Chicano rap

Le chicano rap (littéralement « rap chicano ») est un sous-genre musical apparenté au rap et à la culture hip-hop et chicano, incorporant les aspects de la culture West Coast, avec en général des thèmes très tournés gangsta rap. Il se distingue néanmoins du rap américain par sa localité et par sa proximité de la jeunesse américaine d'origine ou de descendance mexicaine (de par les thèmes qu'il traite) ainsi que par la relative influence de la culture mexicaine qu'il subit. Le premier rappeur du genre reconnu est Kid Frost, avec l'album produit intitulé Hispanic Causing Panic de 1990 incluant le titre La Raza, qui a attiré l'attention d'une génération de futurs rappeurs.

Histoire

Débuts

Le premier artiste reconnu de chicano rap est l'ancien musicien electro Kid Frost, dont le premier album publié en 1990, Hispanic Causing Panic, mené par le hit single La Raza, attire l'attention de la côte ouest sur le rappeurs chicanos[1],[2].

L'artiste Mellow Man Ace est le premier auteur d'un single bilingue présenté dans son premier album en 1989[2],[3]. Mellow Man, surnommé le « père fondateur du rap latino », popularise le spanglish grâce à son single certifié multiple disque de platine Mentirosa, basé sur un riff de la chanson Evil Ways du musicien de chicano rock Carlos Santana[4]. En 1990, A.L.T. fait paraître l'album Another Latin Timebomb, et sa reprise de la chanson Tequila. En 1990, le groupe de hip-hop chicano A Lighter Shade of Brown fait paraître son premier album Brown & Proud, qui inclut les hits On a Sunday Afternoon (un ayant atteint le classement Billboard Hot 100) et Latin Active. Cypress Hill, duquel Mellow Man Ace fut membre avant de se lancer dans une carrière en solo, est souvent considéré chicano rap car ils font souvent référence à la culture chicano en utilisant leur langage. Il est le premier groupe latino à être certifié disque de platine, lorsque Big Pun est crédité comme le premier artiste latino en solo à atteindre le disque de platine pour les ventes d'un album[5].

Années 1990

Au milieu des années 1990, Eazy-E forme le groupe Brownside. Jonny Z, un rappeur Chicano originaire de San Diego, est considéré comme le pionnier du hip-hop, car il est l'un des premiers à mêler des paroles en spanglish à de la salsa, au mambo et de la banda mexicaine. Il atteint quatre fois le classement Billboard Hot Dance entre 1993 et 1997, et est en particulier noté pour sa chanson Miami bass Shake Shake (Shake That Culo). Hormis la bass music, il enregistre l'hymne intitulé Orale. La Oxford encyclopedia of Latinos and Latinas in the United States Volume 2, page 301, explique qu'« un nouveau style de hip-hop latino ou latina a été créé à Miami et au Texas par la rappeurs bass DJ Laz et Jonny Z, qui ont mêlé styles latinos et bass music[6]. » Dans les années 1990, certains rappeurs chicano comme Sinful des Mexicanz commence à intégrer des éléments sonores de musique mexicaine à leur musique, même si ce type de musique est étiqueté « urban regional » est ne représente pas toujours le chicano rap[7],[8].

Époque moderne

L'un des rappeurs chicano les plus connus actuellement est Lil Rob de San Diego, dont le single Summer Nights est joué en boucle à la radio et à la télévision dans des programmes non directement lié au chicano rap[9]. Un autre rappeur chicano populaire se nomme Serio de Los Angeles, avec son single Don’t Hate Me Because I’m Mexican publié en 2012 en collaboration avec Proper Dos et Conejo, une chanson polémique[10],[11]. La plupart des rappeurs chicano sont inspirés par l'histoire du Mexique[12]. Le chicano rap est principalement écouté par les auditeurs américains ; et s'est également popularisé au Japon[13].

Liste des artistes

  • 505 Underground
  • 2Mex (LA)
  • 3AM (Thump records)
  • Alemán
  • Akwid de L.A.
  • A.L.T.
  • Aztlan Nation
  • Azteca
  • Aztlan Underground
  • Baby Bash
  • B-Real de south gate L.A. Cypress Hill
  • Bozo de Soldier ink
  • Brownside
  • Cali Life Style
  • Chingo Bling du Texas
  • Capone-e HPG records
  • Capone Latino Jam records
  • Chino Brown
  • Chino Grande, (Charlie Row Campo) des Whittier Varrios Locos 13 de East L.A.
  • Conejo de West Adams area, West Los Angeles, membre du gang WS Harpys 13
  • Cypress Hill de South Gate, South Central L.A.
  • Cuete Yeska
  • Darkroom Familia membre d'un gang Norte14
  • Delinquent Habits
  • Deuce Mob
  • Diamonique
  • Dinero de South Central L.A.
  • Dizzee Sly
  • Down AKA Kilo
  • O.G.D
  • Doll e girl
  • Ese wacko (Maddglock records)
  • Ese tank (Maddglock records)
  • Fiesty 2 Guns (Urban kings music)
  • Funky Aztecs
  • Gemini
  • Hi Power Soldiers (HPG Records)
  • Hispanic MC's
  • Jae-P
  • Jasper Loco (Urban kings music)
  • Joe Moses (Thump records)
  • Juan Gotti
  • JV (Thump, Eastside Records)
  • Kemo the Blaxican
  • Kid Frost (Frost) premier rappeur mexicain reconnu
  • Kiki Smooth (premier rappeur mexicain de Compton, Los Angeles)
  • King Lil G de L.A. membre du gang 18th Street
  • Kinto Sol de Mexico
  • Knife de L.A.
  • Knight Owl de San Diego
  • Krazy Race
  • Krazy Town Winos Familia aka KTWF
  • Lawless
  • Lighter Shade of Brown
  • Lil Coner
  • Lil Cuete Eastside Records, de Norwalk south east L.A, membre du gang Los one ways
  • Lil Menace
  • Lil Rob de San diego
  • Lil Sneaks de El Monte L.A.
  • Los marijuanos
  • Locura Terminal
  • Lucky
  • Lil yogi (maddglock records)
  • Sinful aka El pecador
  • Malow Mac
  • Malverde
  • Mellow Man Ace
  • Mister D
  • The Most Hated
  • Mr. Capone-E
  • Mr. Criminal hpg records, de Silver Lake west L.A.
  • Mr. Lil'One
  • Mr. Nightowl (Urban kings music)
  • Mr. Patron (Thump records)
  • Mr. Sancho
  • Mr. Shadow de San Diego (Eastside Records)
  • Mr. Trippalot (en Prison) de South Central L.A.]
  • Ms. Krazie (Urban kings music)
  • Ms. Sancha
  • Midget Loco (charlie row campo) de Boyle Heights east LA, membre du gang 1flat (Urban kings music)
  • NB Ridaz
  • Nino Brown, membre du groupe G'fellas
  • N2Deep
  • Payaso
  • Proper Dos
  • Psycho Realm duke et sickjacken, de Pico Union west L.A.
  • Royal T CEO à Low Profile Records
  • Rush Wun (Thump records)
  • Seldom Seen (Eastside Records)
  • Serio
  • S.F.V.C.
  • Silencer
  • Sir Dyno membre des Norte14
  • Sleepy Malo
  • Slow Plain de South LA membre du gang 18th street
  • Shady Boy (en Prison) de El Monte L.A.
  • Snapper (Maddglock records) de El Monte east LA, membre du gang El Monte Flores
  • South Park Mexican du Texas
  • Spanish Fly de Harbor Area, south west L.A., membre du gang 18th Street
  • Spanky Loco (310west gang L.A.)
  • Speedy (Maddglock records)
  • Speedy Loc
  • Soldier Ink, HDG records, de Pico Nuevo L.A.
  • Stomper de Soldier ink (Urban kings music)
  • Suger Style (Rocky Padilla)
  • Tattoo ink
  • Venom, de tatoo ink
  • Woodie
  • Tha Mexakinz
  • Juan Gambino
  • Baby Joke (Charlie Row Campo) de Montebello east, L.A.
  • Huero Snipes (310 west gang, L.A.)
  • Lil Squirel de Paramount South central, L.A.
  • Dido Brown (San Diego)
  • SSOL aka Smooth Style Of Life (805 Underworld Records)
  • Califa Thugs (Low Profile Records)
  • Young CK (Chicago, Illinois)

Notes et références

  1. (en) Bad Subjects Magazine – Hyper-Masculine and Misogynist Violence in Chicano Rap.
  2. a et b (en) BrownPride.com – History of Latin Rap
  3. (en) Mellow Man Ace Biography.
  4. (en) Latin Hip Hop News – Interview with Mellow Man Ace.
  5. (en) Big Pun Forever – Big Punisher Bio
  6. (en) Oxford encyclopedia of Latinos and Latinas in the United States Volume 2.
  7. (en) Low Life – "Kemo The Blaxican – Simple Plan CD"
  8. (en) Univision.com – "JAE-P, Urban Regional Movement's Poet"
  9. (en) Latin Hip Hop Interview – Lil Rob's Summer Nights
  10. (en) « Serio bio », MTV (consulté le 6 janvier 2014).
  11. (en) « Serio Dont Hate Me Because Im Mexican », CD Baby (consulté le 6 janvier 2014).
  12. (en) Lil Rob Interview – "Lil Rob Represents Brown Pride"
  13. (en) Cuete Yeska Making Music from the Heart

Liens externes

  • Chicano rap sur latinrapper.com
  • Brown Pride, collection de textes et liens sur le chicano rap
  • chicanorap.net