Chaux (Territoire de Belfort)

Chaux
Chaux (Territoire de Belfort)
L'église de Chaux.
Blason de Chaux
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Territoire de Belfort
Arrondissement Belfort
Intercommunalité Communauté de communes des Vosges du Sud
Maire
Mandat
Jacky Chipaux
2020-2026
Code postal 90330
Code commune 90023
Démographie
Gentilé Chauxois
Population
municipale
1 157 hab. (2018 en augmentation de 5,76 % par rapport à 2013)
Densité 125 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 42′ 42″ nord, 6° 50′ 06″ est
Altitude Min. 396 m
Max. 530 m
Superficie 9,26 km2
Type Commune rurale
Unité urbaine Belfort
(banlieue)
Aire d'attraction Belfort
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Giromagny
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté
Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
City locator 14.svg
Chaux
Géolocalisation sur la carte : Territoire de Belfort
Voir sur la carte topographique du Territoire de Belfort
City locator 14.svg
Chaux
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chaux
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chaux
Liens
Site web mairiedechaux.fr

Chaux est une commune française située dans le département du Territoire de Belfort, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Depuis un vote organisé les 15 et 16 septembre 2012[1], ses habitants se nomment les Chauxois en remplacement des Tchaudire[2].

Géographie

Chaux est située à 10 km au nord de Belfort sur la route de Giromagny et du Ballon d'Alsace, route établie sur l'emplacement d'une ancienne voie romaine reliant le sud et le nord de la Trouée de Belfort, la voie Langres-Strasbourg longeant le massif des Vosges à celle passant par Mandeure et Delle. Le village qui vécut essentiellement de l'agriculture s'étire le long de la route qui longe la Savoureuse. Le territoire communal repose sur le bassin houiller stéphanien sous-vosgien.

C'est une des 189 communes du parc naturel régional des Ballons des Vosges[3].

Communes limitrophes

Urbanisme

Typologie

Chaux est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[4],[5],[6]. Elle appartient à l'unité urbaine de Belfort, une agglomération inter-départementale regroupant 16 communes[7] et 80 035 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[8],[9].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Belfort dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 91 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[10],[11].

Toponymie

Provient d'un terme gaulois, calmis ou calma : « haut plateau dénudé, plateau rocheux ».

  • Chas (1219), Zschas (1350), Chaulx (1601), Meigerthum von Schasz (1427), Chaux (1793).
  • En allemand : Tscha[12].

Histoire

Faits historiques

La première mention de Chaux (Chas) date de 1252 ou du moins de 1275, à un moment où l'église (qui aurait existé depuis plusieurs siècles) était au centre d'une paroisse comprenant les villages de Auxelles-Bas, Chaux, Evette-Salbert, Lachapelle-sous-Chaux, Lepuix dite Lepuix-Gy et Sermamagny. Actuellement la paroisse ne couvre plus que Chaux, les autres villages s'en étant séparés au fil des siècles.

Chaux fut chef-lieu de la mairie du Haut-Rosemont et faisait partie de la seigneurie du Rosemont, qui appartenait depuis le XIe siècle au comté de Montbéliard.

En 1856, la société du crédit mobilier creuse un sondage jusqu'à 103 mètres de profondeur pour rechercher de la houille, sans grand succès. Elle abandonne ses travaux à Chaux et poursuit ses recherches dans le bassin minier de Ronchamp et Champagney[13].

Héraldique

Blason Blasonnement :
De sable à l'aigle d'or.
Commentaires : L'aigle constitue les armes de Chaux depuis au moins le XVIIe siècle.

Politique et administration

Tendances politiques et résultats

Liste des maires

La mairie de Chaux.

Chaux est administrativement rattachée au canton de Giromagny.

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Pascal Deshaies DVD  
mars 2008 27 mai 2020 André Piccinelli SE  
27 mai 2020 En cours Jacky Chipaux[14]    

Budget et fiscalité 2015

En 2015, le budget de la commune était constitué ainsi[15] :

  • total des produits de fonctionnement : 543 000 €, soit 480 € par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 480 000 €, soit 425 € par habitant ;
  • total des ressources d’investissement : 212 000 €, soit 188 € par habitant ;
  • total des emplois d’investissement : 388 000 €, soit 344 € par habitant.
  • endettement : 1 079 000 €, soit 955 € par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d’habitation : 9,67 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 12,95 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 42,16 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 0,00 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 0,00 %.

Population et société

Démographie

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[16]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[17].

En 2018, la commune comptait 1 157 habitants[Note 3], en augmentation de 5,76 % par rapport à 2013 (Territoire de Belfort : −1,71 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
461515524608686733723785779
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
658693684622616627597609673
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
745791814689667644605608649
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
6136157808148699551 0521 0661 094
2017 2018 - - - - - - -
1 1471 157-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[18] puis Insee à partir de 2006[19].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement

Au centre du village se trouve une école primaire.

Santé

Personnalités liées à la commune

Manifestations culturelles et festivités

  • Vol à voile.

Jumelages

Monument au jumelage avec la commune de Brinzio, Italie.

Chaux est jumelé avec:

Économie

  • Chaux accueille l'aérodrome de Belfort Chaux.
  • Patrimoine industriel :
    • Fonderie Bugnon, actuellement entreprise de plomberie-chauffage Ziegler[22].
    • Usine de boissellerie Marcotte (usine de tournerie), puis usine textile Filature et Cardé, usine de petite métallurgie MGR[23].

Lieux et monuments

  • L'église, consacrée à saint Martin, est constituée d'une nef accolée vers 1770 au clocher qui pourrait avoir été construit au XIe siècle en ayant subi restaurations et aménagements par la suite[24],[25]. Vers 1900, le cimetière se trouvait encore autour de l'église.
  • Deux ponts permettent de franchir la Savoureuse.
L'un d'eux est constitué d'un élément préfabriqué en Grande-Bretagne issu du Port Mulberry construit en Normandie par les Alliés en juin 1944. Il est pratiquement dans son état d'origine, n'ayant été modifié que par l'ajout d'un garde-corps, et par la pose d'une couche de roulement en béton bitumineux[26]

Pour approfondir

Bibliographie

Articles connexes

Liens externes

Notes et références

Notes

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références

  1. Résultat de la consultation
  2. Les Chaudières en patois.
  3. « Liste des 189 communes adhérentes au parc naturel régional des ballons des Vosges, 3ème Charte 2012 - 2024 » [PDF].
  4. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 5 avril 2021).
  5. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 5 avril 2021).
  6. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 5 avril 2021).
  7. « Unité urbaine 2020 de Belfort », sur https://www.insee.fr/ (consulté le 5 avril 2021).
  8. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le 5 avril 2021).
  9. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 5 avril 2021).
  10. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Belfort », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le 5 avril 2021).
  11. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 5 avril 2021).
  12. Dictionnaire topographique du département du Haut-Rhin - Georges Stoffel (1868)
  13. Jean-Jacques Parietti, Les dossiers de la Houillère 4 : Le puits d'Éboulet, Association des amis du musée de la mine, (présentation en ligne), p. 6, 39 et 40.
  14. élu le 27 mai 2020 selon l'Est Républicain du 29 mai 2020.
  15. Les comptes de la commune
  16. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  17. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  18. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  19. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  20. (it) Brinzio gemellata con Chaux: due giorni di eventi Varesenews.it, le 23 avril 2013. Lien retrouvé le 1er mai 2013
  21. (it) Brinzio - Chaux: gemellaggio ufficializzato - Varesenews.it, le 19 mai 2013. Lien retrouvé le 19 mai 2013
  22. « fonderie Bugnon, actuellement entreprise de plomberie-chauffage Ziegler », notice no IA90000023, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  23. « usine de boissellerie Marcotte (usine de tournerie), puis usine textile Filature et Cardé, usine de petite métallurgie MGR », notice no IA90000026, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  24. Les cloches et l'horloge de l'église
  25. L'orgue de l'église Saint-Martin de Chaux
  26. Pont Arromanches, Chaux (90).
  27. Conflits commémorés 1914-18 et 1939-45
  28. Monument aux Morts, Vitrail dans l'église Saint-Martin "La paroisse de Chaux à ses Morts pour la France 1914-1918", Monument commémoratif