'oe Nam-son and Korean Modernity », YBM, Inc.,‎ (lire en ligne)