Charles Toché

Charles Toché
Charles Toché J. Martin 1897.png

Photo-portrait en similigravure (avant 1897).

Naissance
Décès
(à 65 ans)
Paris
Nationalité
Activité
« On les aura » (1916), dessin paru dans La Baïonnette.

Charles Toché, né le à Nantes et mort le à Paris, est un peintre, affichiste et illustrateur français.

Biographie

Fils de l'armateur Émile François Toché (1802-1884) et de Jeanne Garnier (1806-1877), enfant d'une famille nombreuse, Charles Toché se destine à l'architecture et reçoit l'enseignement de Félix Thomas, artiste-peintre retiré à Nantes, jadis l'un des découvreurs de Ninive.

Après ses études d'architecture, Toché séjourne cinq ans à Venise où il étudie et copie les œuvres des Italiens. Il y fait la rencontre d'Édouard Manet.

En 1880, il peint les décors du célèbre lupanar Le Chabanais, ce qui lui vaudra le surnom de « Pubis de Chabanais »[1].

De 1875 à 1888, il orne de fresques historiques et allégoriques la grande galerie du château de Chenonceau, d'après le procédé des maîtres italiens à base de chaux, de sable et de terres colorées, puis il exécute des cartons pour vitraux. Lors de son travail à Chenonceau, il rencontre Gustave Flaubert qui lui demande d'illustrer son roman, La Tentation de Saint-Antoine.

En 1887, il expose à la galerie Georges Petit les cartons des fresques de Chenonceau et se fait connaître auprès du public parisien.

Pour l'Exposition universelle de 1889, il travaille sur la décoration de différents palais : celui des Arts libéraux, de la République Sud-Africaine, de l'Argentine, de la Viticulture, etc., ainsi qu'une affiche.

Il peint également des fresques pour le théâtre de Nantes et l'Olympia à Paris.

Le 11 mai 1885, à Nantes, il épouse Marie Trastour. Le couple a deux enfants : Charles Toché II (1886-1968) et François Toché (1888-1982).

Œuvres dans les collections publiques

  • Paris, Bibliothèque nationale de France :
    • Tableau musical, programme ;
    • Richard Wagner, Bayreuth, frontispice ;
    • Cirque d’Été. Bacchus et Cambrinus, affiche ;
    • Carabine P. Giffard à gaz liquéfié, affiche ;
    • Bains de mer de Bretagne, affiche ;
    • Élixir Godineau, affiche ;
    • « On les aura », in La Baïonnette (1916)

Notes et références

  1. « Splendeurs et misères, images de la prostitution », in Beaux-arts magazine, hors-série, 2015, p. 26.

Annexes

Bibliographie

  • Jules Martin (dir.), Nos peintres et sculpteurs, graveurs, dessinateurs, Paris, Flammarion, 1897, p. 358 contenant son portrait.

Iconographie

Liens externes